Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Non à la réserve naturelle aux Vaches Noires dans le Calvados en Normandie


Recommended Posts

Non au projet d'interdiction de collecte des fossiles, roches et minéraux aux Vaches Noires, dans le Calvados en Normandie.
 
>> Participez svp, donnez votre avis à l'enquête d'utilité publique 🙂
 
Le projet de la réserve naturelle nationale des falaises jurassiques du Calvados, c'est de fait 37  km de littoral interdit au ramassage des fossiles, roches et minéraux !
 
Le ministère de l'escrologie a décidé de créer une réserve naturelle, inutile, car rien ne menace ce site, déjà bien géré par différents arrêtés et réglementations, et couteuse, encore un "machin" avec des frais de gestion monstrueux, une nouvelle pompe à fric. Les technocrates de ce ministère ne savent plus quoi inventer pour exister.
 
Nous avons jusqu'au 16 septembre pour donner notre avis.
 
C'est une forme de référendum, participons.
 
Quelques mots, une lettre, un argumentaire, un exposé, chacun selon son temps et ses moyens 🙂
 
Faites circuler svp, sensibilisez vos amis de la communauté, faites participer les association, etc.
Pensez aussi à faire circuler à l'étranger.
 

non-reserve-naturelle-vaches-noires-normandie-calvados.png

 

reserve-naturelle-falaises-jurassiques-calvados.jpg

Réserve naturelle nationale des falaises jurassiques du Calvados

Link to comment
Share on other sites

Bonjour

 

Pareil je l'ai signé et fait signé à d'autres personnes, reste que la mobilisation est assez faible.

 

Comme d'habitudes, certains viendront pleurnicher une fois mis au pied du mur, et dire qu'ils n'étaient pas au courant !!

 

Une vidéo, qui je l'espère passera sur le forum, (elle dit le souhait de l'état, mais oublie de dire encouragée par une association qu'il serait bon de dissoudre, tellement ils sont impliqués dans ce projet)

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, Théophraste a dit :

couteuse, encore un "machin" avec des frais de gestion monstrueux, une nouvelle pompe à fric

 

C'est bien le but, derrière cette enquète il semble y avoir une association d'écoescrocs à la recherche de reconnaissance et de manne étatique, tout en obtenant des emplois pèpère aux frais du contribuable.

( j'ai vu sa dans un autre domaine ou une personne c'est approprié une idée et en a tiré un emploi pas foulant pour elle et ses amis payé par une commune alors qu'il existait déjà des structures [bénévoles] pouvant accueillir l'idée facilement et prêtes à le  faire. )

 

j'ai donné mon avis il y as déjà quelques temps.

Pour la faible mobilisation, malheureusement, à part les locaux, et les fossileux personne n'est au courant... donc pas de mobilisation.

J'en ai parlé à ma mêre qui as ramassé plein de choses sur la plage  au fil du temps vu qu'un de mes oncles avait un appartement à Trouville et elle as halluciné tout en étant pas au courant. ( faire du recel à 81 ans je vous dit pas )

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, konny4031 a dit :

Je voulais vous partager ce point de vu d'un paléontologue

Sa conclusion: Oui à l'interdiction du ramassage si on donne plus d'argent aux paléontologues "professionnels".

Va déjà falloir définir le terme professionnel. Compétents ou reconnus aurait été mieux choisi.

Pour ce qui est de l'argent: du domaine du rêve, s'il compte sur l'état.

Link to comment
Share on other sites

Non cela n'aidera pas, car le gars qui était mis à l'honneur dans ce reportage, avait été condamné pour avoir pillé le site des traces de pas du Kimméridgien dans le Lot, c'était une vidéo pour faire du buzz, et en aucun cas parler de paléontologie, telle que la conçoit (avis personnel).

Link to comment
Share on other sites

Guest Gars de falaises

Bonjour,

Je vous avoue que je ne comprend pas trop ces deux vidéos, bien que n'étant pas un spécialiste des fossiles.

Dans la première, le paléontologue parle de la région du Karoo en Afrique du Sud  et évoque notamment des reptiles genre lystrosaurus qui ont vécu au permo-trias et dont les restes ont été découverts dans des sédiments relativement durs et non pas dans des argiles ou marnes comparables à celles présentent dans le Calvados.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, elasmo a dit :

Non cela n'aidera pas, car le gars qui était mis à l'honneur dans ce reportage, avait été condamné pour avoir pillé le site des traces de pas du Kimméridgien dans le Lot, c'était une vidéo pour faire du buzz, et en aucun cas parler de paléontologie, telle que la conçoit (avis personnel).

Tu l'as regardé ? Parce que justement ce n'est pas la vidéo de base mais une d'entracte science.

Pour Luc Ebbo Je ne savais pas.

Link to comment
Share on other sites

Interdiction de ramassage sur 37 km de côtes de Normandie des fossiles et minéraux, non ! >> Il faut participer à l'enquête d'utilité publique 🙂 > https://www.registre-dematerialise.fr/4130/

Faites svp participer vos proches 🙂

Ici l'avis de l'Association paléontologique française, sise au Museum à Paris :

non-reserve-naturelle-normandie-jurassique-1.jpg

non-reserve-naturelle-normandie-jurassique-2.jpg

non-reserve-naturelle-normandie-jurassique-3.jpg

Faites svp participer vos proches 🙂

Link to comment
Share on other sites

Apparemment la Dreal ne voudrait prendre en compte que l'avis des associations reconnues, encore un beau projet démocratique à la façon d'un E  M  !!

 

Voici le texte de Philippe MASSOT qui l'as relayé sur Facebook

 

"NOUS" avons rencontré l'Enquêteur est lui avons remis nos doléances écrites en rapport avec ces Projets de Réserves...
 
"NOUS" , car dans la petite mairie de Benerville on s'est retrouvé à l'étroit: étaient présents :
 
Des propriétaires de Résidences dont les parcs sont morcelés par les traits de la future Réserves, ...
 
La Responsable du Paléospace venue faire entendre ses interrogations & déposer son dossier...
Alain, mon ami, qui est à l'identification sur fiche de plus de 350 espèces fossiles trouvées aux Vaches Noires & déposée en Musée....qui accompagne des groupes de handicapés..
 
Mr & Mme Britton (Président de la Pierre Conchoise, administrateur FFAMP) venue déposer ses interrogations par écrit sur le devenir du Musée des Trésors Géologiques de Normandie (Réseau des Musées Normands), seul Musée géré par des Amateurs...
Et moi même, animateur de "Fossiles de Normandie" et accompagnant d'un groupe CMP-CATTP....(entre autre)
...J'ai personnellement été interpellé par le devenir de l'existant des parcs de Résidence qui sont morcellés par le trait de Réserves : l'empierrement, les poses de géotextiles, les exutoires de sources , de nappes phréatiques controlés et canalisés, les plantations entretenus depuis 50 ans pour stopper l'érosion....qui va payer?... faudra t-il remettre au naturel? qui entretien?...
 
La paléontologie est le ramassage sont des enjeux financiers avec l'obligation pour les Associations ou les Organismes traitant de Paeontologie de se positionner....L'Amateur restant qu'un intermédiaire par le sauvetage du fossile.
J'ai compris que se joue, pour TOUS, le devenir des collections, La DREAL veillant , dans sa grande générosité, à ce que tout fossile d'intérêt, soit la propriété de la "Maison des Réserves" qui sera gérée par .......!!!
 
Si l'Amateur , veut continuer à ramasser sur l'estran, veut continuer à posséder une collection (digne de ce nom, avec des pièces sortant de l'ordinaire)... il a intérêts à ce faire entendre MAINTENANT.... (en claire, faudra pas pleurer après quand on sera comme certains dérectoristes nummismatiques, inquiéter pour recel de fossiles dont nous ne seront plus propriétaires)
L'enquêteur est surpris que la mobilisation soit importante: nous sommes actuellement 445 à avoir déposé pour cette enquête et 95/100 demandent une lévée de cette interdiction de ramasser sur l'estran... Sera t'on entendu..,,??
Link to comment
Share on other sites

L’Association paléontologique française (APF) http://www.assopaleo.fr/medias/files/lettre-apf-projet-de-rnn-calvados.pdf

 

Edité par l'administration du site "pour la cause" (pb de lien, + ajout ici du pdf)

 

Le document en pdf :

lettre-apf-projet-de-rnn-calvados.pdf
 

 

Objet : projet de création d’une Réserve Naturelle Régionale (RNN) des falaises du Calvados

 

A qui de droit L’Association paléontologique française (APF) est une association type Loi de 1901 créée en 1979 qui réunit des paléontologues (professionnels pour la plupart mais aussi « amateurs » et étudiants de 3ème cycle) de langue française, dont le but est de promouvoir la Paléontologie et de faciliter la communication entre les paléontologues.

 

En tant qu’entité fédératrice nationale (et même internationale puisqu’elle compte en son sein des membres francophones non français), l’APF se doit de participer à la discussion concernant le projet de création d’une Réserve Naturelle Nationale (RNN) sur la côte du Calvados, notamment en ce qui concerne les clauses relatives au patrimoine paléontologique du projet.

 

Tout d’abord, l’APF déplore le fait qu’aucune concertation avec les principales autorités compétentes pour donner un avis éclairé, tant localement que nationalement, n'ait été faite en amont de l’élaboration du projet.

 

Il est regrettable que l'ensemble des acteurs concernés (paléontologues professionnels et amateurs, musées, universités, associations, etc.) et qui œuvrent concrètement au quotidien à la mise en valeur de ce patrimoine par sa découverte, son étude scientifique, sa conservation et sa valorisation, n’ait pas été mis dans la boucle des réflexions et des discussions.

 

L’APF ne remet pas en cause la création d’une RNN qui permettra de préserver tant les magnifiques paysages que la biodiversité tout le long de cette côte normande. Cependant, dans le cadre réglementaire prévu pour cette RNN, qui englobe dans son périmètre plusieurs sites paléontologiques de référence tels que les falaises des Vaches Noires, le stratotype de SaintHonorine-des-Pertes ou encore la réserve naturelle de Cap-Romain, l’APF n’adhère pas à la clause interdisant le « ramassage des fossiles et minéraux détachés sur le domaine public maritime » (sauf dérogations préfectorales).

 

Cette mesure excessive et non pertinente est en effet contradictoire et contraire à la philosophie d’une réserve naturelle, dont le rôle est de préserver l’intégrité du patrimoine géologique. Quelques rappels et mises au point s’imposent afin de bien cerner les problèmes soulevés par cette clause. 2

 

Rappelons tout d’abord que la plupart des gisements inclus dans le périmètre de la RNN se situent en bord de mer où aucune fouille n’est possible de part l’action perpétuelle des marées. Seule la récolte sur la plage de fossiles détachés de leur gangue est possible, ce qui implique une réactivité immédiate et sans contrainte de la part du découvreur. Interdire le ramassage libre et spontané des fossiles soumis à érosion est en tous points contreproductif et revient à condamner ce patrimoine à disparaitre : soit les fossiles seront détruits par les marées (si la loi est appliquée et qu’ils sont laissés sur place en attendant les dérogations), soit ils ne seront pas/plus signalés aux Institutions et scientifiques concernés, par peur de se mettre « hors la loi » (si la loi n’est pas respectée et qu’ils sont ramassés). Avec, dans ce dernier cas, la dérive toujours possible de l’établissement d'un marché parallèle où les fossiles circuleront sous le manteau et où, ni les scientifiques, ni les institutions locales, ne verront plus aucune découverte. Ceci sonnerait le glas de 2 siècles de pratique paléontologique en ces lieux.

 

Rappelons à ce sujet qu’il existe depuis le 19ème siècle une grande tradition paléontologique sur ce littoral normand et que la majorité des récoltes a été faite de manière fortuite, très souvent par des paléontologues « amateurs », parfois même par de simples promeneurs ! Ces ramassages ont depuis 200 ans permis la constitution et l’enrichissement de nombreuses collections, tant privées que publiques, au niveau régional (Caen, Le Havre, Villers-sur-Mer, etc.) mais aussi national (MNHN de Paris par ex.) et même international. Depuis deux siècles également, la découverte de très nombreux et intéressants restes fossiles a généré une grande partie des études scientifiques dans la région (pour le seul site des Vaches-Noires cela représente autour de 300 publications, soit environ deux par an depuis la moitié du 19ème siècle !).

 

En parallèle, ces collectes ont été la base pédagogique fondamentale aux camps de terrains et enseignements des universitaires de la région, propres à susciter - par le plaisir de la découverte et le respect de ce patrimoine - des vocations parmi les générations d’étudiants qui se sont succédées. Rappelons que les collections privées, quelles qu'elles soient (scientifiques, artistiques, etc.), constituent une part non négligeable des fonds des musées publics. L’application de cette clause signerait également la fin des collections privées accessibles dans la région. En œuvrant à tisser des relations de confiance avec les paléontologues amateurs, plusieurs institutions publiques ont été et sont toujours les dépositaires d’importantes collections privées. C’est le cas de nos jours par exemple pour le Paléospace (label Musée de France) à Villers-sur-Mer, qui a pu récupérer ces dernières années plusieurs importantes collections privées. Mais ceci était également valable pour les collections anciennes conservées à l’Université de Caen et au Musée du Havre, dont la plupart hélas ont été détruites lors des bombardements alliés de la 2ème guerre mondiale.

 

En interdisant ces ramassages spontanés, on empêche de facto la régénération des collections des divers musées de la région… Rappelons également que cette tradition paléontologique a généré une forme de tourisme cultivé qui participe au dynamisme de l’économie locale. 3 Dès l’avènement au 19ème siècle des villégiatures balnéaires, un public de curieux et d’érudits, inconnus ou célèbres, est venu profiter tant du magnifique paysage et des bains de mer que des richesses paléontologiques de la région. Pour ne citer que les exemples les plus marquants, Georges Sand récolta régulièrement aux Vaches-Noires des fossiles qui sont toujours conservés dans sa maison-musée de Nohant, et Gustave Flaubert y situa une partie de l’intrigue de son roman Bouvard et Pécuchet.

 

De nos jours, cet engouement n’a pas disparu et de nombreux touristes reviennent régulièrement dans la région avec le même engouement qu’au 19ème siècle. Rappelons finalement que de l’autre côté de la Manche, dans le Dorset, un accord intelligent et intégratif a été trouvé afin de préserver un patrimoine paléontologique comparable. Le cadre novateur de la « Jurassic Coast » (classée au patrimoine mondial de l’UNESCO) permet à toutes les parties concernées (paléontologues professionnels et amateurs, institutions et autorités locales) de travailler - suivant un code de conduite établi de manière collégiale (voir lien cidessous) - à la mise en valeur et à la conservation du patrimoine local. https://jurassiccoast.org/wp-content/uploads/2015/10/West-Dorset-Fossil-Collecting-Code-of-Conduct.pdf (Traduction française: https://drive.google.com/file/d/1X-XTphL5HDG2Xu4zkSiqoMugdx_RTjnB/view?usp=sharing)

 

À l’instar de nombreuses autorités et institutions tant régionales que nationales, l’APF souhaite donc alerter les autorités compétentes sur le danger d’une telle mesure et suggère, dans une démarche de concertation constructive et raisonnée, les propositions suivantes :

1) L’abandon de la clause interdisant le ramassage des fossiles et son remplacement par la possibilité d’une collecte permanente, ouverte à tous et sans contrainte, des fossiles détachés par érosion et se trouvant sur la plage ;

2) La consultation de l’ensemble des parties concernées et compétentes pour éclairer le sujet (paléontologues professionnels et amateurs, musées, universités, associations, etc.), tant locales que nationales, afin d’arriver à un compromis donnant satisfaction à tous les acteurs impliqués dans la récolte, l’étude, la préservation et la valorisation de ce patrimoine.

 

Pour conclure, c’est en éduquant, sensibilisant et responsabilisant le public (et non en interdisant), tout en suscitant des vocations chez les plus jeunes qui seront plus tard les garants de son étude et de sa conservation, que ce patrimoine normand exceptionnel sera valorisé et qu’il contribuera à la pérennité tant du rayonnement scientifique que du dynamisme économique de la région.

 

En vous remerciant par avance pour l’intérêt que vous porterez à notre sollicitation, je vous prie d’agréer, Madame / Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

 

Dr. Nathalie BARDET Directrice de Recherche au CNRS, Présidente de l’APF.

Link to comment
Share on other sites

Une contribution à l'enquête intéressante 🙂

Monsieur l’enquêteur , Monsieur le Préfet,

 

Je tiens à vous exprimer mon désaccord avec le projet d’interdiction de ramassage des fossiles sur l’estran.

 

En parcourant le dossier d’enquête publique , les motivations de cette interdiction demeurent assez floues , on peut néanmoins retenir trois types d’arguments ;

 

1) Tout d’abord, un souci de préservation (avis d’opportunité du CNPN du 14/12/2021 ) recommandant cette interdiction afin de « préserver l’intégrité des objets géologiques » (notons que cette interdiction serait assortie de dérogations préfectorales ponctuelles ou « dans le cadre d’opérations sous le contrôle du futur gestionnaire de la RNN »)

 

Il est évident que le but fondamental de toute réserve est bien la préservation , mais , dans le cas des fossiles situés sur l’estran, soumis à une destruction rapide par l’érosion marine , l’interdiction de ramassage équivaut à une « autorisation de destruction ». Hélas , ce n’est pas en accordant des dérogations à une poignée de personnes autorisées ,que le problème sera résolu . En effet , en prenant l’exemple de la falaise des vaches noires , dont le recul moyen annuel est de 0.45 m (p56 du rapport )et en retenant une densité moyenne de 2.2 pour les marnes jurassiques , on peut facilement estimer qu’environ 450 000 tonnes de sédiments se retrouvent sur l’estran chaque année , soit 1220 tonnes par jour (68 camions de 18 tonnes…)

 

Dès lors , on comprend aisément que cette ressource , continuellement renouvelée ,va bien au-delà des capacités de prospection et de ramassage des collecteurs de tous âges. De plus, il est important de préciser que plus de 99.9% des fossiles recueillis sur l’estran sont communs , et ne présentent aucun intérêt scientifique . Ils ont cependant un intérêt inestimable auprès d’un large public, pour susciter la curiosité , l’étonnement et souvent un émerveillement .Ils sont à l’origine de plusieurs carrières scientifiques. Ils sont un outil indispensable pour le développement de la science participative, et plus globalement pour la paléontologie Française.

 

J’ajoute que , la collecte des fossiles sur l’estran se prête mal à des autorisations ponctuelles ; un fossile dégagé sur l’estran disparaitra à la marée suivante. C’est en arpentant quotidiennement l’estran , que de multiples amateurs de tous âges ont effectué les plus belles découvertes et ont permis de constituer la quasi intégralité des collections des musées , le plus souvent par simple don. Notons enfin , que pour des raisons de fonctionnement et de moyens , aucune institution publique ne pourra y consacrer , ni le personnel , ni le budget nécessaires. Ainsi , la collecte des fossiles sur l’estran constitue un acte de PRESERVATION et de VALORISATION. L’interdire équivaudrait à enfreindre le fondement même de la réserve.

 

2) L’autre argument du dossier a été émis par le CSRPN dans son avis du 13/01/2022 et justifie l’interdiction du libre ramassage sur l’estran car « l’exercice de police sera facilité, notamment en cas de doute sur l’origine des fossiles ( estran ou falaise ) »

 

Cet argument de « facilité » me parait stupéfiant ,eu égard aux conséquences potentiellement désastreuses qu’une telle mesure aurait pour la science participative, pour les amateurs , pour la paléontologie Française … Aussi , on peut facilement y voir un aveu implicite du manque de moyens qui seraient alloués à la surveillance des falaises proprement dites ,qui se résumerait à un simple contrôle des sacs au niveau des principales issues .

 

Il est difficilement acceptable qu’on puisse tout interdire , parce qu’on avoue ne pas pouvoir surveiller correctement une partie du site. J’ajoute , qu’avec un peu de formation, il est très souvent possible de distinguer les fossiles recueillis sur l’estran de ceux qui seraient recueillis sur la falaise.( tant sur le plan taxonomique que par l’aspect des sédiments accolés aux fossiles) Il faut aussi noter que ceux qui grimpent parfois aux falaises ,sont essentiellement de simples touristes , inconscients , ou mal informés par une signalisation insuffisante.

 

3) le troisième argument figure sur l’avis du CSRPN du 13/01/2022 : «… ce ramassage est interdit dans toutes les RNN à fondement géologique » Cet argument nie , implicitement, la nécessité d’adapter la réglementation à la spécificité d’un site ( en l’occurrence des falaises soumises à une très forte érosion en bord de mer ) Et surtout , c’est oublier que d’autres sites autorisent la collecte raisonnée de fossiles , le cas le plus édifiant étant celui de la réserve naturelle nationale géologique de haute Provence (la plus grande d’Europe avec 2300 km2 ) qui recèle de véritables trésors ( Dalle aux Ammonites , vallée des siréniens …) et qui , bien que soumise à une faible érosion ,tolère « le prélèvement manuel des pièces naturellement dégagées par l’érosion pour autant qu’il soit effectué en quantités raisonnables » (Article 2 de l’arrêté interpréfectoral en date du 30 mars 2011) Vous comprendrez , dès lors , que ces arguments ne sont pas recevables .

 

Je m’étonne aussi que le dossier n’aborde que superficiellement la problématique paléontologique et ne s’appuie pas sur une véritable expertise sur ce sujet , comme en témoigne le tollé général des paléontologues professionnels et amateurs Français qui se sont exprimés sur ce sujet.(Editorial de la revue Française de paléontologie N°51 , conférence de presse des paléontologues du 28/07/2022 Ouest France Normandie etc…) Je ne reviendrai pas sur les conséquences potentiellement désastreuses qu’une telle mesure aurait sur la science participative, la paléontologie normande, sur le tourisme local , sur le paléospace….

 

Les inquiétudes des acteurs locaux de la paléontologie , sont parfaitement fondées et légitimes . Il faut aussi avoir à l’esprit qu’après plus de deux siècles de prospection par les amateurs, il n’y a jamais eu de problèmes sérieux liés à cette activité .L’immense majorité des paléontologues amateurs et professionnels est constituée de gens respectables et respectés qui se livrent à une activité anodine qui n’a aucun impact significatif sur l’estran , souvent ce sont des familles qui partagent cette passion et beaucoup d’enfants, pour certains ,c’est la passion d’une vie. Ils vivront cette interdiction comme une source de frustration et de stigmatisation infondée. Les dérogations ne feront que creuser le fossé d’incompréhension et de division entre les « autorisés » et les « non autorisés », et comme je l’ai expliqué précédemment ,la collecte des fossiles sur l’estran s’accommode très mal avec les carcans réglementaires et administratifs .Je pense particulièrement aux jeunes enfants qui viennent , le temps d’un week end en famille ,s’initier à la collecte de quelques bivalves ou brachiopodes présents par milliards sur l’estran de nos falaises ; une activité saine et anodine source d’émulation , qu’ils ont toujours fait sans contraintes d’horaires ou d’encadrement.

 

Ajouter des contraintes ne favorisera en rien leurs activités. Le paléospace effectue un travail remarquable, ils connaissent très bien cette problématique , ils doivent être écoutés. Ainsi ,toute mesure qui ne reposerait pas sur un large consensus des paléontologues professionnels et amateurs, ne ferait que cristalliser les tensions et nuirait au fonctionnement serein de la réserve. Les règles qui découleront d’un réel consensus seront comprises et acceptées par tous. N’oublions pas, qu’outre Manche ,le littoral du Dorset est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et que les paléontologues professionnels et amateurs ,les enfants se soumettent volontiers à un code de conduite de bon sens, ils s’y côtoient dans un esprit d’émulation mutuel qui contribue au rayonnement international de ces falaises et que nous ne pouvons qu’envier …

 

C’est pour toutes ces raisons , que je vous demande :

*De maintenir la tolérance pour des prélèvements éthiques sur l’estran des falaises.

*De veiller à ce que les paléontologues ,les acteurs locaux et le futur gestionnaire établissent ensemble un code de conduite qui sera accepté et respecté par tous.(par exemple sur le modèle du code de conduite de l’ouest du Dorset )

*Qu’une part significative du budget de la réserve soit alloué à la sensibilisation et l’éducation d’un large public .

 

Je souhaite , que la future réserve naturelle nationale des falaises jurassiques du Calvados connaisse le même succès qu’outre Manche ( et pourquoi pas plus ?....) Je vous remercie de prendre en considération tous ces arguments.

Je reste à votre disposition pour contribuer au succès de la future réserve.

 

Recevez , Monsieur l’enquêteur ,Monsieur le Préfet , mes salutations respectueuses.

Laurent PUGLIS

Link to comment
Share on other sites

Pour vous exprimer sur le site de l'Etat : https://www.registre-dematerialise.fr/4130/
Si vous avez 2/3 minutes aujourd’hui 🙂, pour déposer un avis, c'est dans le menu l'onglet "Déposer une contribution".
Même quelques mots...
 

Le projet de la réserve naturelle nationale des falaises jurassiques du Calvados, c'est de fait 37 km de littoral interdit au ramassage des fossiles, roches et minéraux !

Partagez sur les réseaux sociaux, sensibilisez vos proches, les clubs, les associations,...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...