Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


jjnom

Membre
  • Content Count

    1,893
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About jjnom

  • Birthday 09/14/1952

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    59

Recent Profile Visitors

8,137 profile views
  1. A tel point que, pour les astrophyciens, 95% de l'énergie contenue dans l'univers nous est d'une nature inconnue.https://fr.wikipedia.org/wiki/Énergie_noire A moins que... Newton, Einstein et Hawking soient passés à côté de quelque chose et que la gravitation ne soit pas tout à fait ce qu'on pense qu'elle est. A suivre. Remettre en question ses propres certitudes, c'est douter. Et ça, c'est plutôt une vertu quand on est scientifique.https://www.lemonde.fr/planete/article/2011/09/24/le-doute-scientifique-une-attitude-exemplaire_1577191_3244.html Quelque part, il vaut mieux avoir la peau de banane au-dessus de la tête qu'en dessous du pied. "Il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes": J'habite le Nord: ça marche t'y aussi avec les épluchures de pomme de terre?
  2. Bonsoir. Je pense qu'il faut parler de sensibilité et non de sensitivité. Dans un capteur, il y a une partie sensible et derrière un dispositif qui va délivrer un signal analogique (par exemple des mA) . Là, déjà, si la courbe d'étalonnage n'est pas tip top, la précision en prend un coup. Puis ce signal est converti en valeur numérique dans le système binaire qui ne connait que des 1 et des 0. C'est le boulot du convertisseur A/D pour analogique/digital. Et ce convertisseur peut chiffrer cette valeur sur, par exemple 18 bits. Ici, il te faudra 1 bit pour le signe, 2 bits pour la parte entière et 1 bit pour la virgule. Restent 14 bits pour la partie décimale. Le nombre 12345 converti en binaire devient: 11000000111001 soit 14 bits. Avec un full range à +/- 2 sur un convertisseur 18 bits, tu peux donc distinguer une valeur analogique +1, 12345 d'une valeur +1,12346 soit 1/100000. Mais il faut bien comprendre qu'on parle de la résolution (sensibilité) du convertisseur et que ce paramètre n'a rien à voir avec la précision.
  3. Hum... Je ne vois pas, sur photo, comment savoir si le canal est un des résultats de la fusion ou s'il préexistait et que le produit de fusion s'est écoulé dedans. Pour ce qui est de la roche elle-même, elle est tout à fait terrestre. Un (micro?)conglomérat avec des éléments qui, pour certains, sont bien arrondis à en juger par les alvéoles laissées quand les grains ont été déchaussés. Et la plus grande partie de ces grains a bien l'air d'être du quartz. Ce qui en fait, soit dit en passant, un très bon matériau réfractaire.
  4. L'ami Kayou vient d'exhumer un vieux fil de discussion avec une photo sympa d'un nodule de pyrite: En espérant qu'il ne m'en voudra pas de l'avoir réutilisé ici
  5. Un peu de méthode ne nuirait pas, c'est certain. Je reviens sur l'échantillon qui sentait le soufre avec les cristaux triangulaires. J'ai remonté +ieurs publications sur les mines de Mn du secteur et ce jusqu'en 1889. Les 2 seuls sulfures cités sont l'alabandite (sulf Mn) et la pyrite (sulf Fe). L'alabandite a une densité de 4 et est soluble dans HCl: on peut écarter. Pyrite: densité 5, dureté 6, insoluble dans les acides à froid sauf très faiblement dans l'acide nitrique. Mâclée (sperkise), elle peut présenter des faces triangulaires. Sur certaines photos, en zoom, on voit une coloration laiton terni. La coloration bleutée après traitement de la croûte avec l'acide sulfurique: j'avais pensé au Cuivre mais le sulfate ferreux, c'est bleu aussi! Le magnétisme pose souci car la pyrite n'est pas magnétique sauf... si elle a été chauffée (suite à une perte en soufre)! On pourrait donc avoir affaire à une pyrite qui a subi un grillage incomplet...
  6. D'accord avec la conclusion de Kayou, pour pegmatite. Mais, pour les parties blanches, je dirais plutôt feldspath.
  7. Sur place, il n'y avait qu'une laverie et le minerai lavé partait ensuite bien + loin. On ne fondait pas le minerai là haut: pas de bois, pas d'électricité. Quand je parlais d'usine, c'était celle pour le Manganèse, à Beyrède. Je t'ai dit ce que j'en pensais: cargneule.http://www.geowiki.fr/index.php?title=Cargneule. Rien de métallurgique là.
  8. Pour ce qui est de la 2°, celle avec la matrice verdâtre, probablement pas. Les photos ne passent pas bien l'épreuve du zoom, mais on devine assez bien des grains roses dans les nodules sombres. Rhodonite ou rhodochrosite probable. Ca n'est pas passé par le four. Celui avec les cavités et qui fait effervescence? Remarque: à l'usine on traitait du minerai de plusieurs mines de la région du côté de Vielle Aure mais aussi de la vallée du Louron. Les encaissants sont divers: quartz (lydiennes), calcaires, schistes. Le minerai était sous forme d'amas lenticulaires et la tectonique est arrivée au-dessus de tout ça. Les publications anciennes notent que les amas se chargent en oxydes sombres vers la surface. Faut donc s'attendre à pas mal de combinaisons et donc d'aspects différents. Pour la Géla: http://cirquedebarrosa.free.fr/minesdelagela.htm Galène et pyrite.
  9. Oui, mais... les sulfures sont plutôt des minéraux primaires, et les oxydes et hydroxydes, les secondaires Mais là, ça coince soit avec les densités, soit avec les solubilités dans les acides.
  10. En principe, oui mais le lit de gravier est mince. ca ne va pas être facile de le retrouver en affleurement. Les amateurs belges de dents de squales vont plutôt récolter du côté de Gand ou Anvers.
  11. C'est surtout qu'on travaille sur des échantillons hors contexte dont les origines ne sont pas forcément uniques et des échantillons qui ne sont pas forcément mono-minéral. Les minerais de Mn (par exemple) du secteur sont aussi bien silicatés que carbonatés et il n'y a pas que du Mn...Faut donc mener l'enquête avec des indices et des hypothèses. Et il faut que les indices soient précis. Pour les cristaux triangulaires, je crois maintenant comprendre que l'odeur soufrée venait surtout de l'encaissant. Les parties d'aspect métallique à densité 5,17, sentaient le soufre aussi ou pas (à la cassure)? STP oublie le terme de chondres, c'est réservé aux météorites. Pour tes dernières photos, ça a l'aspect de cargneules. Ce qui va bien avec la réaction avec HCl (calcaire dolomitique). Possiblement avec un peu de minerai au fond des anfractuosités.
  12. J'ai lu le fil au sujet des cristaux triangulaires et je suis surpris de la réaction de mr42. Il semble que les échantillons soient pleins de soufre...Or, en métallurgie, c'est un élément dont on ne demande qu'à se débarrasser. Les faces triangulaires laissent à penser qu'on est dans le système cubique. La coloration bleue de l'acide sulfurique de l'encaissant laisse à penser qu'il y a du Cuivre impliqué dans l'affaire. Il aurait été intéressant de connaitre la couleur de la trace des cristaux sur la céramique et si les cristaux eux-mêmes réagissent à l'aimant en en isolant quelques-uns. Si on suit l'idée sulfures, on pourrait penser à la série Tetrahédrite-Tennantite. Juste une piste de recherche. Pour le coton tige: tu utilises quel acide?
  13. Ah ben oui. Uccle. Que du sable Bruxellien ou presque. Les concrétions calcaro-gréseuses sont bien capricieuses et pour l'image os à moëlle, il suffit d'une croissance concentrique en 2 étapes. Pour en savoir un peu plus sur la géologie d'Uccle et les sables bruxelliens: http://www.kauwberg.be/les.htm
  14. Bonsoir. Je ne sais pas comment interpréter la coloration verte sur le coton tige. Le chlorure de Mn donne une coloration rose et, en principe, la rhodochrosite n'est soluble que dans les acides à chaud... Bref, rien ne cadre. Reste 3 solutions: - aller comparer avec les échantillons du musée. - attendre que Paschy y passe - analyses chimiques. Là, sur photos avec des tests simples et sans être du coin, je ne vois pas comment conclure.
  15. Juste des concrétions calcaires fréquentes à certains niveaux du... Bruxellien. Plutôt en banlieue Est de Bruxelles, non? En-dessous de l'argile (limon), il devrait y avoir des sables.
×
×
  • Create New...