Aller au contenu

Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


jjnom

Membre
  • Compteur de contenus

    1 627
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de jjnom

  • Date de naissance 14/09/1952

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    59

Visiteurs récents du profil

7 434 visualisations du profil
  1. Et pourquoi pas? Une hypothèse, ça se valide ou ça s'invalide. Et si le fossile de Megève n'est pas une H. costata dans tous les détails, ce pourrait fort bien être un individu faisant partie de la phylogénie de l'espèce cénomanienne. Il y a une autre éponge qui s'appelle Caryophylla diadema qui ressemble aussi pas mal et qui appartient comme H. costata aux Lithistides: Et là, c'est carrément le grand écart, la bête provenant de l'Ordovicien (-485 -443 MA)! Survivance? Evolution lente? Convergence? Curieux de constater que cette morphologie ait été conservée ou soit réapparue plusieurs fois au long de quelques 400 MA dans ce groupe des Lithistides.
  2. Merci d'avoir résumé la problématique Et oui! Et c'est peut-être bien là l'intérêt de la trouvaille! On n'a pas de fossile du groupe des Coelacanthes depuis 70 MA et pourtant, ils existent encore... As tu un candidat plus probable ou plus ressemblant que H. costata et Aalénien compatible?
  3. Ca pose quand même un problème (les fossiles, pas les champignons) Cette description et l'ammonite présentée cadrent bien avec les schistes à nodules de l'Aalénien:-174 - 170 MA Au Jaillet, il n'y a que de l'Aalénien selon la carte géologique. Or Hallirhoa costata est une éponge bien connue mais dans le Cénomanien: -100 -94 MA Et pourtant, ça semble bien être cette espèce. Et le fossile semble bien être contenu dans un de ces nodules à bord effilé... Le chemin pierreux pourrait-il être en fait un chemin empierré avec des matériaux provenant de je ne sais où? Si non, va falloir se demander si l'espèce n'est pas beaucoup plus ancienne qu'on ne le pensait.
  4. Ca me fait beaucoup penser au Spongiaire Hallirhoa costata. Ce serait intéressant de localiser la trouvaille sur une carte géologique. Enfin, si ce n'est pas divulguer le coin à champignons...
  5. jjnom

    Mosaïque naturelle..??

    Oh, là, là… Pas de quoi en faire une tartine. Il aurait suffit que la demande arrive sur un forum de bricolage et ce sujet serait clos depuis longtemps. Bon, exit le granit. Personne n'y croit et ça n'en est pas. Après: poudingue (ou pudding stone). Non plus: les éléments ne sont pas arrondis. Ensuite: brèche? Dans la mesure où les éléments sont anguleux, why not. Mais pouvez vous imaginer dans quel contexte la nature aurait pu fabriquer ce genre de chose avec 2 granulométries très différentes, bien superposées et des matériaux aussi divers tout en réussissant à ménager une surface bien plane? En rêve... Allez plutôt sur GG et tapez "moquette de pierre" ou "moquette de marbre". Vous comprendrez comment on peut facilement arriver au type de produit que vous avez trouvé. Juste des éléments de démolition d'un sol de terrasse et balancés à la rivière plutôt qu'à la déchetterie.
  6. jjnom

    Les scories métallurgiques

    Rien trouvé à ce sujet. Y avait-il un seul site de traitement ou de multiples clients? Peut-être une source d'infos du côté du musée Wolframines?
  7. jjnom

    Fossile Ordovicien du Québec

    Pour en faire un Céphalopode, on a besoin de reconnaitre une segmentation par une succession de cloisons et l'existence d'un siphon. Admettons que la segmentation soit masquée en surface mais y a t'il la trace d'un siphon sur l'extrémité montrée à la photo 2? La mise au point ne permet pas de s'en assurer. Un bon point est que cette extrémité semble convexe comme les cloisons de Nautiloïdes.
  8. jjnom

    Les scories métallurgiques

    Effectivement, c'est curieux. Le minerai était uniquement concentré sur place (Le Mazet) puis était évacué par la gare de Louroux de Bouble. Le minerai du secteur était de la wolframite, le filon du secteur de Ste Barbe étant du type hubnerite, relativement riche en Mn. La présence nette de Mn dans ces résidus pourrait confirmer qu'ils ont bien un rapport avec la mine de Ste Barbe. Par contre, pour le Ca, il doit être exotique. L'encaissant est du quartz ou des micaschistes et quand il y a des feldspaths plagioclases, c'est de l'albite...Et Ok que Si et Al devraient être présents. Un lien au sujet de l'exploitation et du traitement du minerai sur le site: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9764511x/f3.image.texteImage
  9. jjnom

    Identification d'une pierre

    3,2 est plutôt un maxi pour un basalte. 3 est plus typique. Basalte ou dolérite, c'est la même chimie. Le premier a une texture microlithique, l'autre une texture microgrenue. Le léger magnétisme cadre bien aussi avec ces roches qui contiennent souvent un peu de magnétite. Si on zoome sur les fragments après passage du marteau, on observe pas mal de minéraux de couleur vert pâle qui pourraient bien être des feldspaths plagioclases en cours d'altération. La surface extérieure me semble plus granuleuse que celle que présenterait un basalte. J'irais plus vers dolérite que vers basalte. Rien qui ne soit incompatible avec une origine terrestre.
  10. jjnom

    Pillow Lava dans la Plaine Flamande...

    Objet massif, aucun minéral visible, et une couche de quelques millimètres à plusieurs centimètres de matière vitrifiée sur certains spécimens. Rédigé comme ça, ça peut tout aussi bien correspondre à un résidu de métallurgie. Le basalte est utilisé comme ballast, tout comme les résidus de métallurgie, mais, en général, pour des raisons de coût, les origines locales sont privilégiées. Comme tu le dis, pas de basalte dans la région. Par contre de la métallurgie, on en a eu beaucoup... Allez: photos et densités. Ca devrait aider.
  11. jjnom

    Les scories métallurgiques

    La porosité peut être une partie de l'explication au problème de la densité. Peut être une autre partie dans la densité du verre dans lequel baigne les cristaux (et il semble que le verre soit assez abondant sur la photo 6). Le verre devrait logiquement être plus riche en silice et donc moins dense. Pour ce qui est des formes de la fayalite dans les scories, c'est bien plus varié que dans les roches: tablettes, pyramides tronquées, queue d'aronde, …. Ch Nicollet a travaillé sur le sujet mais plutôt sur la forstérite en fonction du gradient de refroidissement et du degré de surfusion. Une image trouvée sur le web, d'une fayalite en tablette d'une scorie de Lauthental (Allemagne).
  12. jjnom

    Les scories métallurgiques

    Pour moi, ça coince sur la densité. Prenons le bas de la fourchette avec 40% à densité 4,4: le reste devrait être 60% à densité moyenne 2,9. Ca, c'est jouable; mais ces 60% là se verraient comme le nez au milieu de la figure…. Fourchette haute avec 85% de fayalite: l'objet devrait avoir au moins une densité de 4. C'est quand même gênant, pour un article scientifique, de se contenter de donner uniquement des fourchettes. Figurer les analyses complètes de 3 ou 4 exemplaires n'auraient pas été une mauvaise idée. Et c'est ça qui m'épatate. Le Ca va bien pour baisser les densités. Or, ici, il a l'air de briller par son absence. Là, on ne s'est pas compris. Le lien voulait juste montrer que la forme habituelle d'un cristal d'olivine (entre autres d'une fayalite), ne cadre pas avec la forme des minéraux rectangulaires. Maintenant, le refroidissement très rapide d'une olivine peut-il aboutir à un résultat tel que la face (010) serait hyper représentée par rapport aux autres?... Même si c'est un épiphénomène, ça me titille la curiosité. Ces cristaux sont-ils tous tabulaires ou ont-ils parfois une forme de prisme à base carrée? Allez, bonne nuit, M'sieur mr42.
  13. Les collines sous-vosgiennes, c'est souvent un patchwork de Trias gréseux (Buntsandstein) et de Trias marno-calcaro-dolomitique (Muschelkalk). Sur la première photo, la pierre qui a attiré l'œil de Kadamonra repose sur un grès rose typique mais ne me semble pas être elle-même un grès. En fait, je pense fortement que c'est un échantillon qui provient du Muschelkalk. A voir le débit de la roche et l'existence au sein de la roche du même phénomène que celui observé en surface, je pense plutôt à quelque chose d'assez contemporain de la formation du sédiment. Genre circulations générant un treillis induré et dissolution ou lessivage entre les lames.
  14. jjnom

    Les scories métallurgiques

    Superbes photos de cristaux squelettiques. Les voir en lame mince, c'est une chose, en 3D, c'en est une autre. Ce type de cristal et ceux disposés en gerbe sont les signes d'un gradient de refroidissement très fort. Quelques interrogations. La fayalite est fréquente dans les scories mais elle présente une densité de 4,4, loin des "3,4 à 3,5 pour les plus compactes". On a certainement ici de l'olivine riche en Fe qui cristallise en gerbes mais est-ce vraiment de la fayalite? Le groupe des olivines est vaste… Ou sinon, il devrait y avoir une partie importante de l'échantillon sous forme d'un autre minéral bien moins dense. A ce sujet, la forme des cristaux présentant des faces rectangulaires ne cadre pas bien avec celle de la fayalite. Voir ici: http://opticalmineralogy.blogspot.com/p/blog-page.html Un p'tit coup de spectro pour voir du côté de Ca et Al (pas d'analyse des scories cristallisées dans l'article)?
  15. jjnom

    Dalles d'ornement riches en grenats ?

    Ca ressemble pas mal à ce qu'on peut voir du côté du Granatkogl au Tyrol autrichien: des micaschistes à grenats. De bonne chance que la paragénèse soit assez similaire et que les cristaux noirs allongés soient des hornblendes.
×