Jump to content

jjnom

Membre
  • Posts

    2,505
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About jjnom

  • Birthday 09/14/1952

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    59

Recent Profile Visitors

10,414 profile views

jjnom's Achievements

  1. Pour moi, ça ne cadre pas avec B. turgida. Certes, on a un fort crochet, fort incurvé et un pli dorsal très élevé mais B. turgida ne dépasse pas 2 cm et les côtes sont en forme comme en nombre, très différentes. Photos extraites de Buckman 1917 (meilleures que celles du livre d'Almeras et Cougnon) ci-dessous:
  2. L'hypothèse repose sur le fait que le vert raye le verre, et comme le verre ne raye pas le verre, le vert ne serait pas du verre. On dirait du Raymond Devos, non?
  3. Si Diopside, il devrait y avoir fluorescence: https://www.fluomin.org/fr/fiche.php?id=321&name=DIOPSIDE Pour les autres critères (dureté, densité, trait, solubilité, cassure) olivine et diopside sont très proches. Pour autant, je ne crois pas à l'olivine dans cet échantillon. La couleur vert olive n'y est pas. Les éléments sombres n'ont l'air ni basaltiques ni gabbroïques. Il y a brèche et brèche. Les cargneules prennent facilement des allures de brèches. Les éléments sombres ne sont peut-être que des "restites".
  4. Bonjour. Je suppose que quand il est dit "raye le verre", on parle du minéral vert. Ce qui excluerait les minéraux d'altération du cuivre. On n'arrive pas vraiment à voir de formes cristallines. Pourtant, quand on zoome sur la photo de la section, le minéral vert semble bien cristallisé. Il y a une porosité assez évidente (cavités tapissés de petits cristaux aciculaires blancs). Hypothèse: une dolomie siliceuse qui serait passée du côté des 500°C et aurait développé du diopside.
  5. Je dirais plutôt empreintes de bivalves. Celle en haut à droite de la dernière photo me fait beaucoup penser à une Neithea.
  6. Ca va être hard! Specimen déformé, sans indication d'étage ou de localisation... Il n'y a rien qui corresponde dans l'ouvrage d'Almeras et Cougnon. Pourtant, c'est une bestiole qui a des caractères distinctifs assez nets: sa taille, une dizaine de côtes dans le sinus, les extensions latérales de part et d'autre du crochet de la valve ventrale, crochet complétement recourbé au point qu'on se demande où passait le pédoncule... Je doute que tu obtiennes une réponse ici. Tentes de contacter Mr Almeras: son mail figure au début de l'ouvrage dont tu as donné le lien.
  7. Ce sont bien des coralliaires en provenance probablement du calcaire Givétien. C'est le bassin carrier qui s'étend sur Bellignies et Gussignies en France. Calcaire expoité par les romains pour la construction du forum de Bavay. Pour aller aux genre et espèce ce n'est pas trop possible comme ça. Ces bestioles là se déterminent à partir de coupes + bino ou microscope. La formation du Caillou Qui Bique, c'est autre chose. Ca correspond à des poudingues appelés Burnotien sur la vieille carte, et pas de coraux là dedans.
  8. Répondu trop vite: c'est Callipteridium OK Le bivalve inconnu est probablement un Inoceramus Ca semble coller plutôt bien mais avec les bryozoaires, faut rester méfiant. Pour tes fossiles de Decize, les photos ne sont pas suffisamment de bonne qualité.
  9. Il se peut...Juste une supposition. C'est peut-être bien là l'explication. Euh... le graphite à pression ambiante, c'est pas du 3000°C?
  10. Pour reparler des aiguilles : - Je n’ai pas trouvé sur le web de photos de mullite (3Al2 O3, 2SiO2 à 2 Al2O3, SiO2) en LPA. Mais plusieurs sous d’autres types éclairages : elle est toujours aciculaire et ça tient à sa structure. - Les teintes de polarisation visibles sur Mindat sont compatibles avec ce qu’on nous a montré ici. Par rapport à la sillimanite (Al2O(SiO4)) on a remplacé des atomes de Si par des atomes d’Al. On reste de toute façon dans le domaine HT, BP. Reste à comprendre pourquoi ni l’une ni l’autre n’apparait dans la DRX. Sur Infoterre l’ancienne exploitation est repérée (le acrré avec centre noir en bas à gauche de la carte ci-dessous, tout près du village) Elle est censée se trouver sur la formation dite « gneiss et prasinites » sur la feuille de Bastia et appelée « métabasaltes » sur la feuille de Vescovato. Il est également mentionné que les niveaux de quartzite (anciennes radiolarites) sont systématiquement associés aux métabasaltes. Sur Infoterre, les documents scannés concernant l’exploitation indiquent que l’encaissant est un schiste très siliceux. Pas surprenant puisqu’on est dans le contexte schistes lustrés. Au N de Cardo, la formation doit être visible en carrière(Casevecchie). Que ce soit dans les métabasaltes ou dans les schistes, la phengite (une variété de muscovite (Al, Mg) ) et la chlorite (Mg,Fe) sont toujours citées. On a en fait là tous les composants pour arriver à nos échantillons si on les fait passer par de fortes températures. - le quartz abondant dont une partie a pu être convertie en cristobalite. - de la chlorite magnésienne pour former l’indialite. - de l’Al en quantité pour former la sillimanite puis la mullite (et la cristobalite en sous-produit ?). - plein de minéraux hydroxylés pour faire des bulles. Bref, ce qu’il faut pour générer cet espèce de béton poreux avec des éléments quartziteux comme granulat et un verre plus des silicates HT BP comme liant.
  11. @Carped201 j'ai une idée qui m'est venue en passant la tondeuse mais il faudrait qu'on sache précisément (sur carte) où se trouvaient les fours de l'ancienne exploitation de Cardo. Tu pourrais trouver ça (vieux de la vieille, anciens cadastres, ...)?
  12. Bonjour. Quelques réflexions A voir la DRX, il y a au moins 3 minéraux qui semblent peu discutables : - le quartz, dominant - l’indialite (cordiérite HT BP) - la cristobalite (quartz HT BP) L’indialite apparait à partir de 1450°C et la cristobalite à partir de 1470°C. On a une suspicion (optique) de sillimanite, plutôt que de mullite autrement dit, une température inférieure à 1600°C à laquelle la sillimanite est entièrement convertie en mullite. Mais bon, on n’a pas de confirmation de la sillimanite en DRX. De toute façon, il y a toujours du quartz primaire donc T< 1650°C. Ces températures plus le nombre de vacuoles laissent à penser qu’on a le résultat d’une fusion entre 1500 et 1600°C (à pression atmosphérique). Ca fait des températures bien élevées quand même. Ca n’est plus dans le domaine de la géologie. Les agrégats de quartz avec grains à extinction roulante (généralement considérés comme conséquence de déformations tectoniques) sont probablement des reliques d’une quartzite. A Cardo, il y a une formation de Quartzites et Cipolins... Les quartzites intègrent de minces lits de micas. Probablement de la phengite (muscovite). Une source d’Al… Ceci dit, rien ne dit qu’un seul type de protolithe soit à l’origine de ce qu’on observe. Entre 1500 et 1600°C, on doit pouvoir réaliser des mélanges assez drôlatiques. Un truc bizarre : pas de feldspath. Qu’est devenu K?
  13. Nodule phosphaté en provenance de l'Albien. C'est banal bien que la forme le soit moins.
  14. Oui, mais bon... une chamotte avec des quartz à extinction roulante et de la cristobalite, ça fait bizarre, non? Retour sur la DRX: Indialite: 3 pics principaux: 8,48 (1) 3,037 (0,55) 4,096 (0,55). 3 pics de l'échantillon: 8,48 (1) 3,037 (0,33) 4,096 (0,55). Le pic à 3,037 est faiblard mais passons. Les 3 pics théoriques sont bien là. Mais on ne voit pas l'indialite! Visible uniquement au MEB? Cordiérite: pics à 3,13 8,45, 8,54. Manifestement, pas de cordiérite. Un pic à 3,37 a été affecté à l'indialite. Ne figure pas dans les pics principaux de ce minéral et là, il aurait une intensité de 0,5? Very strange. A la recherche du pic à 3,37: - sillimanite 3,42 (1) 3,37 (0,65) 2,2 (0,6) mais pas de pics à 3,42 ni à 2,2 dans l'échantillon - biotite pic à 3,37 aussi mais il en faudrait un à 10,1. Absent! Et pour la mullite, ça ne va pas mieux (pics principaux à 3,39 3,428 et 2,206). Walking in the choucroute. J'avais introduit l'idée de la prasinite car il y en a beaucoup près de Cardo et que c'est une source potentielle de Mg. Ben, on n'a pas fini de cogiter!...
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.