Aller au contenu
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


jjnom

Membre
  • Compteur de contenus

    1 740
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de jjnom

  • Date de naissance 14/09/1952

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    59

Visiteurs récents du profil

7 682 visualisations du profil
  1. jjnom

    Nomenclature

    Ben, je préférerais le terme de wacke feldspathique pour échapper au sens courant du mot grès et aussi parce que ça renvoie à des ordres de grandeur de granulométrie et de pourcentage de matrice. Après, tu pourrais ajouter des précisions du genre: wacke feldspathique faiblement quartzeux à ciment dolomitique.
  2. jjnom

    Nomenclature

    Ah...On va enfin pouvoir discuter. En fait, j'ai toujours détesté ce terme de grès. Je m'explique: Le dico de géol dit 85 % de quartz. Le même, au sujet des arkoses parle de roche sédimentaire détritique avec au moins 25% de feldspaths sans mentionner le nom de grès mais au sujet de grès arkosique dit grès avec 5 à 25% de feldspath. Et avec 25% de F, c'est difficile d'atteindre 85% de Q pour lui donner le nom de grès. Dur, dur! Le joyeux mélange entre granulométrie et composition pose bien des soucis. Techniquement parlant, il faut d'abord utiliser le dimensionnel et ensuite la composition. La classe granulo des sables va de 60 microns à 2 mm et les sables sont souvent (mais pas toujours) majoritairement (pour moi il faut 51% pour parler de majorité) composés de quartz. Et là, on assimile sable à quartz pour la plupart des gens (sens courant). En fait, il faudrait parler de sables quartzeux. Partant de là, si un grès est un sable cimenté on arrive sur: - si sable quartzeux, un grès quartzeux. Qu'on appelle grès, au sens courant. - si sable non quartzeux, un grès même si le quartz est minoritaire, techniquement... Tant qu'on reste sur les sables et grès quartzeux, pas de souci: la technique et le sens courant sont en accord. Pour les moins quartzeux, c'est plus compliqué car il faudrait entrer dans un vocabulaire du type grès "hypoquartzeux", par exemple, pour signaler que c'est du détritique, qu'on a la bonne granulométrie mais que le quartz n'est pas majoritaire. On peut aussi passer sur la classification figurée ci-dessus ou sur celle de Folk (ci-dessous). Pour cette dernière l'idée traditionnelle du grès (riche en quartz) est à plus de 75% de quartz (85% pour le dico et 90% pour Petitjohn...) Si on place l'exemple d'Akira là-dessus, on arrive sur arkose en considérant 35% de quartz et subarkose si on considère les 10% de F. Pas terrible, hein? Bon, je crois que vous aurez compris pourquoi je préfère ne pas utiliser le mot grès (dont les définitions, on l'a vu, sont quelque peu incertaines) pour une roche comme celle d'Akira à cause de l'idée quartzeuse qu'elle embarque. Donc attention à quel public on s'adresse. Si d'autres commentaires éclairés, ils seront les bienvenus. Et mes excuses à Le Sablais pour la provoc.
  3. jjnom

    Dent fossile en Bretagne : megalodon ?

    Il y a un bassin éocène reconnu en sondages à terre et affleurant en mer à l'Est immédiat de la presqu'île. Yprésien et Bartonien. Elle n'a peut-être pas tant voyagé que ça mais on ne s'attend pas à trouver ça du côté de Lorient.
  4. jjnom

    Nomenclature

    Euh... je n'ai pas été clair? Dictionnaire de géologie:
  5. jjnom

    Nomenclature

    Oui, mais la proposition est incomplète. Elle devrait être: Les grès sont divisés en arénites quartzeuses et en wackes quartzeux. Autrement dit, le terme grès ne correspond qu'au prisme triangulaire du sommet du diagramme (ici avec une limite à 90% de quartz)
  6. jjnom

    Nomenclature

    Bonjour. Le souci est que pour parler de grès il faut au moins 85% de quartz. Va falloir utiliser ce genre de classification: D'après tes pourcentages on pourrait dire wacke feldspathique.
  7. jjnom

    FORAGE 220 METRE DANS LE VAR et installation

    Ca, c'est le classique "faut rentrer de 20m dans la nappe" et la nappe, c'est une grosse citerne avec un niveau d'eau horizontal. Donc, on descend à NGF +80. Oui, mais une nappe, ça ne fonctionne pas comme ça. Il y a un écoulement, donc un haut et un bas. Et une nappe repose sur un niveau imperméable qui n'est pas forcément horizontal... Si l'idée était bien de rentrer de 20m dans la nappe, ils auraient du stopper du côté de NGF 90 ou 100. Ils n'ont pas eu d'arrivée d'eau vers 150-160m de profondeur? Et si le but était NGF 80, pourquoi être descendu à NGF 50? C'est un contrat au forfait ou au mètre? Bref, un schéma valant mieux qu'un long discours, voilà grosso m..do, le contexte de ton secteur, le Nord à droite: On va parler plutôt de fissures. Si la nappe monte, elle prend la place de l'air et si nappe baisse, l'air prend la place de l'eau. C'est soit de l'eau, soit de l'air. Enfin, parfois, c'est du gaz ou du pétrole, mais c'est une autre histoire.
  8. Il faut peut- être s'entendre sur ce qu'on appelle nacre. As-tu des infos sur la structure des coquilles des gastéro que tu cites? En passant, un article sur les ammonites de l'Alberta tellement colorées qu'on a donné le nom commercial d'ammolite à la matière des pseudo-tests: https://www.gia.edu/doc/Iridescent-Fossilized-Ammonite-from-Southern-Alberta-Canada.pdf Il y a de quoi discuter... Peut-être sur un autre fil?
  9. J’avais oublié les photos de Kloklo. Je pense aussi bifrons pour les 2 premiers, notamment à cause de la pente de l’ombilic et du large sillon. Peut être le manque d’habitude des formes caussenardes mais il reste tellement peu de place entre le sillon et le mur ombilical que ça donne une impression de crête ombilicale type apertum. 3 : OK pour semipolitum 4 : Bien que les naissances de côtes ne soient pas visibles dans l’ombilic, la partie non costulée n’est pas aussi arrondie que celle des semipolitum et je n’ai pas l’impression que le sillon ait la volonté de rejoindre le milieu du flanc. Maintenant, il n’y a vraiment pas beaucoup de tours… J’irai plutôt sur un bifrons. 5 et 6 : encore bifrons. Tours moins hauts donc quadrata.
  10. He! Ho! Ca va trop vite. Je vais rater des épisodes... OUI. Bien typé, celui là. On touche au bout du bout Ca me va bien. Naissance des côtes visibles et sillon bas. Ben oui. Naissances des côtes invisibles et sillon médian. La migration du sillon d'interne à médian s'observe bien sur les spécimens des Corbières comme sur les tiens. Pareil pour le semipolitum juvénile d'icarealcyon. Soit c'est une forme qui mérite d'être appelée Calliphylloceras thevenini, soit c'est un morphe local de P. heterophyllum... Pas trouvé de références de P. ou C. thevenini en dehors du secteur aveyronnais. D'où la question: Est-ce un taxon valide? Yes. 1 seul individu trouvé dans le Lyonnais! (Zone à bifrons).
  11. jjnom

    dans les flysch

    Une collection sympa de "tortillons". Jouli, non?
  12. Comparatif à partir de spécimens figurés dans la thèse de Fauré A gauche, H. bifrons angustisiphonata Au milieu les H. 2 et 3 de Gryph A droite H. semipolitum What else?
  13. Bonjour, bonjour Depuis le post d'hier soir, j'ai exploré différents docs sur le web et la conclusion va dans le sens de pyb. Pas de Phyllo en Normandie, Vendée, Quercy, Pyrénées. Présents dans les Corbières seulement dans la zone à bifrons . Présents à Lyon sauf 3 zones et encore plus présents dans les Causses. Ce qui amène à penser qu'effectivement la proximité avec la Téthys alpine est la clé de la répartition. La thèse de Fauré (2002) sur le Lias du Languedoc au Pays basque peut se trouver ici: https://strata.fr/libre-acces.html @gryph58Dans la partie planches, figurent des H. semipolitum bien comparables à tes Hildo 2 et 3...
  14. Bonsoir tous. C'est quand même curieux, cette histoire de Phyllo et de zone à thouarsense. Absents à Lyon et dans les Corbières mais présents en Lozère et dans l'Aveyron. Quelle est la logique? Et la C. thevenini? taxon valide? A lire la description de Monestier (merci Gryph), on a l'impression d'une P. heterophyllum en train de virer légèrement Calli. A se demander si on n'a pas affaire à des morphes... Je me méfie car au 19° et au début du 20°, on créait des espèces à tour de bras. Pareil dans l'Albien avec Spath. Et maintenant, on les réunit volontiers en tant que morphes dans des groupes. Quel est le problème? Il y a bien un H. wunstorfi (espèce locale, encore, non?) qui fait bizarre dans du Toarcien sup mais c'est probablement relié à une indication de la publi de Monestier. A l'époque, on n'avait probablement pas les séparations inf/moy/sup en face des mêmes zones qu'aujourd'hui. Pour les autres, je ne vois pas. N.B.: O = inf., M = Moyen, B = sup. Pour paramattha: test = coquille avec sa matière originelle (par ex: aragonite) pseudotest = matière originelle de la coquille remplacée par une autre matière pendant la fossilisation (par ex: aragonite remplacée par calcite). Rem: la nacre extérieure, c'est dur à avaler quand même. Pas un exemple dans le monde vivant actuel, à ma connaissance. D'un autre côté, des irisations sur fossiles, je ne crois pas en avoir vu ailleurs que sur des ammonites. J'irais plutôt chercher des particularités au niveau des pseudo-tests qui interagissent avec la lumière. A creuser.
  15. Bon, déjà, s'il y a des constrictions, même faibles, ça nous emmène plutôt du côté de Calliphylloceras. Donc C. Thevenini (Monestier) apparaît dès le Toarcien moyen. Je parie sur la zone à bifrons. Après, on a un doc qui nous l'atteste dans la zone à aalensis. Entre bifrons et aalensis, je ne sais pas. Vu un doc sur la zone à thouarsense des Corbières: pas de Phyllo ni de Calli... On pourrait bien se retrouver dans la même situation que dans le Lyonnais: pas de Phyllo ni de Calli dans variabilis, thouarsense et dispansum. A suivre: on attend l'avis du représentant local.
×