Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

otto lidenbrock

MINERAUX HAUTE VIENNE LIMOUSIN

Recommended Posts


Quelques autres...

Les deux sur gangues, viennent d'un autre secteur. Le support est en fait un gros béryl altéré. Des zones se retrouvent gemmes mais reprennent la forme de l'hexagone à l'intérieur même de ce béryl altéré. La Bertrandite est souvent présente avec des micros cristaux de 1 mm maxi...

 

Béryl du Limousin.

P1060467.thumb.JPG.68664d76319d858074394b453a6e9afb.JPG

 

Béryl du Limousin.

P1060465.thumb.JPG.77dbdbf70233e2592423870b07c231f4.JPG

 

Béryl du Limousin. Et un des plus beaux pour la fin. Trouvé par ma fille...

P1060470.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 9 heures, Nathael Bejean a dit :

super les beryls..... les couleurs sont top ! 

Une question, est ce que les beryls du limousin on étaient taillés et utiliser en joaillerie?

 

 

Comme je l'avais écrit dans la "Mineralogie de la France", curieusement tous les béryls gemmes ont été trouvés depuis 1900 environ, à croire qu'avant ils ne tapaient pas au bon endroit ?

 

 

 

Agrinierite et Uranotile [60mm]

Margnac

Découverte Bariand, 1954

Capture d’écran 2017-04-04 à 07.52.05.png

Capture d’écran 2017-04-04 à 07.52.14.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 7 heures, otto lidenbrock a dit :

 

Comme je l'avais écrit dans la "Mineralogie de la F", curieusement tous les béryls gemmes ont été trouvés depuis 1900 environ, à croire qu'avant ils ne tapaient pas au bon endroit ?

 

 

Bonjour Otto, 

oui effectivement c'est une bonne remarque, même si certaines pièces ont été trouvé avant 1900, les plus beaux exemplaires ont été découverts après.

Avant 1900, l'intérêt était peut être plus axé sur la pegmatite pour la pâte à porcelaine et sur le béryllium en tant que minerai. et l'on ne faisait pas attention à ces "petits détails" minéralogiques. Il faut savoir qu'à cette époque c'était des paysans du coin qui exploitaient et amenaient la pegmatite à Limoges. Du coup les minéraux intéressants passaient à l'as. La supervision par Alluaud par exemple, ne se faisait sans doute que pour les grosses carrières (La Villate, notamment) et toujours dans une but industriel. Alluaud s'est intéressé aux phosphates par ce qu'il en utilisait pour la porcelaine...Bien sur en tant que minéralogiste, il a remarqué et conservé toutes les autres découvertes. 

Entre 1900 et 1930, pas mal de chercheurs ont repris les déblais des anciennes pegmatites justement pour y retrouver les parties gemmes des béryls qui étaient inclus dans des béryls pierreux, soit dans les poches d'argiles qui étaient passé inaperçu lors de l'exploitation. Tout cela pour la taille.

J'ai des témoignages sur de telles opérations sur les anciennes exploitations de pegmatite notamment sur Vénachat (galerie du père Petit), sur Santrop et sur Margnac.

Après 1945, le CEA s'est lancé dans une recherche sur le bérylium en parallèle de l'uranium et a ouvert pas mal de tranchées et réalisé des sondages pour évaluer les tonnages des filons de pegmatite en béryllium, là aussi, des béryls gemmes furent découverts.

Mais cela mériterait de se pencher sur ce sujet.

 

Peut être que l'Ourso a des idées.

 

En tout cas, les béryls que j'ai posté ont tous été découverts entre 1997 et 2012 par moi-même et quelques uns par mes deux enfants.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour.

 

Il y a eu des béryls gemmes taillés dés le début du XIXème, pour preuve celui de l'Ecole des mines figuré dans le HS n° XV du RM et offert par Villain. Ce dernier était actif dans les années 1820. Ou alors la fameuse paire de boucles d'oreille en émeraude du Limousin offerte par Alluaud à la comtesse de Nemours en 1845. 

Par contre, il est certain que si un minéralogiste ne passait pas par là, les gemmes étaient balancés dans les déblais.

Un fait parmi d'autres, j'ai eu comme voisin un ancien mineur du CEA (décédé au milieu des années 90), il avait fait partie de ceux qui ont creusé les tranchées de recherche dans les années 50 où le Morion, et d'autres, ont trouvé les héliodores. Il se souvenait bien des quartz qu'il y avait vu, mais ne savait pas ce qu'était un béryl. Il n'avait même pas remarqué les poches d'héliodores, pourtant c'est joli et cela se met facilement dans la poche.

Les poches des années 1900 furent conservées parce que des Besnard du temple, Barret et autres visitaient les carrières régulièrement à ce moment là. Quand on lit la littérature on voit qu'il y a eut deux moments où les érudits locaux ont écrit sur le sujet : la première moitié du XIXème (Alluaud, Alloux, Villain, etc.) et les années 1900-1930 (Besnard du Temple, Didier, etc.). Cela correspond aux entrées en collection. De plus au début du XIXème les moyens de transport étaient lents. Chanteloube c'est une journée de cheval de Limoges. Alluaud n'y allait pas tous les 4 matins.

C'est mon ressenti, à en discuter autour d'un verre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour l'historique ! D'ailleurs, tout est très bien décrit dans le RM Hors Série de 2008, dont certains intervenants de ce sujet en sont les co-auteurs

me semblent t-il.

 

Pour continuer, quartz fumé presque morion sur orthose, Vénachat (Haute-Vienne).

P1170996.JPG

P1170997.JPG

P1170998.JPG

P1170999.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors le Morion, on s'arrête en si bon chemin ?

 

Compreignacite de Margnac, commune de Compreignac. P1090986.thumb.JPG.8ef8cc2d21ce2e2c40e3459eb86b252e.JPG

 

Possible billietite (ou autre chose, c'est toujours trés dur à l'oeil) avec uranophane, Margnac

 

P1090996.thumb.JPG.8eb2dc1536da89f92381f62a6807dedc.JPG

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 12 heures, L'Ourso a dit :

Bonjour.

 

Il y a eu des béryls gemmes taillés dés le début du XIXème, pour preuve celui de l'Ecole des mines figuré dans le HS n° XV du RM et offert par Villain. Ce dernier était actif dans les années 1820. Ou alors la fameuse paire de boucles d'oreille en émeraude du Limousin offerte par Alluaud à la comtesse de Nemours en 1845. 

Par contre, il est certain que si un minéralogiste ne passait pas par là, les gemmes étaient balancés dans les déblais.

Un fait parmi d'autres, j'ai eu comme voisin un ancien mineur du CEA (décédé au milieu des années 90), il avait fait partie de ceux qui ont creusé les tranchées de recherche dans les années 50 où le Morion, et d'autres, ont trouvé les héliodores. Il se souvenait bien des quartz qu'il y avait vu, mais ne savait pas ce qu'était un béryl. Il n'avait même pas remarqué les poches d'héliodores, pourtant c'est joli et cela se met facilement dans la poche.

Les poches des années 1900 furent conservées parce que des Besnard du temple, Barret et autres visitaient les carrières régulièrement à ce moment là. Quand on lit la littérature on voit qu'il y a eut deux moments où les érudits locaux ont écrit sur le sujet : la première moitié du XIXème (Alluaud, Alloux, Villain, etc.) et les années 1900-1930 (Besnard du Temple, Didier, etc.). Cela correspond aux entrées en collection. De plus au début du XIXème les moyens de transport étaient lents. Chanteloube c'est une journée de cheval de Limoges. Alluaud n'y allait pas tous les 4 matins.

C'est mon ressenti, à en discuter autour d'un verre.

Le pont de la Bardot c'est pas ancien aussi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 12 heures, trenen23 a dit :

Le pont de la Bardot c'est pas ancien aussi ?

 

Brigitte ça devient ancien, oui. Je ne sais pas si elle fait encore le pont.

L'orthographe de la barost, barrot,etc. a beaucoup varié, mais on n'avait pas encore cette version. Bravo !

 

le Pécout, souvent identifié à la barost n'est pas si vieux, c'est de la fin du XIXème au début du XXème. Par contre les anciens baptisaient tout la barost, les eaux vertes, Avent, etc. 

 

 

 

La Bachellerie

P1100034.thumb.JPG.5c710d8643dc3b0e97af6f163152611f.JPG

 

Et le seul que j'ai trouvé de la grosse poche du puits de Bos où beaucoup se sont farcis

 

P1100040.thumb.JPG.82bab8bf5591fda01517b73e06b3f2ad.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 22/04/2017 à 09:14, L'Ourso a dit :

Bonjour.

 

Il y a eu des béryls gemmes taillés dés le début du XIXème, pour preuve celui de l'Ecole des mines figuré dans le HS n° XV du RM et offert par Villain. Ce dernier était actif dans les années 1820. Ou alors la fameuse paire de boucles d'oreille en émeraude du Limousin offerte par Alluaud à la comtesse de Nemours en 1845. 

Par contre, il est certain que si un minéralogiste ne passait pas par là, les gemmes étaient balancés dans les déblais.

Un fait parmi d'autres, j'ai eu comme voisin un ancien mineur du CEA (décédé au milieu des années 90), il avait fait partie de ceux qui ont creusé les tranchées de recherche dans les années 50 où le Morion, et d'autres, ont trouvé les héliodores. Il se souvenait bien des quartz qu'il y avait vu, mais ne savait pas ce qu'était un béryl. Il n'avait même pas remarqué les poches d'héliodores, pourtant c'est joli et cela se met facilement dans la poche.

Les poches des années 1900 furent conservées parce que des Besnard du temple, Barret et autres visitaient les carrières régulièrement à ce moment là. Quand on lit la littérature on voit qu'il y a eut deux moments où les érudits locaux ont écrit sur le sujet : la première moitié du XIXème (Alluaud, Alloux, Villain, etc.) et les années 1900-1930 (Besnard du Temple, Didier, etc.). Cela correspond aux entrées en collection. De plus au début du XIXème les moyens de transport étaient lents. Chanteloube c'est une journée de cheval de Limoges. Alluaud n'y allait pas tous les 4 matins.

C'est mon ressenti, à en discuter autour d'un verre.

 

Bonjour, 

merci pour votre explication historique. Auriez vous une photo (ou un dessin) de ces fameuses boucles d oreilles s'il vous plait?

 

Sujet très intéressant, de magnifiques spécimens.

 

Nathael

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressante agrinièrite, Pas courant de mettre la main sur une vraie. Beaucoup de matériel circule avec ce nom qui n'en est pas à l'analyse. C'est souvent de vulgaires gummites oranges.

Et belle petite strengite. Vu le nombres d'étiquettes Behier de Chanteloube, il aimait le limousin. Il a raison.

 

Un peu de vert, c'est pas joli, c'est pour les provenances

 

Torbernite de Fanay

P1090954.thumb.JPG.4045acdb9aa91f6c4c2a1ccb567d9bfb.JPG

 

Torbernite de Margnac

P1090977.JPG.6dac7d499df0865a340b6f2d78f32a30.JPG

 

Torbernite du puy de l'age

P1090980.thumb.JPG.8c379b68e54ebb9260b878fb605ee22f.JPG

 

Torbernite de Jouac

P1090978.JPG.9ec6fdd3f5af96b99b44b16e0376a38b.JPG

 

Torbernite de Chabannes

P1090965.thumb.JPG.38bf1642c46f0876422df15ec2da1ee9.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo pour le festival des Beryls gemmes de Lemorion et l'Ourso, il n'y a pas grand chose a dire de plus, beau boulot.

 

Pour changer je vous propose une petite série sur les Grenats de la Vilatte-Haute.

Pour commencer, Quelques grenats "normaux". dimensions de 0.5 à 1cm pour les plus gros.

gr01.jpg

gr02.jpg

gr03.jpg

gr04_(2).jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a une heure, lapioche a dit :

Bravo pour le festival des Beryls gemmes de Lemorion et l'Ourso, il n'y a pas grand chose a dire de plus, beau boulot.

 

Pour changer je vous propose une petite série sur les Grenats de la Vilatte-Haute.

Pour commencer, Quelques grenats "normaux". dimensions de 0.5 à 1cm pour les plus gros.

 

Ça commence bien ! J'aime bien ceux sur quartz...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 24/04/2017 à 12:13, Nathael Bejean a dit :

 

Bonjour, 

merci pour votre explication historique. Auriez vous une photo (ou un dessin) de ces fameuses boucles d oreilles s'il vous plait?

 

Sujet très intéressant, de magnifiques spécimens.

 

Nathael

 

 

Nous n'avons hélas pas d'iconographie de ces boucles d'oreille. Il faudrait retrouver, peut être, les descendants de la comtesse.

 

 

Bonjour La Pioche. 

 

Tes grenats sur quartz sont supers.

 

Comme je sais que tu veux prospecter par la bas des grenats du Mazataud. Ils sont dans un autre contexte, plutôt des aplites comme à Bessines et au Mas Barbu.

 

P1090913.thumb.JPG.476c64609976518232b62327a3a84c25.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe ta pièce Midge, je ne l'avais pas vu nettoyée !

 

@l'Ourso: La taille de tes cristaux est impressionnante. ça c'est une grosse pièce! c'est la même roche que pour ceux du chantier de l'A20? j'en ai trouvé dans celles du Mas barbu mais que des cristaux miniscules d'1 ou 2 mm au plus... Il va vraiment falloir que je passe au Mazataud!

 

pour continuer voilà des grenats "noirs" en fait imprégnés d'oxyde de manganèse. ça leur donne une apparence originale et il ne me semble pas en avoir vu ailleurs dans ce secteur.

gr10.jpg

gr11.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui ils sont top! donc on peut en trouver des comme ça au Mas Barbu, exactement comme ceux des travaux de l'autoroute! bizarre que j'en ai jamais vu. en même temps j'ai l'impression que les aplites sont trés localisées là bas. je n'en ai pas vu un seul bloc dans mes derniers grattages pourtant j'en ai remué...     Par contre je n'ai pas regardé le filon dans la carrière.
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 9 heures, lapioche a dit :

Ah oui ils sont top! donc on peut en trouver des comme ça au Mas Barbu, exactement comme ceux des travaux de l'autoroute! bizarre que j'en ai jamais vu. en même temps j'ai l'impression que les aplites sont trés localisées là bas. je n'en ai pas vu un seul bloc dans mes derniers grattages pourtant j'en ai remué...     Par contre je n'ai pas regardé le filon dans la carrière.
 

Si si il y en a eu des comme ça. Celui-ci a été trouvé bien avant les travaux de l'autoroute dans les déblais de la carrière, en recassant des blocs en bordure des aplites habituelles il y a bien 30 ans de cela ! 

Je viens de vérifier la date de la découverte du grenat, 1985. Cela fait donc 32 ans. J'étais avec un copain, lors de l'expédition au Mas Barbu, on avait trouvé deux gros béryl pierreux également cette matinée là. L'autoroute date du début des années 1990.

Les aplites à Grenat étaient, quand on fait face aux déblais, plutôt sur la partie droite de ceux-ci. Mais cela fait au moins 5 ou 6 ans que je n'ai pas mis les pieds au Mas Barbu. Ça a du changer pas mal depuis...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...