Jump to content

icarealcyon

Membre
  • Posts

    1,150
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by icarealcyon

  1. L'année dernière il y a eu la controverse autour d'Oculudentavis, lequel semble finalement être non pas un dino mais un lézard au crâne élevé et au fin museau. https://fr.wikipedia.org/wiki/Oculudentavis Plus complet en anglais https://en.wikipedia.org/wiki/Oculudentavis
  2. Ce sont des concrétions d'oxydes de fer (hématite, goethite, limonite, etc...) bien terrestres d'origine, polies par le vent du désert.
  3. Pour moi c'est une scorie métallurgique, peut-être ancienne (plomb ?), les grains sont du métal résiduel pris dans la masse. Voir le sujet: "les scories métallurgiques" sur le forum !
  4. Bonjour Jeando, je te remercie pour cet éclairage, cela ressemble bien à de la kasolite.
  5. Je m'installe dans une pièce complètement noire, je pose le caillou sur un tissu de velours noir, et je surveille ce que ça donne sur l'écran de l'APN en déplaçant l'éclairage UV, plus ou moins loin de l'objet, car les UV saturent très vite l'image. Je fais plusieurs essais et je choisis la meilleure photo pour Geof', mais ce n'est jamais une image très résolue. L'appareil est juste en mode automatique. Ma lampe UV filtre la lumière visible, et mon APN est un Canon bridge de 2016.
  6. Celle-ci était vendue comme malachite... Mais c'est vrai, il y a un peu de malachite accessoire sur cet échantillon criblé de géodes. Il mesure 70 X 43 mm. Des minuscules cristaux en marguerite, jaune canari, çà et là. Un de ces groupements jaunes est à peine visible sur la troisième photo, à la base des tablettes vert sombre avec boules de malachite. Il ne m'est pas possible de mieux le photographier, trop petit, trop mauvaise lumière ! Torbernite de Musonoï, Kolwezi, Katanga, RD Congo
  7. Les adamites incolores ou vert-jaune de Ojuela montrent une forte fluorescence verte aux UV longs :
  8. Bonjour à tous, voici une cupro-adamite sur conichalcite de Ojuela, 65 X 37 mm.
  9. Oui, acide chlorhydrique. Celui qu'on trouve en grandes surfaces. En mettant une goutte sur un échantillon, vous observez si ça fait des bulles ou non. Si oui, il y a de fortes chances que le caillou soit une calcite. Le test de dureté est aussi un indice, qui va dans le sens de calcite.
  10. Au Paléocène le climat à Menat était subtropical, me semble-t-il ? Alors quid de l'aulne ou du noisetier ?
  11. Merci beaucoup But pour ces informations ! Hé non, je ne savais rien de tout çela, et vous l'avez très bien expliqué Je suis bien d'accord ! Un jour peut-être, seront-nous fixés. Ces filons doivent présenter de vastes zones géodiques parce qu'ils en sortent quand même une belle quantité !
  12. Mais un fond sombre la magnifie encore plus ! Ces cristaux prismatiques de calcite forment une couche recouvrant du quartz pyramidal qui supporte aussi de la fluorine cubique sans couleur bien définie, peut être vaguement jaune. Il y a beaucoup de wads et/ou oxydes de fer pulvérulents sur la gangue. Je me demande comment les découvreurs ont réussi l'exploit d'obtenir des spécimens pratiquement intacts, et nettoyer correctement cette calcite (mais pas ce qui est en-dessous)
  13. Très belle pièce Geopas ! La finesse de détail est remarquable. Une idée comme ça: du noisetier ?
  14. Elle est écrasée. Donc 2 théories peuvent être avancées: - soit parce que cette ammonite ne s'est pas fossilisée couchée sur le flanc (sa plus grande surface) en touchant le fond marin, mais posée sur la face externe du tour; -soit un reptile marin malappris et assez costaud lui a marché dessus et a écrasé la coquille vide, mais je pense (plus sérieusement) à la première possibilité. Les ammonites qui ne sont pas posées sur le flanc lors de la fossilisation subissent davantage la pression des sédiments qui s'accumulent sur elles au cours du temps et elles sont souvent déformées, spécialement en milieux marneux, typiquement comme votre exemplaire.
  15. Chouette la couleur ! Voici une calcite aux cristaux pour le moins inhabituels: des prismes hexagonaux allongés, parfaitement incolores, avec une terminaison plane qui montre des figures de croissance comme on peut en observer sur certaines aigues-marines de l'Erongo Le spécimen mesure 180 X 110 X 73 mm. Elle provient de la mine Xiayang, province de Fujian, Chine.
  16. Voici une fluorine qui proviendrait de la "mine Sanming, Fujian". J'ai lu auparavant le fil consacré aux fluorines chinoises irradiées, et en particulier la discussion sur Mindat mise en lien par Jeando80. Au sujet de ces fluorines bleues et vertes, aux formes cristallines très caractéristiques, les avis sur leur éventuel traitement par irradiation sont pour le moins partagés, ainsi que sur leur origine même. Il y a toutefois plus d'arguments dans ce débat, je trouve, en faveur du "naturel" que du "traité". En particulier, c'est vrai le quartz qui accompagne la fluo n'est pas toujours fumé, à couleur équivalente pour la fluo. J'ai acheté ce spécimen en toute connaissance de cause, histoire d'en observer enfin un "en vrai". C'est sa forme cristalline remarquablement nette qui m'a décidée en fait. Il mesure 7 X 6 X 5 cm. C'est un groupement flottant de trois cristaux, un gros et 2 petits, fixés à un petit éclat de roche gris très sombre avec sulfures dorés et micro-quartz, ces derniers me paraissant incolores à la bino, mais ils sont inférieur au mm ! Le nom de la forme cristalline de la fluo m'échappe. Il y a 18 faces: 6 carrés et 12 hexagones). Sans lumière transmise, la pierre parait bleu pétrole très sombre, avec un éclat fort, remarquable, changeant selon les faces: les faces carrées sont simples, tandis que les faces hexagonales sont formées d'une multitude de facettes parallèles. En lumière transmise, la couleur est répartie en fantômes bleus et verts de diverse intensité, de telle sorte que le bleu (en fait un bleu pétrole en lumière naturelle, bleu violacé en lumière artificielle) apparait davantage dans les faces carrées tandis que le vert (vert pomme vif en lumière naturelle, vert-jaune en lumière artificielle) se concentre vers les faces hexagonales . Il faut plusieurs images pour tenter de représenter la chose !
  17. Merci ! Les échantillons présentés ci-dessus ainsi que plusieurs centaines d'autres issus des mêmes formations sont désormais entre de bonnes mains, à l'Université de Rennes II. Les temps étant très difficiles pour tous les professeurs et leurs étudiants, il faudra être patient pour avoir le résultat de l'examen préliminaire de cette microfaune. . Grâce à l'une d'entre nous, le champ de recherche s'étend également au Domérien. En attendant, je concentre mes efforts de prospection sur le Toarcien supérieur.
  18. Ah les coquins ! Sans doute ont-ils une bonne raison, mais qui nous échappe à nous autres humains. Le massif du Dévoluy, lui aussi, est un sacré gruyère ! Petite balade ... Pas loin du Pic de Bure, un joli portique perché: Lapiaz entre Truziaud et les (laides) antennes du Col de Rabou Un hôte des lieux qui veille attentivement sur son territoire Vers la Tête de Vachères, sur la ligne de crête, un trou noir ...
  19. Essayez une goutte d'acide chlorhydrique du commerce sur chaque spécimen + test de dureté. Juste en visuel, calcite plus que probable, pour les 2 (concrétionnaire pour la première) mais les tests vous permettront d'en être sûr.
  20. Si la pierre est métallique et avec une surface miroir (qui n'est pas d'origine je suppose), vous pouvez effectuer le test de présence du nickel qui vous permettra déjà d'avancer considérablement. Positif: possible météorite, négatif: pas météorite.
  21. La pauvre bête doit se croire au paradis de Barbarie !
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.