Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie  ▲

icarealcyon

Membre
  • Content Count

    678
  • Joined

  • Last visited

5 Followers

About icarealcyon

  • Birthday 03/03/1961

Profile Information

  • Genre
    Femme
  • Lieu
    Lozère, France
  • Intérêts
    Paléontologie des vertébrés (ère secondaire) -Techniques de préparation et de conservation - Falaise des Vaches Noires - Toarcien caussenard - Minéralogie et paléontologie de France, Madagascar, Congo, Namibie - Ambre crétacé Birman - Météorites.

Recent Profile Visitors

2,563 profile views
  1. Bonjour Sacha, la latitude et la longitude sont données sur la capture d'écran d'Antakari en bas à droite !
  2. Bonjour Jérémy et Ludo ! Une grande passion se doit de bien commencer, en s'alimentant régulièrement avec tous ces petits trésors de découvertes personnelles. Ma mère a agi de même avec moi il y a 5 décennies (au début j'étais même plus jeune que Ludo) et c'est resté pour toujours . Merci du partage !
  3. Phrase incomplète, la faute au clavier du portable ...Je voulais dire qu'en cas d'enchères avec prix de départ à 0.01 US $, ce sont les acheteurs qui fixent les prix. Ces vendeurs sont vite repérés, et les enchères pour certaines pièces particulièrement convoitées peuvent rapidement monter très haut. Mais généralement le prix final reste moindre que pour des pièces de qualité comparable proposées à prix fixe. Toutefois, depuis qu'une option "offre directe" a été introduite, celles-ci peuvent dans certains cas devenir réellement intéressantes, si des rabais conséquents sont consentis par le vendeur. Il y a aussi des annonces qui demeurent ignorées, suite à mauvais mots-clés, non-identification de l'objet, et... là, de très belles opportunités sont possibles.C'est ainsi que j'ai obtenu mon premier mécoptère dans l'ambre birman, décrit comme un simple moucheron.
  4. Bonjour, intéressant ce sujet des acquisitions, du point de vue de ceux qui sont privés de bourses pour cause éloignement et/ou pas de moyen de transport -ce qui est mon cas aussi. Personnellement je partage ton analyse: C'est par ce moyen que j'ai acquis peu à peu un ensemble représentatif d'ambre fossilifère birman de l'Albien-Cénomanien, source inépuisable d'intérêt paléontologique, esthétique, de questionnement, de recherches, etc... Compte-tenu de mon isolement, je n'aurais jamais pu l'obtenir autrement. Le prix de départ de ces pièces aux enchères est souvent fixé à 0.01 US $. Donc, si on l'obtient Les photos sont généralement d'une qualité suffisante pour se faire une opinion sur la pièce. Dans le doute, je m'abstiens toujours. Sur plus de 350 pièces acquises ainsi, jamais de courrier perdu ni d'arnaque ( à ce jour...). Parfois, un assez long délai de réception, mais les vendeurs n'y sont pour rien.
  5. Moi aussi, Je suis retournée au frais... sous la hêtraie En deux jours, les lys martagon sont presque tous complètement ouverts. Le spectacle le long de la petite route est remarquable ! Association avec une ombellifère avec une digitale blanche Et une scabieuse fort courtisée !
  6. Il sera intéressant d'observer quels insectes seront attirés par cette belle exotique ! Dans notre vallée coincée entre deux Causses (celui de Mende et le Sauveterre) et les contreforts du Mont Lozère, la chaleur terrible de ces derniers jours a eu raison de nombreuses plantes sauvages fleuries. Toutefois, en cherchant bien...dans l'ombre d' une hêtraie en fond de vallée, drainée par un ruisseau pas encore à sec, on découvre un véritable havre de fraîcheur avec une belle station de lys martagon et d'orchis de Fuchs (Dactylorhiza fuschii) ! Ces fleurs de lys martagon ne sont pas tachetées comme celles des spécimens alpins. Preuve qu'elles n'ont pas été affectées par la canicule, la floraison est abondante et à l'heure !
  7. Antakari, de tout coeur avec toi. il faut continuer à vivre, avec un grand V, c'est le plus courageux des choix quand on vit cette épreuve. Je le sais, je suis passée par là il y a 32 ans. Mateo sera toujours à tes côtés. Amitiés
  8. Tout ce petit monde peut lézarder au soleil... Hier samedi, expédition orchidées sur le flanc nord du Balduc, vers une prairie assez spectaculaire avec ses centaines de hampes d'orchis pyramidal, parmi lesquelles se sont invitées plusieurs dizaines d'ophrys abeille. t Au moment de rentrer, une rencontre avec un superbe ascalaphe soufré, très tranquille sur une herbe, sans doute un peu abruti par la chaleur. Mais encore assez vif pour se déplacer systématiquement autour de sa tige d'herbe de façon à l'interposer exactement entre lui et moi. Je ne l'ai embêté que le temps d'arriver à le photographier de profil... il a fallu ruser pour ça ! Il fait déjà lourd, et la semaine prochaine, tout ce joli petit monde risque de griller, quel dommage !
  9. Des procerithes, il y a certains niveaux de la zone moyenne à bifrons où ils sont assez nombreux, avec turbo patroclus, du moins dans mon coin. Mais si petits et difficiles à voir ! Pour cela, les conditions idéales sont une pente la plus faible possible et bien rincée par la pluie.
  10. Bonjour Jjnom, oui, il semble bien que ces formations n'aient jamais étudiées, c'est d'ailleurs ce qui en fait tout leur intérêt pour moi. Elles ne font jamais l'objet de mentions, même dans les articles comparant des gisements français de sélaciens toarciens. Je suis d'autant plus étonnée de cette impasse que le professeur Henri CAPETTA enseignait à Montpellier. Il est vrai que ces formations lumachelliques toarciennes sont dispersées, aléatoires dans leur occurrence et toujours de très faible ampleur/épaisseur, du moins pour celles que je connais. Elles peuvent parfaitement passer inaperçues. Donc, je crois effectivement qu'il me faut contacter les spécialistes français, à voir s'ils veulent bien communiquer avec une "non-universitaire": outre le professeur DELSATTE, je pense à Gilles CUNY et Henri CAPETTA. Le livre d'Henri CAPETTA Handbook of paleoichthyology Vol. 3. - E (2012) Chondrichthyes. - Mesozoic and Cenozoic Elasmobranchii m'aiderait sans doute, mais son prix est... rédhibitoire. Déjà, avec l'aide d'Elasmo, on peut mettre en évidence la présence de requins au mode de vie benthique (les hémiscylliiformes: dont les actuels représentants sont le requin chabot et le requin carpette). Ajoutés aux raies (Toarcibatis), ça fait beaucoup de monde sur un fond réputé anoxique.
  11. Elle a tout d'une Trigonia en tout cas ! Je n'en ai jamais rencontré, même à l'état de fragment. Tu as le don pour dénicher les raretés, bravo ! Je ne suis pas complètement privée de sorties, vu que le terrain de jeu commence à quelques centaines de mètres de chez moi, mais le site qui m'a plus attirée dernièrement (contenant les lumachelles n°2, 3, 15, 17, 19 et 20 et où les vautours me tiennent à l'oeil) se trouve à 5 km, je ne peux donc plus m'y rendre pour le moment . Je me rabats sur la proximité, accessible à pied. Elle n'est pas dénuée d'intérêt vu que s'y trouve les lumachelles n°1, 9 et 10... la 9 étant de loin la plus riche de toutes. Je compte sur les violents orages qui tombent régulièrement pour renouveler la surface. C'est surtout que tout est magnifique au soleil; c'est la pleine saison des orchidées et d'un tas d'autres plantes, oiseaux, papillons et insectes (autres que les processionnaires du pin, désormais enterrées pour la nymphose).
  12. Merci beaucoup pour cette idée Elasmo ! En la suivant, j'ai trouvé un intéressant article belge de Herman JACQUES et Hilde Van Waes (2014) (ici: https://docplayer.fr/16725887-Geominpal-belgica-2-observations-diverses-et-deductions-concernant-l-evolution-et-la-systematique-de-quelques.html )qui présente une étude comparée de ces requins actuels et fossiles (mais pas toarciens). Il semble effectivement qu'on doive chercher parmi les Hemiscylliiformes pour cerner les propriétaires des dents ci-dessus, ainsi que d'autres, un peu plus fréquentes, mais de même longueur (soit typiquement autour de 1.5mm ) bien caractérisées par la forme de leur base et leurs cuspides latérales. En voici quelques-unes, qui mériteraient de meilleures photos, je m'en excuse... Mon matériel de prise de vues est des plus sommaires Sur ces deux planches, tirées de l'article ci-dessus, on peut se figurer l'agencement de telles dents sur les mâchoires et le palais.
  13. Belles associations, ces dents racontent une histoire. Et comme toujours, magnifiques planches Elasmo ! Une dent latérale d'Hybodus, Toarcien moyen du Causse de Mende (2 mm de longueur pour la racine). Les cuspides latérales, du côté gauche, sont curieusement divergentes.
  14. Bonjour Gryph, ta nuculana diana est un petit bijou ! Jamais trouvé de semblable. Je salue bien bas tes efforts pour identifier ces nombreux petits bivalves du Toarcien (et du Domérien). . C'est une gageure, d'autant que les noms de genre ont changé pour la plupart (et ma doc date d'une quarantaine d'années)... Ici, les nuculana trouvées dans la marne sont toujours encroûtées de calcite marneuse (peut être ton matériel de sablage te permet de les dégager ?) ou réduites au moule interne pyriteux... Je trouve régulièrement Nuculana rostrata dans les lumachelles, mais le test y est déformé et elles sont réduites à une valve. On y trouve d'ailleurs une belle variété d'espèces de bivalves, hélas quasiment toujours à l'état fragmentaire. Dans le Toarcien supérieur, z. à insigne, les coquilles sont bien nettes, mais le plus souvent écrasées.Je serais d'accord pour le genre Lima pour la 5. Je suis restée 31 jours sans internet ni téléphone fixe...avant la réparation de la ligne. Qui dit mieux ? C'est un pur plaisir, ne serait-ce qu'avec les démarches à faire (déclarations, EDF, Parcoursup, inscriptions, logement étudiant) exclusivement démat de nos jours... Et pour changer, c'est mon scooter qui est en panne. La réparation prendra comme d'habitude un bon mois à vue de nez (et d'expérience)... Avec les beaux jours, ça me casse le moral. Je n'ai aucune appétence pour le vélo, ça manque trop de terrain plat par ici.
×
×
  • Create New...