Jump to content

icarealcyon

Membre
  • Posts

    1,150
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by icarealcyon

  1. Bonjour, je penserais à une minéralisation secondaire de cuivre et zinc dans un chapeau de fer. La mine de Mapimi, Durango, Mexique est un bon candidat sinon un bon exemple de gisement de ce type. Donc plus que probables au simple visuel : rosasite (boules bleues) dans limonite (roche rouille) avec malachite un peu délavée (boules vert-clair) et calcite (rhomboèdres plus ou moins clivés incolores au centre de la pièce.
  2. Et ça change quoi de fondamental, là ? Il est assez difficile de se faire une idée définitive sur un caillou ,sur une simple photo sans informations préalables et basiques: dimensions de la pièce, origine si connue, test de dureté (avec ongle, lame de couteau, bout de verre par exemple) et réaction à l'acide chlorhydrique de l'objet incongru comme le suggère KCM. Après on peut discuter plus sérieusement.
  3. Bonjour, il s'agit d'un fragment de la partie cloisonnée (4 septes visibles) de la coquille du nautile éteint Aturia. Votre fossile doit dater du Miocène (-23 à -5 Millions d'années) .
  4. Bonjour à tous les deux . Vous avez raison, il y a bien plusieurs localités présentes dans ce rebut. J'en recense pour le moment au moins 7, dont 3 lozériennes. Je suis sûre de mon identification pour les sites lozériens. Les 4 autres localités me sont complètement inconnues. Seul point commun, c'est toujours de la micro. Ce qui est curieux, c'est que pour une même localité, l'ensemble comporte des pièces qu'on pourrait qualifier de belles et intéressantes, nettoyées et dans certains cas, préparées (trimmées, sciées) à du "tout venant" même pas lavé du terrain. Pour les pièces alpines, j'en ai rapporté encore hier, une douzaine de "clapasses" qui n'a même pas fait l'objet du moindre nettoyage, ni d'ouverture des nombreuses fissures naturelles. C'est exactement ce que j'observe sur une bonne majorité des pièces alpines. Je me rends compte que la première configuration que j'ai postée plus haut (quartz avec anatases bleu nuit bipyramidaux disposés sur les prismes de quartz) n'est finalement représentée qu'en 6 ou 7 exemplaires dans le lot. D'ailleurs la première pièce figurée, particulièrement bien cristallisée et bien préservée, a sa base sciée. Majoritairement (sur une trentaine de pièce nettoyées jusqu'ici), les anatases ne sont pas concentrés dans les zones les plus riches en cristaux de quartz ou albite bien développés, mais bien comme le décrit Jojo, dans les zones de fentes où ces cristaux-là sont au contraires petits, en tapissage ras, ou presque absents, à dominante albite/adulaire. Il y a même des concentrations d'une douzaine, ou plus, d'anatases disposés à même la surface de la roche-mère de gneiss, dans la fente. Ceux-là sont bleus nuit ou d'un brun-jaune bien transparent avec les deux extrémités pyramidales bleu nuit, toujours inférieurs au millimètre, parfois avec rutile en épitaxie. Il faut vraiment que j'arrive à prendre de meilleures images, en particulier des cristaux avec épitaxie, de la "monazite", des brookites (sur l'exemplaire posté ci-dessus de Jarrier: elles sont semblables à celui-ci, même s'il reste peu de cristaux complets qui ont survécu aux chocs). A ce propos, mon spécimen en photo ci-dessus est intercalé dans des petits cristaux de quartz à âme, cassés à l'ouverture du bloc. Il doit mesurer entre 2 à 3 mm de hauteur. Je dois aussi nettoyer et ouvrir toutes celles qui sont "brutes de ramassage". Cela va me demander un peu de temps, je vous demande de la patience, pour cause boulot chargé et suites difficiles vaccin Astra-Zeneca
  5. Bonjour à tous, merci de votre intérêt ! J'ai bien conscience que c'est une gageure que de cerner le gisement d'origine de ces pièces alpines. Hé oui, c'est paradoxal de trouver tant de choses dans du matériel au rebut, et je ne suis pas au bout de mes découvertes ! Je vais essayer demain de prendre de meilleures photos, peut-être arrivera-t-on à un faisceau de présomptions sur le secteur d'origine des "alpines". Peut-on définir cette roche, très claire et cassante, comme un gneiss, ou une leptynite ? Pour mes recherches, j'avais téléchargé la notice géol du Plan du Lac, car j'ai en collection des pièces qui en proviennent. Celles-ci ont été achetées, et sont complètement dépourvues de gangue. Cela ne m'a donc pas aidé pour ces cailloux-ci. J'ai épluché le fil "Dauphiné" sur Geoforum et on y trouve de nombreuses similitudes pour les échantillons du Plan du Lac. Mais comme il s'agit là généralement de belles pièces bien cristallisées, la part de gangue, si présente, n'est que rarement montrée ! Je ne recherche pas le spot le plus précis possible. Ce serait déjà super, si on peut arriver à une présomption raisonnable au niveau de la zone étendue, par ex "St Christophe en Oisans" Merci Jojo, vers quel secteur, en Suisse ?
  6. Bon, je vois que ces cailloux n'inspirent personne, même pas nos alpins.... J'ai commencé un peu abruptement, mais je dois préciser que suite à cet exploit, mes relations qui ont toujours été cordiales avec le propriétaire du champ se sont un peu tendues... Il a déjà bien assez de pierres comme ça, pas la peine d'en rajouter. Il sait bien que ce n'est pas moi. Je ne peux pas transporter des dizaines de kilos de cailloux dans le coffre de mon scooter. Déjà plusieurs voyages que je fais chargée à bloc (c'est le cas de le dire) rien que pour rapporter chez moi certaines de ces intruses. "Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre", etc...certes... mais que tout reste dans la mesure. Je demande juste à la personne de ne pas recommencer . Ceci posé, il n'en demeure pas moins qu'il y a là des choses fort intéressantes, et j'aimerais pouvoir mettre un nom sur leurs origines. C'est de la très belle micro, j'imagine que nos champions dans le domaine photographique tireraient des merveilles de ces spécimens. Je vous met donc des photos de la gangue des pièces manifestement alpines, qui forment un groupe très homogène, à l'exception du spécimen à épidote ci-dessus posté. La minéralisation est fissurale. Même roche-mère, même minéralisation du titane: nombreux anatases infra-millimétriques bleus et bruns, parfois irisés en surface, essentiellement bipyramidaux, mais aussi tabulaires et toujours bleus quand ils sont dans l'albite . Rutile blond fibreux, libre ou inclus dans le quartz (à âme), brookites grises à fantômes. Je vous remercie sincèrement pour votre aide ! J'ai pu déterminer d'autres provenances, qui étaient locales, mais pour 4 ou 5 autres plus lointaines je sèche .
  7. Bonjour, sur un des sites de la Cham que je visite régulièrement, j'ai découvert un beau vidage de sac. Que dis-je, plutôt un vidage de coffre de bagnole... ou de camping-car ! Au pied d'un talus (récemment curé) en bordure de chaussée, et dans le champ en contrebas, donc fort peu "discret", bien que l'endroit soit assez minéral. C'est la deuxième fois: l'année dernière aussi, au même endroit. Cette attitude un tantinet négligente "Après Moi le Déluge", est peu goûtée dans le coin, où notre petite communauté n'a pas bonne presse, surtout depuis l'accident mortel à la carrière des Bondons en 2013. J'ai dans l'idée que l'auteur de ce délestage fréquente ce forum. In situ côté talus Ce "coup de gueule" préalablement poussé, je vous présente quelques pièces trouvées dans ce tas, dont j'aimerais pouvoir établir la (les) provenance(s) avec votre aide ! Minéralogie bien peu lozérienne et typiquement alpine pour commencer: quartz, albite, chlorite, anatase, brookite, rutile... Le Plan du Lac ? Il y avait également des petits papiers écrits en rapport avec ces cailloux, mais qui n'ont pas éclairé ma lanterne. Plus d'anatases sur la partie droite de la pièce: Les cristaux d'anatase sont bleu nuit. . Plus de trente cristaux d'anatase sur ce petit caillou: Un spécimen semé de superbes micro-cristaux d'épidote vert vif, presque "péridot", avec des boules d'un minéral vert foncé en écailles (chlorite?) et de surprenants prismes de quartz creux. Plusieurs petits cristaux zonés de brookite et un peu de rutile blond inclus dans le quartz sur ce spécimen: Plus mystérieux: ce bouquet de petits cristaux rose saumon : monazite ? Voilà pour commencer, il y aura la suite ! Je peux poster le revers des cailloux si nécessaire. Merci pour vos idées !
  8. Les terrains marno-calcaires à la limite toarcien terminal-aalénien sont riches en ichnofossiles: pistes, terriers, etc...Dont les fameuses traces en "coup de balai", parfois spectaculaires Je les prospecte avec l'espoir (jusqu'ici déçu, mais j'ai le temps pour moi) d'y dénicher quelques micro-restes de vertébrés. On trouve dans les premiers minces niveaux calcaires qui marquent le retour à une sédimentation carbonatée, des bivalves nageurs, ici nettement mieux conservés que dans les terres noires franches sous-jacentes.
  9. C'est une améthyste étrangère plutôt que française, presque à coup sûr ! Moi, je pencherais pour un spécimen bulgare, surtout à cause du regroupement des cristaux en faisceaux, avec un gros cristal et des petits divergents sur sa base.
  10. Voici un grand spécimen ( 27 X 23 X 12 cm) où les cristaux tabulaires de barytine sont embrochés sur des prismes allongés de quartz. Quartz/barytine ou barytine/quartz ? C'est une pièce chinoise acquise il y a plus de 20 ans. Malheureusement j'ai perdu le gisement d'origine, si quelqu'un sait ?
  11. Voici ce que donne la plus grande des deux aux UV longs: Elle est encore en partie recouverte d'argile et d'oxydes de fer, qui masquent le matériau pur. En voici un autre exemplaire, mieux dégagé (déjà posté, mais je ne sais plus sur quel fil) Le même sous lumière naturelle
  12. Bonjour à tous, voici deux flottantes de barytine jaune et grise trouvées dans une lentille argileuse de l'Hettangien dolomitique, Montmirat, Lozère. En plus de leur cristallisation particulière qui rappelle les barytines jaunes de Machow, Pologne, elles sont intensément fluorescentes en blanc-jaune aux UV longs. Ces caractéristiques ne sont pas partagées par les barytines blanches ou incolores du secteur. 10,5 X 8.5 X6.5 cm environ 6 X4 X 6 cm environ
  13. Bonjour, le premier spécimen est assez typique, azurite en placage, de la mine de Cap Garonne, Le Pradet, Var.
  14. Merci Caterpillar pour la piste Glypheidae. Je vais creuser ça. On ne peut pas dire que la littérature soit riche sur le sujet, à moins de lire l'allemand, ce qui n'est pas mon cas. Au grossissement maximum de ma bino, on observe en effet des structures remarquablement nettes. Pour le coup, l'ouverture du bloc qui a raté l' abdomen a préservé cet oeil pédonculé de belle façon.
  15. Un autre classique lozérien: la tourmaline en fagots de prismes, de la pegmatite de La Chaumette, Rimeize. Ce fagot mesure presque 20 cm de long. Il présente un éclat vif, et une belle transparence en surface des prismes. Il y a eu des fagots de 50 kgs extraits du temps de l'activité.
  16. Caterpillar, si cette "chose" est identifiée, on sera tous contents de savoir ce que c'est Cette semaine, je suis tombée sur du crustacé dans le Toarcien basal. Le banc de calcaire bitumineux très dur se clive difficilement. Le contour du positif "sur piédestal" , avec le négatif au fond d'un creux laisse penser que l'animal est complet, malheureusement l'abdomen et la queue sont restés enfoncés dans la roche sur le négatif. Jusqu'à présent, mon score en matière de crustacé dans ce banc s'élevait à 3, tous des Eryonidés. Celui-ci n'en est pas un, et apparemment pas une crevette non plus. négatif positif J'ai pensé à la magnifique trouvaille de Géopas dans le Callovien de la Voulte-sur-Rhône (cf sujet "Vos fossiles sur plaque les plus beaux" ) quand j'ai observé l'oeil gauche à facettes de mon crustacé à la bino (indiqué par la flèche rouge). La partie apparente mesure 25 mm, l'animal entier ferait dans les 45 mm.
  17. Oui, un beau classique, redécouvert vers 1998/99, ça ne nous rajeunit pas... La couleur de cette fluorine est d'un jaune orangé plus intense encore qu'à Valzergues. Voici un spécimen de 7 X 5 X 4 cm environ, avec sidérite complètement transformée en limonite. Devant Derrière Une plaque à cristaux plus orangés, 8 X 4 cm environ La fluorescence aux UV longs est violet-pourpre, presque magenta, quand les autres couleurs présentes dans le gisement donnent plus classiquement du bleu violacé.
  18. Voici un autre minéral emblématique de Ojuela: une cupro-austinite en boules de cristaux sur conichalcite dans une patate de limonite 62 X 42mm.
  19. Magnifique spécimen Geopas, comme quoi il ne faut jamais s'arrêter au premier regard ! Il vient de m'arriver la même chose avec un crustacé infra-toarcien du Causse. J'espère arriver à une photo correcte quand la lumière sera meilleure. Ce n'est pas difficile avec celui-ci, qui révèle mieux ses antennes et pièces buccales sous lumière UV (ainsi que de la colle qui a un peu bavé ): Eryon cuvieri, Tithonien moyen, Solnhofen, Allemagne. Longueur de l'eryon 81 mm, largeur de la plaque à la base, 41 cm.
  20. Bonjour Amédé, il existe un exploitant actuel, SA des Carrières d'Ambazac, aux Pointys, Ambazac.
  21. C'est du grenat andradite. Pour l'origine, beaucoup de sites possibles, pas français, dont la Russie et la Chine ... Voir par exemple les andradites vertes de Dalnegorsk qui sont pas mal ressemblantes.
  22. Bonjour, pouvez-vous faire un test de dureté sur du verre avec un coin discret de ces cristaux rhombododécaédriques ? Sur mon écran ils paraissent vert olive et pas du tout brun violacés. S'ils rayent le verre, c'est du grenat.
  23. Impossible de distinguer la forme des cristaux sur vos photos. Les tests sont un pré-requis ! D'après eux, c'est de la calcite. Pour la provenance, pas d'idée. C'est très fréquent sous cette forme en milieu karstique.
  24. Dans la même gamme de teintes que la précédente de Jojo38: célestite d'Oppédette (04) : 12 X 10 cm
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.