Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

icarealcyon

Membre
  • Content Count

    1,133
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by icarealcyon

  1. On a en effet l'impression d'une évolution très rapide, à la fois dans le profil des peuplements que dans l'aspect des dents. A part les hybodontes, toutes les autres formes ne se trouvent pas dans ces dimensions et ces aspects dans les zones sous-jacentes. D'après les niveaux-repère présents et la faune connexe (dont les ammonites-index), mes différents sites du Toarcien terminal sont contemporains les uns des autres, à peu de chose près. Une fourchette de quelque milliers d'années grand maximum ? Pour une raison qui m'échappe, ce type de dépôt s'est produit plus fréquemment à ce moment-là qu
  2. La couleur des pierres du tour m'évoque celle de certains grenats rhodolite du Mozambique ou Madagascar. Oh oui, une amie s'est fait persuader par son bijoutier "de famille" que la pierre sur sa bague (une très belle rubellite) n'était que "du verre" et il lui a fourgué à la place une améthyste pâle. sans lui rendre le bout de verre (jeté à la poubelle bien sûr ).
  3. Non, pas que sur la photo 2... je suis bien d'accord qu'on ne peux rien affirmer sur une simple photo, mais l'expérience que je propose permettra déjà d'avancer dans un sens -ou dans l'autre. Il faut éviter les torches à leds multiples pour éclairer ce cabochon. Si le soleil brille, c'est le plus simple. @karnoff, dites-nous le résultat !
  4. Une petite découverte récente au Mont Hohenstein, Erongo: un "mikado" de prismes d'aigue-marine bien limpides, aux terminaisons troncaturées, avec opale hyalite à l'intense fluorescence vert fluo, déjà visible en lumière naturelle: 30 X 24 X 14 mm
  5. Bonjour, la pierre centrale semble montrer un astérisme à 6 branches sur la photo 2 et un certain chatoiement sur les autres. Pouvez-vous vous assurer qu'une étoile lumineuse à 6 branches, mouvante, apparait quand le cabochon est éclairé par une lumière ponctuelle (par exemple le soleil, une lampe torche, une bougie...). Si c'est le cas: saphir étoilé à coup sûr !
  6. Bonsoir à vous deux, et merci beaucoup Chantal pour ces trouvailles, peu importe qu'il y ait des dents ou pas dans ta récolte, si ce type de dépôt a été réalisé, elles sont potentiellement présentes sur le site. On verra de la sorte si on peut réaliser des corrélations étendues sur les Causses pour le Toarcien terminal. Ce serait une oeuvre de longue haleine que d'échantillonner la zone à aalensis sur toute l'étendue du bassin, mais nul doute que ce serait riche d'enseignements sur la fin du Toarcien, et la fin du dépôt des Terres Noires. Déjà, à ce stade restreint, je détecte des
  7. Hélas non... Ce moyen d'étude ne sera pas utilisable dans ces formations locales du Toarcien terminal. La calcite a presque systématiquement imprégné un sédiment majoritairement constitué de coquilles de mollusques, de foraminifères, ostracodes, débris de crinoïdes, d'oursins, bryozoaires... plus ou moins brisés, de dimensions hétérogènes. Cela donne un "cachet typique" à ces lumachelles de la zone à aalensis. Le phénomène de précipitation de la calcite a été précoce- me semble-t-il, constituant des poches et des mini-géodes, soulevant et déformant le sédiment comme du popcorn, avec les microf
  8. Merci beaucoup pour cette piste et la riche doc Jean-François. Polyacrodus est effectivement un solide candidat. Hier, j'ai exploré un nouvel affleurement du Toarcien terminal qui a livré des lumachelles qui sont les plus hautes à ce jour dans la série marneuse caussenarde: à ces niveaux il n'y a plus d'ammonites conservées en 3D, mais seulement de ténues et fragiles empreintes sur les feuillets de marnes. C'est le sommet de la zone à aalensis, à quelque mètres des premières assises marno-calcaires de l'Aalénien, qui forment généralement dans le paysage une falaise plus ou moins ve
  9. Dans la zone à aalensis, nouvelles trouvailles: Du pycnodontiforme ? 0.4mm Le plus caractéristique du Toarcien terminal dans mon échantillonnage, par le nombre de dents récoltées: un hémiscylliidé probable (2mm) Une magnifique dent latérale d'hybodonte, à la couronne miraculeusement complète compte-tenu de sa taille (un peu plus de 4mm) . L'usure de la cuspide principale tranche avec la fraîcheur et le tranchant des secondaires. Du Synéchodus ? (2 mm) Ce serait le premier que je trouve dans la zone à aalensis.
  10. De ma dernière sortie, au sommet de la zone à variabilis: L'inconnu aux "dents en aiguille", à la structure profondément plissée, en 2 exemplaires (environ 1.5 mm): Dent d'actinoptérygien (cf Dapedium) (2mm) Minuscule dent d'un hémiscyliidé (0.5mm environ) Encore un Hémiscylliidé ? couronne apparemment complète (2mm) Une autre, à la forme pas vraiment classique (base large et très arrondie, ressemblerait à celle d'"Hétérodontus"), une cuspide manque sur la gauche (1mm). L'"Hétéro
  11. S'il s'agit d'une épine céphalique d'hybodonte, piste tout-à-fait vraisemblable, c'est une première pour moi, j'en suis ravie. La bête devait avoir le coup de tête bien râpeux, car c'est blindé d'émailloïde ! Par ailleurs, les denticules dermiques abondent dans la z à aalensis, avec un aspect très varié. Côté dimensions, ils sont à peu près comme dans les niveaux inférieurs, c'est à dire de l'ordre du tiers de millimètre ou moins, avec de rares exceptions plus grandes, dont un exemplaire "géant" montré plus haut. Les mêmes se retrouvent dans la zone à aalensis, à côté de nouvelles
  12. Merci Jean-François pour ces informations. La base de la dent est effectivement fortement plissée, mais contrairement aux dents d'hybodontes auxquelles je suis habituée, elle est très peu épaisse, très fine et tranchante. Ces plis ont un rôle de renforcement évident sur le spécimen. Oui, Amédé, marquage bleu à l'encre indélébile, ça rend bien service pour repérer ces "Dents de la Mer" toarcienne, qui ont une taille tournant autour du millimètre, souvent moins, rarement plus. Chaque caillou porte aussi inscrit en code son site d'origine et son niveau. Obligatoire pour s'y re
  13. Bonjour Jean-François, non, ces articles appartiennent bien à des échinodermes: calciteux, monocristallins, avec l'aspect de surface et la section typiques des crinoïdes dans ces niveaux. Le mystère demeure donc... Peu de temps libre, et pas mal de casseroles sur le feu ! Mes recherches de dents dans le Toarcien terminal sont en train de payer enfin. Pour cela, je dois prendre des après-midi entiers pour crapahuter, des soirées nettoyage de vilains cailloux gris intensives; j'ai dû étendre mon rayon d'action à 25 km au lieu de 5, et je travaille l'endurance physique et parfois mon
  14. Bonjour, les cristaux de calcite n'ont pas des faces naturelles: ce sont des éclats clivés. Quant à la colle, un petit bain d'acétone pour cette pièce achèvera le nettoyage.
  15. Une ureilite ? Alors des comme ça, vous allez en voir absolument partout ! Aucune météorite ne ressemble visuellement autant à des cailloux banals et bien terrestres que les achondrites. La plupart doivent être analysées pour être mises en évidence. En plus, les achondrites ne répondent pas à l'aimant dans la quasi-totalité des cas. Vous n'avez donc pas fini d'en ramasser ! Blague à part, il est impossible de caractériser vos roches sur ces simples photos. La Corse est extrêmement riche en roches cristallines, métamorphiques, détritiques diverses et variées, avec dans certains sec
  16. J'ai découvert -et conservé de magnifiques négatifs de Macroscaphites Yvani dans le Barrémien des Hautes Alpes, les positifs étant réduits à de l'argile ! Et voici un Pleuroceras spinatum d'Ebensfeld, Allemagne (Domérien supérieur), accompagné de ses deux contre-empreintes (diamètre 73 mm):
  17. Bonjour à tous , mes recherches de dents de poissons dans le Toarcien supérieur commencent à donner des résultats intéressants. La dernière formation (n°28 sur 30) trouvée dans le sommet de la zone à thouarsense est prometteuse par la qualité de conservation des dents, de loin la meilleure rencontrée dans le Toarcien supérieur, où elles ont tendance à présenter un aspect usé et roulé. Petit bémol, elles n'y sont pas fréquentes. Comme d'habitude dans ces niveaux du Toarcien supérieur, l'élément dominant de la lumachelle est une abondance d'articles de crinoïdes. Mais ic
  18. Bonjour, aucune météorite dans cet ensemble. Le galet à inclusions vertes est un gabbro, très courant parmi les galets charriés par une rivière corse comme par exemple le Golo. Les autres, à l'exception de la pierre rouillée qui est probablement un déchet anthropique, sont des microgranites ou des grès. La magnétite est un minéral accessoire fréquent dans certains gabbros de Corse.
  19. Bonjour, effectivement, ce spécimen ressemble davantage aux classiques pièces du Val Malenco qu'aux malgaches: intensité du vert des cristaux et aspect à dominante grise de la gangue.
  20. Beau travail de découverte et d'identification ! A nous deux, nous en avons 3 ! Je parle de ces bestioles-là bien sûr !
  21. Bonjour Elasmo, les ramifications sont-elles strictement alignées et unidirectionnelles le long de l'axe ? C'est siliceux, calcaire ou phosphaté ? Si c'est siliceux: la structure concentrique et la présence d'un canal (médullaire ?) au milieu de la section principale me feraient penser à une branchette d'arbuste lignifiée genre épineux, silicifiée. Mais j'ignore si c'est possible, une épigénisation d'une telle finesse dans de si petites dimensions. Si c'est phosphaté: épine ramifiée d'un poisson à définir ?
  22. incolore; blanc; jaune; jaunâtre; verdâtre; bleu; rougeâtre; gris; vert; rose; violet; blanc gris
  23. Voici un quartz hyalin de la mine Jinkouhe, province de Sichuan, 77 X 68 X 58 mm, pièce flottante bien préservée. En vrai, l'éclat est vif, comme certains quartz du Val Bedretto, en Suisse.
  24. Bonsoir Leo, la poubelle ce serait dommage, c'est un bel échantillon de calcédoine-améthyste très probablement originaire de Chatelperron, Allier.
  25. Bonjour, les Anciens creusaient les mines à la pointerolle ou au feu, ce qui laisse des traces caractéristiques sur les parois. Sur votre 4è photo (paroi non recouverte de concrétions, me semble-t-il) de telles traces sont plausibles. A voir si des Géoforumeurs ayant observé des galeries anciennes confirment ?
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.