Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Ancienne mine de Saint Priest la Prugne


Nichevo
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous,

étant originaire de la région , j'ai revu un document vidéo (INA) concernant l'ancienne mine d'uranium de Saint Priest la Prugne :

http://fresques.ina.fr/rhone-alpes/fiche-media/Rhonal00227/la-mine-d-uranium-a-saint-priest-la-prugne.html

Il y a un décalage certain avec les préoccupations environementales actuelles et la réalité économique à l'époque.

Pourtant je sais que les écolos s'étaient mobilisés et il y avait bien un risque environnemental qui aujourd'hui semble confiné au fond d'une étendue d'eau mais que

se passera t il lorsqu'il faudra curer ce bassin?

On dit tout et son contraire sur la radioactivité dont la multiplicité des échelles de mesure n'arrange rien.

Néanmoins lorsque l'on constate les moyens employés pour extraire le minerai sur ce site (de la pechblende qui crache bien), on ne peut que

s'étonner qu'il n'y ait eu aucun scandale sanitaire derrière avec des mineurs victimes et des familles dévastées.

Loin des épouvantails, il serait bon de relancer le sujet avec peut être la participation de membres qui connaissent bien le site et la question..

bon we à tous

Link to comment
Share on other sites

"Néanmoins lorsque l'on constate les moyens employés pour extraire le minerai sur ce site (de la pechblende qui crache bien), on ne peut que


s'étonner qu'il n'y ait eu aucun scandale sanitaire derrière avec des mineurs victimes et des familles dévastées"


et heureusement qu'à l'époque il n'y avait pas toutes ces substances qui se fument…


Le métier de mineur est dangereux per se, mais nulle part au monde le minerai radio-actif n'a eu de conséquence prouvée sur les personnels. Le risque sanitaire est la silicose qui a tué des milliers de mineurs de charbon. C'est pour cela qu'ils obtenaient la retraite après 15 ans de fond.

Link to comment
Share on other sites

"Néanmoins lorsque l'on constate les moyens employés pour extraire le minerai sur ce site (de la pechblende qui crache bien), on ne peut que

s'étonner qu'il n'y ait eu aucun scandale sanitaire derrière avec des mineurs victimes et des familles dévastées"

et heureusement qu'à l'époque il n'y avait pas toutes ces substances qui se fument…

Le métier de mineur est dangereux per se, mais nulle part au monde le minerai radio-actif n'a eu de conséquence prouvée sur les personnels. Le risque sanitaire est la silicose qui a tué des milliers de mineurs de charbon. C'est pour cela qu'ils obtenaient la retraite après 15 ans de fond.

Tout à fait d'accord avec toi Eric ! D'ailleurs un ancien ingénieur géologue qui bossait dans l'U m'a bien confirmé la même chose ;)

Tous les mineurs qu'il a côtoyé ont vécu très longtemps après avoir bossés dans ce type de mine...

Et Marie-Curie par exemple, qui a manipulé des milliers de kg de pechblende, n'a pas eu une leucémie à cause du minerais, mais

à cause du radium et surtout aux radios qu'elle a effectué durant la guerre 14-18 où elle s'est dangereusement exposé :)

Link to comment
Share on other sites

on a des photos du fond prises par des mineur de la mine d'uranium de piriac : en dehors des tenues de pluie (car il pleuvait à grosses gouttes dans les galeries ... mais de l'eau salée !! car sous la mer ... les pompes qui ailleurs étaient révisées à intervalles réguliers étaient changées cause de la corrosion !!!) ils n'avaient pas de proections autre .. et nous aussi on connait un ingénieur prospecteur d'u qui a fait sa carrière dans le limousin : il vi toujours !!!

un autre beaucoup plus jeune d'ici (géo) bosse aussi sur les sites d'u (canada actuellement ) et il va plutôt bien !!! d'ailleur il nous tarde de le revoir ... on a des trucs à faire ensemble ...

fô arrêter avec ça !! la bretagne , le limousin, la vendé, le morvan , l'héraut : que des nids ou on et tous condamnés à crever mais pour exactement les mêmes raisons que les autres régions !!! pourtant là on concentre quasi toutes les mines d'u !! et les radiations naturelles sont toujours là et depuis toujours !!

Link to comment
Share on other sites

surtout que les caves , dans votre région, les frangins ça craint................................(eu je parle pas du contenu mais du radon :rigoler: )

serieusement: plus ça va plus le monde devient parano ! radio activité ................amiante.................alcool.............route...........................nourriture............................................

Link to comment
Share on other sites

Bon faut arrêter les bêtises, les premiers prospecteurs du CEA n'ont pas toujours fait de vieux os, et tous les mineurs ne sont pas morts centenaires !!! c'est comme mes élèves qui me racontent l'histoire du petit vieux qui fume son paquet de gris, qui picole ses trois apéros tous les midis et son litre et demi de rouge et qui va bien à 90 ans (le hic c'est qu'il est le seul vivant!), Keith Richards est vivant ! super mais les autres sont morts, et ouais la cocaïne, c'est pas bon pour la santé !

Après pour déterminer la part de responsabilité de l'uranium, c'est difficile, d'autant que la cloppe et le jaja étaient courants dans le milieu et qu'il est reconnu que l'exposition au radon potentialise les risques de cancer du poumon des fumeurs.

En plus de la silicose, l'exposition à l'humidité, aux fumées de tir, bref, même si c'est un milieu qui me fascine c'est pas le truc le plus sain qui soit

Donc bref, y'a pas moyen de savoir grand chose d'autant qu'à ma connaissance les études épidémiologiques qui seules, bien conduites, pourraient permettre de trancher n'ont pas été publiées.

Pour le plan d'eau, il est probable que rien ne soit fait, ma petite expérience dans l'or et l'arsenic montre que souvent le retraitement des déchets déposés pose plus de problèmes que le status quo. En l'état, le radium (l'uranium on l'a enlevé) est insoluble (par contre ses descendants peut être pas !) et l'épaisseur d'eau protège des rayonnements.

A propos du radon, le principal problème sanitaire ne vient pas des mines d'uranium mais de radon naturel qui circule dans des failles du sous-sol et qui peut provoquer des concentrations spectaculaires et totalement inattendues.

Serge

Link to comment
Share on other sites

Merci Serge pour cette réponse .

Je constate que le sujet est toujours radioactif.

On reste donc sur :

  • Un gaz dangereux : Le Radon
  • Des poussières inhalées composées de tous ces élements nocifs plus ou moins dégradés.
  • Des études faites mais pas publiées...
  • Des mineurs fumeurs parfois buveurs qui sont morts sans que l'on puisse déterminer si le Pastis 51 ou l'uranium 238 ont eu raison d'eux....
  • Piere Curie qui est mort sous les sabots d'un cheval sans qu'il n'y ait aucun lien avec une irradiation quelconque...

Que ce soit dans certaines haldes d'anciennes mines de plomb ou d'argent (sur lesquelles rien ne pousse d'ailleurs), ou sur certains sites remblayés ou "aménagés", on peut tout de même se poser la question de savoir ou l'on met les pieds non?

Et franchement lorsque l'on discute un peu avec des anciens qui ont travaillé ou vécus à proximité de ces mines, on s'aperçoit que les déblais sujets à caution se sont dispersés un peu n'importe où et que certains sont encore à proximité des habitations.

Avant que tout cela ne se transforme en plomb... on a le temps de s'en griller quelques unes et de passer ad patres ...c'est certain...

Link to comment
Share on other sites

Merci Serge pour cette réponse .

Je constate que le sujet est toujours radioactif.

On reste donc sur :

  • Un gaz dangereux : Le Radon
  • Des poussières inhalées composées de tous ces élements nocifs plus ou moins dégradés.
  • Des études faites mais pas publiées...
  • Des mineurs fumeurs parfois buveurs qui sont morts sans que l'on puisse déterminer si le Pastis 51 ou l'uranium 238 ont eu raison d'eux....
  • Piere Curie qui est mort sous les sabots d'un cheval sans qu'il n'y ait aucun lien avec une irradiation quelconque...

Que ce soit dans certaines haldes d'anciennes mines de plomb ou d'argent (sur lesquelles rien ne pousse d'ailleurs), ou sur certains sites remblayés ou "aménagés", on peut tout de même se poser la question de savoir ou l'on met les pieds non?

Et franchement lorsque l'on discute un peu avec des anciens qui ont travaillé ou vécus à proximité de ces mines, on s'aperçoit que les déblais sujets à caution se sont dispersés un peu n'importe où et que certains sont encore à proximité des habitations.

Avant que tout cela ne se transforme en plomb... on a le temps de s'en griller quelques unes et de passer ad patres ...c'est certain...

bon si on resume : massifs cristallins français trop dangereux (radio actifs) faut evacuer (impossible de traiter)

toutes les zones minières sont polluées............faut evacuer

pour le sedimentaire : moins de risques naturels mais bien trop pollués par l'industrie sans parler des particules et autres cochoneries ! à évacuer !

Euh........................y'a de la place aux îles marquise ???? .......j'oubliais!!!! bientôt submergées :marteau:

Link to comment
Share on other sites

Toujours la même chose... Ce n’est pas en caricaturant ce que disent les gens à tendance écolos que les défenseurs de l’industrie extractive (dont je suis!) vont paraître crédibles.

Non, l’activité minière n’est pas sans impact. Le problème de drainage acide sur les anciennes exploitations est un des meilleurs exemples car il a entre-autres un impact visuel.

Non, on ne peut pas comparer un gisement pris dans un massif rocheux intact à un gisement qui est passé dans un moulin pour être pulvérisé à la taille de quelques microns et dont les rejets de laverie/lixiviation sont restes stockés sur place.

La majorité des problèmes de pollution minière vient de cette énorme surface de contact entre le minerai (puis les rejets) et le milieu extérieur créée artificiellement par la pulvérisation du minerai.

On est d'accord que les haldes grossières qui sont en grand majorité stériles représentent un danger de pollution faible.

Link to comment
Share on other sites

Attention, je n'ai pas dit que c'était diabolique !! juste que faire la part des choses est difficile. Actuellement en Massif Central nos problèmes de radon sont souvent indépendants de l'industrie de l'uranium (étonnant, non !)

Je crois que Cédrick parle de sagesse, c'est un peu ce que j'explique en Creuse, une mine sans impact, ça n'existe pas! par contre réduire l'impact c'est faisable (et bien réduire !). Ce qu'on faisait il y a 100 ans et ce qu'on fait maintenant (surtout si la loi y oblige et que les contrôles sont faits :super: ) c'est différent.

Après il y a des choix, chez moi, est-ce qu'une exploitation aurifère est plus ou moins polluante que des stabulations à panneaux photovoltaïques à gogo ? faut voir et choisir

Serge

Link to comment
Share on other sites

"Néanmoins lorsque l'on constate les moyens employés pour extraire le minerai sur ce site (de la pechblende qui crache bien), on ne peut que

s'étonner qu'il n'y ait eu aucun scandale sanitaire derrière avec des mineurs victimes et des familles dévastées"

et heureusement qu'à l'époque il n'y avait pas toutes ces substances qui se fument…

Le métier de mineur est dangereux per se, mais nulle part au monde le minerai radio-actif n'a eu de conséquence prouvée sur les personnels. Le risque sanitaire est la silicose qui a tué des milliers de mineurs de charbon. C'est pour cela qu'ils obtenaient la retraite après 15 ans de fond.

http://www.geoforum.fr/topic/19450-mineurs-de-fond/#entry313153

La silicose a été considérée comme une forme de tuberculose et ce docteur Magnin a lutté pour imposer ses vues et sauver des milliers de vie

Et il a fallu toute la puissance de Charbonnages de France pour imposer la foration à l'eau qui a réglé le problème

Ce ne sont pas les infos qui manquent sur le net

Et s'il le faut je pourrais publier mes documents, mais il y a d'excellents articles sur Cévennes Magazine, ce ne serait que du copié collé ou un résumé de travaux

Saint Priest la Prugne et sa poche de pechblende énorme

Lisez et relisez les publications d'Antoine Paucard ingénieur sécurité du CEA Les Mines et Mineurs de l'Uranium Français, vous saurez tout

Par exemple que les mineurs travaillaient à la pechblende, avec tout leur équipement sécuritaire et leur plaque de dosage des radiations reçues , 2 heures ...................... tout les quinze jours

La ventilation règlementaire est dans une mine, comme pour la fluo de 50l par seconde, par homme,dans un mine d'uranium , c'est multiplié par 10

Voir l'excellent et passionnant bouquin intitulé l'Uranium Vendéen ,des cahiers du patrimoine

Je cite ces valeurs de mémoire car elles m'avaient surpris

On comprends mieux au vu de ces précautions

J'ai aussi discuté de cela avec Christian P qui fut prospecteur au CEA avant d'intégrer la CFMU (et d'autres )

C'était quand même pour ces gens une vie a l'air libre, de plein air,et ils étaient quand même peu exposés

Par contre c'était l'époque ou comme Lucky Luke tous avaient une clope au bec

Sans parler des problèmes de santé qu'on peut avoir sans être exposés a toutes ces radiations

Comme l'a dit Serge il n'y a pas eu d'étude épidiomologique ciblée

Link to comment
Share on other sites

Toujours la même chose... Ce n’est pas en caricaturant ce que disent les gens à tendance écolos que les défenseurs de l’industrie extractive (dont je suis!) vont paraître crédibles.

Non, l’activité minière n’est pas sans impact. Le problème de drainage acide sur les anciennes exploitations est un des meilleurs exemples car il a entre-autres un impact visuel.

Non, on ne peut pas comparer un gisement pris dans un massif rocheux intact à un gisement qui est passé dans un moulin pour être pulvérisé à la taille de quelques microns et dont les rejets de laverie/lixiviation sont restes stockés sur place.

La majorité des problèmes de pollution minière vient de cette énorme surface de contact entre le minerai (puis les rejets) et le milieu extérieur créée artificiellement par la pulvérisation du minerai.

On est d'accord que les haldes grossières qui sont en grand majorité stériles représentent un danger de pollution faible.

nous sommes d'accord sur le visuel, contrôles , chimie etc... mais cela n'a rien à voir avec le sujer "radioactivité"

il y a une paranoîa aigûe sur le sujet avec des chiffres "sécuritaires" n'ayant rien à voir avec la réalité naturelle et sanitaire!

Link to comment
Share on other sites

Dans une mine d'uranium on trouve en suspension dans l'air:

-la poussiere de minerai radioactif

-le gaz radon

-les descencants a courte durée de vie du radon (beaucoup plus radioactifs que le radon lui meme).

Ces elements etant volatils se retrouvent en suspension dans l'air ambiant et seront donc involontairement ingerés, ou inhalés ce qui est plus grave (car s'ils sont plus ou moins rapidement eliminés par le systeme digestif, il resteront par contre longtemps piegés dans les alveoles pulmonaires qui s'en retrouveront durablement irradiées)

A noter qu'une protection respiratoire peut proteger des poussieres de minerai, mais pas du radon ni de ses descendants (microscopiques particules).

Le danger est accru dans une mine desaffectée car celle-ci n'est plus ventilée, et il y a donc eu accumulation dans l'air ambiant des elements mentionnés ci-dessus.

La silicose est un probleme auquel s'exposent egalement les mineurs d'uranium: le travail de roches riches en quartz ou contaminées par du quartz generant de fines poussiere volatiles de silice cristalline qui se retrouvent en suspension dans l'air, contaminant les lieux et impregnant les vetements, et finissent par etre involontairement inhalées (l'exposition chronique a ces poussieres est reellement dangereux sur le long terme). Se referer aux methodes de prevention de la silicose.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...