Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie  ▲
Herakles

Culture populaire et fossiles

Recommended Posts


Il y a 20 heures, gryph58 a dit :

Bonjour Herakles,

Impressionnante cette ammonite bénitier !   Dans quelle région se trouve Saint Germain de Fiefs ?

 

Je ne sais pas si cela va être utile pour toi car il s'agit de minéraux et non de fossiles mais dans le département des Deux Sèvres un lieu se nomme la vallée des grenats et la légende dit que ces grenats sont des gouttes de sang.

Voici le panneau que l'on trouve à l'entrée de la vallée et qui conte cette légende.

 

Salut Gryph58!

 

Fiefs est une commune située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

 

Je vais créer dans le futur une nouvelle section dédiée à l'ethnomineralogie française, afin que tout ce qui touche au folklore des minéraux puisse être dechargé là-bas!!!!!:pluie:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup jjnom!!!! pour votre contribution commémorative, donc ANDRÉ HOLBECQ avait posté le 30 de Novembre du 2011 que ce bénitier fossile c'était une ammonite classique du gres de Baincthun, une Gravesia, du Jurassique, plus concrètement du Tithonien inférieur (-141 à -135 millions d'années). 

Le petit rapport graphique d' ANDRÉ HOLBECQ contenait quatre photographies de ce bénitier fossile. Merci beaucoup à  ANDRÉ pour son travail de documentation graphique!

  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fontaine en forme d'ammonite géante

 

Je vais continuer ma promenade ethnopaléontologique. Aujourd'hui la raison de la visite est presenter une source artificielle très curieuse qu'existe dans la commune de Bidart, population située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine....

 Sur le côté gauche de la rue Madeleine il y a une très belle fontaine paléontologique en forme d'ammonite géante. En appuyant sur le robinet poussoir, l'eau potable sort des l'extrémité des tentacules.

Info: Plage de Cenitz - Bidart (11-03-2017) http://www.jpdugene.com/fiches_rando/cenitz_bidart.htm

 

font_ammonite_Bidart Fr.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Next50MY par cette jolie représentation d'une interprétation naïve des ammonits,  autant que superstitieuse et publicitaire du pouvoir  pétrifiant du Dieu des chrétiens ....;):rolleyes:

Dans d'autres endroits en Europe, il y a des légendes similaires

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les « traces des pas du cheval de Charlemagne » en Saintonge

 

D'après Philippe WALTER dans son travail "La fontaine de Charlemagne dans la forêt de Saint-Hubert (Moselle). Mythes, rites, légendes." Mémoires de l'Académie nationale de Metz, 2006, pp. 303-318.

"En Saintonge par exemple, Robert Colle a rapporté l'histoire d'une autre fontaine de Charlemagne qui ressemble étrangement à celle de Rabas: Il s'agit bien sûr d'une légende, Charlemagne n'ayant peut-être jamais mis les pieds dans notre région.
Sur la route de Marennes, entre Saint-Sornin et Saint Just, on montrait encore il y a quelques années les « traces des pas du cheval de Charlemagne ». Je les ai vues avant qu'elles ne disparaissent sous le goudron de la route: ce sont les fossiles de coquillages, les hippurites, qui ressemblent à des sabots de cheval."
  (p. 310)

 

1- Si certains collègues de GéoForum connaissent l'endroit mentionné, peuvent-ils confirmer la plausibilité de l'information?

2- Est-ce que quelqu'un connaît d'autres interprétations légendaires de fossiles de tout genre associés à l'empereur Charlemagne ou à son cheval?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chers/es collègues:
J'ai trouvé ce nouveau blason civique. 
avec des figures héraldiques éventuellement liées aux restes fossiles locales

 de la commune de Saint-Huruge, Saône-et-Loire, avec trois coquilles d'escargot d'or qui semblent être des ammonites...

Si quelqu'un connaît bien cette région, pouvez-vous me dire quels genres d'ammonites pourraient être si représentatifs de la localité, pour être représentés dans les armoiries de cette ville?

Il est également possible qu'ils ne représentent pas des ammonites mais des escargots fossilisés ... ou non

 

 

Saint-Huruge 1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 19/07/2019 à 19:37, Herakles a dit :

 

 de la commune de Saint-Huruge, Saône-et-Loire, avec trois coquilles d'escargot d'or qui semblent être des ammonites...

 

La Saône et Loire, c’est un nid d’ammonites! 

tu connais ce livre? Fossiles et croyances populaires Une paléontologie de l'imaginaire D’Eric BUFFETAUT. Licornes, dents de dragon, serpents pétrifiés… les fossiles ont fait l’objet d’interprétations et de croyances extrêmement diverses en fonction des objets concernés et des endroits où on les trouve. Les légendes et les superstitions qui en découlent prêtent souvent à sourire aujourd’hui, mais elles n’en témoignent pas moins de l’intérêt que ces fossiles ont suscité au cours des siècles.
Le but de cet ouvrage, au travers d’exemples significatifs, est d’illustrer la diversité de ces croyances et d’en dégager les grandes thématiques (origine céleste ou surnaturelle, pharmacopée, etc.) et de montrer également comme ces histoires ont la saveur des contes populaires.
Docteur ès sciences, Eric Buffetaut est Directeur de Recherche émérite au CNRS (Laboratoire de Géologie de l’École Normale Supérieure, Paris). Spécialiste des vertébrés fossiles, il travaille actuellement en particulier sur les oiseaux disparus, et s’intéresse depuis longtemps à l’histoire et au folklore de la paléontologie.

 

Sommaire

Les fossiles avant l’histoire
Pétrifications surnaturelles et fossiles qui tombent du ciel
Fossiles qui protègent, fossiles qui guérissent
La licorne et ses pouvoirs
Au temps des dragons
Héros, saints et géants
Des éléphants d’Hannibal au cyclope Polyphème
Les dragons de l’Empire du Milieu
Le mammouth dans les légendes du Grand Nord
Géants et monstres des Amériques
Les œufs de l’oiseau Roc Les fossiles, témoins du Déluge

image.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup gaeldeploeg!!!

 Je connais l'existence du livre, mais je ne l'ai pas lu. Mais j’ai lu, il y a quelques années, l’autre livre d’Eric "Des fossiles et des hommes" (1991) de thème similaire, il semble être, pour le contenu affiché dans l'index de ce livre 

 

Maintenant que je sais que cette région est un véritable nid d'Ammonites,  grâce aux informations fournies par l'ami gaeldeploeg

1- Il y a quelqu'un qui connaît l'existence d'une étude sur les ammonites de cette localité et leur relative abondance? ... ou il sait quel type d'ammonites est le plus représentatif de cette localité, pour son extraordinaire abondance ou pour son extrême rareté
2- Ce serait aussi très utile , y a-t-il des personnes de la ville de Saint-Huruge qui pourraient nous informer de la raison pour laquelle ces 3 coquilles d'ammonites ont été choisis pour sa représentation héraldique?

3- Il est possible de savoir en quelle année a commencé à être utilisé cet blason municipal comme emblème de la ville de Saint-Huruge (Saône-et-Loire)?

Merci d'avance pour votre aide future

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici un autre dessin du blason de St Huruge  ou on voit des escargots et non des ammonites, confirmé par la description de ce blason.  (wikipedia)

 

Blason de Saint-Huruge   D'azur au château d'argent à trois tour crénelées, celle de dextre donjonnée; au chef cousu de gueules chargé de trois coquilles d'escargot d'or8.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup lytomania!!!

 

Et il y a encore une troisième version du blason de Saint-Huruge, voir ici:

https://www.archives71.fr/arkotheque/navigation_facette/fiche_detail.php?f=armorial&ref1=146&mde_present=&debut=0

 

Mais dans tous les cas nous manquons de la plus importante justification, pour nous, de la justification paléontologique de l'inclusion de cette figure héraldique

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je m'incruste un peu dans le sujet, car j'ai vu hier une vidéo parlant de la relations qu'ont monstres et fossiles. C'est une vidéo en anglais, qui vient de la chaîne PBS Eons (qui fait par ailleurs du contenu assez intéressant !).

 

Il est question du cyclope, basé sur des crânes d'éléphants, du phénix avec des squelettes de Protoceratops, et de dragons.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 24/06/2012 à 21:37, Herakles a dit :

gaeldeploeg avait raison!

dans leur information postée le 20 d'avril du 2011 à ma demande d'aide sur l'origine et l'ancienneté de les inscriptions de deux moules internes de bivalves, fossiles, postée le 28 mars 2011

Parce que j'ai trouvé à http://www.monnaiesd...llage-p1652.htm une nouvelle informationm sur son lieu d'origine qui confirme la information de gaeldeploeg:

Indonésie - Java - Fossil de coquillage inscrit

Aussi j'ai trouvé information sur son usage sociale:

Intéressant fossil de coquillage recouvert d'inscriptions votives en arabe - 50 mm de longueur.

Maintenant, je sais qu'ils sont des ex-vots musulmans, indonesiens, mais je ne connais pas sa fonction rituelle

S.v.p quelq'un/e geoforumien/ne il/elle sait trop plus sur les objets votifs, dans le contexte religieux de l'Indonésie musulmane?

indonesie-java-fossil-coquillage-z401433.jpg

Selon une source sûre, la localité 

49C42136-E234-4AEA-89D0-155632E8D4C7.jpegIls remplace le tapis de prières et les ablutions en absence d’eau !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut gaeldeploeg! Votre aide a été résolutive à nouveau!

 

C'est une utilisation très surprenante pour ma mentalité scientifique, laïque et occidentale.

 

Je vais essayer d'établir une justification pour cet usage religieux. Peut-être, en portant la phrase "Allah est grand", le moule de pelecipode fossile devient un objet prodigieux (magique), que sous certaines conditions (en absence d’eau), il peut remplacer symboliquement d'autres objets et substances.

Être un animal aquatique "petrifié" lui permetrait de remplacer symboliquement de l'eau.... mais je ne peux pas connecter une coquille petrifiée  avec un tapis de prières.

 

Quelqu'un peut trouver une relation symbolique logique pou ça?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 25/11/2019 à 19:31, gaeldeploeg a dit :

مرحبا هيراكليس (Salut Herakles!)

Turbah=pierre de priéres. et le tayammum (ablution sèche)

https://laterredabord.fr/?p=23615

Je demande des excuses, cher collègue Gaeldeploeg, mais pour quelqune étrange influence, j'ai oublié de passer par ce lieu avant aujourd'hui. 

Grâce à la lecture du texte, j'ai compris la relation ou l'équivalence symbolique entre un certain objet et un objet très différent. Merci d'avoir allumé mon ignorance encore une fois plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 25/11/2019 à 20:44, gaeldeploeg a dit :

Le terme "paléo-ethnologie" s'applique à l'étude des coutumes de la plus ancienne antiquité, qu'elles soient liées aux fossiles ou non. Pour éviter toute confusion, par la présence du préfixe "paléo", j'ai créé le terme "ethno-paléontologie", quand il s'agit du folklore paléontologique, soit celui-ci, récent ou ancienme. 

Normalement, ce type de coutumes de la plus ancienne antiquité devraient être induites par l'interprétation d'objets naturels ou artificiels, manipulés ou non, qui n'ont aucune utilité pratique reconnaissable, et donc ils devraient avoir eu une certaine utilité magique ou fonction sociale que nous devrons imaginer. En d'autres termes, la "paléo-ethnologique" c'est l'identification du folklore du passé le plus lointain, dont aucun document écrit n'a été conservé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 18 heures, Herakles a dit :

la "paléo-ethnologique" c'est l'identification du folklore du passé le plus lointain, dont aucun document écrit n'a été conservé.

OK! alors çà=> http://www.artprehistorique.fr/Batons_perces_et_autres_batons_de_peche.B.htm

C'est de la paléo-ethnologie!

https://www.hominides.com/html/dossiers/baton-perce.php

https://www.persee.fr/doc/galip_0016-4127_2001_num_43_1_2176

une discutions sur un autre forum: http://paleobox.forumactif.com/t1005p100-la-peche-a-la-prehistoire

 

 

La "fête de l'ours":« Les fêtes de l'Ours du Haut-Vallespir »

Unknown-4.jpeg

https://www.le-journal-catalan.com/les-fetes-de-lours-du-vallespir-en-route-vers-lunesco/50577/

https://institut-iliade.com/lours-notre-roi-des-animaux/

 

Unknown-5.jpegLe prénom Arthus( Arthur ) vient du celte arz, « ours »

La légende du roi Arthur ,chrétienne certes, mais faite d'un amalgame de christianisme et de croyances anciennes rémanentes. Le roi Arthur un guerrier-fauve qui entre dans une fureur sacrée(le flow?)?

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Bâtons percés" et paléo-ethnologie

 

Dans le cas de la hypothétique fonction de pêche des "Bâtons percés", il est clair qu'il s'agit d'un cas d'interpretation paléo-ethnologique, puisque les archéologues s'appuyant sur une série d'indices, imaginent une éventuelle utilité comme instrument de pêche. D'autres archéologues imaginent une éventuelle utilité comme redresseur de sagaies, bâton de commandement, bloqueur de câbles ou production de feu par friction,  Toutes ces fonctions sont possibles, tant que le contraire n'est pas démontré par l'archéologie expérimentale. Ou par une découverte archéologique "providentielle", dans laquelle le Bâton Percé apparaît en association avec d'autres objets, si caractéristiques, que l'ensemble indique clairement sa fonction primitive.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Michel Pastoureau: L'Ours: histoire d'un roi déchu, París, Seuil, 2007

 

Comme il le confesse lui-même dans le prologue de ce livre, à la fin des années 60, l'auteur a trouvé,  suffisamment de difficultés pour que l'École des Chartes admette son projet de thèse sur le bestiaire héraldique médiéval. Non seulement parce qu'elle s'articulait autour d'une discipline "archaïque" (héraldique) mais, surtout, parce que son thème concernait les animaux; c'est-à-dire sur "des acteurs méprisables qui n'avaient rien à voir avec ce qui était jusqu'alors une recherche historique".
Comme d'autres groupes invisibles dans la grande histoire, l'animal avait été fréquemment abandonné à la "petite histoire" et à la curieuse anecdote. Aujourd'hui, nous nous référons non seulement à sa signification en tant qu'images ou symboles, mais aussi à son histoire culturelle; c'est-à-dire ce qu'ils ont signifié dans la vie des êtres humains et comment leur nature et les relations qui nous lient à eux ont été interprétées.

 

L'ours comme roi des animaux de la forêt et de la montagne

L'ours comme un ancien dieu de la forêt et de la montagne, à craindre ... et à imiter

Le héros humain comme incarnation des vertus de l'ours

L'ours comme incarnation du diable et ennemi des chrétiens vivant dans des zones montagneuses

L'attraction légendaire entre l'ours et la jeune fille, tendre amant ou violeur?

L'ours comme animal pour le plaisir humain, mis en cage, marché, humilié et maltraité

Conclusions héraldiques

 

L'Ours dans la culture: https://fr.wikipedia.org/wiki/Ours_dans_la_culture

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Paléo-ethnologie vs. Ethno-paléontologie

 

Mais en traitant de paléo-ethnologie, on s'éloigne beaucoup, trop pour mes intérêts particuliers, du sujet des fossiles dans la culture populaire ... il faut revenir à l'ethno-paléontologie

Share this post


Link to post
Share on other sites

En seine maritime, on a énormément de constructions en briques et silex.

En effet ces derniers trainent partout, autant les utiliser. Du coup il n'est pas rare de trouver dans des murs, des oursins qui ont clairement été placé de manière à être visibles, même s'ils ne sont pas toujours mis en valeur.
Ainsi à Bonsecours dans un mûr privé:

221784282_murbonsecour2.thumb.JPG.90834a3b72a0c4360f570cd28717b94f.JPG1288802005_murbonsecour3.thumb.JPG.93d92e673db7aa053618ad02dc10a0a7.JPG1530803410_murbonsecour.thumb.JPG.aedab3d82e8531090efb0879c10a3d1a.JPG

 

Voilà c'est un simple exemple que j'ai retrouvé parmi de vieilles photos.

J'ai déjà vu un calvaire dont la base était entourée de silex contenant des oursins, malheureusement je n'ai pas de photos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salutations Clemlegrand!
Ces oursins inclus dans le silex  d'un mûr privé à Bonsecours:  constituent un détail ornemental, aussi curieux que beau. Merci beaucoup pour ces belles images.

Souvenez-vous, par hasard, quelle était la localité où se trouvait le calvaire susmentionné avec la base entourée de silex contenant des oursins? Peut-être que certaines informations connexes peuvent être trouvées sur Internet....

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...