Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Herakles

Membre
  • Posts

    365
  • Joined

  • Last visited

About Herakles

  • Birthday 07/23/1950

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Catalogne (Espagne)
  • Intérêts
    Écologie et Environnement, Education à l'environnment, Ethnologie de la nature, Ethnobotanique, Ethnozoologie, Ethnopaleontologie, Ethnomineralogie, photographie de la nature... et tout d'autres inclinations et loisirs peu utiles pour devenir quelqu'une personne d'importance ou riche d'argent, ;-)

Recent Profile Visitors

8,536 profile views

Herakles's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

0

Reputation

  1. Le mystère des "crapaudines de Beusse". Rabelais mentionne, vers 1535, un type particulier de "pierres de crapaud" ou "crapaudines", les populairement appelées "crapaudines de Beusse" *. Mais c'est Louis Charbonneau-Lassay qui, en 1940, nous a révélé sa vraie nature et la survivance populaire de l'ancienne superstition. «Il y a une cinquantaine d'années, ce type de pierres était encore recherché et collecté sur le terrain; elles étaient montées sur des pendentifs et servaient de précieux talismans pour se protéger contre de nombreuses maladies et contre toutes sortes d'adversités." "En réalité, il s'agissait de petits hérissons fossiles, plus ou moins translucides par la cristallisation de la calcite qui constituait le moule interne de l'ancienne caparace, de l'espèce Coïdia conica, un petit échinoïde." Puisque cette espèce d'oursin fossile, mentionnée par Charbonneau-Lassay, n'est pas localisable sur Internet, je pense que l'équivalence pourrait être: Echinocorys conicus. Cette identification possible ou équivalence taxinomique, est-elle correcte? Quelqu'ne personne sait-elle autre chose sur cettes «pierres» magiques de Beuxes ? * Beuxes est un petit village situé dans le département de la Vienne et la région de la Nouvelle-Aquitaine (anciennement région Poitou-Charentes). Image, gravure sur bois, extraite du livre Le Bestiaire du Christ
  2. Sur certaines "pierres de tonnerre" ou "dens de prigle"* des Landes Selon ce que écrit M. Eugene du Fourcet dans son article "DE DAX A CASTEL-SARRAZIN. Excursion Archéologique, Historique et Géologique." publié dans le Bulletin de la Société de Borda le 1876, les dents [fossiles] de squale, étaient interprétés par les paysans comme des "pierres de foudre" et appelées aussi "pierres de tonnerre", en français, et "dens de prigle"*, en gascon. Ils étaient considérées comme de véritables talismans. D'après la tradition populaire, existant dans les Landes, et dans le Béarn, comme dans le Morbihan elles ont la propriété de garantir les demeures de la fondre et des maléfices. *prigle= tonnerre, foudre Svp. Est-ce que quelqu'un/e sait quels genres ou espèces de requins fossiles sont les plus communs dans la zone mentionnée? Il est à noter que les paysans ont donné le même nom et la même fonction magique aux haches et aux pointes de flèches préhistoriques, en silex, trouvées aux champs.
  3. Sur les "ongles de fées" des Landes de Bordeaux On a trouvé une curieuse interprétation populaire liée aux dents de requin fossiles, aux Archives Historiques du Département de la Gironde, Tome 8. publiés le 1866, pages 461-462. Selon le document, l'ancienne tradition populaire donnait une origine surnaturelle aux objets inconnus d'origine inexplicable qu'on se retrouvait dans les champs des Landes de Bordeaux. Les habitants de ces contrées étaient persuadés que les dents fossiles de squale, que l'on trouvait, assez communément, dans les champs, elles étaient des "ongles de fées" ("ungles de hades") petrifiées. Svp. Est-ce que quelqu'un/e sait quels genres ou espèces de requins fossiles sont les plus communs dans la zone mentionnée?
  4. Les "Poulottes" et les "Cornes de Lurais" de Sainte Sabine Deux autres noms vulgaires de fossiles ont été trouvés dans l'HISTOIRE DU VILLAGE DE SAINTE SABINE, publié dans les Mémoires de 1879-1880, de le Société d'Historie, d'Archéologie et de Littérature de l'arrodissement de Beaune, publiées le 1881. "Le Lias moyen, ou simplement le Lias, est caractérisé par les fossiles appelés Gryphées arquées, en patois "Poulottes", que l'on y trouve en abondance, par ceux appelés Ammonites ou "Cornes de Lurais" et par la pierre connue sous le nom de "pierre bize". (p. 137-138)
  5. Sur les "crottes de diable" de la Meuse Un ancien nom satanique, utilisé pour nommer un type de fossiles, a été trouvé dans le livre d'Henri Adolphe Labourasse (1887), titré Glossaire abrégé du patois de la Meuse, notamment de celui des Vouthons.(p. 213) COQUINS, subst. masc. coprolithes, nodules de phosphate de chaux fossiles. On les nomme aussi "crottes de diable", et les géologues les considèrent effectivement comme des excréments pétrifiés Le nom vulgaire de "crottes de diable" est bien antérieur à leur découverte récente. M. A. Buvignier n'en parle pas dans sa Géologie de la Meuse, donc il en ignorait l'existence dans le département, où ils ont été exploités depuis sur une grande échelle.
  6. Merci, Amede, pour votre contribution au sujet. Jusqu'à maintenant, personne n'avait cité ce nom populaire des bélemnites, à ce sujet. Mais sur le sujet "Pierre qui ressemble à une balle de fusil", karoo en réponse postée le 10 d'octobre de 2020, il a écrit: "Oui comme Le Sablais, je pense que c'est certainement un rostre de belemnite. D'ailleurs nombre de personnes en France les nomment "balles de fusil"."
  7. Quelques années ont passé, mais l'identité des oursins fossiles cités par Frédéric Mistral est enfin résolue. Si la documentation consultée est adéquate, pour ce cas, il semble que les "pierres" communément appelées "pierre de saint Étienne" / "pèiro de sant Estève", au temps de l'enfance de Frédéric Mistral (décennie de 1840), seraient en fait des spécimens d'oursins fossiles du genre Toxaster (T. amplus et T. retusus ), du Crétacé inférieur. Il ne reste plus qu'à connaître le plus difficile: quels usages populaires superstitieux leur ont été donnés à cette époque lointaine ...
  8. "quiho de sant Estève" Encore une fois, époussetant de vieux noms vulgaires de fossiles, autrefois utilisés sur le territoire français. Aujourd'hui est présentée une ancienne dénomination languedocienne, tiré d'un ancien dictionnaire: Cantalausa (Dictionaire languedocien, provisoire) quiho de sant Estève (tibia de saint Etienne), bélemnite, espèce de pétrification
  9. J'ai trouvé la Rue des Bélémnites, à Seichamps (Grand-Est, Meurthe-et-Moselle), où l'on savait déjà que existait la rue des Ammonites Et aussi la Rue des Belemnites, à Feuguerolles-Bully (Calvados, Normandie) ... Peut-être que ces noms font référence aux fossiles locales?
  10. Je suis sûr que sa lecture pourrait être très utile pour quiconque commence dans des domaines tels que l'histoire de la paléontologie, l'ethnopaléontologie ou la paléontologie populaire.
  11. Merci beaucoup Bigoud! Dans mes recherches méticuleuses dans les innombrables rebondissements du labyrinthique Internet, j'ai pu recueillir une grande quantité d'informations sur ce sujet, ce n'est pas compliqué, mais ça prend une grande dose du temps et de la patience.
  12. Gloups!!! Mon Dieu!!!! Ça faisait longtemps que je n'avais pas traversé ce coin et je n'avais pas vu ce message. Je m'excuse pour ma négligence Merci beaucoup gaeldeploeg pour cette notice bibliographique!!! Je connais de l'existence de ce livre, par la presse, mais je ne l'ai pas lu. Mais je dois t'informer que j’ai lu l’autre livre d’Eric: "Des fossiles et des hommes" (1991), il y a quelques années... Ce livre, entre autres, faisait partie de mes premières références sur le thème de la paléontologie populaire, lorsque j'ai commencé en 1995 à enquêter sur ces questions d'ethnopaléontologie Il semble être de thème très similaire, pour le contenu affiché dans l'index de ce nouveau livre.... Salut!
  13. Curieuse géo-ornementation architecturale de cette géo-façade unique, d'une maison à Evreux. "Dans les sablières, il y avait beaucoup de bois fossile en autres.." Merci beaucoup, Christophe B, pour votre contribution.
  14. Le jeu continue .... Certement Disciple, le jeu des astragaloi et celui des pentalitha, étaient leurs ancêtres originaux et pour cette raison la dynamique des versions modernes de ces deux jeux est si similaire. Mais je m'intéresse à sa version paléontologique. Si quelqu'un a lu quelque chose sur le sujet qui m'intéresse ou connaît, de première main, l'existence de cette modalité paléontologique du jeu, quelque part en France, en Belgique, au Luxembourg, etc. je serais très reconnaissant et très heureux de recevoir des informations à ce sujet. Dans les différents endroits où j'ai pu localiser, jusqu'à présent, des jeux de rue joués avec des fossiles, ont toujours été utilisés des brachiopodes fossiles, Dans certains cas de type rhynchonellide ou / et de type térébratulide, dans d'autres endroits. Mais comme il est très probable que je n'ai pas pu trouver la plupart des versions paléontologiques de ces jeux, qui existaient jusqu'à il y a environ 50 ou 60 ans, il est possible que d'autres types de fossiles aient été utilisés.
  15. Un jeu de rue joué par nos mères et nos grands-mères dans des endroits où certains types de fossiles abondaient S'il vous plaît, chers et chères camarades du Géoforum, connaissez-vous ce type d'ancien jeu de nos petites filles, Il y a 70 ans ou bien plus ...?: "C'est un jeu de nos petites filles. Elles choisissent cinq petites pierres unies, de la grosseur d’une noisette, et puis elles exercent leur adresse à les faire sauter en l’air et à les rattraper avec la main de différentes façons." Il a reçu différents noms selon différents lieux: "Le Jeu des cinq pierres", "Les Rochettes", "La Pierre sur la main", "Las Peirotas", "Los Peiretos", et autres. Je m'intéresse à sa version paléontologique, c'est-à-dire connaître les localités dans lesquelles les petits cailloux étaient remplacés par certains types de fossiles, dont la forme et la taille, adaptées à sa fonction récréative, ont permis d'effectuer diverses manœuvres de jonglage. Ces manœuvres, généralement, étaient accompagnés de comptines chantées ou récitées. J'ai aussi besoin de connaître le nom local du jeu et le type de fossiles utilisés. Merci beaucoup pour vos contributions. P.S. Il s'agit d'un ancien jeu d'origine grecque qui fut ensuite propagé par les Romains dans tout leur empire. Plus tard, les Européens l'ont répandu dans toutes leurs colonies. Pour cette raison et parce que c'est un jeu très économique, on le retrouve dans presque tous les pays des cinq continents, avec des noms différents.
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.