Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Herakles

Membre
  • Content Count

    365
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Herakles

  1. Le mystère des "crapaudines de Beusse". Rabelais mentionne, vers 1535, un type particulier de "pierres de crapaud" ou "crapaudines", les populairement appelées "crapaudines de Beusse" *. Mais c'est Louis Charbonneau-Lassay qui, en 1940, nous a révélé sa vraie nature et la survivance populaire de l'ancienne superstition. «Il y a une cinquantaine d'années, ce type de pierres était encore recherché et collecté sur le terrain; elles étaient montées sur des pendentifs et servaient de précieux talismans pour se protéger contre de nombreuses maladies et contre toutes sortes d'adversit
  2. Sur certaines "pierres de tonnerre" ou "dens de prigle"* des Landes Selon ce que écrit M. Eugene du Fourcet dans son article "DE DAX A CASTEL-SARRAZIN. Excursion Archéologique, Historique et Géologique." publié dans le Bulletin de la Société de Borda le 1876, les dents [fossiles] de squale, étaient interprétés par les paysans comme des "pierres de foudre" et appelées aussi "pierres de tonnerre", en français, et "dens de prigle"*, en gascon. Ils étaient considérées comme de véritables talismans. D'après la tradition populaire, existant dans les Landes, et dans le Béarn, comme da
  3. Sur les "ongles de fées" des Landes de Bordeaux On a trouvé une curieuse interprétation populaire liée aux dents de requin fossiles, aux Archives Historiques du Département de la Gironde, Tome 8. publiés le 1866, pages 461-462. Selon le document, l'ancienne tradition populaire donnait une origine surnaturelle aux objets inconnus d'origine inexplicable qu'on se retrouvait dans les champs des Landes de Bordeaux. Les habitants de ces contrées étaient persuadés que les dents fossiles de squale, que l'on trouvait, assez communément, dans les champs, elles étaient des "ongles de fé
  4. Les "Poulottes" et les "Cornes de Lurais" de Sainte Sabine Deux autres noms vulgaires de fossiles ont été trouvés dans l'HISTOIRE DU VILLAGE DE SAINTE SABINE, publié dans les Mémoires de 1879-1880, de le Société d'Historie, d'Archéologie et de Littérature de l'arrodissement de Beaune, publiées le 1881. "Le Lias moyen, ou simplement le Lias, est caractérisé par les fossiles appelés Gryphées arquées, en patois "Poulottes", que l'on y trouve en abondance, par ceux appelés Ammonites ou "Cornes de Lurais" et par la pierre connue sous le nom de "pierre bize". (p. 137-138)
  5. Sur les "crottes de diable" de la Meuse Un ancien nom satanique, utilisé pour nommer un type de fossiles, a été trouvé dans le livre d'Henri Adolphe Labourasse (1887), titré Glossaire abrégé du patois de la Meuse, notamment de celui des Vouthons.(p. 213) COQUINS, subst. masc. coprolithes, nodules de phosphate de chaux fossiles. On les nomme aussi "crottes de diable", et les géologues les considèrent effectivement comme des excréments pétrifiés Le nom vulgaire de "crottes de diable" est bien antérieur à leur découverte récente. M. A. Buvignier n'en parle pas dans sa
  6. Merci, Amede, pour votre contribution au sujet. Jusqu'à maintenant, personne n'avait cité ce nom populaire des bélemnites, à ce sujet. Mais sur le sujet "Pierre qui ressemble à une balle de fusil", karoo en réponse postée le 10 d'octobre de 2020, il a écrit: "Oui comme Le Sablais, je pense que c'est certainement un rostre de belemnite. D'ailleurs nombre de personnes en France les nomment "balles de fusil"."
  7. Quelques années ont passé, mais l'identité des oursins fossiles cités par Frédéric Mistral est enfin résolue. Si la documentation consultée est adéquate, pour ce cas, il semble que les "pierres" communément appelées "pierre de saint Étienne" / "pèiro de sant Estève", au temps de l'enfance de Frédéric Mistral (décennie de 1840), seraient en fait des spécimens d'oursins fossiles du genre Toxaster (T. amplus et T. retusus ), du Crétacé inférieur. Il ne reste plus qu'à connaître le plus difficile: quels usages populaires superstitieux leur ont été donnés à cette époque lointaine ...
  8. "quiho de sant Estève" Encore une fois, époussetant de vieux noms vulgaires de fossiles, autrefois utilisés sur le territoire français. Aujourd'hui est présentée une ancienne dénomination languedocienne, tiré d'un ancien dictionnaire: Cantalausa (Dictionaire languedocien, provisoire) quiho de sant Estève (tibia de saint Etienne), bélemnite, espèce de pétrification
  9. J'ai trouvé la Rue des Bélémnites, à Seichamps (Grand-Est, Meurthe-et-Moselle), où l'on savait déjà que existait la rue des Ammonites Et aussi la Rue des Belemnites, à Feuguerolles-Bully (Calvados, Normandie) ... Peut-être que ces noms font référence aux fossiles locales?
  10. Je suis sûr que sa lecture pourrait être très utile pour quiconque commence dans des domaines tels que l'histoire de la paléontologie, l'ethnopaléontologie ou la paléontologie populaire.
  11. Merci beaucoup Bigoud! Dans mes recherches méticuleuses dans les innombrables rebondissements du labyrinthique Internet, j'ai pu recueillir une grande quantité d'informations sur ce sujet, ce n'est pas compliqué, mais ça prend une grande dose du temps et de la patience.
  12. Gloups!!! Mon Dieu!!!! Ça faisait longtemps que je n'avais pas traversé ce coin et je n'avais pas vu ce message. Je m'excuse pour ma négligence Merci beaucoup gaeldeploeg pour cette notice bibliographique!!! Je connais de l'existence de ce livre, par la presse, mais je ne l'ai pas lu. Mais je dois t'informer que j’ai lu l’autre livre d’Eric: "Des fossiles et des hommes" (1991), il y a quelques années... Ce livre, entre autres, faisait partie de mes premières références sur le thème de la paléontologie populaire, lorsque j'ai commencé en 1995 à enquêter sur c
  13. Curieuse géo-ornementation architecturale de cette géo-façade unique, d'une maison à Evreux. "Dans les sablières, il y avait beaucoup de bois fossile en autres.." Merci beaucoup, Christophe B, pour votre contribution.
  14. Le jeu continue .... Certement Disciple, le jeu des astragaloi et celui des pentalitha, étaient leurs ancêtres originaux et pour cette raison la dynamique des versions modernes de ces deux jeux est si similaire. Mais je m'intéresse à sa version paléontologique. Si quelqu'un a lu quelque chose sur le sujet qui m'intéresse ou connaît, de première main, l'existence de cette modalité paléontologique du jeu, quelque part en France, en Belgique, au Luxembourg, etc. je serais très reconnaissant et très heureux de recevoir des informations à ce sujet. Dans les différents endroi
  15. Un jeu de rue joué par nos mères et nos grands-mères dans des endroits où certains types de fossiles abondaient S'il vous plaît, chers et chères camarades du Géoforum, connaissez-vous ce type d'ancien jeu de nos petites filles, Il y a 70 ans ou bien plus ...?: "C'est un jeu de nos petites filles. Elles choisissent cinq petites pierres unies, de la grosseur d’une noisette, et puis elles exercent leur adresse à les faire sauter en l’air et à les rattraper avec la main de différentes façons." Il a reçu différents noms selon différents lieux: "Le Jeu des cinq pierres"
  16. Ces informations et le monument préhistorique mentionné sont très intéressants, merci beaucoup icarealcyon! Avez-vous quelq'une image ou connaissez-vous l'existence de queq'une photographie de ce plafond étoilé avec des spirales ammonitiques? L'existence, en divers endroits des cinq continents, de gravures , de peintures et de pétroglyphes préhistoriques en forme de spirale, est bien connue par les préhistoriens , mais leur signification est totalement inconnue. Il est possible que l'extraction et le transport de la dalle de calcaire de l'oxfordien, avec des ammonites,
  17. Signes, fossiles et croyances populaires avant la paléontologie Eric Buffetaut, spécialiste des dinosaures et des ptérosaures, nous raconte des histoires incroyables au sujet des fossiles collectés depuis les temps préhistoriques. Quand la paléontologie n’existait pas, il fallait bien trouver des explications à la découverte des mystérieux fossiles dénichés sur Terre. https://www.rts.ch/play/radio/cqfd/audio/signes-fossiles-et-croyances-populaires-avant-la-paleontologie?id=11335987&fbclid=IwAR1YQ4aFbGZqGiBCes-oYCab5mDIO4VA39OHS44OXKGwTCK6DgXZE5G9Rbc
  18. Salutations Clemlegrand! Ces oursins inclus dans le silex d'un mûr privé à Bonsecours: constituent un détail ornemental, aussi curieux que beau. Merci beaucoup pour ces belles images. Souvenez-vous, par hasard, quelle était la localité où se trouvait le calvaire susmentionné avec la base entourée de silex contenant des oursins? Peut-être que certaines informations connexes peuvent être trouvées sur Internet....
  19. Utilisations superstitieuses de l'ambre jaune en France Au Moyen Âge, l'ambre en poudre était l’ingrédient de certains philtres d’amour, peut-être par analogie avec son pouvoir magique pour attirer vers lui certains matériaux. Son supposé pouvoir «magnétique» ou plus exactement électrique, il a fasciné les gens de cette époque, cela semblait pure magie. Un anneau d'ambre, porté en permanence par un homme, permettrait de garder confiance en sa virilité. Un anneau de poignet porté par une femme et provoquant des rougeurs, indiquerait que cette femme est adultère. Sel
  20. Le blason de la Maison de Rohan et la Chiastolite Roch Le Baillif était en 1573 médecin d’Henri Ier de Rohan, et il Il a publié le livre "Le Petit traité de l'antiquité et singularités de Bretagne Armorique" en 1577. La première singularité est signalée de la manière suivante : « ...y ay trouvé ce qu'au récit des autres ne pouvois croire : sçavoir aux feuilles des arbres et herbes, pour vérité se trouve ceste marque percée au milieu. Et aux pierres yest si ordinaire et naturelle, qu'il n'est aisé croire à qui ne l'a veu : elle y est de ceste façon en couleur d'or, et le champ
  21. Salut Pelagornis! Bienvenu dans cette section paléonto-toponymique. Merci beaucoup!
  22. Paléo-ethnologie vs. Ethno-paléontologie Mais en traitant de paléo-ethnologie, on s'éloigne beaucoup, trop pour mes intérêts particuliers, du sujet des fossiles dans la culture populaire ... il faut revenir à l'ethno-paléontologie
  23. Michel Pastoureau: L'Ours: histoire d'un roi déchu, París, Seuil, 2007 Comme il le confesse lui-même dans le prologue de ce livre, à la fin des années 60, l'auteur a trouvé, suffisamment de difficultés pour que l'École des Chartes admette son projet de thèse sur le bestiaire héraldique médiéval. Non seulement parce qu'elle s'articulait autour d'une discipline "archaïque" (héraldique) mais, surtout, parce que son thème concernait les animaux; c'est-à-dire sur "des acteurs méprisables qui n'avaient rien à voir avec ce qui était jusqu'alors une recherche historique". Comme d'autres
  24. "Bâtons percés" et paléo-ethnologie Dans le cas de la hypothétique fonction de pêche des "Bâtons percés", il est clair qu'il s'agit d'un cas d'interpretation paléo-ethnologique, puisque les archéologues s'appuyant sur une série d'indices, imaginent une éventuelle utilité comme instrument de pêche. D'autres archéologues imaginent une éventuelle utilité comme redresseur de sagaies, bâton de commandement, bloqueur de câbles ou production de feu par friction, Toutes ces fonctions sont possibles, tant que le contraire n'est pas démontré par l'archéologie expérimentale. Ou par une décou
  25. Dans la population de Seichamps, localité très proche de la ville de Nancy, j'ai trouvé les suivants noms de lieu urbain, liés au patrimoine paléontologique de la ville et du departament: - Rue des Ammonites - Rue des Bélemnites - Impasse des Bélemnites - Rue des Coraux - Rue des Crinoïdes - Rue des Marnes Grises - Rue des Calcaires Bleus https://www.maps-streetview.com/France/Seichamps/streets.php?
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.