Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Principaux sujets de Géoforum.


Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie  ▲

Aurait-on vécu les plus belles heures de la minéralogie française ?


olif
 Share

Recommended Posts

Sans vouloir me montrer pessimiste, Voilà mes impressions :

Tout le monde le sait, en France, on veut faire table rase du passé minier, on a réussi à fermer les dernières mines en activité, et mieux encore on remet en sécurité des anciennes mines.

Une grosse part du patrimoine minéralogique en France provient de ce passé minier. Cette minéralogie ne sera plus bientôt qu’un sujet exposé dans nos chers musées.

De plus, pour avoir vu ma génération des « 30 ans » évoluer, il y a un désintérêt complet de la part des moins de 40 ans pour les sciences de la Terre, au profit d’un confort (pour ne pas dire abrutissement) audio-visuel.

Je suis géologue, et les collègues de ma tranche d’âge (vers les 30 ans), que ce soit à l’université ou dans le privé, s’intéressent très peu aux minéraux, et n’ont pas vraiment l’approche naturaliste qui fait s’intéresser à l’objet naturel : l’ordinateur a pris le dessus mes frères, vive la base de donnée, la modélisation et l’e-mail !

En gros, sans le soutien des professionnels des Sciences de la Terre, sans l’intérêt des générations à venir pour les sciences naturelles, et avec des pouvoir publics qui font tout pour décourager la recherche de cailloux sur le terrain, quel avenir pour la minéralogie amateur en France ?

Link to comment
Share on other sites

a mon avis, l'avenir de la mineralogie sera tres different, elle existera toujours mais va se cantonner a la collecte de surface occasionnelle, les mines etant fermees.

les pieces anciennes passeront en collection et le marche se fera sur des pieces etrangeres ,des pieces francaises hors mines issues de decouvertes occasionnelles amateur ou pro et, enfin, sur de la micro restante provenant des sites autrefois exploites ou des indices abandonnes....

Link to comment
Share on other sites

Guest redsun

hello,

La minéralogie Française est peut être en voie de disparition mais quels sont les chiffres ?

Combien de collections de minéraux se sont créées depuis le début (environ un siècle en arrière je crois) ?

Combien sommes nous de collectionneurs à ce jour à collectionner des minéraux français, Français ou étranger résidant en France ou à l'étranger ?

Quel sont les taux d'augmentation de collections dans le milieu de la minéralogie ?

Cet à dire, combien de collectionneur en plus ou en moins avons nous comptabilisé par an durant presque un siècle de collection ?

En répondant à ces quelques questions, tu devrais pouvoir répondre à la tienne.

Link to comment
Share on other sites

Impossible de faire des statistiques en la matière...

Il faudrait tenir compte de la démographie, de l'augmentation du niveau de vie et de l'accroissement du temps de loisirs au cours du XXe siècle (bon courage).

Et je rapelle que dans ce sujet, il n'est question que de minéralogie française.

Link to comment
Share on other sites

Guest redsun

La minéralogie amateur lambda n'a pas de soucis à ce faire. Bien que les mines ou carrières facilitent grandement le travail de collecte, comme tu le précises aussi, il reste les affleurements qui se comptent par des milliers de km carré. Bon, on s'entend aussi sur le fait que seul quelques uns de ces milliers sont productifs ou on suppose qu'ils le soient.

Link to comment
Share on other sites

pô d'accord laurent !!!!

de plus en plus chères pour les pièces devenant rares : oui et encore certaines ayant atteint des sommets : fô pouvoir les vendre aussi !!!

mais sur la qualité je vois pas pourquoi en prospection on ne trouverai plus que de la me*** ..................

encore faut il prospecter et savoir prospecter !!!

et si c'était seulement vrai qu'on soit obliger de se "contenter" (il reste des possibilitées importantes encore dans le sous sol de notre petit hexagone !!!) uniquement de minéralogie française : ben je suis d'accord !!!

et ça relancerai un peu la systématique française !!!!

marre de ces améthystes brésiliènnes ou de ces vana marocaines (deux exemples parmi des centaines !! pô d'apriori particulier contre !!) qui sortent par milliers et qu'on voit partout !!

:treve::lasse::sourire:

Link to comment
Share on other sites

Guest mathieubuisson

pour la mineralogie francaise, tout va se jouer sur l'exploitation de carrières nouvelles et ou existantes, le patrimoine minier étant mort et entérré. je ne vois pas d'autres solution, mis a part l'exploitation privée d'anciennes mines rachetées comme a rogerley. mais ca ne passe que par des initiatives personnelles.

Link to comment
Share on other sites

Sans vouloir me montrer pessimiste, Voilà mes impressions

Oui, attention de ne pas généraliser :lasse:

Il s'agit bien d'une impression personnelle, non étayée par des chiffres ou des statistiques. Dans certains coins, on peut constater au contraire une certaine recrudescence bien difficile à contrôler (ce qui ne signifie pas non plus que c'est la cas partout).

Par contre, la fermeture des mines engendrera probablement un certain appauvrissement de la qualité de certaines pièces, c'est indéniable, mais de là à stopper les prospecteurs... Je ne suis pas certain non plus que les outils audiovisuels par leur capacité à retenir les gens chez eux, provoquent un déclin de l'intérêt pour la minéralogie.

Link to comment
Share on other sites

comme déjà dit il y a pas mal de temps sur ce forum...cela dépend du lieu et de la culture générale qui va avec...en ville comme à Bruxelles, désintérêt pour les collections minéralogiques et autres...c'est normal qu'est-ce qui raccroche quelqu'un à la minéralogie ? Si ce n'est un flash lors d'une visite dans une bourse aux minéraux... Un grand père géologue qui ramenait les diamants d'Afrique, un goût d'aventure...un truc particulier et rare

par contre dans les montagnes ou des villes au passé minier assez riche il y aura toujours des collectionneurs de minéraux, d'une part grâce à la culture et d'autre part en tombant sur des échantillon par hasard lors de balade dans la région...

pour ce qui est de la fin de la minéralogie en France, j'en doute, rien que par la médiatisation via le web...on tombe plus facilement sur des pages géoforum que sur une page n'ayant aucun rapport sauf le nom de la région (ok j'exagère un peu)...donc transmission ne serait-ce que subliminale, une personne curieuse ira voire ce qui se passe sur la page de géoforum.

Les plus belles heures pour les prospecteurs en tout genre sans doute, c'était dans les années 70... mais on est pas à l'abri de grosses découvertes. Il y aura toujours des pros acharnés pour sortir des pièces d'exception. On ne pensait pas que des cristaux géants soient encore découverts en Europe et pourtant en Suisse les années 2000 ont été très fructueuses et le seront encore avec l'exploitation d'une "mine de cristal".

Dans la minéralogie il y a des hauts et des bas mais le virus n'est jamais éradiqué

Link to comment
Share on other sites

Sans vouloir me montrer pessimiste, Voilà mes impressions :

De plus, pour avoir vu ma génération des « 30 ans » évoluer,

il y a un désintérêt complet de la part des moins de 40 ans pour les sciences de la Terre, au profit d’un confort (pour ne pas dire abrutissement) audio-visuel.

Je suis géologue, et les collègues de ma tranche d’âge (vers les 30 an

En gros, sans le soutien des professionnels des Sciences de la Terre, sans l’intérêt des générations à venir pour les sciences naturelles, et avec des pouvoir publics qui font tout pour décourager la recherche de cailloux sur le terrain, quel avenir pour la minéralogie amateur en France ?

en effet, quand je parle de minéraux au boulo, je suis presque pris pour un fou. les gens se demandent ce qu'on peut bien trouver d'interesant à ramasser des cailloux

c'est d'ailleurs mon surnom au boulo: "caillou" j'aurais du me taire.

il est vrai que regarder des anneries à la télé est plus intelligent

ne pas oublier que la masse ne peut que rejeter ce qui la dépasse

Link to comment
Share on other sites

Guest SPATHFLUO
en effet, quand je parle de minéraux au boulo, je suis presque pris pour un fou. les gens se demandent ce qu'on peut bien trouver d'interesant à ramasser des cailloux

c'est d'ailleurs mon surnom au boulo: "caillou" j'aurais du me taire.

il est vrai que regarder des anneries à la télé est plus intelligent

ne pas oublier que la masse ne peut que rejeter ce qui la dépasse

Non, non, Valery, ce n'est pas la passion en elle-même qui est en cause ! Tu pourras rencontrer les mêmes remarques en pratiquant d'autres occupations... Si tu fais du rafting, c'est dangereux, si tu fais collection de quelque chose, tu es un original, si tu t'intéresses aux animaux, on te dira qu'il vaut mieux s'occuper des gens... Il y aura toujours quelqu'un pour critiquer ce qu'on ne comprend pas parce qu'on ne le connaît pas...

Pour ce qui est de la perte d'intérêt pour la minéralogie, je ne crois pas... Sans le vouloir, j'ai filé le virus à deux enfants, et un ou deux adultes.

Et pour ce qui est des trouvailles, depuis toujours, j'entend : Ce n'est plus comme dans le temps ! (en parlant de tout). Eh bien, en attendant, qu'est-ce qu'on trouve du monde, quand on va sur un site un peu connu ! Et ces gens trouvent toujours des choses...

Link to comment
Share on other sites

Restons,objectif,il y aura toujours à trouver.Depuis longtemps,on nous dit,qu'il n'y a plus rien à récolter,j'ai un bon copain ancien cristallier qui me dit un jour:"on trouve encore des trucs en Oisans",pour dire...Et pourtant,j'apprends à droite à gauche,d'ici et là,de nouvelles découvertes.La minéralogie française n'est pas morte loin de là mais devient un peu plus différente que par le passé...A nous de nous adapter,je ne pense pas non plus que l'on soit la dernière génération comme beaucoup le pense.

++++Ced

Link to comment
Share on other sites

Salut,

La mine ou la recherche minière par les Français... a peut-être un avenir, d'abord à l'étranger sans doute et peut-être en France ensuite. Ci-joint un lien pour un article des Echos ...

http://www.lesechos.fr/info/metiers/020128...r-a-la-mine.htm

Espérons que cette fois-ci, les ministères sauront garder leur cap (pas sûr !!)...

EricT

Link to comment
Share on other sites

Est-ce que la minéralogie en France a un avenir ?

Du point de vue de la recherche et de la science peut-être, du point de vue de la découverte en France de belles pièces (pièces de Musée) dans des Carrières ou Mines dont se serait la seule activité, où des amateurs comme nous pourraient accéder, alors là je n'y crois absolument pas, comme le disait ecuador:

"... vu les restrictions d'accès et la fermeture des sites intéressants, les perspectives sont réduites "

Ce qui n'empêche pas de chercher, se renseigner, prospecter les chantiers DDE, les anciens sites...

Et je ne vous parle même pas de la Paléontologie en France...regarder l'état du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris, galerie de Paléonthogie et vous comprendrez... :gratte-tete:

Désolé, mais je ne suis pas très optimiste, même si la passion étant la plus forte elle m'empêche de baisser les bras...pour le moment :sourire:

Link to comment
Share on other sites

Petite anecdote en passant... j'ai été sollicité pour contribuer à l'inventaire du patrimoine géologique et minéralogique français... pour le département de l'Ariège. Et en discutant avec mes partenaires (universitaires et chercheurs) nous nous sommes rendu compte que pour ce qui est de notre département, le principal problème pour la minéralogique et la paléonthologie locale, c'est la disparission des sites sous la broussaille.... faute d'une baisse de la pression pastorale et ... d'une sous fréquentation des sites.... Alors lorsqu'on dit que les collectionneurs sont des pilleurs.... Bientôt nous serons peut être payé poiur rafraichir et entretenir les vielles haldes... qui sait ?

Link to comment
Share on other sites

Attention de ne pas confondre minéralogie, la science qui étudit les minéraux et la collection de cailloux, la minéralogie est morte depuis 20 ans en gros en France, la collection de cailloux se porte très bien...

Trop souvent, on crie pour tel site de collecte de spécimen de collection, il faut sauver la minéralogie, cela n'a rien avoir, il faut juste sauver un lieu de collecte d'objets de collection. CF La Gardette... Là, l'intérêt historique est aussi important, mais l'intérêt "minéralogique", pour la science qui étudit les minéraux quasi nul...

Parfois, rarement, un certain nombres de ces objets de collection sont aussi des objets pouvant intéresser la Sciences, c'est rare, très rare.

Dans une collection en France, en moyenne, combien de spécimens pouvant intéresser la Science... 1/1000, 1/10.000 ??? Plus ???

Nous faisons tous d'abord une collection de "jolie cailloux", certains ont un intérêt pédagogique pour s'initier à telle ou telle branche des Sciences, très très peu intéresse la Science.

Qui fait collection de lame minces, de spécimens de pétro, une collection minéralogique systématique ? La collection minéralogique systématique est morte dans les années 80', qunad "on" s'est rendu compte qu'avoir chez soi une espèce rare sous la forme d'un point visible au MEB, juste "prouvé" le plus souvent par une étiquette suite à un échange ou à un achat, n'avait pas grand intérêt.

La Science s'interesse aux types et cotypes, et encore... A l'études en labo de telle ou telle "molécule minérale" pour ses propriété, j'utilise "molécule miénrale" pour bien montrer qu'il n'est pas là question de spécimens tels qu'on les entends en collection...

Etc

Théo'.

Link to comment
Share on other sites

Sur ce coup là Théo, je crains de n'être pas d'accord. A travers le boulot des microminéralogistes (dont je ne fais pas partie d'ailleurs !), le minéralogie demeure bien vivante.

Si effectivement la minéralogie se résume à sortir les plus belles pièces possible de fluorite pour les mettre sur le marché, alors là oui, avec la fermeture des mines et les DRIRISATIONS, la minéralogie française est mal barrée.

S'il s'agit d'améliorer les connaissances dans un domaine quelconque de la gitologie, de la géologie et de la minéralogie, alors les posts des micromonteurs, le travail des François sur les pegmatites, et bien d'autres me laissent penser que là où il a de l'envie, il y a de l'espoir.

Serge

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...