Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Principaux sujets de Géoforum.


CarionplusCarion Minéraux.
CarionplusCarion : vente de minéraux de sytématique, rares ou anciens

EricT

Membre
  • Content Count

    1,309
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by EricT

  1. Bonjour, Il traine pas mal de XLS sur le net, spécifique à telle ou telle roche pour les analyses CIPW. Pour ma part, j'utilisais WinRock (ça doit être la version 8 quelque-chose maintenant) qui est téléchargeable et avec licence d'évaluation d'1 mois...ça calcule et ça plotte dans les diagrammes qui vont bien ... Pour le reste, ce n'est pas ma partie mais : A/CNK = indice d'aluminosité (calculs sur compositions en moles) = Al2O3/CaO+Na2O+K2O - Cela permet de déterminer les roches peralcalines des roches calcalcalines Pour FeO/Fe203, c'est a priori pour évaluer Fe2+ et Fe3+ : si LionelR pa
  2. Ok, c'est une tectonique tégumentaire de propagation de front de déformation en avant-pays : chevauchements émergeants sans doute peu pentés, peu de déformation des couches, sauf locale. Pour les pendages, la coupe de Gilly est déjà une coupe interprétative : il a dessiné un synclinal accentué de la manière avec laquelle on les représente souvent dans ce type de contexte tectonique mais le rebroussement au nord (au contact du chevauchement) est certainement trop accentué sur une si grande distance (par contre, comme dit Kayou, couches peut-être rebroussées ou poly-plissées très fortement à pro
  3. Bon début il me semble. Néanmoins, la lecture des pendages sur la carte montre rarement des choses supérieures à 30°, souvent beaucoup moins ... Or si l'on regarde ta coupe, par endroit, on a presque du pendage vertical (voir Oxfordien par exemple) - Donc comme dit Kayou : respect des pendages : c'est à dire des plis beaucoup moins marqués. Attention également aux choses vraisemblablement de second ordre : par exemple, au sud de la faille, tu n'es pas dans l'obligation de dessiner un grand synclinal : la faille peut très bien tronquer un grand monoclinal incliné vers le nord avec des ondulatio
  4. Vache les mecs, vous assurez grave en photo !! Superbe série d'Arbouët de Tempo et magnifique assoc pour Spath ! Pour répondre à Lucailloux, souvent à Arbouët, y'a de l'huile qui irrise les calcites et fluos...
  5. Bonsoir, Ce n'est pas trop mon domaine mais je crois que le plus souvent, ces phénomènes sont observés lorsqu'une partie de la Formation a été protégée naturellement des attaques d'altération. Dans le cas du Jurassique qui t'intrigue, peut-être qu'une partie des marnes a été protégée par une couche imperméable sus-jacente (Jurassique, Crétacé, Tertiaire ?) aujourd'hui disparue. Une autre possibilité est un très fort drainage des eaux acides (géomorphologie) : peu de temps de résilience et infiltration modérée sur une partie de la Formation (altération ralentie), et concentration des eaux vers
  6. Bonsoir, Oui, les silex proviennent de la dégradation de la plateforme crayeuse crétacée qui était bien plus développée que ce qu'il en reste aujourd'hui sur le Massif armoricain (d'ailleurs, il n'en reste rien à part ces silex justement). Les alluvions des principaux fleuves côtiers bretons contiennent quasiment tous une proportion non négligeable de silex; les marées de tempête en ramènent fréquemment sur les côtes. Il en reste également des reliques éparpillées à des niveaux altimétriques proches de 180-200m en Bretagne et on estime aujourd'hui qu'une grande partie du Massif, sinon tout le
  7. Bonsoir, Une localisation précise de la trouvaille aiderait certainement ... On peut penser à un fragment de cuirasse pisolithique (partie supérieure d'un profil d'altération météorique, dégradée et soumise à une érosion). Les pisolithes sont des boules de limonite (je crois) qu'on nomme souvent "minerai de fer sidérolithique"... Peut-être un début de piste ? Eric
  8. Cela ressemble très fortement à certaines cinérites du Massif armoricain ... [Roches pyroclastiques - cendres - à grain fin, cassure conchoïdale typique, couleur variant du blanc au crème foncé - pour le Massif armoricain parce qu'il en existe des plus sombres ailleurs - montrant des lits ou litages, associées au sédiments et volcanisme du back-arc sud-armoricain] Sinon, voir aussi les grès fins hypersiliceux de la Fm du grès armoricain (blancs, stratifiés, cassure conchoïdale également) mais à Peumerit, c'est un peu loin ... Ps : cassure conchoïdale (vient de "coquille") = cassure franche
  9. Bonsoir, Perso, je trouve la couleur très esthétique et la fraîcheur des fluos pas si mauvaise que ça...Si j'avais découvert un affleurement comme le tien, je pense que je m'y accrocherai un peu... Je ne connais pas le Burg. Sans doute que les collectionneurs qui sont allés gratouiller dans le coin sauront mieux répondre. Dans les Pyrénées Atlantiques, les filons de fluo(+/- calcite) d'Arbouët présentent parfois ce même type de choses (baryte et quartz en moins) : la fluo massive y est très fracturée ne donnant généralement que des clivages grossiers ressemblant très fortement à tes photos
  10. Bonsoir, Merci pour le partage ! Question (débile peut-être, je ne sais pas) : on avait jusqu'à maintenant l'habitude de lire (Fex, Mgy)SiO3-perovskite ou post-perovskite dans les papiers scientifiques (où je ne comprends pas tout...). Si le Ruff et l'IMA donnent le nom de Bridgmanite à la MgSiO3-perovskite (puisque c'est apparemment la formule générale retenue dans les deux cas), a-t-on une appellation (tout au moins officieuse) pour la FeSiO3-perovskite ?
  11. Le coeur (basque) sur la main ... si c'est pas beau ça !
  12. J'avais loupé le début ... très beau reportage documenté, terres enchanteresses et jolies images ... une belle balade ... NB: si tu as encore la main et si tu pouvais remplacer dans le texte "glacière" par "glaciaire" ce serait nickel !
  13. Bonsoir, On peut penser à des phénomène similaires pour la Patagonie : selon la lecture des études récentes qui me restent pauvrement en mémoire (recherches CNRS/ISU Rennes et Paris et collaborations chiliennes et argentines), la Patagonie (plus exactement la partie des Terrasses Patagoniennes à l'Est) devrait son soulèvement lent, régulier et de grande ampleur à une réponse mantellique (convection ascendante - flux vertical) à la subduction Nazca-Antarctique. S'en suivrait une déformation lithosphérique sans fracturation (pas de tectonique sensu stricto) en bombement (et donc orogenèse = cr
  14. Avec le nom (donné par Cristallier sur l'ancien post), on a la Société; avec la Société on a l'adresse et avec ça, via Gogole ou autre, tu dois pouvoir trouver le téléphone ... Piritas de Ambasaguas S.L. (inscription au registre du commerce en 2011, 2012, 2013 ... pas trouvé pour 2014 ...) Mr Urruchi Barron Manuel, Administrador delegado Siège social : Calle la Rioja, 4 - 310004 Pamplona - Navarra
  15. Oui, c'est un peu problématique comme truc et je ne maîtrise pas tout là-dedans (loin s'en faut) mais je dirais en attendant les réponses moins approximatives que la mienne : - basaltes ou gabbros océaniques --> schistes verts --> subduction --> amphibolites sensus stricto --> schistes bleus ... (donc notion de contexte géodynamique) - Marnes --> métam HP, BP (enfouissement, chevauchement, épaississement crustal - etc etc) --> faciès métamorphique "schistes verts" --> MP, MT --> faciès métamorphique "amphibolites" (sans notion particulière de contexte géodynamique, dé
  16. Il y a déjà eu un sujet là-dessus : http://www.geoforum.fr/topic/7750-ambassaguas/ Je ne sais pas si cela a évolué depuis ...
  17. Autrefois, on m'avait appris que le vocable "schistes verts" était réservé normalement au métamorphisme des basaltes et gabbros d'une croûte océanique, qu'il y ait subduction ou pas: c'est un métam hydrothermal BP, BT qui n'est pas lié à un enfouissement mais qui est une réponse au refroidissement progressif de la croûte océanique et à l'hydratation par la colonne d'eau océanique sus-jacente. Mais ça c'était avant ... maintenant, je pense que le concept est (sans doute abusivement mais c'est pratique) étendu largement à toute roche présentant les caractéristiques d'un métamorphisme non hydrot
  18. Salut, Il n'y a pas de raison que la détermination par des mecs de elf de la grande époque (celle où elf faisait également dans le minier, notamment pyrénéen) soit erronée pour la lame qu'ils ont échantillonnée. C'est sur qu'un échantillonnage plus large et dispersé sur le bloc avec plusieurs lames aurait été idéal mais il doit être difficile de pouvoir péter des bouts de monument classé juste pour le fun et sans que cela soit réellement essentiel ! Même si elles n'ont pas été décrites sensu stricto dans ce secteur (mais elles sont connues pas très loin, par exemple dans le Massif de Cautere
  19. Salut, Pour l'hypothèse d'une syénite, j'ai quand même un gros doute. Elle ne pourrait pas provenir de la région d'Ogeu ou plus au sud car on n'est pas du tout dans l'aire d'alimentation du méga-glacier d'Arudy...Mais, bon, je suis d'accord, ce n'est pas très probant comme argument. Il existe d'autres affleurements de syénite au sud de Buzy et à l'Ouest d'Arudy (là, on est bien plus proche du "menhir") dans le Bois du Bager : les géologues et minéralogistes connaissent bien ces syénites car elles sont très leucocrates, à analcime - et analcime cristallisé automorphe en vacuole - et surtout à
  20. Comme je te rejoins !!!! Quel souk* ces foutues nomenclatures que personne n'a le courage de synthétiser (et ça se comprend) ! Les granites monzonitiques sont ultrafréquents en amont du bloc "menhir". Les plus connus par les minéralogistes forment la première couronne du pluton de Cauterets occidental et sont les derniers à s'individualiser dans le complexe zoné (faciès tardifs). Au sein de ces monzogranites périphériques, F. Debon (thèse 1972 et articles suivants) a distingué des domaines à "adamellites" qu'il ne cartographie pas (et pour cause...). Je me balade fréquemment dans ces zones à
  21. Bonjour, Pour les Pyrénées (feuilles Laruns, Gavarnie, Vielle-Aure etc), on parle plus souvent d'adamellites (en gros, une monzonite riche en quartz) ... Peut-être voir par là. Comme mentionné par jjnom, les syénites vraies sont excessivement rares et dans des contextes particuliers qui ne sont pas corrélés aux phénomènes varisques (à l'opposé des adamellites)...
  22. Ma méthode donnait presque 3cm pour le cube .... pas trop naze finalement ! Une jolie photo ?
  23. Là je trouve que vous êtes un peu de mauvaise foi. Si l'on procède de façon empirique (et au second degré au moins...) : la mesure de l'avant-dernière phalange de mon index gauche fait très exactement 2cm - C'est bizarre mais c'est ainsi. Supputons alors que Mr Duboeuf soit (à peu près ?) un humanoïde de type caucasien, on part du postulat que sa mesure à lui ne doit pas varier drastiquement, en tous les cas dans le domaine d'un écart-type covariant à la moyenne (ne sont pas tous dans le bon ordre) et que l'on peut juger acceptable ... On dit donc : Mr Duboeuf à une phalange de l'index gauche
  24. #856 : le courroux fait déraper le vocabulaire, assurément ! Pas d'abnégation dans un domaine où l'on s'inscrit plutôt que l'on ne s'oppose. Mais pas mal de dénégations certainement ... (Mine84 : je demande pardon d'avance : absolument inutile, j'en conviens ) Vos chicaneries avisées sont plaisantes à lire (quoiqu'hermétiques parfois) et donnent à réfléchir ... Mais, je te trouve bien péremptoire, Lionel, pour les licornes...
  25. Bonsoir, C'est toujours confus ... L'existence de crêtes (donc en gros d'un relief) n'est absolument pas synonyme de non-planarité des couches sédimentaires. Dans le cas que tu évoques, le relief est lié aux rejets de failles normales, visibles car peu érodés et non recouverts par une sédimentation qui les scelle...De plus, comme l'a dit jjnom ci-dessus, dans ces domaines océaniques profonds, l'accumulation des sédiments n'est pas uniforme et surtout pas en strates continues : elle se fait préférentiellement aux pieds des failles et est quasi inexistante ailleurs. Pour le reste, peut-être q
×
×
  • Create New...