Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

GITOLOGIE: formation des sulfates de barium en massifs Alpin


Guest redsun
 Share

Recommended Posts

Guest redsun

Adieu,

Second post je crois sur la gitologie. ouhaou, ça se fête. :gratte-tete:

Perso, j'ai peu de connaissance en la matière mais par contre la formation de barytine en milieu Alpin m'étonne et d'un autre coté, je ne la comprends pas.

Je sais que le calcaire contient bcp de barium mais comment peut il se concentrer des formations de baryte alors que généralement, celle ci est en minéral de milieu hydro-thermal.

Link to comment
Share on other sites

David, peux-tu préciser les indices auxquels tu penses ?

Pour les barytines "sédimentaires" que je connais, celles de Chaillac semblent plutôt hydrothermales, et j'en connais associées à des gisements de type "exhalatif-dédimentaire" (fumeurs blancs ou sources de saumure sur fond océanique). Donc dans les deux cas c'est lié à des circulations hydrothermales.

Si les aveyronnais trainent dans le coin, ils pourront peut être nous renseigner sur Pessens qui est, me semble-t-il, en sédimentaire et en couche ?

Serge

Link to comment
Share on other sites

Les Barytines Auvergnates sont pour la plupart ( Chateaugay, Royat, Olloix, St Babel, ... ) liées à l'activité des failles bordières des limagnes ( Limagne, fossé d'Issoire )... Donc c'est plutôt de l'hydrothermal la aussi...

Ensuite est ce de l'Alpin, puisque ces failles ont joué et rejoué lors de la surrection alpin, c'est une bonne question :grand sourire:

Link to comment
Share on other sites

Guest redsun
Frédéric

OUP'S :grand sourire:

David, peux-tu préciser les indices auxquels tu penses ?

En fait, j'en ai quatre en tête notamment Vizille, Alpes d'Huez, Fournel, la Gardette et Maronne (sauf erreur)

Les échantillons restent rares et anecdotique mais ils existent puisque j'en ai vu dernièrement en collection.

1GM, on est d'accord, pour la plupart des gisements, la barytine est source d'hydro thermaliste constant.

Mais quand est il en Alpin ???

Lessivage des zônes calcaire et dissolution des éléments de barium puis concentration de ces éléments plus bas (dans les granites ou schistes) ???

Link to comment
Share on other sites

Pour les 4 premiers gites evoqués (gros doute pour Maronnes) et pour avoir vu la barytine en place, elle est a chaque fois etroitement liée au filon de quartz principal, voir synchrone au point de former de belles inclusions en plumes dans les quartz , l'origine hydrothermale ne me derangerait pas plus que cela , quant au stock de Ba il pourrait tres bien venir du trias Evaporitique qui n'est jamais loin sur les gites mentionnés.

a la cristalliere du Virage 11 on peut encore facilement la voir en place dans le filon ou elle represente des masses metriques emballant des quartz plus ou moins bien cristallisés

Pour Vizille, elle semble plus tardive , en facies livre ouvert sur des siderite, la poche etait noyée et la temperature de l'eau proche des 20 °

Ne pas pas oublier de gros groupements métriques signalés par Daniel Gol dans ses fiches, dans des filons de quartz au dessus des challanches. J'en ai trouvé en plaques decimetriques avec Qz aux 2 Alpes, ainsi que vers vaujany

Et il y a Brandes a l'alpe d'huez , ou la Barytine etait presente.

PS bonne idée et vieux souhait que de parler de gitologie :sourire:

Link to comment
Share on other sites

Il existe aussi des occurences de baryte en milieu sédimentaire dans le sud-est : Les gites d'arsenic de Duranus et surtout Luceram sont localement minéralisés en Baryte. Cette dernière constitue même le principal minéral de gangue de la zone à Talmessite à Lucéram.

Cette zone est sise dans les "calcaires blancs" au mur de l'horizon minéralisé, ce dernier etant constitué de marno-calcaires cenomaniens et de calcaires gréso-glauconieux albiens.

La présence de baryte dans ce contexte peut sembler surprenante. Jean Feraud en parle dans sa thèse, mais je ne l'ai pas et ne peut pas m'y référer. peut être quelqu'un d'autre a t-il eu vent de ces travaux ? (je pense en particulier à Azogue qui, il me semble, connait très bien ces gîtes)

Pascal

Link to comment
Share on other sites

"per ascensum" ou "per descensum" c'est LA question metaphysique de tout gitolgue (et de tout ce qui traiite des solutions).

Au vu de l'association etroite de la baryte et du Quartz je dirais "per ascensum" et donc pas de lessivage, mais etant non spécialiste j'espere qu'un gitologue de metier vendra eclairer tout cela.

Au fait tu devais pas te devouer entierement a la paleo Redsun :siffler: ? Pour info on m'a montré des ammonites de heute Provence partiellement epigenisées en Baryte, idem avec des Amaltheus des Causses (Celestite).

Link to comment
Share on other sites

Guest redsun
Au fait tu devais pas te devouer entierement a la paleo Redsun :sourire: ?

Pour info on m'a montré des ammonites de heute Provence partiellement epigenisées en Baryte, idem avec des Amaltheus des Causses (Celestite).

Héhé, j'ai un métier moi :clown: pas une occupation :clown:

Pour les ammonites, j'ai hérité de deux amaltheus des Causses. Depuis le temps que j'en cherchais, c'est ainsi chose faite.

J'aurais pas cru possible des ammonites en barytine mais pourquoi pas finalement. :clin-oeil:

Link to comment
Share on other sites

oui apparement pas mal de baryte en terrain sédimentaire, on en trouve dans les septarias, les dolomies...

l'association de galène et baryte semble aussi fréquente en certains endroits, mais d'où vient la galène ?

l'origine de la galène pourrait préciser l'origine de la baryte par exemple dans le cas de l'Argentière dans les Hautes Alpes.

Link to comment
Share on other sites

Guest redsun
je dirais "per ascensum" et donc pas de lessivage

Per ascensum tardive pour la plupart des gisements cités mais lorsque qu'elle est mêlée au quartz par exemple à l'alpe d'Huez, elle est quoi et et comment ?

l'association de galène et baryte semble aussi fréquente en certains endroits,

Effectivement, les deux sont très souvent liés. Je ne connais pas un gisement de baryte ou la galène n'est pas présente même en masse très fine.

Link to comment
Share on other sites

Pour rester dans le sujet, sinon dans la zone proposée, à la pointe du Payré, dans le Lias non silicifié, on peut observé, mêlés aux autre composants des nodules massifs de barytine (quelques centimètres au maximum). Éparpillés, ça et là, je ne pense pas qu'ils soient d'origine hydrothermal !

le sablais

Link to comment
Share on other sites

Pour rester dans le sujet, sinon dans la zone proposée, à la pointe du Payré, dans le Lias non silicifié, on peut observé, mêlés aux autre composants des nodules massifs de barytine (quelques centimètres au maximum). Éparpillés, ça et là, je ne pense pas qu'ils soient d'origine hydrothermal !

le sablais

dans ce cas peut etre du syn-sedimentaire voir de la concentration par lessivage, je ne sais pas pour ton secteurt mais le Lias ici prsente de nbreuses surfaces d'emersion.

Cela me rappelle que dans les failles a quartz a Ame du secteur de la table, j'ai aussi trouvé de la barytine massive mélée a la calcite colmatant les failles.

Puisque redsun semble plus precisement penser aux mines du Dauphiné, il faut rajouter a la liste : Saint Pierre de Mesage, des tabulaires de Barytines avec Bournonite , signalées par les cristalliers locaux, j'ai eu la chance d'en retrouver en place.

Link to comment
Share on other sites

Effectivement le sablais, l'aveyron est couffie de barytine,

Pessens, j'y suis allé dernièrement, et j'ai ramassé de la barytine crêtée dans un champs où était localisé l'ancienne exploitation.

Mais il y a de nombreux autres gîtes, près de millau (où la construction du pont a fait des heureux, St Beauzély), vers Valzergues (Bestex, Montespels), il suffit de regarder une carte géologique du coin pour en trouver à tous les coins de rue.

Par contre je n'en connais pas l'origine, désolé.

Yves

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,juste de passage sur ce billet qui est très intéressant.

La Baryte n'est pas si râre dans les massifs alpins comme on pourrait en croire.Je la qualifirierai de présente en tant que minéral dit accessoire et rencontré à titre sporadique dans les filons hydrotermaux alpins.Elle se caractérise le plus souvent sous un faciès de type crètée bien que celui en tabulaire ait été remarqué sur certains gisements.Il n'est pas râre de rencontrer de gros individus de l'ordre du décimètre.On peut dire que c'est un minéral en essentiel,de formation tardive dans nos Alpes.On peut constater l'apparition d'autres minéraux postérieur à celle ci,telle que du titane ou encore de la chalchopyrite pour ne citer que quelques exemples.Au plan de la gitologie,elle se découvre dans différents départements de types alpins illustrant,l'Isère,la Savoie,Haute Savoie,les Hautes Alpes.

Description de l'Isère puisque ce département semble être l'objet plus précis du post:

On peut mentionner en plus du reste précité sur l'ensemble des diffèrents posts argumentant le topic:

Oulles

Massif du taillefer avec le gîte du Brouffier.

La Gardette que ce soit ses filons parallèles que le secteur mine à Giraud.

Les Grandes Rousses dans les sens large du terme,cette localité vaste semble être plus riche que les autres,association très élégante avec de très beaux hérissons de Quartz.

Les 2 Alpes et plus précisément à la Fée associé au Titane.

Au centre de l'Oisans,le Plan du Lac à Saint Christophe en Oisans,rencontrée en crète chloriteuse.

Et enfin Belledonne avec son lot de surprise:

Les Chalanches,Roche Moutas.

La Fare.

La Mure.

Saint pierre de Mésage,"edf".

Les gisements du secteur des Rivoirands à Vizille ou l'on retrouve cette dite baryte en crète sur lentilles de sidérites brunâtres.

A bientôt.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

effectivement, le Plan du Lac n'avait pas été signalé jusque là. J'ajouterai aussi qu'on en trouve aussi ponctuellement dans certaines zones de flysch ou de houiller : j'avais trouvé en effet qq pétales isolés avec quartz et calcite aux Karelys mais il me semble me souvenir que RDAG les a signalé aussi à Bramans, Ravin d'Enfer... Je me demande si de petites choses n'ont pas aussi été trouvées dans le secteur du Goléon en zone flysch

j'ai aussi en tête un gros filon massif sur une crête du Taillefer au dessus du lac du Brouffier mais qui doit être celui mentionné par Jack

greg

Link to comment
Share on other sites

La barytine "monte" dans les séries sédimentaires de la couverture des massifs cristallins externes jusque dans les grès du Tertiaire (grès du Champsaur, qui contiennent aussi de la galène: d'où le lieu dit Le Minier d'Argent de la région du Lac des Estaris)

C'est tout un sujet ce post!!

Link to comment
Share on other sites

Bon ce post me parait bien parti, mais j'ai l'impression que du coup, on parle d'objets gitologiques assez différents et ma géographie des Alpes n'est pas top. Y a-t-il quelqu'un ou plusieurs qui pourraient se dévouer et replacer les indices sur une carte géol préexistante ?

J'essaierais bien aussi une classification descriptive (qui ne vaut que ce qu'elle vaut, je suis une bille en métallogénie des Alpes), je vous laisse remplir les rubriques (avec localisation et contexte si c'est possible)

Filon métallifère dans le socle (massifs cristallins externes):

Filon métallifère dans la couverture:

Fente alpine (y-a-t-il une différence nette avec filon métallifère):

Indice stratiforme (en couche):

Occurence en septaria ou en épigénie de fossile:

Ca nous permettra peut être de trier et d'envisager plusieurs phénomènes, quoique, élevé à la même école qu'Azoque, le "per ascensum" a souvent mes faveurs. Ceci mis à part, la Baryte demeure un sulfate (il n'y aurait pas de relations baryte-évaporite parfois ?)

Amitiés à tous

Serge

PS: si ça se trouve il y a un super article de synthèse quelque part !!!!!

Link to comment
Share on other sites

Bonjour ! Il y a trop longtemps que j'ai envie de participer à ce sujet, sans en prendre le temps… Je ne vais pas rebondir sur l'Oisans-Dauphiné, certains, comme Odripano, sont mieux placés que moi pour en parler. J'aborderais, très rapidement, deux de mes secteurs de prédilection : l'ex-fosse vocontienne et la Savoie.

• Dans le domaine des marnes de l'ex-fosse vocontienne (grosso-modo, du nord de Nice au nord de Grenoble - mais sans doute plus particulièrement dans la moitié sud de cette zone) il est loisible de récolter des nodules à septaria barytiques ; c'est-à-dire :

•• soit formés entièrement de barite,

•• soit formés de barite, mais avec un remplissage ultime de calcite,

•• soit parsemés de cristaux de barite épars (parmi d'autres minéraux).

• En Savoie (= Savoie + Haute-Savoie) de nombreux filons, de nombreuses fentes alpines, montrent des cristaux ou des agrégats en rosettes de barite. Ces filons et fentes alpines, sont généralement situés dans le socle, mais au contact de la couverture (sauf quand celle-ci a disparu après déblaiement par l'érosion !). Il est admis que les solutions minéralisatrices proviennent des sédiments et qu'elles ont lessivé les roches du socle…

J'en viens maintenant à la question (subsidiaire ?) soulevée par Serge :

" Fente alpine (y-a-t-il une différence nette avec filon métallifère ?) "

À mon humble avis, il y en a au moins deux :

• Un filon a généralement l'allure d'une lentille plus ou moins verticale (mais surtout pas horizontale) de grande extention. Une fente alpine peut être isolée, ou groupée " en chapelet ", mais elle a généralement des dimensions réduites (même en ce qui concerne les plus grandes) par rapport à un filon.

• Les minéraux que l'on rencontre dans un filon, ont diverses origines, parfois très lointaines… Il est admis que les minéraux contenus dans une fente alpine ont été prélevés par lessivage dans l'environnement immédiat (attention : tout est relatif !) de la fente, et, en tout cas, dans la roche hôte (laquelle est généralement "décolorée " , appauvrie des minéraux lessivés au voisinage de la fente ; minéraux dont éléments ont " nourri " la fente…

Exemple de la (fameuse) fluorite : de la déstabilisation de la biotite découle la formation de la chlorite et la libération du fluor contenu dans la biotite ; la déstabilisattion du feldspath calco-sodique entraine la formation de l'albite (feldspath sodique) et la libération du calcium ; le fluorure de calcium peut alors se former ! (hélas, hélas, il est hydrosoluble) :desert: (si ça vous dérange, vous avez la droit de traduire " libération " par " mise en solution " !

Avec tous mes encouragements pour la suite ! Et… très bonne idée, Serge : à bientôt sur géowiki ! ! !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour je tacherai d'y collaborer , dans la mesure ou mon travail me laisse peu de temps.

Belle synthese Papyfred, 2 questions

- Il semble quie le proximité des filons ou des fentes alpine / couverture sedimentaire soit déterminante, on converge la dessus, peut on toujours parlrt d'origine hydrothermale ? selon moi oui:

Ce sont des remontées (le fameux per ascensum ) de solutions enrichies au contact du Lias /Trias, sans doute selon des lignes de farctures preéxistantes (d'ou l'associaition etroite avec le quartz).

Une "vraie fente Alpine" (hoizontale, evoquer les fentes de Riedl) puise ses constituants chimiques en grande partie (debat encore en cours) dans l'encaissant , dans cette hypothese ou trouver le Baryum ? Je connais assez peu de gites des massifs cristallins centraux de la chaine ayant produit de la Barytine (on t'on des exemples dans le granite du Mont blanc ?)

- Enfin j'ai vu de tres beaux cristaux de barytine , en "cerceuils blancs" de plus de 10 cm , de savoie, plus precisement de l'ancienne carriere de Moutiers pres Bourg Saint maurice (Le contexte evoque des gres legerement metamorphisés), confirmes tu cette occurence et son origine ?

En fait ca fait 3 quastions :desert:

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...