Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Azogue

Membre
  • Content Count

    1,110
  • Joined

  • Last visited

About Azogue

  • Birthday 09/19/1910

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    je suis européen!
  • Intérêts
    - La joie de connaître, d'étudier et de promouvoir, avec d'autres amis, ce qui (de mon point de vue) vaut la peine <br /><br />- Trepca-Stan Terg (Stari Trg) notamment !<br /><br />- et d'autres !!!

Recent Profile Visitors

10,543 profile views
  1. Oh mais que c'est génial, là, Ami Fred (j'essaie de prendre l'accent de De Funès, dans ses films...): Et en parlant de la FLU-O-RI-NE de Largentière, ce post va illico remonter au Top-10 du Forum, grâce à toi ! Gitologiquement, tout cela n'est pas anormal, au contraire
  2. Bonjour, Il y a 15 jours j'ai pu visiter la réhabilitation extraordinaire (des panneaux solaires, à perte de vue) qui a été faite de l'ancienne bassin de décantation des boues de laverie, derrière la digue à stériles de la mine de LArgentière. Epoustouflant ! (la tour du Puits Montredon, au loin, donne l'échelle)
  3. Bonjour... à tout hasard, je viens de chercher dans les listes (très incomplètes) que notre ami Tchorski a publiées un jour (suis le lien ci-dessous) , et non, je n'ai pas vu ce nom. Ca ne prouve rien... http://tchorski.morkitu.org/10/tombeau-01.htm
  4. Bonjour, alors moi, je vous invite à faire la liaison (...quoi, les fossiles? Beeuuh ?) avec le post (sur le côté Paléontologie du forum) où l'on échange (abondamment) sur les TRACES DE DINOS A LARGENTIERE (c'est à peu près comme ça qu'il aurait du l'intituler, son post, le gars -génial- qui l'a démarré) Nos potes (Laurent, Vincent, Trias07, Pena07 etc.) ils sont en train de nous démontrer, avec des photos à tomber le c... par terre, qu'au Trias, à l'endroit qui (190 millions d'années plus tard) verrait l'ouverture puis -hélas- la fermeture de la mine Penarroya de Largentiere, il y avait de sales bestioles qui (apparemment) pullulaient: de petits dinosaures de 30 à 300 kg chacun, qui gambadaient gaiement, en chasse d'autres proies à bouffer, en faisant "plaff" "plaff" dans les flaques d'eau. Brrr... on n'aurait pas aimer se trouver au milieu de ces essaims aussi teigneux que des moustiques. Où était le plomb de la future mine, dans tout ça ? Apparemment, il n'y en avait pas encore à cette époque, car (sinon) ils auraient été "un peu" malades, ils auraient été atteints de saturnisme, ces saloperies. Ca aurait fait (au film) une fin heureuse, dans le style de celle de La Guerre des Mondes de HG Wells : les monstres finissent par tomber malades et par crever (mais les dinos étaient ils des "monstres" ? oh, les pauvres bêtes ! paix à eux, comme pour les Loups du Mercantour ; qu'ils croissent et qu'ils se multiplient, comme disent les écolos; c'est nous qui payons les moutons égorgés)
  5. Bonjour Joel, je suis bien heureux de te voir toujours très actif (et réac-tif) sur le geoforum.

    Tu l'as vu, Trepca vogue désormais de ses propres ailes, et son musée minéralogique aussi. J'ai de loin en loin  des messages et des échos qu'ils sont toujours très reconnaissant de notre impulsion qui a été décisive (s'ils n'avaient pas senti le regard du reste de l'Europe, ils n'auraient pas eu la même sursaut national pour susciter les décisions de leur Gouvernement). 

    Résides tu toujours à Paris, ou bien en Ardèche ?

  6. Vos photos sont magnifiques, aux uns et aux autres ! Alors, si je fais bien la liaison avec l'autre post, celui sur LES MINERAUX de la mine de plomb zinc de Largentière, vous êtes en train de nous démontrer qu'au Trias, il y avait des centaines de sales bestioles à deux pattes, allant de 30 à 300 kg, qui pateaugeaient entre les flaques d'eau, de petite taille mais aussi teigneuses que celles qu'on voit dans le film Jurassic Park. Brrr... Et le plomb, dans tout ça ? Il n'était pas encore là ? Parce que, s'il avait été là, ça aurait empesté l'oeuf pourri et les sales bestioles n'auraient pas mis longtemps à cesser de foutre leurs empreintes de pattes partout. Soit elles auraient crevé en masse, et on aurait trouvé des quantités de squelettes complets, soit elles se seraient barrées vers des biotopes moins pollués. Il y a des scientifiques (Henri Rouvier, Jean-Claude-Macquard, etc) qui nous ont dit QUE LA GALENE ELLE N' EST VENUE se mettre dans ces grès conglomératiques du Trias qu'au Tertiaire (au Miocène, 20 MA environ). D'autres nous avaient soutenu que c'etait au moment où l'Océan Atlantique a commencé à s'ouvrir, à l'Albien, il y a 100 millions d'années. Qui croire, je ne suis pas le seul à l'ignorer encore.
  7. J'ajoute mes felicitations au concert de louanges anterieur, c'est vraiment chouette d'avoir lancé et développé ce post. Stp, j'aurais deux questions à propos des galeries médiévales. Ce n'est pas pour échantillonner du tout, c'est pour y aller faire des photos des techniques anciennes utilisées. La grande chambre de la Baume de Viviers creusée au feu est-elle encore visitable ? J'en ai le plan à 1/400 et j'ai vu des photos de quelques piliers et des parois grattées au cure dent, ca a l'air à tomber le c... par terre, non ? L'accès a l'air possible depuis la route, en traversant les propriétés plus ou moins en ruines qui s'étagent sous la falaise. Est-ce faisable stp? Dans le même secteur, juste sous le chateau, 20 à 30 m plus bas que la base des deux grandes tours: dans la falaise bien stratifiée qui supporte les deux tours, on distingue sur une photo prise d'en face par l'archéologue M.-Ch. Bailly-Maitre et publiée dans Mélanges Ecole de Rome de 2010 (ci-joint), depuis l'autre côté de la rivière, une amorce de dépilage vertical, c'est à dire sur une mineralisation de type filonien. Est-ce qu'il y a un sentier pour descendre là, ou pour monter à pieds depuis le lit de la rivière ? Je peux t'envoyer par post des extraits du plan cadastral si tu as besoin. Est-ce casse gueule ? Un très grand merci d'avance. Jean
  8. Bonjour Papyfred,

    stp est-ce toi qui, dans Geowiki, as ecrit les lignes (dans un style très sympas) sur la Colle de Grane (Frejus) ?   je voudrais te citer dans une publi d'ordre historique que je prépare. rafraichis moi la memoire sur toi, ton cv et ton identité, d'ailleurs stp, en m'écrivant chez jeanferaud@free.fr  Merci ! jean

  9. et moi de retrouver mes potes solides comme le tungstène (allusion à tes gites favoris)
  10. Ah, ce que j'adore le plus peut-être à Trepca, c'est les pseudomorphoses de pyrrhotite en galène. Ici, spécimen en forme de boule de 20 cm de diamètre. Et détail du précédent. Pseudomorphose de pyrrhotite en galène de Trepca (Kosovo)
  11. Et bien sur, les petites galeries le long de la route, dans les grès du Trias basal qui remonte dans la clue de Barles, pour le cuivre (galène, cuivre gris, bournonite, quartz, malachite et autres supergènes je pense). Je n'ai retrouvé qu'une seule mention de publication: Alpes-de-Haute-Provence : Digne-Sisteron - Mines polymétalliques de Barles-Verdaches et Saint-Geniez Dans : Archéologie Médiévale , 24, p. 552-553 Auteur(s) : Morin, Denis Publication : 1994
  12. Parmi ce qu'il y a dans le 04, il faut encore mentionner le gros filon de barytine de Saint-Geniez en Dromont, qui a été exploité pour la galène argentifère dans des temps très anciens. Je crois bien me souvenir qu'il est associé à un diapir de Trias gypseux, et il y aurait donc de la celestite avec que ca n'étonnerait personne. Dans le vieil article de Billioud (les mines des Basses Alpes, ci-joint en format PDF) on cite aussi différentes curiosités, comme un gite de plomb à La Malune, au sud de Barcelonnette, qui a été recherché dans les années 70 par un géologue minier de la Division Sud-Est du BRGM, mais en vain. La carte des gites minéraux de la France à 1/320 000 (avant celle à 1/500 000) a mentionné aussi à Gréoux les Bains un indice de plomb, sur la base d'une très ancienne source documentaire qui, elle non plus, n'a jamais été confirmée sur le terrain, même pas par des ruines de fouilles. D'une façon générale, il y a comme ça, sur les vieilles cartes géol., dans les specimens poussiéreux de tiroirs de musées régionaux, ou dans les archives départementales, la mention qu'il y a eu de la GALENE trouvée jadis dans tel ou tel site, en contexte purement sédimentaire, bien loin de tous les districts métallifères connus. Dans le 13, par exemple, on a cité un indice fantomatique de plomb dans le massif de la Sainte Baume près d'Aix en Provence. Après mure réflexion, il ne faut peut-être pas juger qu'il s'agit d'une bourde ou d'une plaisanterie. Ce ne sont certainement pas des concentrations supérieures au volume de la simple curiosité minéralogique, mais ca peut se faire. PH-1958-08-031_04.pdf L'archéologue minier Denis MORIN a procédé il y a une quinzaine d'années à une étude très intéressante des vieilles galeries de Saint-Geniez, mais je n'ai pas réussi à retrouver sur Internet le PDF de l'article (paru je crois dans un congrès national ou régional d'archéologie minière) que j'avais lu à l'époque: seulement le titre des rapports qu'il a publié ensuite.
  13. Tu peux t'irriter si tu veux (Stef ne le fera pas puisque nous sommes de bons potes) mais GT, dans ces fiches de la BSS, ca veut dire GITE, c'est tout. Je le sais, puisque c'est à moi que mes chefs de l'époque ont imposé d'écrire ces deux lettres dans l'enregistrement informatique. Que chacun en fasse ce qu'il voudra ! Geoforum est ainsi fait que chacun peut apporter sa contribution s'il pense que c'est utile, ou polémiquer !
×
×
  • Create New...