Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie  ▲

Géologiste

Membre
  • Posts

    526
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Géologiste

  1. Salut, Il faudrait voir la tronche de la gangue. Si ça ressemble à de la péridotite +/- serpentinisée, alors l'hypothèse serpentine prend du sens. Les petits cristaux noirs qui trainent, magnétite ? chromite ? il y a des formes ? Je connais mal les PO, mais des gens du coins savent peut être s'il y a de l'ultrabasique aux alentours de Puyvalador ? ++
  2. En effet, serpentine très très probable. Le bloc devrait légèrement attirer un aimant, ou faire bouger l'aiguille d'une boussole.
  3. Je confirme la serpentinite, très caractéristique. Par contre, les faciès de serpentinite ayant tendance à foutrement se ressembler, et ceci ou que l'on soit dans le monde, difficile de dire d’où elle vient sans que rodgers ne nous donne plus d'informations.
  4. Bonjour, La couleur peut y faire penser en effet. j'ai l'impression que ça se développe autour des zones de sulfures altérés, ou je me trompe ? Il faudrait regarder du côté des secondaires de sulfures de nickel. Il me semble y avoir des carbonates qui pourraient également correspondre, comme la zaratite ? De près, ça ressemble à quoi ? il y a des faces, des clivages, des formes quelconques, des botryoïdes ? l'éclat ? Une analyse RAMAN resterait l'idéal pour trancher. ++
  5. Bonjour, A chaud, histoire de lancer les débats, j'ai l'impression de voir : - du quartz pour la première. Il faudrait que tu puisses faire des photos un peu plus proches de la partie cristallisée au centre, pour que l'on distingue mieux la forme des cristaux. Peux tu nous décrire leur forme ? la terminaison des prismes ? nombre de faces ? Et tester la dureté (est ce que ton échantillon raye le verre ?). - le deuxième ressemble à de la barytine (crêtes rose-orangé) et cérusite (cristaux trapus grisâtres) sur de la galène (couche gris metallique). quelques tests également pourront confirmer tout ça (forme des cristaux, densité, dureté, etc.) - peut-être un bout de sodalite ?? là, des tests de dureté, trace, seront plus qu'utiles !! - possiblement un morceau de malachite. Idem, une description des cristallisations ainsi que des tests (trace, dureté, réaction à l'acide) pourront permettre de confirmer cette première impression. Pour en savoir plus sur les tests, il y a des supers sujets épinglés dans ce forum sur le moyen de les réaliser et leur utilité. ++
  6. Bonjour, C'est malheureusement faux. Certains phyllosilicates on bel et bien la capacité de montrer un habitus fibreux par l'enroulement des feuillets qui les constituent sur eux même. Cela forme une canule (ça ressemble aux gâteaux "cigarettes russes", pour les gourmands) très fine, fibreuse. C'est le cas du chrysotile, un phyllosilicates dont on ne peux nier le critère amiantifère, mais aussi de la sépiolite et de la Palygorskite du côté des "argiles" au sens large. Et même si c'est assez peu documenté, il y a également une variété de talc fibreuse qui a été décrite, la Beaconite. Ceci étant dit, je rejoins naturacool dans son message, en effet "talc fibreux" possède également une définition issue du % de minéraux amiantifères présent dans le produit (souvent de la trémolite il me semble). Il faudrait être bien sûr de la définition initiale que voulait donner katoine à ce terme. ++
  7. Salut Cedrick, Merci pour ta réponse. En effet, c'est compliqué de tout trouver d'un coup, je ne l'envisageais même pas. Mais bon, autant profiter tant que l'univ a pu débloquer des fonds pour ça, c'est pas tous les ans ^^. Donc autant prendre tout ce qu'on pourra. j'ai fait un tour sur Crystal World, il y a malheureusement pas mal de Lithobidules, ou cristaux lithobidulisés, et de petits galets polis. C'est pas là ou je vais trouver des petites macles de Karlsbad, des mono-amphiboles à peu près automorphes... fin tu vois le genre. La recherche continue ^^
  8. Bonjour à tou(te)s J'interviens depuis plusieurs années au sein de l'Université de Nouvelle-Calédonie pour donner des TP de minéralo et pétro, et nous avons de plus en plus de mal à constituer un stock potable de minéraux "classiques" qui soient sympas et utile pour les séances de reconnaissance. Ma question s'adresse donc aux profs, ou professionnels (vendeurs), connaissez vous des circuits d'approvisionnement pour ce genre de spécimens, qui n'auraient pas forcément une valeur de collection, mais plutôt une valeur pédagogique ? Genre des cubes de fluorine, de galène, de pyrite, des prismes de quartz, des feldspaths potables, avec les macles. Pareil pour pyrox, amphiboles, micas... Pas du brillant, pas du transparent, mais du typique, avec la forme, les cilvages... Je vous remercie de toutes les pistes que vous m'apporterez.
  9. Faux. La marée terrestre existe, et elle est mesurable et mesurée. On trouve de très bonnes explications sur le net, sur l'ENS Lyon, ou sur College de France (plein d'illustrations, c pas mal à garder dans un coin). Ceci dit, rien n'infirme ou ne confirme que ce procédé, bien réel, influe d'une quelconque manière sur la tectonique des plaques.
  10. Je pense que ça a été maladroitement exprimé, en effet. Mais chrysotile et lizardite (et antigorite entre autre) sont des polymorphes de Serpentine.
  11. Il faudrait bien identifier la gangue pour avoir une meilleure idée de ce que ces cristallisations peuvent être. Des tests gangue et cristallisation, des descriptions, tout ça... ça ne ressemble pas vraiment à une roche ultrabasique ou a de la serpentine, et je n'ai jamais vu d’occurrence de chrysotile en fibro-radié. Déjà la phrase ne veut pas dire grand chose, mais en plus, quel lien peut-il bien y avoir entre arsenic et serpentine ? o_O Je suis assez d'accord, ça me parait la meilleure piste. Une aurichalcite fatiguée ??
  12. Bonjour à toutes et tous, J'ai ouvert un sujet d'identification dans "roche et pétrographie", mais comme je le sujet parle un peu de probable météorite, et que ce volet "météorite" du forum est en général plus actif que l'autre, je me permet d'y mettre ma demande. Merci à tous les passionnés d'objets célestes (et aux autres) de tous les avis qu'ils pourront me donner. ++
  13. si j'en crois ce que j'ai lu, les Nakhlites sont essentiellement composées de clinopyroxènes. Ici, j'ai quasi exclusivement de l'olivine, à l'exception des cristallisations marron interstitielles. Pour une dunite, je connais bien. Les dunites calédoniennes se baladent rarement sans un minimum de serpentinisation, sans chromite sub-automorphe, et j'ai jamais vu de dunite à vacuole. ça n'interpelle personne ces cristallisations marron ? ou les sphères de minéraux opaques ? ++
  14. Bonjour à tou(te)s, J'ai besoin de vos multiples compétences sur un échantillon qui me pose question. A la base, il s'agit d'un petit cailloux que des personnes m'ont amené pour expertise. Je n'ai pas de photos, mais il s'agit d'un morceau de 3-4 cm de diamètre, aux arêtes arrondies, tout entouré d'une croûte noire, assez lisse. Ils me l'ont présenté comme un objet qui a traversé leur verrière, qui était chaud quand ils l'ont ramassé. Oui oui, une METEORITE. Pas très convaincu par leur explication, mais par curiosité et rigueur scientifique, j'ai commencé par regarder ce qu'il y avait à l'intérieur de cette croûte noire. Une analyse rapide sur une cassure fraîche m'a permis d'y voir des beaux grains d'olivine, bien verts, frais et plutôt grenus. Chose à noter, il y avait aussi des espèces de trous, vacuoles bien rondes visibles sur la cassure fraîche. Vu que je ne savais toujours pas à quoi attribuer ce cailloux, j'ai fait réaliser une lame mince. Voici le résultat, avec un petit panorama de la lame mince, et quelques points de détail intrigants. Vu panoramique Détail des zones marrons, que je n'arrive pas à identifier (en LPA et LPNA). On voit bien les olivines, bien rondes et fraiches. Autre détail d'une zone marron. Autre détail, il y a des nombreux opaques, plutot petits mais toujours ronds. Voilà ce que ça donne en lumière réfléchie. Je suis preneur de toute info pour identifier ces trucs marrons, qui semblent cristalliser en interstitiel entre les olivines, et ces petites boules de minéraux opaques. Et même si on arrive à un nom pour cette échantillon, j'en serait très heureux ^^ Je précise bien sûr que je cherche pas du tout à faire dire que c'est une météorite. Si ça en vient là, c'est super. Si c'est autre chose, c'est tout aussi intéressant pour moi, car cet échantillon est très très étrange dans le contexte calédonien, et je déteste ne pas comprendre ^^ Tchuss
  15. Pas mieux que Zunyite. Ce qui est confirmé assez clairement par ce document. Pourquoi imaginer directement Nephrite ou Jadéite ???? c'est quand même très spécifique et ciblé.
  16. Bonjour, Sacré morceau, le retour a du être sympa ^^ Ceci dit, je ne connais pas spécialement la géologie de La Désirade dans le détail, mais la jadéite ne me semble pas faire partie du cortège des roches et minéraux qu'on devrait y trouver. ça ressemblerait plutôt à une masse siliceuse verte, jaspe ou jaspoïde, vu de loin comme ça. Des infos complémentaires sur le contexte de la découverte ?? ++
  17. Bonjour Sauvage, Chert, au sens large (acception d'origine anglo-saxonne), c'est une roche sédimentaire siliceuse, d'origine chimique ou biochimique (source : dictionnaire de géologie, geowiki, etc.). J'aurai pu parler de phtanites, mais c'est un terme désué, plus très utilisé (remplacé souvent par... chert). De fait, cela n’exclut pas fondamentalement l'opale, qui peut être l'un des composants d'un chert (rarement majoritaire tout de même). Ceci dit, juste de part l'aspect (vu que c'est la seule chose qui nous est présentée jusque là), clairement ça n'a pas l'apparence d'une opale verte. Et à regarder les photos à nouveau, j'y verrai bien un léger litage un peu fruste, ce qui collerai avec le chert. Je ne fais pas d'avis orientés, je profite de mon expérience et des indices à ma disposition pour proposer un diagnostique cohérent. Si ça colle à la réalité, tant mieux, si je me trompe, tant pis, j'apprends. Ici, la réalité c'est qu'aucune photo ne montre d'aspect résineux typique de l'opale. Pour recentrer le sujet vers celui que ça intéresse le plus, en effet il serait utile que vous puissiez en casser/couper un petit morceau, pour faire un test de dureté correct (avec un coin de l'échantillon, bien pointu, sur une plaque de verre, en appuyant bien, sans forcer comme un ours non plus ^^). Une fois cassé ou coupé, une photo à la lumière du jour de la cassure fraiche pourrait être utile également. Une mesure de la densité, si vous êtes en capacité de la réaliser (il y a des tutos très simples sur le forum, ou via ce LIEN ) A partir de là, les choses devraient se décanter d'elles même. En apparté, même dans le cas ou ce ne serait qu'un "simple" chert vert, ce genre d'objet peut révéler des jolies surprises une foie coupé et poli (les jaspes verts peuvent être très sympa !!). Bon courage pour les tests.
  18. ça a vraiment la tête d'un bon vieux chert vert. Après ... agate, calcédoine, jaspe ... ça reste de la silice. Je ne vois pas le côté jade dans cet échantillon, ni opale (rien de résineux dans la cassure, voir le post sur les opales pour bien voir la différence). Il serait intéressant de savoir comment a été fait le test de rayure sur le verre. Avez vous essayé avec un pointe saillante de l'échantillon ? ++
  19. Bonjour à tous, Je profite de ce sujet ciblé sur l'anglésite, pour solliciter les férus de ce minéral. Je cherche des infos sur la cristallo de celles de la mine Mérétrice (Nouvelle-Calédonie). Il me semble que Lacroix en fait une bonne description, voir même qu'elles sont décrites dans certains ouvrage (pas tout récents) de cristallo. Si vous avez des docs à partager, je suis preneur de tout, en MP. Merci ^^
  20. Les gangues des chrysoprases sont difficiles à différencier, dans le sens ou ce genre de silice vient d'un contexte assez particulier. On les trouve dans les franges d'altération des roches ultrabasiques. Hors les latérites sur péridotite, ça donne toujours la même chose, à peu de choses près. Je pourrais sortir quelques échantillons de Nouvelle-Calédonie qui auraient exactement la même tronche. Si c'était un lot, il faut essayer de voir avec l'origine des autres échantillons, pour voir si c'était du ramassé perso, acheté, etc... pour avoir une tendance sur l'origine. Sinon, ça reste purement spéculatif. Et au passage, vu qu'il est fait mention d'usage lapidaire, attention lors du travail du chrysoprase et prase-opale, c'est très sensible à la lumière et la chaleur. Il blanchissent et deviennent laiteux facilement. ++
  21. C'est intéressant toutes ces explications sur le test à l'acide et la manipulation de HCl en toute sécurité, mais vu la demande initiale, je me pose la question de savoir si d'autres tests tout aussi basiques n'auraient pas été déjà discriminant, avec de demander à tout va un test à l'acide. Le sujet parle de cristaux cubiques. La description de 2 cristallisations différentes. J'en conclu que JCL130 a un certain sens de l'observation qu'il pourrait peut être exploiter ? Demander une description précise des 2 cristallisation par exemple ? forme des cristaux, forme des faces, angles droits ou pas, nombre de face, etc... Parce que je suis pas un spécialiste, mais si ça se confirme que tout les cristaux sont des cubes (on voir même des troncatures des sommets du cube), je ne vois pas bien le sens d'un test à l'acide. Quel minéral commun (ou pas), cubique, de cette couleur et transparence, fait effervescence ? ++
  22. Bonjour Azuki, Il s'agit bien d'un morceau d'oxydes de fer, issu des cuirasses ferrugineuses que l'on retrouve un peu partout sur les formation de péridotite altérées. Pour te résumer rapidement et simplement leur formation, les péridotites (roches du massif du sud par exemple) ont été soumises à l'altération pendant des millions d'années. Les minéraux initiaux se sont dissous, et les éléments qui les constituent vont soit (1) être plus ou moins lessivés et emmenés profondément dans le sol, soit (2) sont insolubles et se concentrent en surface. C'est le cas du fer, quasi immobile, qui va se concentrer à la surface sous forme d'oxydes, jusqu'à quasiment représenter 100% des minéraux présents. Ces oxydes vont s'indurer grâce à la présence d'eau, et finir par créer une croute très dure en surface qu'on appelle la cuirasse. Cette cuirasse, relativement massive et continue, va finir par se disloquer, se fragmenter en blocs de plus en plus petits que l'on va retrouver sur les pentes des massifs, et dans les rivières. Parmi les oxydes de fer qui constituent la cuirasse, il peut y avoir une petite proportion de magnétite et de maghémite, qui la rendent "magnétique", d'ou le test avec l'aimant positif. En Nouvelle-Calédonie, il est assez peu probable de tomber sur des résidus de fonderie. Que je sache, il n'y a jamais eu de sidérurgie ou forge artisanale qui a été développée. Les premières traces de sidérurgie sont liées aux exploitation de nickel (à Thio, puis à Nouméa), et sinon il y a les scories des usines de Pam et Dilat (pour Pb-Cu-Zn) mais elles sont à Ouégoa. Voilà, j'espère que ces explications (très simplifiées) répondent à tes interrogations. ++
  23. Et encore, le pifomètre aurait plus de chance de tomber juste une fois de temps en temps :-) Poildu30, il faudrait que tu puisses faire quelques tests de dureté sur les différentes parties de ton échantillon, pour évaluer la dureté de la partie rouge, et celle des veines blanches. Une photo un peu plus proche de l'allure des cassures sur la partie rouge serait un plus également, ainsi qu'une description de ces cassures ^^ Perso, ça me fait bien penser à des sédiments bathyaux, type jaspe rouge ou radiolarite. La fracturation avec remplissage hydrothermal siliceux est assez classique là dedans. On attend de te lire ^^
  24. Grès avec anneaux de diffusion, type anneaux de Liesegang peut être.
  25. J'avais déjà eu le privilège d'observer ce genre d'échantillon chez un ami "plumbophile", et c'est toujours un plaisir d'en revoir. Surtout avec la petite histoire qui va bien, qui pour moi participe totalement à la beauté de ces échantillons. Une beauté en premier abord un peu austère, avec ces teintes grises, presque poussiéreuse, mais qui prend une autre dimension à mon sens lorsque l'esprit commence à vagabonder et reconstitue la "vie" de ces cristaux, leur évolution si particulière. Ces "sexangulites" sont l'illustration même de la subjectivité de la beauté ou de l'intérêt d'un échantillon. Bon, je fais pas avancer le sujet de la minéralogie Bretonne (que j'ai plaisir à suivre de loin grâce à vous), mais je tenais à saluer cet aspect de la minéralogie présenté ici, ou ailleurs grâce à des intervenants comme Otto typiquement, dont certains échantillons peuvent parfois paraître abscons, complexes ou de peu de valeur/esthétisme, mais ô combien importants historiquement ou scientifiquement parlant !!
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.