Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Géologiste

Membre
  • Content Count

    505
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About Géologiste

  • Birthday 09/26/1983

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Nouméa

Recent Profile Visitors

13,167 profile views
  1. Bonjour Azuki, Il s'agit bien d'un morceau d'oxydes de fer, issu des cuirasses ferrugineuses que l'on retrouve un peu partout sur les formation de péridotite altérées. Pour te résumer rapidement et simplement leur formation, les péridotites (roches du massif du sud par exemple) ont été soumises à l'altération pendant des millions d'années. Les minéraux initiaux se sont dissous, et les éléments qui les constituent vont soit (1) être plus ou moins lessivés et emmenés profondément dans le sol, soit (2) sont insolubles et se concentrent en surface. C'est le cas du fer, quasi immobile, qui va se concentrer à la surface sous forme d'oxydes, jusqu'à quasiment représenter 100% des minéraux présents. Ces oxydes vont s'indurer grâce à la présence d'eau, et finir par créer une croute très dure en surface qu'on appelle la cuirasse. Cette cuirasse, relativement massive et continue, va finir par se disloquer, se fragmenter en blocs de plus en plus petits que l'on va retrouver sur les pentes des massifs, et dans les rivières. Parmi les oxydes de fer qui constituent la cuirasse, il peut y avoir une petite proportion de magnétite et de maghémite, qui la rendent "magnétique", d'ou le test avec l'aimant positif. En Nouvelle-Calédonie, il est assez peu probable de tomber sur des résidus de fonderie. Que je sache, il n'y a jamais eu de sidérurgie ou forge artisanale qui a été développée. Les premières traces de sidérurgie sont liées aux exploitation de nickel (à Thio, puis à Nouméa), et sinon il y a les scories des usines de Pam et Dilat (pour Pb-Cu-Zn) mais elles sont à Ouégoa. Voilà, j'espère que ces explications (très simplifiées) répondent à tes interrogations. ++
  2. Et encore, le pifomètre aurait plus de chance de tomber juste une fois de temps en temps :-) Poildu30, il faudrait que tu puisses faire quelques tests de dureté sur les différentes parties de ton échantillon, pour évaluer la dureté de la partie rouge, et celle des veines blanches. Une photo un peu plus proche de l'allure des cassures sur la partie rouge serait un plus également, ainsi qu'une description de ces cassures ^^ Perso, ça me fait bien penser à des sédiments bathyaux, type jaspe rouge ou radiolarite. La fracturation avec remplissage hydrothermal siliceux est assez classique là dedans. On attend de te lire ^^
  3. Grès avec anneaux de diffusion, type anneaux de Liesegang peut être.
  4. J'avais déjà eu le privilège d'observer ce genre d'échantillon chez un ami "plumbophile", et c'est toujours un plaisir d'en revoir. Surtout avec la petite histoire qui va bien, qui pour moi participe totalement à la beauté de ces échantillons. Une beauté en premier abord un peu austère, avec ces teintes grises, presque poussiéreuse, mais qui prend une autre dimension à mon sens lorsque l'esprit commence à vagabonder et reconstitue la "vie" de ces cristaux, leur évolution si particulière. Ces "sexangulites" sont l'illustration même de la subjectivité de la beauté ou de l'intérêt d'un échantillon. Bon, je fais pas avancer le sujet de la minéralogie Bretonne (que j'ai plaisir à suivre de loin grâce à vous), mais je tenais à saluer cet aspect de la minéralogie présenté ici, ou ailleurs grâce à des intervenants comme Otto typiquement, dont certains échantillons peuvent parfois paraître abscons, complexes ou de peu de valeur/esthétisme, mais ô combien importants historiquement ou scientifiquement parlant !!
  5. Bel exemple de pédagogie, juste légèrement orientée pour que Azurite70 continue sa réflexion, complète sa démarche (déjà très bonne) tout en étant un peu aidé pour la conclusion. On note et commente souvent les démarches négatives ou "agressives", ça fait pas de mal de faire l'inverse ^^
  6. Bordel, c'est beau ça !! Une idée de ce que sont ces petits trucs tabulaires jaunes/orangés associés ?
  7. je me lance aussi : 1 - tourmaline probable 2 - pourrait ressembler à de la stibine 3 - aigue-marine avec inclusion de tourmaline noire Ce ne sont que des pistes, comme pour les collègues. ça peut aiguiller les tests que tu pourrais réaliser sur ces 3 échantillons, ainsi que des descriptions assez fines, ou des photos de détail (forme, nombre de faces, terminaisons, etc.). ++
  8. https://www.mnhn.fr/fr/expertiser-meteorite Intéressant, ça éviterait à certains de dire des conneries plus grosses qu'eux. Des chondres dans cet échantillon ? Et du nickel non magnétique ? pas mal... On a là une concrétion ferrugineuse, bien bien classique. ça peut tout à fait ressembler à un genre de ferricrète, développé sur des formations superficielles (colluvion/alluvion), et dont les éléments initiaux ont été altérés/dissous, ne laissant qu'une sorte de squelette ferrugineux plus ou moins massif, avec des trous. Pour répondre à goran54, disons que c'est quelque chose d'assez fréquent, pas forcément très esthétique aux yeux de la plupart des gens. ça ne mérite pas vraiment d'être exposé en vitrine par exemple, d'autant plus vu sa taille. Ceci dit, comme empierrement dans un jardin, perso je trouve ça sympa, un peu dans l'esprit meulières. Au final, l'intérêt de ce caillou viendra principalement de toi et de ton ressenti, de ton envie de le conserver, etc... ++
  9. En l’occurrence pour les lames que je présente, la lumière est en effet transmise, c à d qu'elle vient de dessous et traverse la lame. Les photos sont en lumière polarisée et analysée. C'est pour ça que les grenats restent noirs (éteints), c'est une des caractéristiques des minéraux du système cubique.
  10. Du coup, histoire de rester dans le thème grenat et de rebondir sur les discussion de Skarn, voilà une photo de skarn à grenat de Nouvelle-Calédonie (bien que ça puisse être une cornéenne calcique, selon ce que j'ai pu lire...) Des prises de vue inhabituelle, histoire de changer un peu ^^ (en fait, c'est tellement petit, moche et peu coloré qu'on voit rien à l'oeil nu, alors vive les Lames Minces !!) Les grenats sont des grossulaires (ce sont les tâches noires, Grt sur les photos). En matrice, la calcite recristallisée (Cal). Et j'ai cru identifier de la Wollastonite (Wol), en masses fibroradiées à couleur bleu/gris, ainsi qu'en fines aiguilles incluses dans le grenat. Zoom sur les aiguilles de Wollastonite en inclusion dans le grenat.
  11. Bonjour MaxOR, Il suffit de remonter le fil sur ce sujet néocalédonien pour trouver quelques infos sur l'or en Nouvelle-Calédonie. Il y a même des photos il me semble. Les rivières que tu cites sont malheureusement de très mauvais candidats pour l'orpaillage. Par contre tu peux y faire des très beaux concentrés de Chromite ^^ ++
  12. Ce que j'avais retenu de la différence entre marbre et cipolin, c'était une question de pureté. Un calcaire pur donnera un marbre bien blanc, essentiellement constitué de grands cristaux de Calcite enchevétrés. Une roche carbonatée impure, avec une certaine proportion d'argile par ex, donnera plutôt un cipolin qui pourra contenir d'autres espèces, comme des micas, de la serpentine, des grenats (sans apport extérieur, métasomatisme ou autre, sinon on passe au Skarn). Bon, on est dans la rhétorique ici, donc c'est forcément un peu tranché. La réalité est toujours plus subtile et subjective ^^
  13. Ok. Si j'en crois les quelques documents cartographiques que j'ai pu trouver, cette zone est en pleine nappe ophiolitique du Sémail. A défaut d'autres informations plus précises sur le cailloux en question, ce que tu décris, ainsi que la photo, sont assez concordants avec l'identification de Harzburgite. J'adorerai vraiment visiter l'ophiolite d'Oman un jour. ++
  14. Meteor-Center, aurais tu un vague souvenir de l'endroit ou tu l'as trouvée (même un nom de localité) ? Une carte géologique de l'Oman, même générale, permettrait de réduire un peu le champ des possibles. Je persiste avec la Harzburgite, les petites tâches noires pourraient être des pyroxènes noyés dans l'olivine. En tout cas de loin, ça en a la tronche. Donc maintenant, on base une identification sur la spécialité et/ou le pseudo de la personne qui poste ? Si je comprend bien, si Meteor-Center s'était appelé "Paléo-entomo-Center", tu lui aurais dit que son cailloux était un grès avec des élytres de scarabée fossiles ? Pardon pour la digression. ++
  15. A tout hasard, Désert, Oman, je dirai Harzburgite !!! C'est très arbitraire, mais c'est toujours moins "fantasmagorique" que shergottite...
×
×
  • Create New...