Jump to content

Géologiste

Membre
  • Content Count

    521
  • Joined

  • Last visited

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Nouméa

Recent Profile Visitors

13,722 profile views
  1. Bonjour, C'est malheureusement faux. Certains phyllosilicates on bel et bien la capacité de montrer un habitus fibreux par l'enroulement des feuillets qui les constituent sur eux même. Cela forme une canule (ça ressemble aux gâteaux "cigarettes russes", pour les gourmands) très fine, fibreuse. C'est le cas du chrysotile, un phyllosilicates dont on ne peux nier le critère amiantifère, mais aussi de la sépiolite et de la Palygorskite du côté des "argiles" au sens large. Et même si c'est assez peu documenté, il y a également une variété de talc fibreuse qui a été décrite, la Beac
  2. Salut Cedrick, Merci pour ta réponse. En effet, c'est compliqué de tout trouver d'un coup, je ne l'envisageais même pas. Mais bon, autant profiter tant que l'univ a pu débloquer des fonds pour ça, c'est pas tous les ans ^^. Donc autant prendre tout ce qu'on pourra. j'ai fait un tour sur Crystal World, il y a malheureusement pas mal de Lithobidules, ou cristaux lithobidulisés, et de petits galets polis. C'est pas là ou je vais trouver des petites macles de Karlsbad, des mono-amphiboles à peu près automorphes... fin tu vois le genre. La recherche con
  3. Bonjour à tou(te)s J'interviens depuis plusieurs années au sein de l'Université de Nouvelle-Calédonie pour donner des TP de minéralo et pétro, et nous avons de plus en plus de mal à constituer un stock potable de minéraux "classiques" qui soient sympas et utile pour les séances de reconnaissance. Ma question s'adresse donc aux profs, ou professionnels (vendeurs), connaissez vous des circuits d'approvisionnement pour ce genre de spécimens, qui n'auraient pas forcément une valeur de collection, mais plutôt une valeur pédagogique ? Genre des cubes de fluorine, de galè
  4. Faux. La marée terrestre existe, et elle est mesurable et mesurée. On trouve de très bonnes explications sur le net, sur l'ENS Lyon, ou sur College de France (plein d'illustrations, c pas mal à garder dans un coin). Ceci dit, rien n'infirme ou ne confirme que ce procédé, bien réel, influe d'une quelconque manière sur la tectonique des plaques.
  5. Je pense que ça a été maladroitement exprimé, en effet. Mais chrysotile et lizardite (et antigorite entre autre) sont des polymorphes de Serpentine.
  6. Il faudrait bien identifier la gangue pour avoir une meilleure idée de ce que ces cristallisations peuvent être. Des tests gangue et cristallisation, des descriptions, tout ça... ça ne ressemble pas vraiment à une roche ultrabasique ou a de la serpentine, et je n'ai jamais vu d’occurrence de chrysotile en fibro-radié. Déjà la phrase ne veut pas dire grand chose, mais en plus, quel lien peut-il bien y avoir entre arsenic et serpentine ? o_O Je suis assez d'accord, ça me parait la meilleure piste. Une aurichalcite fatiguée ??
  7. Bonjour à toutes et tous, J'ai ouvert un sujet d'identification dans "roche et pétrographie", mais comme je le sujet parle un peu de probable météorite, et que ce volet "météorite" du forum est en général plus actif que l'autre, je me permet d'y mettre ma demande. Merci à tous les passionnés d'objets célestes (et aux autres) de tous les avis qu'ils pourront me donner. ++
  8. si j'en crois ce que j'ai lu, les Nakhlites sont essentiellement composées de clinopyroxènes. Ici, j'ai quasi exclusivement de l'olivine, à l'exception des cristallisations marron interstitielles. Pour une dunite, je connais bien. Les dunites calédoniennes se baladent rarement sans un minimum de serpentinisation, sans chromite sub-automorphe, et j'ai jamais vu de dunite à vacuole. ça n'interpelle personne ces cristallisations marron ? ou les sphères de minéraux opaques ? ++
  9. Bonjour à tou(te)s, J'ai besoin de vos multiples compétences sur un échantillon qui me pose question. A la base, il s'agit d'un petit cailloux que des personnes m'ont amené pour expertise. Je n'ai pas de photos, mais il s'agit d'un morceau de 3-4 cm de diamètre, aux arêtes arrondies, tout entouré d'une croûte noire, assez lisse. Ils me l'ont présenté comme un objet qui a traversé leur verrière, qui était chaud quand ils l'ont ramassé. Oui oui, une METEORITE. Pas très convaincu par leur explication, mais par curiosité et rigueur scientifique, j'ai commencé par regarder ce
  10. Pas mieux que Zunyite. Ce qui est confirmé assez clairement par ce document. Pourquoi imaginer directement Nephrite ou Jadéite ???? c'est quand même très spécifique et ciblé.
  11. Bonjour, Sacré morceau, le retour a du être sympa ^^ Ceci dit, je ne connais pas spécialement la géologie de La Désirade dans le détail, mais la jadéite ne me semble pas faire partie du cortège des roches et minéraux qu'on devrait y trouver. ça ressemblerait plutôt à une masse siliceuse verte, jaspe ou jaspoïde, vu de loin comme ça. Des infos complémentaires sur le contexte de la découverte ?? ++
  12. Bonjour Sauvage, Chert, au sens large (acception d'origine anglo-saxonne), c'est une roche sédimentaire siliceuse, d'origine chimique ou biochimique (source : dictionnaire de géologie, geowiki, etc.). J'aurai pu parler de phtanites, mais c'est un terme désué, plus très utilisé (remplacé souvent par... chert). De fait, cela n’exclut pas fondamentalement l'opale, qui peut être l'un des composants d'un chert (rarement majoritaire tout de même). Ceci dit, juste de part l'aspect (vu que c'est la seule chose qui nous est présentée jusque là), clairement ça n'a pas l'apparence d'une
  13. ça a vraiment la tête d'un bon vieux chert vert. Après ... agate, calcédoine, jaspe ... ça reste de la silice. Je ne vois pas le côté jade dans cet échantillon, ni opale (rien de résineux dans la cassure, voir le post sur les opales pour bien voir la différence). Il serait intéressant de savoir comment a été fait le test de rayure sur le verre. Avez vous essayé avec un pointe saillante de l'échantillon ? ++
  14. Bonjour à tous, Je profite de ce sujet ciblé sur l'anglésite, pour solliciter les férus de ce minéral. Je cherche des infos sur la cristallo de celles de la mine Mérétrice (Nouvelle-Calédonie). Il me semble que Lacroix en fait une bonne description, voir même qu'elles sont décrites dans certains ouvrage (pas tout récents) de cristallo. Si vous avez des docs à partager, je suis preneur de tout, en MP. Merci ^^
  15. Les gangues des chrysoprases sont difficiles à différencier, dans le sens ou ce genre de silice vient d'un contexte assez particulier. On les trouve dans les franges d'altération des roches ultrabasiques. Hors les latérites sur péridotite, ça donne toujours la même chose, à peu de choses près. Je pourrais sortir quelques échantillons de Nouvelle-Calédonie qui auraient exactement la même tronche. Si c'était un lot, il faut essayer de voir avec l'origine des autres échantillons, pour voir si c'était du ramassé perso, acheté, etc... pour avoir une tendance sur l'origi
×
×
  • Create New...