Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Guest MOONSTONE CURSE

Volcans d'Auvergne : à quand le réveil ?...

Recommended Posts

Suivi de l'activité éruptive ou des éruptions volcaniques pour le volcan Chaine des Puys au cours du mois de mai 2009 :

Dépêche du 17 mai 2009 :

Le colloque international ayant eu lieu ces trois derniers jours (du 14 au 16 mai 2009) sur le sujet du "Lac Pavin et autres lacs méromictiques" a pris fin hier soir. L'ACTIV a suivi pour vous cet événement. Les premières conclusions de ce colloque vont toutes dans le même sens et semblent montrer que la zone du Pavin ne présente aucun signe d'activité volcanique notoire. Les faits observés par les équipes travaillant sur le sujet (BRGM, OPGC,etc.) depuis maintenant quelques années permettent enfin de tirer les premières conclusions et donnent les résultats suivants : - Il semblerait que les capteurs sismiques installés depuis maintenant 3 ans n'aient détecté que des tirs de mines de la région ou des séismes liés à la tectonique régionale. - Les dégazages supposés et nouvellement localisés seraient soit d'origine organique pour le méthane et les gaz soufrés soit d'origine mantellique pour le CO2. - Les éventuels gros éboulements qui pourraient se produire ne sont pas aussi importants que cela pouvait être craint. Au lieu des 1,2 millions de m3 de matériaux qui étaient supposés s'être arrachés d'un des flancs du Pavin, les études récentes effectués sur le fond et sur les parois du lac montrent en effet que des glissements sous lacustres ont eu lieu dans le passé mais que ceux-ci sont d'un relativement faible volume : de l'ordre de 10000 m3 chacun seulement ce qui paraît beaucoup trop faible pour engendrer un quelconque retournement du lac. Ainsi, toute remontée de CO2 piégé dans les zones profondes (sous la limite de 60 mètres) pour de si faibles éboulements est à exclure. Autre chiffre anecdotique, la profondeur du lac Pavin a été confirmée à 92 m. * Même si les éboulement mis en évidence depuis la formation du volcan sont de petite taille il restait à explique le pourquoi de l'existence d'une plateforme sur le côté Nord du lac, vers l'exutoire. La réponse semble être trouvé avec la mise en évidence d'un événement contemporain à la formation du maar. En effet, une très grosse partie du volcan s'est effondrée sur cette partie nord du volcan, et cet événement a été daté de 6900 ans, soit l'âge nouvellement admis comme celui de l'éruption du Pavin. A retenir ce chiffre donc : 6900 +/- 110 ans BPCal. Cet effondrement est un glissement vertical comme les maars en connaissent au moment de leur éruption durant laquelle des pans entiers des flancs du cratère glissent en masse vers les partie basse du cratère. - Concernant l'aspect gaz dans le lac, c'est plus vers la biologie que vers la volcanologie qui faut se tourner et l'apport des études faites dans ces disciplines est fondamental quant à la compréhension des phénomènes. Ce lac, quasiment unique en son genre de par sa morphologie et son environnement permet l'apparition d'une vie très développées dans les milieux anaérobies des basse couches, elles situées sous les 60 m de profondeur. Ces eaux ne sont pas au contact de l'oxygène atmosphérique et ainsi s'y développent des micro-organismes vivant dans d'autres conditions que celles connues en surface. Il en a résulté un enrichissement en méthane et dioxyde de carbone mais ce système est maintenant stable. Qui plus est, les teneurs en CO2 et CH4 dans l'eau à ces profondeurs restent à des niveaux bien en deçà du seuil de saturation et la pression de la colonne d'eau sus-jacente rend impossible une remontée spontanée de ces gaz en surface comme on le craignait jusqu'à présent. Comme on l'a vu précédemment, l'éventualité de la formation de glissements suffisants pour un retournement des eaux du lac ayant été écartée, on ne devrait pas connaître d'événements de cet ordre sur le lac Pavin dans les conditions observées à ce jour. Restent les formes cratériques observées au sud du Montchal sur la coulée du Cocudoux et les formes coniques sur la coulée du Montchal ainsi que les coulées de boue le long des berges de la Couze Pavin, qui sont interprétées différemment selon les équipes. L'équipe d'indépendants (Pierre Lavina et Thierry del Rosso) penchent pour des éruptions phréatiques postérieures à l'éruption du Pavin d'il y a 6900 ans et des coulées de boue liées à de brefs phénomènes volcaniques récents (ndlr : d'après ce que nous avons cru comprendre). Ils auraient retrouvé des éléments du socle et même des débris de la coulée de lave du Cocudoux en surface ce qui pour eux est un élément déterminant puisque l'ensemble de la zone est recouverte par des matériaux du Pavin. Les équipes du LMV (Laboratoire Magmas et Volcans) représentées par Pierre Boivin et du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) penchent pour d'autres possibilités concernant les formes cratériques. Pour elles, il pourrait entre autre s'agir de phénomènes glaciaires ou de traces de phénomènes volcaniques remaniés mais de toute façon antérieures à l'éruption du Pavin car recouvertes de dépôts de l'éruption de 6900 ans et les blocs de la coulée de lave du Cocudoux auraient été arrachés à cette coulée par les hommes ayant longtemps travaillé ces hautes terres d'Auvergne, en témoignent la présence des "Tras" sur ce plateau. La question des coulées de boue est en revanche pour tous incontestable et le travail des experts indépendants a mis en évidence un point sur lequel il faudra encore faire de nombreux travaux car il existe un réel phénomène qui semble récurrent dans le secteur. Des coulées de boue de plus ou moins grande ampleur ont en effet empruntées la vallée de la Couze Pavin. Mais c'est aussi un phénomène que l'on a pu observer il y a quelques années du côté des Eggravats sur la commune du Mont Dore et où des travaux d'aménagement ont été réalisés pour sécuriser cette zone souvent affectée par ces phénomènes naturels même dans un contexte hors éruption. Les causes et les âges de ces coulées seront encore à discuter tout comme de nombreux autres points qui ont été soulevés mais il ressort de ce colloque que les volcans d'Auvergne méritent probablement qu'on les étudie encore de façon détaillée et que la confrontation des idées permet une avancée de la connaissance. Les travaux dans des disciplines aussi variées que la limnologie, l'hydrologie, l'hydrogéologie, la géophysique et la géologie-volcanologie réunies fournissent un bel exemple de ce que la science travaillant dans l'optique d'une interdisciplinarité peut apporter comme réponses à une problématique donnée. De nombreuses questions restent bien entendu en suspens mais nul doute que les travaux des uns et des autres auront permis à la connaissance d'avancer et que cet effort consenti par l'état doit être maintenu pour que ces questions trouvent des réponses et que les mesures d'aménagement des versants (contre les chutes de pierres) respectueux de l'environnement sensible du Pavin soient menées. La connaissance avance et tout le monde y gagne. Espérons que les travaux continueront sur ce secteur (entre autre) pour amener les réponses aux questions non encore résolues à ce jour. Et elles sont encore nombreuses. Nous espérons avoir retranscrit au mieux dans ce bref rapport les points de vue des différentes parties concernées et avoir ainsi rendu accessible à tous un débat fort intéressant sans en avoir galvaudé le riche contenu initial. (Source : ACTIV suite au colloque du Pavin)

post-2953-1242561671_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites


Merci, le compte rendu est vraiment sympa et très utile, m'autorise-tu à l'éditer pour le rendre plus facile à lire (juste faire des paragraphes avec des sauts de lignes)

Merci, Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites

" Merci, le compte rendu est vraiment sympa et très utile, m'autorise-tu à l'éditer pour le rendre plus facile à lire (juste faire des paragraphes avec des sauts de lignes)

Merci, Serge "

Ce n'est pas à moi qu'il faut demander cela. c'est aux gérants du site d'Activolcans. Mais il m'ont autorisé à publier ce message. y a pas de raison qu'il refusent cette demande.

Voici le lien du site.

activolcans

autre infos, il y a de super belles images sur http://www.ct.ingv.it/stromboli/main.htm. Ca donne un avant gout de ce qui nous attend en auvergne. Bientôt ?

a+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, Je rentre de voyage d'étude chez les auvergnats. Question restent dans ma tête. j'ai essayé de les poser au guide qui nous accompagnait, mais il répondait toujours "je ne sais pas". Donc j'espère trouver des réponses ici.

- Pourquoi le volcanisme du Pavin est-il rataché à la chaîne des puys et non aux monts dores-Sancy ? Car il se situe quand même au pied du puy de Sancy, au sud est exactement.

- Les eaux comme celles de chaudes aigues seraient elles chauffées à la manière du feu qui fait chauffer la casserolle, qui fait chauffer le lait ?

- Un papy nous a dit que depuis une dizaine d'années les eaux chaudes près de chaudes aigues avaient tendance à sentir le souffre par temps lourd et orageux. Il y croyait dure comme granit. Perso, il a fait orage quand on y était et j'ai pas senti le souffre. Mais cela est-ilo possible ?

Merci à tous de laisser des réponses autres quel "je ne sais pas".

a+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, Je rentre de voyage d'étude chez les auvergnats. Question restent dans ma tête. j'ai essayé de les poser au guide qui nous accompagnait, mais il répondait toujours "je ne sais pas". Donc j'espère trouver des réponses ici.

- Pourquoi le volcanisme du Pavin est-il rataché à la chaîne des puys et non aux monts dores-Sancy ? Car il se situe quand même au pied du puy de Sancy, au sud est exactement.

- Les eaux comme celles de chaudes aigues seraient elles chauffées à la manière du feu qui fait chauffer la casserolle, qui fait chauffer le lait ?

- Un papy nous a dit que depuis une dizaine d'années les eaux chaudes près de chaudes aigues avaient tendance à sentir le souffre par temps lourd et orageux. Il y croyait dure comme granit. Perso, il a fait orage quand on y était et j'ai pas senti le souffre. Mais cela est-ilo possible ?

Merci à tous de laisser des réponses autres quel "je ne sais pas".

a+

Bon, on y vas :

- Le volcanisme du Pavin est lié au volcanisme de la chaine des puys pour deux raisons.

1) L'age du volcanisme du Pavin est légèrement postérieur à celui du reste de la chaine des puys alors qu'il est très postérieur à celui du Sancy ( quelques milliers d'années entre Pavin et la chaine des puys près d'un million d'années au moins pour le Sancy )

2) Le type de volcanisme, la chaine des puys est caractérisée par des volcans à usage unique ou ayant eu peu d'éruptions ( rarement plus de trois ), celui du Sancy est de type Stratovolcan ( penser Etna )...

- Les eaux de Chaudes Aigues et des environs sont chauffées par géothermie, comme en Islande. Le gradient de température du Sol Auvergnat est bien plus élevé que la normale, ce qui signale la présence de roches chaudes à faible profondeur. Donc d'une certaine manière c'est bien un feu ( des roches chaudes ) qui font chauffer l'eau.

- Je dirais que cela est effectivement possible.... pour avoir testé l'odeur d'oeuf pourri des douches à Rekjavik... Ensuite l'odeur est plus ou moins sensible en fonction des circonstances et de la météo... donc pourquoi pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Envoyez vos questions à Frederic Lécuyer rédacteur de la revue "éruption" www.pyros-volcans.com/revue.htm

et abonnez vous! Excellente revue avec des photos sensas.

Je voudrais bien, mais auriez vous une adresse mail à laquelle je pourrais poser mes questions ?

a bientot.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore moi. he oui. Je suis bavard aujoud'hui. Mais ce graphique vaut peut être le coup. Il peut surement nous donner une indication sur la violence de certaines éruptions de la chaine des puys. Je pense que le Puy de dome et Chopine représentés sont dessus. a+

post-2953-1246624955_thumb.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Guest Rémi BORNET

:sourire:

Si ce graphique représente la quantité de soufre éjecté par les volcans de toute la planète en fonction du temps, le Puy Chopine et le Puy de Dôme n'affecte quasiment pas les pics, ce sont des volcans monogéniques : de tout petits volcans qui n'éruptent qu'une seule fois. Rien à voir en proportion avec des édifices type stratovolcans comme le Mont-Dore par exemple...

@+ :super:

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Galipote, un journal satirique auvergnat, publie dans son dernier numéro des informations intéressantes sur le système du Pavin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Pouvez vous me renseignée sur un point qui ne me semble pas clair. J'entend souvent dire que si le volcanisme d'Auvergne ce réveille à nouveau, ça sera par la création de nouvelle édifice et non par le réveil des anciens volcans, ça voudrait dire qu'un jours un volcan pourrait apparaitre en plein milieu d'un champ (Il y a déjà eu un cas au Mexique) ou pire dans un village ou une ville ? :siffler:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui.

Si le volcanisme se réveille en Auvergne il se fera a priori par édification de nouveaux volcans.

On ne peux pas, actuellement, prédire ou ( ni quand ) cela se produira, mais il y a tout de même de fortes chances que cela soit sur une des failles qui ont déjà produit des volcans...

Ensuite si on veut faire dans le catastrophisme... de la Place de Jaude à l'Imprimerie de la Banque de France ( en gros ) c'est le cratère d'un ancien volcan ( Maar )... il suffit juste d'imaginer qu'il explose de nouveau :siffler:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfaîte il me semble avoir entendu que a chaque nouveau cycle, l'édification de nouveau édifice ce déplace vers le nord, logiquement de nouveau édifice pourrait apparaitre au nord de la chaine des Puys ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je reviens sur le dossier de la Galipote juin 2009 concernant le secteur du Pavin.

Nous apprenons ainsi que la société Ingé-Conseil a été mandatée en 2004 par le Parc Naturel Régional des Volcans d'Auvergne afin de connaître les origines des eaux du lac Pavin, car, si ce dernier était très étudié par les biologistes, l'origine de ses eaux demeuraient peu connues. Cette étude a été commandée par ledit parc suite à la canicule de l'été 2003, alors que le lac Pavin, en raison de la température anormalement élevée de son eau sur les 12 premiers mètres de profondeur, connaissait un début d'eutrophisation liée à l'apparition d'algues bleues, à forte toxicité, ce qui laissait supposer que le lac était alimenté par plusieurs sources et non une seule comme on le pensait auparavant.

Par ailleurs, le choix de la société Ingé-Conseil n'est pas le fait du hasard, cette dernière travaillant depuis 2000 pour le compte du BRGM afin de procéder à la réalisation de relevés sur le Pavin et ses alentours.

C'est à partir de là que Thierry del Rosso et Pierre Lavina allaient faire de biens étranges découvertes.

Ainsi, leurs observations laissent penser que le lac initial faisait 130 mètres de profondeur et une capacité deux fois supérieure à celle d'aujourd'hui.Pour atteindre son niveau actuel, le lac aurait débordé plusieurs fois. Des débordements qui auraient provoqués de véritables raz de marée, en laissant des coulées de boue. Le dernier débordement aurait eut lieu entre le XII et le XIII èmes siècles de notre ère. Ainsi, une coulée de boue située à quatre kilomètres en aval du site accréditerait leur hypothèse, et ce d'autant plus que des ossements humains auraient été retrouvés. Par ailleurs, la lame d'eau précédant cet événement aurait fait de 10 à 20 mètres de haut, ce qui aurait englouti l'ancien village de Besse. D'autres preuves archéologiques pourraient accréditer leur thèse, comme le fait qu'aucun monument, en bordure de la Couze, ne soit antérieur au XIVème siècle.

Durant cette période du Moyen-Age, le secteur du Pavin aurait fait l'objet d'un renouveau d'activité volcanique, aux alentours de 1250. Ainsi, une vingtaine de petites buttes volcaniques ont été détectées à un kilomètre environ au sud du Puy Montchal. Leurs cratères auraient laissé échapper soit des geysers, soit des matériaux volcaniques, lors d'éruptions stromboliennes. Des restes de végétaux carbonisés ont ainsi permis de dater ces événements, situés soit voici 2600 ans, soit 730 ans. Par ailleurs, des écrits anciens feraient ainsi référence à des "arbres calcinés", à des "choses rougeoyantes"...

Pour les deux inventeurs de ces découvertes, la répétition des événements de volcanisme actif fait classer cette zone parmi les volcans polygéniques. Le groupe Pavin aurait connu son premier épisode actif il y a environ 12000 ans , avec un regain d'activité particulièrement important qui a configuré le paysage actuel il y a 6 à 7000 ans. Les derniers épisodes éruptifs ayant eut lieu il y a 2600 ans et 730 ans. S'agit-il de l'apparition d'un nouveau strato-volcan en Auvergne ? Pour eux, il s'agirait plutôt d'une émanation décentralisée soit du strato-volcan du Cézallier, ou, plus vraisemblablement, celui des Monts-Dore, dont le réservoir magmatique se situerait a à peine quinze kilomètres de profondeur à l'aplomb du volcan. Le groupe du Pavin, dont le réservoir magmatique aurait été localisé à environ cinq kilomètres de profondeur, n'appartiendrait donc pas à la Chaîne des Puys.

Enfin, le groupe du Pavin, toujours à leurs dires, connaitrait une revitalisation de son volcanisme. Ainsi, en l'espace de quatre ans, ils auraient relevé une recrudescence des mofettes dans un périmètre d'une quarantaine de kilomètres carré. Émanations gazeuses qu'ils n'auraient pas relevé entre 2000 et 2005. De surcroît, en avril-mai 2008, des micro-séismes de 1 sur l'échelle de Richter avec de fortes vibrations ont été ressenties vers les 250 à 300 mètres de profondeur.

Par ailleurs, nos deux acolytes ont étudié les superstitions et légendes locales. Il apparait, entre autre, que le Lac Pavin est souvent lié à l'image du Diable, alors qu'une légende parle de Besse l'engloutie à cause des mauvaises mœurs de ses habitants. Ces légendes seraient sans doute liées à la description d'événements volcaniques que nos anciens ne pouvaient décrire de manière scientifique.

Cependant, de telles hypothèses ne plaisent pas à tout le monde. Le rédacteur de la Galipote rapporte ainsi que lors du colloque organisé les 15 et 16 mai derniers, une bonne dizaine de scientifiques, lors de la ballade guidée par Pierre Lavina, faisaient plus que de tempérer les propos de ce dernier. Pierre Boivin, de l'Université Clermont II Blaise Pascal, en était carrément le contradicteur. Alors qui croire ? T. Del Rosso et Pierre Lavina, soutenus par une partie de la communauté scientifique, ou leurs contradicteurs ? Laissons le lac Pavin et ses collègues répondre à leur place...

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'y suis passé ce matin ... pour l'instant c'est toujours calme, c'est pas encore la kawah ijen !!!

Quelqu'un a-t-il une idée de la localisation de ces mofettes, des photos ???? Y-a-il eu un relevé et une étude des émanations de gaz à ces endroits ? Sinon faut y envoyer Fanfan Le Guern et son chromatographe de terrain en urgence !

Des séismes Mag 1 c'est pas fréquent et normal dans cette région ?

post-2752-1248648555_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

ben pour les mofettes, des gazs liés à une sédimentation lacustre peuvent sortir.

aprés je pense qu'il doit bien y avoir des traceurs isotopiques pour déterminer l'origine d'un gaz; biochimique ou volcanique

pour les seismes, la question est quels sont leurs fréquences????

si il y a un trémor, qui sait!!!

mais de mon point de vue, malgrés que le pavin soit trés jeune, que il y a quelque élements qui pourrait indiqué un renouveau d'activité, le manque d'info empeche des idées précises sur le sujet.

par hasard, i aurrait il un rapport de ce colloque ???

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fossile 47, dans son papier du 17 mai dernier, donne un compte rendu exhaustif sur le colloque concernant le Pavin. Restent à savoir si del Rosso et Lavina ne seraient pas des "mythos", d'où le fait que j'utilise le conditionnel dans mon dernier post, car leur thèse n'est absolument pas accréditée pas la plupart de leurs pairs. En tout cas, le débat reste ouvert.

Des photos des fameuses émanations sur ce lien : DDEA Puy-de-Dôme

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je reviens de l'inauguration d'une exposition mise en place par Fanfan Le Guern et Adis, pour le compte du Centre Haroun Tazieff sur le plateau du Mézenc en Haute-Loire à la limite de l'Ardèche, une exposition qui devrait durer jusque mi septembre.

Et les avis sont effectivements très partagés sur ce sujet de l'activité du Pavin, sujet qui intéresse beaucoup de monde effectivement.

J'avais vu ces photos des mofettes, a-t-on une idée de leur localisation exacte ? Quelqu'un du forum a-t-il également des photos de ces mofettes ?

Nouvelle activité ? Activité résiduelle ? Le débat est ouvert c'est indéniable !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dommage que je n'ai pu aller à la ballade organisée durant le colloque de mai dernier. Les braves visiteurs ont parait il pu voir les mofettes en question. De surcroit, il n'y en aurait pas que deux ou trois , mais un nombre bien plus important, dans une région assez vaste.

Par contre, je me pose une question. S'il y a eu une activité volcanique au cours du dernier millénaire, ne serait-il pas judicieux d'organiser des fouilles archéologiques qui pourraient corroborer ou imputer les arguments de Del Rosso et Lavina ? Car si l'ancien village de Besse ou d' anciens vestiges archéologiques au bord de la Couze Pavin auraient été engloutis, il doit bien en rester des vestiges quelque part, dans des coulées de boue ou autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de faire de recherches sur le fameux séisme ou plutot de la série de séismes de la fin du 15 ème siècle 1477 et 1490, mais aussi 1833 et 1892. Ces séismes n'auraient ils pas fait jouer les failles, mettant fin aux phénomènes para volvaniques ou pas du lac pavin (entre autre) ? Si c'est le cas alors un nouveau séisme pourrait signer la fin de cette période calme du volcanisme auvergnat.

a+

Il y a autre chose qui m'interpelle. Je rentre de vingt jours près de chaudes aigues. c'est la première fois que je vois ça. Il y a bien une quizaine de personnes qui se plaignent d'odeurs d'oeuf pourrit. j'ai également senti cette odeur. est-ce l'odeur du souffre ou un mélange d'odeurs d'égouts qui font cette odeur. Un mois plus tot c'est un papy qui en faisait part. est-ce normal ? c'est grave docteur ?

a+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour.

La question "Chaîne des Puys ça se réveillera ou pas?" sera encore posée des milliers de fois probablement. En tout cas jusqu'à la prochaine éruption !-)

En fait je voudrais revenir sur la réponse de 1 GM.

Les volcanologues de Clermont ne savent pas si le volcanisme qui a donné naissance au "groupe Pavin" Moncineyre/Montchal/Pavin/Estivadoux" (dans le désordre) est associé ou non à la Chaîne des Puys.

Tout d'abord il n'y a pas assez de données sur la chaîne et sur le groupe pavin pour caractériser finement leur source dans le manteau (pour la chaîne des puys, les travaux de Severine Jeannot ont apporté quelques sérieux éclaircissement sur la composition du manteau source des magmas). Est-ce la même source pour les deux? Il y a doute vu la distance qui les sépare mais il faut de solides atudes pour le confirmer ou non.

Par ailleurs l'argument des âges n'est pas juste: entre les dernières éruptions du volcan Mont-Dore et les premières du Sancy (car ce sont deux édifices différents, et en fait il y a peut-être trois ou 4 au total) il y a eu entre 400 000 et 600 000 ans sans activité éruptive. Or entre les dernières éruptions du Sancy et les premières du groupe Pavin, il n'y a que 250000 ans.... Alors groupe Pavin: retour d'une activité éruptive en zone Sancy? Premières manifestations de la construction d'un prochain petit stratovolcan dans la zone? Pour le moment il n'y a que des questions, mais pas de réponses.

Quand au réveil du Pavin, il faut attendre d'avoir un compte-rendu officiel de ce qui a été dit au colloque pavin du mois de mai 2009 pour se faire une idée. Mais je crois quel la plupart des arguments ont été battus en brêche.

Bonne journée

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour volterev,

alors on commence par quoi ?

La chronologie du plus ancien au plus récent. Puy de Montcineyre -> Maar d’Estivadoux -> Puy de Montchal -> maar Pavin. tous ces édificent se situent dans la dynamique de la chaîne des puys. Tous des volcans monogénétiques avec des chambres magmatiques différentes. (c'est ce qui les différencie de l'ensemble Puy de Sancy-Mont Dore.) D'un point de vue minéralogique, la composition des téphras se rapproche tout de même d'avantage de Sancy- mont dore. En ce qui conserne des étude sérieuses dans l'ensemble des volcans d'auvergne, je vois régulièrement des scientifiques parcourir les environs. Elles doivent être en cours donc. Après pour savoir si pavin est un simple volcan monogénétique ou la naissance d'un stratovolcan, il faut soit attendre des études plus poussées à son sujet, soit attendre la prochaine éruption. Dans 2 mois à 2000 ans qu'ils disent. Pacience.

a+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...