Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Guest MOONSTONE CURSE

Volcans d'Auvergne : à quand le réveil ?...

Recommended Posts


Minico

Pour tout dire, en ce qui me concerne, c'est plutôt une attente d'arguments supplémentaires. Je connais personnellement un des "découvreurs" de l'histoire. C'est un volcanologue tout ce qu'il y de plus sérieux. S'il propose cette hypothèse ça n'est pas farfelu.

Par contre c'est vrai que j'aimerais avoir des photos et une publication à me mettre sous la dent. Mais je suis trop loin en ce moment pour assister aux conférences où il y a de grandes chances que soient présentés ce qui me manque pour me faire une idée personnelle.

IL est aussi clair que ça toucherait des volcans éteints depuis 10 millions d'années, on s'y intéresserait pas beaucoup, c'est du récent et c'est en France

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le volcanisme du Pavin est bien traité dans l'ouvrage "Volcanisme de la Chaîne des Puys" édité par le parc des Volcans.

Il y a mille ans, 1095 pour être précis, il y avait du monde à Clermont car Urbain II y préchait la Première croisade !

En fait on ne sait pas si la date présumée c'est il y a 1000 ans ou si c'était en l'an 1000 ! Mais ça devait être encore chaud dans le coin !

Des dosages de méthane semblent avoir été plus importants que ceux de gaz carbonique. Mais on est très très loin du cas des lacs du Cameroun !

Un de mes filles qui plonge sous la glace en février pour suivre le frai des ombles chevaliers m'a dit que la vase est super abondante à -40m; le fond (vers -93m) doit donc être une vraie source de méthane liée à la décomposition des dépots organiques. Chauvet et Tazenat présentent 15 à 20m de boues au-dessus de leur fond)

La vidéo de FR3 n'est pas significative il y a des dizaines de lieux où ça bouillonne comme ça.

Je sais que chaque savant veut faire sa découverte. En tout cas d'ici juin 2009, des fonds vont être consommés pour chercher le Saint-Graal volcanique !

En fait ce serait bien pour relancer le tourisme dans une région qui est en perte de vitesse.

Gérard

Chimiste en retraite, habitant à 500m de l'extrémité de la coulée de St-Vincent, 63112

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Je sais que chaque savant veut faire sa découverte. En tout cas d'ici juin 2009, des fonds vont être consommés pour chercher le Saint-Graal volcanique !

En fait ce serait bien pour relancer le tourisme dans une région qui est en perte de vitesse."

Tout de même, je trouve que c'est allé un peu loin. Alors certes, il y a de la décomposition organique, mais comme le disent Pïerre Le rock et trannen 23,Lavina ou Del Rosso n'ont pas la réputation d'être des farfelus. J'ai l'impression que les auvergnats ont souvent l'habitude de renier le fait qu'ils habitent une région potentiellement dangereuse aussi bien d'un point de vue volcanique que sismique ! Enfin, je ne pense pas qu'un risque volcanique dans la région fasse venir du monde, bien au contraire !

Share this post


Link to post
Share on other sites

vu la nature curieuse des latinaux gaulois (nous les français lol) je pense qu'une éruption effusive attirerait pas mal de monde au contraire ne serait ce que par voyeurisme du phénomène plus que par interet scientifique soudain.

Il suffit de voir à la réunion les reportages ou malgre "l'habitude" des habitants les gendarmes douvent batailler contre les badaux. alors un tel phénomène en métropole qui plus ets totalement inédit créerait à coup sur une vrai ruée à mon avis ...... moi le premier du fait que les voyages hors du territoire sont relativement élevés pour observer ce type d'acitvité.

Mais ça reste un avis perso ... ça se trouve tout le monde en France s'en fiche peut être ...

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Enfin, je ne pense pas qu'un risque volcanique dans la région fasse venir du monde, bien au contraire !"

Il y avait une grosse part d'ironie dans mon propos mais l'Islande aurait-elle plus de 500 000 visiteurs par an si il n'y avait pas ... d'autres risques qu'en Auvergne?

Pour les chercheurs, je préfère les trouveurs comme disait mon ancien patron, pas de problème il y a de quoi chercher.

Gérard

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si les réflexions de Germou sur les chercheurs me semblent déplacées, son scepticisme sur l'activité volcanique du Pavin à partir des infos données ici me semble de bon sens !

Le fait que l'eau profonde du lac Pavin ne se mélange pas avec les couches supérieures est connu depuis longtemps, et savoir qu'il y a des gaz dissous, y compris du méthane et du CO2, ne prouve absolument pas qu'on a là des gaz d'origine volcanique qui s'accumuleraient comme au lac Nyos. Ces gaz peuvent en effet être d'origine organique (décomposition des débris végétaux / animaux) ou même volcanique mais peut-être ancienne.

Les images de bulles dans un fossé rempli d'eau, franchement ce n'est rien du tout. On voit ça dans bien des endroits où l'on ne suspecterait jamais un phénomène paravolcanique. On ne peut rien exclure complètement bien sûr dans ce cas précis, mais franchement ça ne ressemble pas vraiment au site de Geysir en Islande !

Même l'hypothèse (qui semble tout à fait vraisemblable) qu'il y aurait eu une importante coulée de boue depuis le Pavin au Moyen-Âge, ne prouve absolument pas qu'elle aurait été d'origine volcanique. Un glissement de terrain ou un effondrement partiel du verrou naturel du lac, provoqués par un séisme ou un orage violent, etc... auraient pu la provoquer.

Bref, attendons que Lavina et al. publient des résultats un peu plus complets dans un journal à comité de lecture avant d'échaffauder des scénarios catastrophe... ou de parier sur les revenus du tourisme volcanique !

Par contre, il y a bien semble-t-il quelques résultats isolés qui semblent indiquer que le volcanisme de la région ne s'est pas arrêté avec l'éruption du Pavin vers 6500 BP. Je fais référence aux tephras mentionnés plus haut dans ce fil et datés par des méthodes isotopiques. Alors, résultats non reproductibles qui ne prouveraient rien, ou réels indices d'une activité volcanique encore plus récente qu'on ne le pense généralement ? Quoi qu'il en soit, les volcans de la Chaîne des Puys et du Groupe du Pavin sont franchement jeunes à l'échelle géologique...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Justement, Lavina et Del Rosso pensent que des geysers auraient existé dans une période relativement proche de nous. Sur le numéro d'Eruption de juillet dernier, Del rosso publiait une photo d'un petit cratère très récent parfaitement déssiné, laissant penser à une activité hydrothermale récente vers le Puy de Montcyneire. Par ailleurs, et je n'invente rien, il est bien marqué sur le site de la DDE du Puy-de-Dôme que Monsieur Lavina " a repéré notamment plusieurs affleurements du sous-sol qui montrent des produits volcaniques (lapilli, bombes volcaniques), situés immédiatement sous la terre végétale et qui le conduisent à proposer de rajeunir l’histoire volcanique de ce site : alors que le site est communément daté de 7000 ans environ, il formule l’hypothèse de petites activités volcaniques au sud du Montchal (à savoir de petites éruptions de laves ou hydrothermales (geysers)) il y a 3000 ans environ jusqu’à notre période historique, c’est-à-dire jusqu’au moyen-âge, il y a 800 à 1000 ans." Enfin, il est bien précisé, toujours sur ce même site, la présence de mofettes, qui démontrerait une activité paravolcanique résiduelle. Reste à savoir si cette activité paravolcanique est liée au dégazage d'une ancienne chambre magmatique, ou si ceci traduit un renouveau de l'activité volcanique dans le secteur du Pavin. Alors certes, il ne faut pas céder au catastrophisme, mais il me semble normal que la préfecture du Puy-de-Dôme fasse surveiller ce massif eu égard sa jeunesse. Personnellement, je pense qu'il faut attendre le colloque qui sera organisé en mai prochain pour savoir s'il existe véritablement un risque quelconque dans la région de Besse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut à tous, moi je me posais une question tout le monde connais les sources chaudes de Chaudes-Aigues(15) et je me demandais quels étaient les rapports avec le volcan cantalien et si cela démontre une activité volcanique ou non .Je peux rajouter qu'il y a eu il a une ou deux annees des secousses dans le secteur... la question est peut etre bete mais je m'y connais pas...

Share this post


Link to post
Share on other sites

lors d'un sejour de 15 jours à chaudes aigues mon guide me disait que deux hypothèses étaient avancées

1/ en effet u nréchauffement des eaux du fait de l'actuvité volcanique ancienne (ou recente je ne sias plus quoi penser dans l'échelle du temps lol)

2/ qu'une forme de radioactivité naturelle pouvait réchauffer ces eaux

je n'ai pas creusé plus que ça la question mais toujours est il que le boucher qui fait son boudin en utilisant les eaux de sources donne un gout hors du commun à son boudin (et c'est pas des blagues)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon alors pour les sources hydrothermales type Chaudes Aigues, il semble assez admis que le thermalisme est indépendant du volcanisme, d'ailleurs il n'y a pas correspondance de localisation, Chaudes Aigues est sur le Cantal, un des volcans les plus anciens de la bande, et il y a des eaux assez chaudes sur Evaux les Bains en Creuse. Par contre on peut supposer le gradient géothermal assez élevé n'y est pas pour rien.

Pour les mofettes, il y en a sur Royat, la grotte du Chien et on est dans la Chaîne des Puys traditionnelle.

Dans mon esprit, l'argument intéressant donné par P. Lavina et son collègue est la présence de tephras d'aspect récent. Les gaz nécessitent des études précises (composition, débit) mais peut être celà a-t-il été fait. Pour la destruction de Besse, une coulée de boue due à une déstabilisation de terrain est vraisemblable, mais d'où vient la déstabilisation ? intempéries, séisme, activité volcanique. A mon avis tout celà est intéressant, mais il faut prendre le temps que les uns et les autres valident leurs hypothèses.

Bonne soirée, Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

"Monsieur Lavina " a repéré notamment plusieurs affleurements du sous-sol qui montrent des produits volcaniques (lapilli, bombes volcaniques), situés immédiatement sous la terre végétale "

Que signifie "situés immédiatement sous la terre végétale"?? Ce serait à préciser, pour moi botaniste, qui a fait de la pédologie au passage, toutes les roches volcaniques (et autres) qui se trouvent en surface sont "immédiatement sous la terre végétale" dès l'instant qu'il y a une végétation suffisante pour constituer une couche d'humus et un horizon humifère , non? On imagine donc que les auteurs pensent à quelque chose de plus précis et que la phrase citée ne restitue pas correctement cette idée plus précise. Quelqu'un en sait plus?

Deuxième élément: dans le plan d'eau du Laacher See (un maar en Eifel; Allemagne) il y a de considérables émissions continues de CO2 (avec bouillonnements très visibles) qui provient en principe du dégazage de l'ancienne chambre magmatique toujours en cours. Personne ne panique et le site est très touristique; à tort ou à raison? Les volumes quotidiens sont importants et je pourrais retrouver les valeurs avec un peu de chance dans mon fourbis.

Bonne journée à tous,

jph

Share this post


Link to post
Share on other sites

Selon les infos que j'ai trouvées concernant le Laacher See, ce dernier est un volcan considéré comme étant actif en raison des fortes émanations de CO2 dans le lac ainsi qu'en raison d'une anomalie thermique sous ce dernier et d'une activité sismique certaine. Une éruption ne serait pas improbable, en sachant que la dernière éruption aurait été très très violente ...:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir à tous et à Minico,

Effetivement (dernière?) éruption du laacher see datant de plus ou moins 11.000-13.000BP avec un niveau de cendres largement répartis dans toute l'Europe centrale et septentrionale. Des localités ont été identifiées jusqu'à 1.100km du Laacher See. Ce dépôt est utilisé pour des datations relatives de dépôts tourbeux par exemple, il y a été conservé en place dans beaucoup de cas. On le retrouve ainsi dans les tourbières des marais de la Haute Semois (Arlon, Belgique).

Cette éruption a été particulièrement puissante puisque elle a été estimée à 250 fois celle du Mont St Helens en 1980. Certains auteurs estiment à 20km/cube la quantité de matériaux éjectés en une succession d'explosiens de type phréato-magmatique et plinien en seulement quelques semaines. Les dépôts dans la région même sont d'épaisseur considérable et ont fossilisé le paysage de cette époque (ainsi que des niveaux de végétation qui ont permis de reconstituer le paléoenvironnement). La répétition d'un tel événement au coeur de l'Europe serait évidemment une catastrophe mais il serait fort étonnant qu'il n'y ait pas de signes avant coureur, beaucoup de magma doit d'abord se mettre en place...

Bonne soirée,

jph

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait il semblerait qu'il y ait des similitudes entre le système du Pavin et Laacher See en Allemagne. Si on considère que ce dernier reste un volcan actif eu égard aux activités volcaniques résiduelles que l'on peut trouver, si de telles activités existent bel et bien dans les alentours du Pavin, alors il ne serait pas anormal de considérer ce système comme étant actif, ce qui ne voudrait dire pour autant qu'il y ait une menace d'éruption magmatique à court terme. Toujours concernant le Laar See : j'ai lu que le sol de cette partie de la région de l'Eifel se déformait aux alentours des 2 millimètres par an. Il y a de quoi supposer que du magma existe toujours en profondeur dans cette région.

PS : j'ai des amis allemands qui ne doivent même pas savoir qu'un risque volcanique potentiel existe en Allemagne, à l'inverse des français, qui ont la chance d'avoir sous leurs yeux des volcans récents magnifiquement conservés !:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir

Je tombe sur cette discussion, et je suis tombé sur le derrière. Une éruption en Auvergne au Moyen-Age ? Je me souviens d'un bouquin que j'avais quand j'étais ado (mais que j'ai perdu, ouin !), où on parlait de témoignages au moyen-âge de "montagne en feu qui crachait des fumées noires". Et ils disaient que ça pouvait être des gros incendies, mais le doute subsistait. Et là...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question aux spécialistes : le volcanisme allemand et le volcanisme français peuvent-ils être mis en parallèle ?

Pas mis en paralléle, mais d'après diverses lectures ils seraient liés d'une certaine manière... :coucou!:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour Minico :

Selon les travaux présentés en conférence et à l'appui du travail de l'équipe Ingé Conseil et notamment des volcanologues internationaux qui travaillent sur ces sujets, oui, il semble y avoir une similitude importante.

Pour Yvan :

C'est intéressant ! tu te souviens du titre ou de l'auteur ?

Salut à tous !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ceux que ça intéresse, le CNRS vient de sortir un documentaire tout beau tout neuf sur le lac Pavin. En voici le lien : http://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlac...amp;id_doc=1896.

En voici le résumé : "Le lac Pavin est le plus jeune lac de cratère de France métropolitaine (6000 ans). Son origine volcanique lui confère une forme très creuse, qui est en grande partie responsable d'une particularité unique en France: les eaux profondes du lac ne se mélangent jamais avec les eaux superficielles.

Une équipe pluridisciplinaire de scientifiques présente le résultat de plusieurs années de recherche. L'étude explique l'origine et la formation du lac, et dresse son bilan hydrique. Le fonctionnement biologique d'un lac et les phénomènes de mélanges sont illustrés et comparés au cas particulier du lac Pavin. L'étude géochimique et hydrobiologique établit la compartimentation chimique du lac.

L'influence du volcanisme régional, encore actif, explique la richesse en gaz carbonique dissout des eaux profondes. L'éventualité d'une menace de déclenchement d'éruption gazeuse est attentivement examinée."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je comprends mieux pourquoi la préfecture du Puy-de-Dôme fait surveiller la stabilité des flancs du volcan. A en croire ce documentaire, un éboulement relativement important ou tout autre mouvement de terrain pourrait provoquer une éruption gazeuse. Rien de bien rassurant tout ça, je trouve... :tease:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...