Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2022, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 23>26 juin 2022

Des mines fantômes ?


Recommended Posts

Bonsoir,

je voulais savoir s'il était possible au 19 et 20ème siècle d'omettre de citer une concession minière, ou simplement une galerie dans des documents administratifs. Ainsi, existerait-il des "mines fantômes" méconnues des "services" miniers?

Pour ma part, ça semble etre le cas pour une ancienne mine que j'ai connu grace aux indications d'une personne, qui la elle-meme connue quelques années apres la fin des activités...

En faisant des recherches, je ne retrouve rien comme si il n'y avait jamais rien eu or ayant parlé avec le voisinage, elle a bien existé, on aperçoit encore les traces des travaux...

Connaissez vous des exemples d'erreurs ou de changements de nom qui pourraient faire perdre la trace d'une mine?

Merci de vos réponses

Robin

:surpris:

Link to comment
Share on other sites

Le vocabulaire est important

Une mine? Ca veut dire une extraction, si infime soit-elle, ou au moins une tentative

Une galerie? Ce n'est pas forcément une mine :surpris:

Ce peut etre une simple recherche

Au 19eme et au début du 20eme, il y a eu des demandes de recherches qui n'ont pas été instruites par la procédure lourde du code minier avec permis de recherche puis d'exploitation, mais qui ont été menées sous le régime d'une autorisation préfectorale de recherche

Néanmoins, le Service des Mines en avait connaissance et en a gardé des traces écrites

Attention par ailleurs, le nom d'une mine n'est pas forcément celui de la concession :chut: : la mine de plomb argentifère de Pesey est dans la concession du Piscieu ! La mine de Chessy est dans la concession de la Ronze. Les traces écrites sont à chercher dans les dossiers au nom du Piscieu, pas à Pesey ni à Nancroix !!

Link to comment
Share on other sites

Guest Rémi BORNET

:surpris:

Il y aussi celles qui ont été volontairement oubliée, pour permettre à quelques entrepreneurs verreux de pouvoir construire au dessus... :chut:

@+

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

La différence entre "mine" et "galerie" soulignée par Azogue est évidemment rigoureusement exacte (et importante).

En France cependant au 19ième, les Service d'Etat n'avait pas forcément connaissance de tous les "trous" d'exploration, notamment quand on cherchait à intercepter une structure filonienne ou une colonne minéralisée sur une certaine distance. Ainsi, certains "trous" de recherche, abandonnés pour des raisons X ou Y (souvent infiltration majeure d'eau non "résorbable", non reconnaissance de la minéralisation, épi-phénomène tectonique) n'ont jamais été mentionnés même si les déclarations préalables de recherches avaient, elles, été bien enregistrées pour tel ou tel (vaste et flou) secteur ... La plupart de ces "trous" improductifs, généralement peu profonds (en vertical ou horizontal) étaient souvent "foudroyés" ou rebouchés à la va-vite puis l'équipe (généralement des "locaux" sous la responsabilité d'un maître d'oeuvre - ce qui explique parfois la "mémoire" locale d'une activité, qui à ces époques, animaient des coins complètement "paumés"...et qui le sont redevenus souvent ensuite) migrait à quelque centaines de mètres pour en recommencer un autre...Certaines de ces galeries de reconnaissance sont restées telles que...

"Omettre" une concession minière (= où l'on extrait) en revanche, ne m'apparaît pas possible ...

Il se passe encore actuellement des choses presque similaires dans la recherche d'eau (surtout en milieu fissuré) : on déplace et recommence les forages jusqu'à atteindre le débit ou/et la profondeur ou/et la qualité que l'on souhaite et on ne déclare au final que l'ouvrage productif ...

Rajout : il se peut en revanche que tu sois en présence de travaux antiques ou du Moyen-âge (et là, les traces "écrites" sont effectivement parfois perdues) mais théoriquement, cela se voit à la "forme" de la galerie et/ou à l'attaque (marques) des parois et/ou à la façon dont est fait l'étayage (s'il en reste quelque-chose).

EricT

Link to comment
Share on other sites

Comment Trenen23 a t'il "senti" (Creuse-Corrèze, même combat) que c'était situé dans sa juridiction administrative?

Les avions renifleurs, ce n'était donc pas QUE du vent :grand sourire:

Ah, avec les satellites et avec un peu de méditation orientaliste, peut-être?...

Link to comment
Share on other sites

metallique, c'est le filon de Baryte qui ressort à Thynières (c'est juste en face du Cantal).

Tu as tout dit :grand sourire:

et ce n'est pas du METALLIQUE, donc. C'est de la CARRIERE

La barytine a toujours fait partie des substances classées par la loi dans les matériaux juridiquement dits de carrière

donc (jusqu'aux années 1958) sa recherche ou son exploitation étaient soumises à une simple autorisation préfectorale (voire même seulement communale du maire) sur demande de l'opérateur, à la condition bien sûr que ce dernier se soit arrangé avec le propriétaire du sol (contrat de fortage=versement d'une redevance à la tonne ou à l'hectare) et qu'il n'y ait pas des oppositions (municipalité etc.).

Les documents relatifs à ces carrières (meme souterraines, ce ne sont PAS des "mines" au sens juridique) étaient très peu nombreux et donc leur trace se perd plus facilement.

Quand bien même il y aurait eu 3 kg de galène et de pyromorphite dedans (que tu as mis fièrement dans la bibliothèque de ton salon), si çe n'a jamais été juridiquement une recherche vraiment pour le plomb, dans ce cas, la barite ça reste de la CARRIERE :ye!:

Link to comment
Share on other sites

on l'a déjà dit plusieurs fois, mais la différence entre carrière et mine a du mal a être perçue. il pourrait aussi y avoir le cas de la fluorine avant 1958 et la modif du code minier (58?) et qui n'aurait pas été reprise plus tard par une concession ultérieure.

http://www.geowiki.fr/index.php?title=Mine...rri%C3%A8re_%3F

le sablais

Link to comment
Share on other sites

PAs si FANTOME que ça, ton filon de barite :grand sourire: .

Il y en a un de dessiné, avec ce nom, sur la carte des Gites Minéraux de la France à 1/500 000, feuille Lyon. Du coup, il a probablement une fiche descriptive, si succincte soit-elle, dans Info Terre. Peut-être même a t'il fait l'objet d'un article scientifique dans un vieux périodique? voire d'une page dans le mémoire d'une thèse de doctorat esseulé aujourd'hui dans une bibliothèque d'université?

il n'y a pas, au monde, que Le Regne Minéral, Minéraux et Fossiles, et les beaux livres de nos amis vulgarisateurs :lasse:

Il faut remonter aux sources :ye!:

Conclusion:

Internet: décidément, super mais aussi danger!

Avant de publier ce qu'on pense être une vérité, faire sa bibliographie, se renseigner (ce que tu as fait) pas à pas :ye!:

c'est difficile en France d'être un fantôme quand on est une galerie, même paumée dans les ronces !!

Link to comment
Share on other sites

Salut Azoque,

le filon n'est pas fantôme, c'est certain puisque tout le monde le connait à travers Thynières (Cantal), apres en ce qui concerne les recherches effectuées, j'ai tenté les archives du 19 mais limité... Ce qui me parait bizarre c'est aussi cette proximité avec Les Farges, et qu'apparemment personne ne connaisse cette endroit ou n'ai d'echantillons de ce lieu à part une personne (à moins que d'autres se révèlent)... pas forcemment pauvre en minéraux...

Présence de Pb en effet, si je me rappelle ce que m'a dit le papi du coin la galerie fait 30m.

Pour ce qui est des vieux périodiques et autres sources anciennes , j'ai pas forcemment le choix seulement un site américain où je peux puiser quelques infos parfois...

Seuls les vieux briscards ont accès aux Lumières :ye!:

Je vais verifier sur infoterre merci en tout cas...

:grand sourire:

Link to comment
Share on other sites

La Notice de cette carte des Gites Mineraux citée, dit:

barytine, galène, pyrite, dans le granite; importance économique zéro (quand un géologue dit World Class deposit, il fait référence au TONNAGE seul. Les Farges, de ce point de vue là, ne l'est pas!)

Biblio:

le mémoire de Diplome d'Université (DGP) de Clermont de G. BOURNAT 1959 (Etude des filons à sulfures de la région de La Bessette, PdD) et l'inventaire minéralogique du département du Cantal de Roland Pierrot et coll.

Fiche BSS Info Terre 0739-4X-4001 (que je n'ai pas cherchée)

Ca m'étonnerait qu'il y ait plus que quelques lignes

Un certain Paul1 a parlé de la région sur un autre Forum (je ne peux pas, j'imagine, faire de pub). Je ne sais pas si tu le connais? Si c'est toi? il dit qu'a une copie du mémoire de Bournat

Link to comment
Share on other sites

La Notice de cette carte des Gites Mineraux citée, dit:

barytine, galène, pyrite, dans le granite; importance économique zéro (quand un géologue dit World Class deposit, il fait référence au TONNAGE seul. Les Farges, de ce point de vue là, ne l'est pas!)

Biblio:

le mémoire de Diplome d'Université (DGP) de Clermont de G. BOURNAT 1959 (Etude des filons à sulfures de la région de La Bessette, PdD) et l'inventaire minéralogique du département du Cantal de Roland Pierrot et coll.

Fiche BSS Info Terre 0739-4X-4001 (que je n'ai pas cherchée)

Ca m'étonnerait qu'il y ait plus que quelques lignes

Un certain Paul1 a parlé de la région sur un autre Forum (je ne peux pas, j'imagine, faire de pub). Je ne sais pas si tu le connais? Si c'est toi? il dit qu'a une copie du mémoire de Bournat

Les infos sont sur le filon de baryte ou sur la "carrière" de Baryte de St Julien pres Bort.

Et non ce n'est pas moi Paul1, si tu veux bien me passer le lien de la discussion en MP je t'en remercie.

Robin

Link to comment
Share on other sites

je voulais savoir s'il était possible au 19 et 20ème siècle d'omettre de citer une concession minière, ou simplement une galerie dans des documents administratifs. Ainsi, existerait-il des "mines fantômes" méconnues des "services" miniers?

Au 21e siècle, c'est certain. Beaucoup de galeries anciennes, parfois encore tout à fait accessibles, ne sont mentionnées nulle part ou alors plus ou moins volontairement oubliées. pas loin de chez moi il existe une mine dite Théophile, aménagée pour la visite du grand public (une galerie presque tout droit), grillagée mais visitable sur demande. On y trouve rien, vu que c'était une galerie de recherche qui n'a pas croisé les filons pourtants innombrables comme prévu.

Et à quelques centaines de mètres de là (et un dénivelé de compétition), s'ouvre la galerie dite du Blitz, ouverte à tous vents et autrement plus intéressante parce qu'elle coupe un premier filon de fluorine bleu-vert, puis un second plus bleu et traverse presque toute la montagne. Personne n'y vient jamais, et je ne résiste pas d'y rajouter une troisième ouverture pas plus mise en valeur, tout juste est-elle maladroitement placée sur la carte géologique.

Moralité : rien ne vaut les anciens du coin voire le garde forestier, ce genre de renseignements même Internet ne saurait les apporter. J'ai retrouvé pas mal de sites comme ça, il faut de la patience et de la diplomatie.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...