Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2019, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 27>30 juin 2019

Géopapy

Membre
  • Content Count

    8
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Merci pour ce lien, qui explique tout effectivement...
  2. Dans le cas du volcanisme de subduction, l'eau provient du métamorphisme..
  3. Bonjour, Je suis retourné ce matin voir cette structure. A l'examen plus attentif il apparait qu'en fait l'ensemble est constitué d'une alternance de couches centimetriques de sables plus ou moins "diagénisé" en grès. (voir nelle photo) Des couches un peu plus dures et légèrement plus en relief sont altérées et recouvertes d'une espèce de poudre blanchâtre , alors que celles en creux sont sableuses. Mais de toute facon il n'y a pas de calcaire ce ne sont que des couches de sables-grès plus ou moins dures. Le problème revient donc à pouvoir expliquer cette espèce de lentille constituée de couches concentriques à la dureté alternante. L'idée de "jjnom" pour moi tient la corde, mais par quel mécanisme expliquer cette diagénèse "périodique" Merci Geopapy
  4. Bonjour, Je suis retourné ce matin voir cette structure. A l'examen plus attentif il apparait qu'en fait l'ensemble est constitué d'une laterna
  5. Bonjour, Je suis toujours surpris de constater a quel point le volcanisme en général produit du soufre, alors que, à ma connaissance, cet élément n'est pas si abondant dans les roches ( péridotites) qui font l'objet de la fusion partielle. D'où vient donc tout ce soufre? Quelqu’un aurait il une réponse à mon questionnement. Merci par avance Géopapy
  6. Je n'ai pas de vue de la partie droite , mais elle est symetrique à la partie gauche visible. Cela se trouve à Chateauneuf sur isère , ( Drome) sur la rive gauche et à 100 m environ au dessus du niveau actuel de la rivière, 5 km en amont de l'embouchure sur le rhone. On est dans de la mollasse sableuse a ciment calcaire, ( dépot de la mer miocène) avec ici des petites séquences plus calcaires. Je confirme: pas de galets L'hypothèse de "jjnom" "diffusion de carbonates avec ensuite mise en relief des endroits les plus cimentés" me parait intéréssante.
  7. Merci à tous les deux (SapiensQuiReve et Kayou) pour votre aide. Je suis allé consulter les liens que vous m'avez indiqués. Malheureusement je n'ai toujours pas vraiment d'explication. Ce qui parait certain c'est que c'est une section d'une structure en pelure d'oignon. Mais comment cette structure concentrique peut elle se constituer dans des dépôts "en couche" de type molassique? C'est ce que je n'arrive pas à comprendre...
  8. Bonjour, Voici une structure sédimentaire dans de la mollasse ( type alternance marnes et grès) sur le bord de la vallée de l'Isère qui me pose question. ( largeur de la photo: une petite dizaine de metres) Je ne comprends pas pourquoi ces couches sédimentaires dessinent des boucles fermées, un peu comme la section d'une structure en oignon. Quelqu'un pourrait il m’expliquer comment peux se former une telle structure. Merci pour votre réponse Jean Pierre
×
×
  • Create New...