Jump to content

phoscorite

Membre
  • Posts

    266
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Aude
  • Intérêts
    Pétrologie
    Gites minéraux
    Cristallisation

Recent Profile Visitors

514 profile views

phoscorite's Achievements

  1. Encore en provenance de Kovdor (Kola, Russie), la tetraferriphlogopite (phlogopite avec du Fe3+ à la place de Al3+) Les cristaux dégagés sont trop petits et je ne suis pas équipé pour la microphoto, donc on se contentera de la lame mince (crédits photos à Jaques Moutte, EMSE) En LPNA, puis en LPA Les grands cristaux blancs plein d'inclusions sont de l'apatite
  2. Bonjour Je soupçonne une origine orthodérivée pour les bandes sombres à cause du grain et du contenu feldspathique, mais je soupçonne aussi que la partie très micacée et riche en quartz à grain fin doit être paradérivée, car une composition chimique dominée par quartz + muscovite peut difficilement être orthodérivée. Je sais, il y a des exceptions, greisens par exemple, mais cette fois ça devient acrobatique comme assemblage pre-métamorphique. Le plus simple à mon sens est d'imaginer un matériel psammitique (para) recoupé par des filonets orthodérivés, ce qui n'a rien de rare, puis le tout métamorphisé et plissé. On peut aussi bien imaginer une enclave de psammite dans du matériel plutonique (c'est particulièrement indigeste, quartz + muscovite). Ce type de questionnement (ortho ou para, ou les deux associés) ne peut être argumenté sérieusement que sur un affleurement, sur lequel l'organisation macroscopique des différents corps et/ou leur composition chimique permettront de trancher (souvent).
  3. Remarque pertinente, même si bien sur il y a des exceptions. Dans le cas présent, les parties sombres me paraissent bien grenues (et bien feldspathiques) pour être des metapélites, donc si je devais parier, je pencherais pour une origine orthodérivée de ces parties-la, ce qui ne préjuge absolument pas de l'origine des autres...
  4. Pertinente, c'est sympa, mais la part de l'interprétation reste importante. La biotite est un mica, comme la muscovite, donc elle forme feuillets, et vous devriez les voir si vous y regardez de plus près, sinon, il faudra chercher une autre idée. Il y a des granites et des gneiss à cordiérite dans les Pyrénées, vous pouvez donc facilement tomber dessus dans les alluvions. Mais le plus souvent la cordiérite sera altérée, et ce que vous risquez de voir ce seront des taches brunes éparpillées dans la roche. Elles auront une forme de cocarde, avec une auréole claire si c'est dans un granite, et plutôt celle d'une amande si elles ont subi une déformation (dans un gneiss)
  5. Bonjour OK pour un gneiss, on voit bien le litage et les minéraux ont l'air assez gros. La bande claire au milieu a l'air plutôt siliceuse et contient pas mal de muscovite. La bande claire supérieure (première photo) est plus blanche et probablement plus riche en feldspath. Sur les bandes plus sombres, on devine trois minéraux, quartz (gris), feldspath (blanc) et biotite (sombre, avec des reflets violacés) Il n'est pas impossible qu'il y ait de la cordiérite, mais je ne la distingue pas. S'il y en avait, elle formerait des amandes plutôt que de se répartir uniformément entre les grains de quartz et de feldspath
  6. Il est probable que Raymond Devos y aurait ajouté sa verve... Mais sait-t-on qui raye, le vert sombre, le vert clair, le brun ? et si par verre on entend laitier, la dureté est-elle toujours la même ? Je réitère ma suggestion de tester séparément la dureté des 3 composants de ce curieux matériau.
  7. moi non plus, et même pour du diopside, je voudrais bien voir des clivages ou une forme cristalline pour me dire que le matériau vert n'est pas simplement du verre.
  8. Pas de souci, vous êtes mieux placé que moi, et merci pour la visite Ca reste inhabituel, comme association, de même que tourmaline + calcite, dont @AMEDEs'étonnait. Vous pouvez nous dire qu'est-ce que c'est que la roche encaissante de ces "pegmatites" ?
  9. Je ne sais pas si ça fait une différence, mais dans ma doc, il est dit que "ilvaite gelatinizes in HCl" ce qui veut dire, je pense, se dissout ET reprécipite immédiatement une couche de gel (ça ne passe pas facilement en solution le Fe3+). Il me semble que ilvaite-magnetite-andradite, c'était ce que l'on trouvait dans les skarns de l'Ile d'Elbe, à vérifier En tout cas, ces baguettes noires enracinées dans la magnétite, c'est splendide même si ça fait un peu coté obscur...
  10. le test est fait ? c'est quand même un peu fort de café, une association tourmaline magnetite grenat, surtout si ce dernier est calcique.
  11. +1, les coques me paraissent un peu trop plates (pas assez courbes) pour être des rhynchonelles
  12. On peut quand même essayer, pour le fun... surtout si ça ne ressemble a rien que nous ayons déjà rencontré. Comme dit @Kayou, la texture est celle d'une brèche, pas une roche métamorphique, ni même un gabbro. On pourrait commencer par chercher des formes cristallines la-dedans, je n'en vois pas tellement sur la section, mais en y regardant de plus près, peut-être. Et puis tester séparément la dureté des différents composants, le brun crème, qui est en fragments et qui a vaguement un aspect de feldspath, et le vert....
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.