Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2024, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 26>30 juin 2024

Curiosité géologique


silex84

Recommended Posts

Bonjour

 

Etrange en effet. Le grès tendre ressemble à de la molasse miocène d'avant-pays alpin : Savoies, Isère, Drôme, Vaucluse? Ou bien en second choix avant-pays pyrénéen?

Naturel ou artificiel? Mes enfants et moi avons sculpté des dizaines de cupules et autres glyphes dans des schistes et grès plus ou moins tendres, en faisant tourner des outils de Quartz. Et la molasse se prête très bien à ce genre d'activités. Mais il est vrai qu'en creux, c'est plus facile qu'en ronde-bosse.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour

Le pavé est gros, et il a l'air d'avoir été detaché a peu pres parallement à la stratification.

Chercher l'autre face pour (éventuellement) voir le creux en vis à vis si c'est bien une concrétion.

Pour mémoire, il y en a qui sont presque parfaitement sphériques dans les grès d'Annot (Oligocene).

IMG_3525.thumb.JPG.49fcf0a4fad7e7ee213fbd9482dc4f22.JPG

Et tester a l'acide pour voir si c'est carbonaté.

Link to comment
Share on other sites

La présence d'inclusions plus ou moins sphériques est courante dans de nombreuses formations sédimentaires. Les traits qui rendent moins banale l'inclusion montrée par silex84, et qui m'amènent à m'interroger sur son caractère naturel ou artificiel, sont les suivants:

1/ La boule semble présenter la même texture et la même composition que l'encaissant (cela peut arriver mais ce n'est pas la règle générale).

2/ Et surtout: la boule est séparée de l'encaissant par un sillon profond et régulier qui évoque une découpe artificielle.

3/ On distingue sous la boule des débris de roche qui semblent provenir du gros bloc.

4/ On distingue deux ou trois traits parallèles légèrement incisés dans la roche, juste sous la boule.

 

Cela n'exclut pas que la boule soit naturelle. Mais il est possible que quelqu'un ait cherché à l'extraire en creusant tout autour; et que ce faisant, ou bien pour faciliter l'extraction, il ait fait ébouler le petit volume qu'on voit en creux au-dessus de la boule.

 

Ou alors il a existé  autour de cette boule une "coque" plus altérable ou soluble, qui a disparu au moins en partie, de façon naturelle. Est-ce que les autres inclusions étaient également entourées d'un sillon aussi net et aussi profond?

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, BUT a dit :

Ou alors il a existé  autour de cette boule une "coque" plus altérable ou soluble,

Pour une concrétion à matrice carbonatée, rien n’empêche qu'elle soit zonée, avec des proportions variables de calcite et de dolomite entre le cœur et la bordure.

Donc il peut y avoir un anneau plus soluble, ou moins soluble, et c'est probablement le cas sur celles d'Annot montrées ci-dessus.

De toute manière, dans ces concrétions, il faut identifier la nature du ciment : carbonate ou silice ?

Et pour proposer un scenario de formation, il faudrait aussi, idéalement, documenter le niveau de compaction du grès (grains jointifs par des points ou par des faces après dissolution/recristallisation)

Link to comment
Share on other sites

Guest jean francois06
il y a 10 minutes, fred39 a dit :

Le négatif doit bien être dans le coin !! sinon comment avoir vu la boule... 

Il n'y a pas de négatif, c'est une question d'érosion, d'altération. Si on traverse ce genre de truc en coupe fraîche, talus, forage etc..., on ne le voit pas.  Ce n'est pas un fossile.

Link to comment
Share on other sites

Guest jean francois06

bonjour,

on doit pas parler de la même chose.  Dans la paroi, il doit voir des creux sans la concrétion. Si la concrétion est présente, il n'y a pas de négatif. 

Link to comment
Share on other sites

Pour être plus précis, le terme provençal "safre" connote au départ une couleur jaune (mot d'origine arabe: jaune = asfar, fém. safra'). Il désigne de façon générique toute formation rocheuse tendre tirant sur la couleur jaune.

 

En pratique les principales formations appelées "safre" en Provence sont les faciès "jaunes" de la molasse miocène, qui couvrent de larges étendues notamment dans le Vaucluse (Tortonien, Helvétien, Burdigalien):

- principalement des faciès gréso-sableux gris-jaune-verdâtre;

- mais aussi des biocalcarénites jaunâtres (comme la molasse de Cucuron par exemple);

- et également des niveaux sablo-argileux ou marno-gréseux jaunâtres.

 

Mais des niveaux sablo-gréseux jaunâtres intercalés dans les poudingues de Valensole relèveront également de l'appellation "safre". Là on est dans du Mio-Pliocène.

 

De même les sables ocreux du bassin d'Apt étaient également appelés "safre" du fait de leurs couleurs dominantes allant de l'ocre au jaune-verdâtre, même s'ils contiennent, marginalement, des niveaux de couleurs très variées: blanc, vert, rouge, violet, etc. Ces formations sont d'âge Albien à Cénomanien.

 

Exception: le Gypse qui, même lorsqu'il est de couleur jaunasse, ne relève pas de l'appellation "safre". Il est identifié en tant que tel : "gip" pour la roche, "le gip", "la gipière" ou "la plâtrière" pour les toponymes. En montagne, les "gipières" nomment le plus souvent des cols, dégagés par l'érosion dans du Trias gypseux plus tendre (avec souvent en prime un gros accident tectonique au niveau de l'affleurement de Trias).

Link to comment
Share on other sites

Très intéressant tout ça, merci BUT

BUT, tu maitrises visiblement le sujet 😉 

Un voisin, berger, me disait que dans ces "safres" , gamin, il ramassait du bois fossile dans ces "safres"... c'est possible ??? ou on est sur des périodes où la mer est présente ??? (sable = mer ? non ?)

Link to comment
Share on other sites

Le 22/05/2023 à 16:24, silex84 a dit :

Un voisin, berger, me disait que dans ces "safres" , gamin, il ramassait du bois fossile dans ces "safres"... c'est possible ??? ou on est sur des périodes où la mer est présente ??? (sable = mer ? non ?)

 

Il y a des faciès marins (mer relativement peu profonde) et des faciès continentaux, en général plus tardifs: quand l'érosion très active des Alpes a commencé à bien "remblayer" la mer périalpine. En Provence, les faciès marins prédominent sur les faciès continentaux.

Voir le document très intéressant et très accessible publié par le Club Alpin Suisse: "Verrucano, Schistes lustrés, Flysch, Molasse - Quatre groupes lithologiques importants des Alpes". Et également les documents sur la molasse publiés par Pierre Thomas sur le site PlanetTerre de l'ENS Lyon.

 

Je ne sais pas pour la Provence, mais plus au Nord (Dauphiné, Savoies, Bugey, Pays de Gex, Suisse) on peut rencontrer du bois fossile dans la molasse miocène, même des troncs entiers, peut-être dans des faciès plus continentaux en effet. C'est assez différent des images habituellement associées à l'expression "bois fossile", dans la mesure où la diagénèse est discrète voire inexistante: de ce fait, dès que le bois est exposé à l'oxygène et aux intempéries, il se dégrade rapidement, s'effrite et disparaît. Il y a en Suisse un canyon - creusé dans la molasse par la rivière Sarine - où des martinets nichent dans les falaises, dans des trous larges et profonds qui correspondent à des troncs fossiles qui se sont désagrégés une fois mis à l'air, avec probablement une contribution active et intéressée des oiseaux pour accélérer le processus d'évidement des parties les plus profondes.

 

Sinon, dans les molasses marines de Provence, on trouve beaucoup de fragments d'os de poissons fossiles, parfois assez gros, dont l'aspect fibreux peut prêter à confusion avec du bois fossile.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...