Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

BUT

Membre
  • Content Count

    214
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About BUT

  • Birthday 06/16/1954

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Sud-Est
  • Intérêts
    MONTAGNE - RANDONNEE - MINERALOGIE - GEOLOGIE - Musique - Philosophie - Cosmologie - Mathématiques - Physique-Chimie

Recent Profile Visitors

1,254 profile views
  1. Oui, dans un octaèdre régulier (hypothèse Spinelle), deux arêtes opposées d'une pyramide sont perpendiculaires. Et deux arêtes qui délimitent une même face triangulaire ne sont pas perpendiculaires, puisque c'est un triangle équilatéral. Le problème c'est que toutes les pyramides d'un octaèdre régulier ont une base carrée. Et ici on voit une base losange. Encore que...si l'on regarde bien l'angle en bas à droite, il part à 90° au départ et ensuite est ébréché. Mais l'angle en bas à gauche est franchement obtus. Par contre, dans un rhombododécaèdre (hypothèse Grenat), il existe des faces p
  2. Très intéressant: les enclaves ont donc bien une forme cristalline. Ce ne sont pas de simples amas nodulaires informes. Une question: est-ce que certaines arêtes sont perpendiculaires entre elles? Si on dit que sur la photo, sur une verticale, "Midi" est en haut et "18h" en bas, je pense aux deux arêtes qui indiquent "14h" et "20h": ces deux arêtes sont-elles perpendiculaires entre elles? Si oui, on pourrait avoir un morceau d'octaèdre; ce qui collerait avec du Spinelle. Mais cela ne peut pas être un octaèdre régulier, parce que les pyramides d'un octaèdre régulier ont toutes une bas
  3. Voilà de précieuses infos qui nous permettent d'avancer: - La matrice blanche ne raye pas le verre et ne réagit pas au vinaigre. C'est compatible avec le "marbre dolomitique" évoqué dans l'article. En effet la dolomie (dureté Mohs # 3,5-4) ne raye pas le verre ordinaire (dureté # 5,5) et ne réagit pas au vinaigre. Mais elle se dissout lentement dans l'acide chlorhydrique. - Le bloc était très gros et identique aux autres rochers de la carrière, qui exploitait justement de la dolomie: ceci exclut donc le vidage de sac (ou alors c'est du vidage de dumper). Qu'est-ce qu'on peut tro
  4. Oui AMEDE, sous réserve que la matrice blanche soit bien un carbonate, soluble dans l'acide. Sinon, si l'on s'intéresse cette fois aux photos du bloc avant éclatage, on voit deux sections d'enclave rose apparaissant à la surface du bloc: - la plus petite section est triangulaire, compatible avec grenat, tourmaline, spinelle, etc - la plus grosse est assez quelconque, plus ou moins arrondie, mais présente un point anguleux à gauche, compatible avec grenat, tourmaline, etc. Bref, il n'est pas exclu que certains de ces amas roses très fracturés et très friables présentent malg
  5. Sur les premières photos, on dirait qu'il y a souvent de la muscovite (argentée ou jaunâtre) au niveau du contact entre l'enclave rose et la matrice blanche. Sur la première photo, sur le plus gros fragment en haut à droite, on dirait que des faces cristallines grossières ont été préservées lorsque le bloc a été éclaté, peut-être justement à cause d'une pellicule de mica qui a favorisé le "démoulage". Avec beaucoup de bonne volonté on peut interpréter trois faces partielles (peut-être losanges), délimitées par trois arêtes à 120°, émoussées et ébréchées. C'est compatible avec un rhombodod
  6. Grenat serait assez convaincant. Auquel cas, vu le contexte riche en Mg, cela pourrait être un grenat magnésien, à prédominance Pyrope (dommage qu'Alain ABREAL soit parti...)? Après réflexion, vu que la dolomie contient aussi du calcium, c'est probablement un intermédiaire entre Grossulaire et Pyrope, si c'est du Grenat.
  7. Bonjour Léo.deboissy Pour le spécimen vert et noir, ce serait utile de connaître la couleur de la trace du minéral noir, pour discriminer entre l'Hématite et un Mica noir. Et de voir si le minéral vert raye le quartz. Si oui cela pourrait être du Béryl vert associé à du Mica (Brésil, Madagascar, Espagne, Portugal, Russie,... entre autres origines possibles). S'il ne raye pas le quartz, cela pourrait être de la Chrysoprase (variété verte de Calcédoine). En tout cas on aura encadré la dureté.
  8. Albite très improbable (absence de clivages). La première chose à faire serait de s'assurer que le bloc en question est bien identique - pour la partie blanche - aux roches de la carrière. Il faudrait ensuite préciser la dureté de la partie blanche et de la partie rose. D'après l'article cité par le sablais, la carrière produisait de la dolomie, pas du kaolin qui est une argile.
  9. En fait, d'après l'article, la carrière exploiterait une roche métamorphique (marbre dolomitique). Cela ouvre la porte à pas mal de choses, en particulier au Spinelle (abondance Mg). Mais normalement cela devrait être connu et répertorié...
  10. On parle bien de l'enclave rose, n'est-ce pas? Mais tant qu'à faire, vous pourriez aussi tester la partie blanche. Il me semble distinguer aussi sur certains morceaux des écailles argentées ressemblant à de la Muscovite. Si c'est bien le cas, y en a-t-il également dans la roche exploitée par la carrière (dolomie)? L'idée étant bien sûr de savoir si la partie blanche de vos cailloux est de même nature que la roche de la carrière.
  11. Bonjour Est-ce que cela rayerait également le quartz?
  12. Ouvarovite. Très probablement sur Chromite. Très probablement de Russie ou de Turquie (origines moins probables: Californie, Tibet, Nlle Calédonie ou Nlle Zélande). Maroc très peu probable, mais pas impossible (Zagora).
  13. Bonjour Léo.deboissy Correct. Les connaisseurs de fluo corrigeront si besoin est le nom de la mine. Pour l'okénite, de nombreux minéraux peuvent lui être associés: gyrolite (en petites sphères), quartz, calcite, prehnite, apophyllite, etc. Difficile de faire des tests sur les minéraux associés sans abîmer l'okénite. Ce sera principalement des "identifications à vue". Par exemple sur un de vos gros plans on voit un cristal qui pourrait être du quartz. NB: L'okénite est très fragile et quasiment impossible à dépoussiérer (surtout si poussière "grasse" ou "collante"). Pour cette raison,
  14. Bilan pour les deux derniers blocs: - éclat métallique; - clivage d'aspect cubique; - plus tendre que la calcite et raye l'ongle; donc dureté entre 2,5 et 3; - densité: 7,3 et 7,77 - trace noire Tout cela converge vers la galène sauf peut-être la trace qui devrait être "gris de plomb", mais est-ce significatif?
  15. Densité Galène: 7,58. Tout à fait compatible avec votre mesure. Il faudrait tester la couleur de la trace et resserrer la fourchette de dureté. La Calcite raye la Galène (si vous avez un échantillon de calcite "sacrifiable").
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.