Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2019, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 27>30 juin 2019

Recommended Posts

Bonjour,

 

Voici une structure sédimentaire dans de la mollasse ( type alternance marnes et grès) sur le bord de  la vallée de l'Isère  qui me pose question. ( largeur de la photo: une petite dizaine de metres)

Je ne comprends pas pourquoi ces couches sédimentaires dessinent des boucles fermées, un peu comme la section d'une structure en oignon.

Quelqu'un pourrait il m’expliquer comment peux se former une telle structure.

Merci pour votre réponse

 

Jean Pierre

IMG_0355.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites


Merci à tous les deux (SapiensQuiReve et Kayou) pour votre aide.

Je suis allé consulter les liens que vous m'avez indiqués.

Malheureusement je n'ai toujours pas vraiment d'explication.

Ce qui parait certain c'est que c'est une section d'une structure en pelure d'oignon. Mais comment cette structure concentrique peut elle se constituer dans des dépôts "en couche" de type molassique? C'est ce que je n'arrive pas à comprendre...

Share this post


Link to post
Share on other sites

voila une explication probable :

ces boucles fermées forment un lambeau de sediments fluviatiles, l`axe de ce lambeau correspond a un ancien lit de riviere qui depose une fine couche de gres suivi par une autre marneuse

c`est le cas qu`on trouve dans les cones de dejection 

 

ce genre de structures se developpe aussi dans des sables de cones de dejection 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Original!

En général la molasse miocène d'Isère-Drôme est sableuse et + ou - cimenté par des carbonates.

Pas de rôle de la tectonique dans l'affaire.

Et je ne vois pas non plus la pédo jouer un rôle.

La molasse (enfin, pour son faciès le + courant) est marine.

Ca n'est probablement pas sédimentaire non plus car comment une couche qui se forme sous l'influence de la gravité pourrait dessiner une boucle?

Le matériau a l'air homogène. Pas de gravier, pas de galet. Ca ne fait pas fluviatile.

J'imaginerai plutôt une diffusion  de carbonates avec ensuite mise en relief des endroits les plus cimentés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir

Une structure de ce genre pourrait-elle avoir pour cause un glissement de terrain (à la suite d'un séisme par exemple, ou autre...) ?

Une vue plus élargie de la partie de droite est-elle disponible ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas de vue de la partie droite , mais elle est symetrique à la partie gauche visible.

Cela se trouve à Chateauneuf sur isère , ( Drome)  sur la rive gauche et à 100 m environ au dessus du niveau actuel de la rivière, 5 km en amont de l'embouchure sur le rhone.

On est dans de la mollasse sableuse a ciment calcaire, ( dépot de la mer miocène) avec ici des petites séquences plus calcaires. Je confirme: pas de galets

L'hypothèse de "jjnom" "diffusion  de carbonates avec ensuite mise en relief des endroits les plus cimentés" me parait intéréssante.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Je suis retourné ce matin voir cette structure. A l'examen plus attentif il apparait qu'en fait l'ensemble est constitué d'une laterna

Lentille dans la mollasse de Chateauneuf (1).jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Je suis retourné ce matin voir cette structure. A l'examen plus attentif il apparait qu'en fait l'ensemble est constitué d'une alternance de couches centimetriques de sables plus ou moins "diagénisé" en grès. (voir nelle photo) 

Des couches un peu plus dures et légèrement plus en relief sont altérées et recouvertes d'une espèce de poudre blanchâtre , alors que celles en creux sont sableuses. Mais de toute facon il n'y a pas de calcaire ce ne sont que des couches de sables-grès plus ou moins dures.

Le problème revient donc à pouvoir expliquer cette espèce de lentille constituée de couches concentriques à la dureté alternante.

L'idée de "jjnom" pour moi tient la corde, mais par quel mécanisme expliquer cette diagénèse "périodique"

Merci

 

Geopapy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas sédimentologue, mais cette photo donne vraiment l'impression d'un glissement gravitaire de type "slump" (destabilisation de pente) qui ont lieu lorsque la roche est partiellement consolidée. Ces glissements forment couramment ce type de structures "en fourreaux", on peut en trouver de beaux exemples sur internet, vus selon différents angles : 

https://i.pinimg.com/originals/5b/ec/2e/5bec2e051bb5f811d83777b22b931af9.jpg

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTlfA0v2_lSn7dQG5EmUcgLnsKvdKbi-1emfFZsYU73_uLe5R5MJQ

https://m.tau.ac.il/~shmulikm/Publications/Slumps-Lisan-Alsop&Marco JSG-2011.pdf

 

 Il serait intéressant de déterminer le sens de glissement de cette structure, qui permettrait de déterminer la paléo-orientation de la pente sous-marine. Ces évènement peuvent être déclenchés par des séismes, mais ils peuvent aussi se produire de manière spontanée.

Bonne soirée,
Guillaume

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas eu le temps de tout lire au dessus,

mais pourquoi pas une structure SYN/post (de trés court terme) sédimentaire d'expulsion de fluides d'un sédiment gorgé d'eau soumis à une compation rapide

et de réorganisation/concentration d'éléments (un peu comme une concrétion) avant diagénese de ce dernier?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ni l'un ni l'autre à mon avis.

D'après ce qu'on voit ici: http://societegeolardeche.com.pagesperso-orange.fr/CR/2018-06-09/SGA9juin2018.xht

et là: http://www.lucvincent.fr/SORTIES/SORTIE2018/arrets.html

on se trouve sur la colline de Chatelard à Châteauneuf sur Isère, où ce genre de "cellule" semble apparaître plusieurs fois sur les parois des anciennes carrières.

La molasse est jaunâtre et constitue l'essentiel du front. Au dessus se trouve une autre formation, moins homogène avec des grésifications irrégulières, qui s'est déposée au-dessus d'une ligne qui semble tirée au cordeau.

Cette formation, c'est en fait des colluvions. La ligne est donc une limite d'érosion...  et les sommets des cellules sont en concordance avec cette limite d'érosion.

Les figures qu'on observe ne sont certainement pas reliées à une stratification miocène mais ont probablement une histoire assez récente.

Molasse4822r.thumb.jpg.cc0b050add587bc4c81ec0e4914930b4.jpg

 

D'autres vues avec la superposition colluvions sur molasse:

1623398598_Molassecar1.jpg.f96c999067acef806f486046928af8ac.jpg

 

126808796_Molassecar3.jpg.ff3356e5562e16c6780570c3ac0446b8.jpg

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...