Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Lionel-R

Membre
  • Content Count

    2,616
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Lionel-R

  1. J'ai mal compris le message et me suis trompé, j'ai compris l'inverse à savoir qu'il fallait utiliser le dithionite sur les argiles.
  2. Et encore une remarque désagréable et sans fondement qui ne fait rien avancer et qui pousse trois personnes honnêtes à se justifier, c'est d'un pénible ces remarques inutiles venant d'un intervenant qui avait dit qu'il ne dirait plus rien après une vexation puérile. On peut revenir à la minéralogie ? Après on s'étonne que tout le monde aille ailleurs. J'aime ce fil, on y a eu de beaux échanges, j'aimerai bien que ça continue avec courtoisie, respect et politesse.
  3. Ce n'est pas vrai et la dithionite c'est de doute façon pour les oxydes de fer, pas les argiles. Quand on fait correctement son bain de dithionite on utilise la méthode avec solution tampon, on n'a donc absolument aucun problème d'acidité car cette dernière est nivelée par le tampon. Bien utilisée la dithionite est redoutablement efficace sur les oxydes de fer, mais il faut impérativement la solution tampon !
  4. Merci, mais mon rôle était très marginale lors de cette exposition car limitée à deux vitrines et uniquement les visuels. Tout le reste repose essentiellement sur le travail d'Alain, de Dominique et des personnels des musées qui avaient prêté leurs échantillons. Néanmoins, merci pour le compliment qui arrose toute l'équipe.
  5. Super ! je pensais que la sensibilité des galène de Trepça était due à la teneur en bismuth ou en argent, heureux de savoir qu'il s'agit d'un cas général et d'en apprendre plus sur la préparation des galènes noyées dans la calcite, vraiment merci ! Les phosphate de calcium sont une vraie plaie en laboratoire et pour les enlever il faut utiliser un acide dont on ne veut pas ici, merci pour le rectificatif ! L'hématite est un solide assez covalent, dont un acide aussi faible que le vinaigre (en présence d'eau sinon ça change absolument tout !!!) ne devrait pas lui faire grand mal même sur des temps "longs" (en jours) cela dit il faudrait tester. Invoquer un complexe est fin, c'est tout à fait possible en utilisant les doublets non liants de l'oxygène (complexe à trois acétates en symétrie octaédrique), mais en milieu très acide faut voir si le complexe est stable. Attention au vinaigre à 80% ça pique le nez et c'est agressif peut-être même qu'il dimérise, attention aux doigts ! Encore un exemple de progrès pas l'erreur, la contradiction et l'expérience, la base quoi ! Merci !
  6. L'hématite n'aime pas l'acide chlorhydrique c'est clair, mais si la calcite est rapidement dissoute, la casse peut-être limitée et tout est une question d'espèce et d'état de surface, par exemple la galène de Trepca ne supporte pas l'acide chlorhydrique alors qu'il me semble que ça ne dérange pas trop les galènes de Durfort ou de Planiole (il faudra me contredire si je me trompe). Il faut faire un test avec un échantillon bidon et décider ensuite de la marche à suivre. Sinon ça ne se fera qu'avec beaucoup de patience ; pour aller plus vite que le vinaigre blanc : acide phosphorique à 85%.
  7. J'ai identifié une fois ces encroûtement jaune à blanc cassé comme de la smithsonite alors qu'il s'agit en fait de sphalérite. La correction a été faite par des personnes dont on ne peut douter du sérieux analyses et photos à l'appuie.
  8. Dis donc ! On peut en savoir plus ? Quelle carrière ? Sinon en MP.
  9. Je ne vois que des macles, c'est à se demander s'il y a un seul cristal non maclé suivant la loi de la Gardette sur cette pièce (presque tous les quartz sont maclés, mais ce n'est pas toujours visible.)
  10. Alors là je suis impressionné ! Je ne savais pas que ça pouvait exister !!! Une idée de la loi d'épitaxie ?
  11. Je n'ose même pas y penser, sans DRX (et encore !) et sans Raman donner des noms c'est comme deviner le prénom de chez qui on sonne au hasard.
  12. Je viens de parcourir le fil à la recherche de photos et je suis tombé sur celle-ci, cependant elle ne vient pas de Trepça. Il s'agit bien de chalcopyrite mais sur un lit d'ankérite de la mine de Dreilar en Allemagne. La pièce est suffisamment typique pour ne pas laisser de doute. Bon après, on peut toujours tomber sur des échantillons pathologiques, je ne fais que donner l'avis que j'aurai si j'avais possédé la pièce.
  13. Du coup je relance avec une pièce nette : spessartine sur quartz fumé, classique aussi, Tongbei, Chine
  14. Et si on se contentait du silence en guise de mépris pour des propos qui dénués d'arguments sont de toute façon sans aucune valeur ? La minéralogie est trop belle et trop passionnante pour mettre de l'énergie dans les soucis d'ego de certains. Les cailloux c'est chouette, on laisse le reste de côté qui n'est que perte de temps et d'énergie en plus de mettre une mauvaise ambiance. Il veut se taire ?! Laissons le bouder dans son coin, j'ai personnellement mon compte de gamins colériques et boudeurs avec mes collégiens. Personne n'a un petit grenat à montrer pour relancer ? L'un de mes rares grenats, bien sharp et couleur sympa bien que très classique, environ 3cm, complet, Kayes Disctrict, Mali Mince, je n'avais pas vu que c'était flou sur la miniature... toutes mes excuses !
  15. La formation est postérieure mais néanmoins "ancienne", le gisement a dans les 30-35 millions d'années et fait parti de l'arc antillais dit ancien. Il faut savoir aussi qu'en plus des marcheurs, une pluie aux antilles est quelque chose de sérieux, quand ça tombe, ça tombe, on peut être trempé en quelques secondes ! un spécimen en place peut sembler frais sans l'être, il a juste été dégagé par un averse.
  16. On peut dire ça. Bac+8 pour le doctorat et après deux ans de préparation de l'agrégation externe de chimie ; je ne l'ai pas eue mais je suis bi-admissible ce qui est déjà pas mal.
  17. Je suis prof de physique chimie en collège, mais je suis titulaire d'un diplôme d'ingénieur et d'un doctorat en chimie minérale et ma spécialité c'est la couleur des minéraux et leur synthèse. Pour info, je suis aussi l'un des conseillers scientifiques de la revue le Règne Minéral et j'ai participé à l'élaboration des visuels de l'exposition prestige de Sainte Marie aux Mines de 2016 sur les minéraux et le vin. Plus précisément j'ai fait les visuels des deux premières vitrines sur l'origine de la couleur dans les minéraux, visuels issus d'une conférence que j'ai présentée à la bourse de Beauvais la même année. J'ai assez peu tendance à étaler mon pedigree, c'en est presque gênant mais bon, il y a des fois où faut arrêter de se cacher et se la péter un peut, ça fait toujours du bien. J'en profite pour remercier le Règne Minéral et à Alain Martaud pour leur confiance et leur reconnaissance, c'est un bonheur d'interagir avec des gens de cette qualité. PS : ça ne m'empêche pas de me planter lamentablement sur certains sujets... ça m'est encore arrivé hier !
  18. Une bonne partie de la presqu’île de la Caravelle est une réserve géologique où tout prélèvement est interdit. Les gisements martiniquais sont minuscules et rapidement épuisables. Tu l'a trouvée où exactement ? Car mine de rien la presqu’île est grande et c'est minéralisé un peu partout : calcite, quartz de type alpin, baryte, calcédoine bleue, améthyste. Il s'agit d'une pièce de calcédoine bleue et d'un cristal de baryte. La baryte est typique du coin, la calcédoine bleue par contre est bien plus typique de gisement comme ceux du Robert (pointe Jacob) mais où on ne trouve pas de baryte. C'est plus typique de la plaine du Lamentin : grande zone minéralisée en baryte et calcédoine bleue qui part de la ferme de Perrine jusqu'au parcours de santé de Morne Cabris et peut-être encore plus étendue mais je n'ai pas poursuivi mes recherches.
  19. Ce n'est pas grave. Ce défaut à la même histoire partout pour tout le monde, c'est vraiment une drôle d'histoire. Merci pour la réponse.
  20. La citrine doit sa couleur à l'aluminium exactement comme le quartz fumé. Je n'ai pas réussi à comprendre quelles sont les subtilités qui permettent d'avoir du jaune ou du fumé, il semblerait que les choses ne soient de toute façon pas très clair dans le monde scientifique mais je n'en sais pas plus. Cette pièce fait très citrine à mon sens et le contexte est favorable à son apparition donc oui pour citrine. 20€ ça passe : tu as un éclat dans la direction de présentation mais tu as aussi un fantôme bien visible, c'est chouette. L'améthyste chauffée prend une couleur jaune car elle est coloré par des ions Fer3+ (mécanisme de transfert de charge) obtenus après la réduction des ions Fe4+ responsable de la couleur améthyste (dans l'améthyste on a des centre colorés impliquant les ions Fe4+). Ici on a une teinte jaune/vert/fumé tout à fait classique des vraies citrines On trouve des citrines énormes en Zambie, dont des spécimens maclés vraiment terribles. Ce n'est pas un problème de taille.
  21. Très intéressant comme échantillon ! Les défauts de Frenkel m'ont toujours posé problème, pas dans leur compréhension mais dans l'attribution systématique des colorations verdâtres le long des arrêtes de fluorine. C'est vraiment étonnant dans la mesure ou le défaut de Frenkel est ponctuel : il concerne un atome çà et là et peut-être évidemment responsable d'une coloration quand sa concentration devient importante et que la radioactivité sur des échelles de temps géologique (ou pas...) permet d'y coincer quelques électrons. Mais un défaut ponctuel qui se concentrerait le long des diagonales du cube (ce qui est vraiment beaucoup plus puissant qu'un défaut se trouvant le long d'une direction cristallographique !) est vraiment un défis pour moi. J'ai trouvé après quelques recherches un défaut qui se développe dans la direction [111] mais c'est une juste une direction et c'est un centre H assez complexe, suffisamment pour m'empêcher de comprendre pourquoi ce défaut s'alignerait exclusivement le long des arrêtes. Bref... ce "défaut de Frenkel" en est-il vraiment un ? D'où vient cette appellation que l'on répète tous ? Ne s'agit-il pas simplement de fantômes des plans (111) ayant emprisonné du samarium ? Dans mes souvenirs, toutes les dernières fois où je vous ai sollicité, je n'ai eu aucune réponse. Je préfère ne pas faire d'hypothèse sur le fait que mes questions n'ait pas mérité de réponse jusqu'à maintenant, cependant, si je pouvais en avoir une, même pour dire "je ne sais pas", cela me ferait personnellement assez plaisir.
  22. Il ne faut pas s'attarder sur cela. Déterminer une spessartine sur photo est une blague et lui même le sait vu qu'il est spécialiste des grenats (je le pique volontairement afin de lire son argumentation...). Bref. Concernant tes grenats, je ne suis peut-être qu'un misérable bouseux traité comme un moins que rien par énormément de gens qui ne prennent même pas la peine de me répondre. Pour autant, eu égard à ma formation universitaire, sans pour autant être un expert, je ne suis pas un rigolo adepte de la minéralogie de comptoir. Je me souviens avoir passé beaucoup de temps à tenter de trouver une explication à ton phénomène en invoquant le rôle du titane. Et pour la suite c'est simple : tu retournes sur le gisement, tu retrouves ces grenats bizarres. Tu en prends un que tu stockes immédiatement dans une boite noire. Tu me contactes et je prépare un dossier scientifique avec mes arguments afin de mener une étude au muséum de Toulouse ou dans mon ancien laboratoire à Bordeaux. J'ai encore quelques portes que je peux ouvrir pour faire un peu de science. Pas spécialiste mais motivé par la soif de connaissance.
  23. Vraiment très sympathique ! Et il me semble qu'on a pas sorti des tonnes de vert là bas ! On parle d'effet alexandrite : elle devient "rouge/rose" à la lumière des lampes à incandescence ?
×
×
  • Create New...