Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie  ▲

Christophe Reuss

Membre
  • Content Count

    196
  • Joined

  • Last visited

About Christophe Reuss

  • Birthday 04/25/1948

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Bucarest
  • Intérêts
    Spéléo, Randonnée, Géomorphologie, systèmes de classification, science-fiction, fourmis, chats, anti-tuning
  1. Delta de la Volga Je me demande quelle est l'origine de ces cordons parallèles. Des anciennes dunes noyées? Je n'ai pas été sur place, mais les photos de Panoramio montrent pourtant un relief bien plat.
  2. Bonjour André, Mais on aurait aimé voir le château. Il faut dire aussi que les hommes empalés étaient la spécialité locale. Je n'avais pas fini avec le Vercors. Voici 2 photos prises l'été dernier. D'abord l'extrémité sud du Glandasse qui est lui-même le sud du Vercors. Ces plateaux limités de tous côtés par des falaises me font toujours penser au roman "Le Monde Perdu " de Conan Doyle. Ici une photo prise pendant la descente. Remarquez l'aiguille qui est en partie séparée de la falaise
  3. Il y a aussi pas mal de lapiaz dans le Vercors. En voici quelques exemples: L'aspect le plus fréquent Plus esthétique, formes arrondies Ravins en miniature Une dalle bien plate où c'est reposant de marcher à condition de regarder où on met les pieds Il n'y a pas que les autruches qui cachent leur tête dans le sol
  4. Les carbonates ne se déposent pas en milieu océanique à cause du niveau de compensation qui est vers - 3000 m vers les pôles et vers - 5000 m à l'équateur. Donc pas de carbonates sauf si - le plancher océanique est à une altitude supérieure au niveau de compensation (environs des dorsales) - on est au niveau de l'équateur Oui, c'est que j'avais compris .Il y a une limite de profondeur, abrégée en CCD. Le recyclage des sédiments est très variable selon les marges. Pour une marge avec accrétion on peut estimer 25% d'accrétion frontale, 25% d'accrétion sous-crustale et 50% en subduction. Pour une marge sans accrétion, tout y passe. Une partie du matériel océanique subduit pourra réapparaitre au sein des chaînes de montagne sous forme de roches métamorphisées. Vitesses de sédimentation moyennes: - Océans de l'ordre de 1m/MA - Bassin de plateforme continentale: exemple de la marge Atlantique US: 90m/MA - Bassin intraplaque: exemple du bassin de Paris: 13 m/MA - Caspienne et mer Noire: ces 2 mers n'ont pas toujours été des mers intérieures. Elles ont eu un vécu océanique (Parathetys). Si on considère la plateforme bulgare de la mer Noire, de l'Eocène à l'actuel: environ 50m/MA. Je te remercie, Jjnom, pour ces explications générales clairement exposées. Rien ne permet de dire que nous sommes dans une période à faible sédimentation à l'échelle globale. Voilà la réponse que j'attendais, merci, je prends note. Qu'on soit dans une période avec moins de bassins intraplaques qu'au secondaire, bon, admettons. Je n'ai pas de données pour infirmer ou confirmer. Et pourquoi lier ces 2 propositions? Je crois qu'il y a confusion, ici. Oui, il s'agit d'une mauvaise interprétation de ma part du texte de F. Michel. Pour moi, F. Michel [...] voulait parler de l'étendue en superficie de ces plateformes. Oui. Détail pour la Mer Caspienne: J'ai cru à première vue que la côte -27m qu'on voit sur Google Earth est sa profondeur. Or il s'agit de l'altitude de sa surface. Hormis la partie nord qui est effectivement profonde de seulement quelques mètres, il y a 2 parties profondes jusqu'à environ1000m. Google Earth n'a pas ici indiqué la profondeur. Comme quoi il ne faut pas toujours se fier à Google Earth.
  5. Je reviens sur mes premières questions. "C'est toujours confus ..." C'est vrai, Eric, mes idées sur ces sujets sont assez confuses. Il me manque une vue d'ensemble qu'il faudrait pourtant posséder avant d'entrer dans les détails. C'est pourquoi je te remercie de consacrer du temps à m'expliquer ce qui pour toi est élémentaire. Comme tu me l'as suggéré, j'ai cherché sur le net, et j'espère avoir compris: - que dans les conditions de pression et de températures des océans profonds les carbonates ne se déposent pas, ils sont en solution dans l'eau. - Pour les argiles apportés par les fleuves je n'ai pas pu trouver d'explication claire, mais il semble qu'elle se dépose en général pas très loin des embouchures parce que la présence de sel dans l'eau déclenche un processus de floculation. - que c'est pour ces raisons que dans le cas que j'évoque, le relief est [...] non recouvert par une sédimentation. - que ce sont des règles générales, il y a des cas particuliers, comme nous le dit Jjnom - que "Etant recyclées en profondeur par subduction, les sédiments des fonds n'arrivent pas sur les continents, hormis par endroits par accrétion sur des marges continentales" reste une affirmation valable. C'était cela ma première question qui était plutôt un demande de confirmation sur la différence de principe entre la sédimentation continentale et abyssale. Je suis parfaitement conscient des rapports de durée entre la période où nous vivons et l'immensité des temps géologiques. A propos de la citation de François Michel du #5, elle signifie, si j'ai bien compris, que nous sommes dans une période de faible sédimentation, sans mers intracontinentales peu profondes. Il me semblait peu crédible que nous nous trouvions précisément en tant qu'observateurs juste au moment où à eu lieu ce changement. Je n'ai pas bien compris le sens de ta réponse. Soit tu veux dire que cette période de faible sédimentation n'en est qu'une parmi beaucoup d'autres qui ont eu lieu sans laisser de traces. C'est une réponse satisfaisante à laquelle je n'avais pas pensé. Soit nous sommes dans une période de sédimentation faible seulement au point de vue des surfaces concernées. Je n'ai pas réussi à trouver sur le net de documentation générale à ce sujet. Quelle peut être la vitesse de sédimentation actuelle sur le plateformes continentales? Est-ce que la mer Caspienne est une mer intracontinentale actuelle où a lieu une sédimentation importante?
  6. traces obliques plus exactement traces tout-à-fait rectilignes Peut-être la trace du parcours des navires chargés d'investiguer qui ont fait les mesures en gardant un cap fixe. Oui, c'était aussi ce que je sous-entendais dans mon premier paragraphe. sites un peu barrés cherchent même l'Atlantide via ces artefacts. Oui, j'ai vu aussi sur le net les extraterrestres, les bases militaires secrètes sous-marines, toujours dans le genre "les scientifiques nous cachent tout, ce qui est le plus fantastique et choquant est la vérité, c'est prouvé". Mais on ne va pas encore perdre du temps maintenant sur Géoforum avec ces âneries. Si corrèle les ordres de grandeurs: vitesse de sédimentation en milieu océanique: compter de l'ordre du mètre par million d'années, en moyenne. vitesse d'éloignement des plaques de part et d'autre d'une dorsale: quelques cm par an, je crois = quelques milliers de km en 100 millions d'années. Si on considère un point donné de la plaque, après sa formation sur la dorsale, il parcourt ces quelques milliers de km en 100 millions d'années avant de disparaître par subduction. pendant ce temps se déposent 1m x 100 = 100m de sédiments. C'est donc logique que la sédimentation océanique soit finalement très faible (épaisseur < 150m pour 85% de la surface océanique) Donc la sédimentation au fond des océans n'a pas le temps de dépasser une épaisseur de l'ordre de 150m parce que le fond se déplace trop vite avant de disparaître sous une plaque continentale. Je reviens sur mes questions qui n'a pas été bien comprises parce qu'exprimées trop succintement. Je voulais dire que sur les continents il y a beaucoup de bassins étendus de roches sédimentaires de plusieurs km d'épaisseur, constitués de strates sensiblement horizontales, ou qui l'ont été avant plissement. Il semble donc évident que de tels bassins n'ont pas été formés au fond des océans, parce que: 1- les épaisseurs diffèrent d'un ordre de grandeur 2 - Il y a de très grandes étendues de strates à peu près planes, or Google Earth, justement sur les nouvelles zones en bonne résolution du fond des océans, nous montre plein de crêtes parallèles de 100m de haut, ce qui veut dire logiquement que strates qui reposent sur le fond ne sont pas planes. 3- Etant recyclées en profondeur par subduction, les sédiments des fonds n'arrivent pas sur les continents, hormis par endroits par accrétion sur des marges continentales, mais dans ce cas je crois que les strates ne peuvent pas être horizontales. Autrefois la théorie des géosynclinaux était commode pour expliquer ces épaisseurs kilométriques de sédiments, mais elle considérée obsolète depuis que s'est développée celle de la tectonique des plaques. J'ai trouvé une réponse dans le livre "Roches et Paysages" de François Michel, qui écrit (page 164): Beaucoup de roches sédimentaires que nous observons dans nos paysages ne se sont pas formées dans les fonds océaniques, mais sur les plateaux continentaux, au fond des mers épicontinentales. A certaines époques elles étaient beaucoup plus développées qu'aujourd'hui et recouvraient une bonne partie des continents, ce qui fut le cas pendant l'essentiel de l'ère secondaire. Toutefois cette réponse ne me satisfait pas complètement parce qu'elle me fait me poser d'autres questions: Pourquoi pendant l'ère secondaire ces mers recouvraient elles une bonne partie des continents? Cela veut-il dire qu'il ya avait une moins grande différence moyenne d'altitude entre le fond des océans et les terres émergées? Mais il y a encore de grandes épaisseurs de couches sédimentaires au moins jusqu'au Miocène. Pourquoi justement maintenant alors qu'il existe des géologues, et aussi le reste de l'humanité, ces mers peu profondes intérieures auraient disparu? Les coïncidences sont souvent de mauvaises explications. Ou alors faut-il voir dans les larges plateformes continentales les mers où continue actuellement cette sédimentation, comme sont la Manche, la Mer du Nord, la mer de Chine, la mer de Java, le golfe de Thailande, l'étendue entre l'Australie et la Nouvelle-Guinée? Et aussi la Mer Baltique?
  7. Strates redressées - Espagne Localité: El Chorro Cette fois -ci il s'agit bien de strates
  8. Dans Google Earth on voit depuis quelque temps dans les océans des zones en forme de bande, de rectangle ou de quadrillage, avec une meilleure résolution du fond. Voir cet exemple au sud de l'Australie, mais il y en a aussi dans les autres océans. Très probablement Google Earth a intégré dans son logiciel des données fournies par des navires équipés de sonars bathymétriques. (peut-être qu'il envisage de couvrir toutes les mers et océans avec cette bonne résolution ?) Dans toutes les zones en question on voit de crêtes parallèles espacées de 1 à 4km. Les altitudes, ou plutôt lesprofondeurs qui s'affichent en bas et à droite de l'écran indiquent des différences de l'ordre de 100m à 150m sur des longueurs de 500m, soit des pentes de 11 à 17°. Or les strates des bassins sédimentaires étudiés sur les continents, en dehors des zones de plissement, présentent habituellement des pendages bien plus faibles, voire à peu près nuls, et en plus ont planéité générale sur des surfaces plus étendues. Je me pose donc 2questions: - Les côtes de profondeur de Google Earth sont -elles erronées? - Les strates sédimentaires à peu près horizontales qu'on observe souvent ont-elles été formées dans des mers moins profondes et dans d'autres conditions? (En effet le plancher des océans, d'après le principe des plaques tectoniques et de la subduction, ne se tranforme pas habituellement en continent, mais passe sous celui-ci)
  9. Oui, Guilhem, cela va être très difficile ou impossible à résoudre par la géomorphologie de surface, parce qu'entre les hypothèses 1 et 2 les différences de dates sont du même ordre de grandeur, quelques milliers d'années. Pour le cas où quelqu'un y verrait un indice, je rajoute quand même quelques photos de cette côte, A 20 km au nord de Bolata et jusqu'en Roumanie la côte est une falaise continue de roche meuble, en dehors de cordons de sable devant les rias comblées, dont je montre quelques aspects sur ces photos: On voit que ces petites falaises sont actives, les grosses vagues atteignent leur pied et laissent du sable et des algues. Le blockhaus témoigne aussi du recul de la falaise ainsi que ce mur de protection en béton. On voit donc que l'érosion littorale est active, mais la question est: depuis quand? En plus je crois qu'un très un faible relèvement de niveau récent, voire contemporain, suffit pour réactiver l'érosion des falaises. Notons que l'idée du remplissage de la Mer Noire n'est pas nouvelle, puisqu' en 1949 M. Darkot disait "Les détroits apparaissent donc comme des sillons creusés par la mer lors du déversement du bassin pontique, à une période de suralimentation (probablement une période de décrue glaciaire). Une période xérothermique post-glaciaire expliquerait l'invasion du bassin pontique, devenu déficitaire, par les eaux méditerranéennes salées..." Voir: http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1949_num_58_310_12599 Comme on peut le lire aussi dans cet article http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2013/04/la-mer-noire-le-d%C3%A9luge-et-gilgamesh.html , les niveaux des mers Noire et Méditerranée ont beaucoup changé en fonction des variations de climat, dues notamment aux périodes glaciaires. Cela implique que la première des deux mers qui dépassait l'altitude du fond de la vallée du Bosphore se déversait dans l'autre. En effet le Bosphore, que j'ai vu en touriste il y a 4 ou 5 ans , n'a pas du tout l'air d'un détroit, mais d'une vallée ennoyée, plus précisément d'une ria à deux embouchures. Un fleuve d'eau salée y a coulé dans un sens ou dans l'autre suivant les époques. L'idée nouvelle lancée vers 96 per Walter Pitman et William Ryan n'est donc pas le déversement de la Méditerrannée dans la Mer Noire, mais le fait que cela se serait produit bruquement il y a 7500 ans, par suite de la rupture d'un "barrage naturel", ou d'une "barrière rocheuse" (suivant les textes), alors que le niveau de la Méditerrannée était à peu près la même que le niveau actuel (ce denier point n'est pas expliqué clairement mais se déduit du contexte). Personellement comme barrage naturel dans la vallée alors asséchée du Bosphore je ne vois que la possibilité qu'une dune. L'eau de mer ne pouvant pas charrier des galets au niveau du franchissement d'un seuil rocheux n'aurait pas pu l'éroder en un an.
  10. "s'il y a des sédiments marins sur du fluviatile" Oui, mais pas forcément du côté intérieur, il peut y avoir en surface de sédiments amenés par le ruisseau. Ce que j'essaye de dire, c'est que cette petite vallée à l'air d'avoir été remplie à la suite d'une élévation rapide du niveau de la mer parce que: - ce n'est pas une vallée ou le fleuve à sapé progressivement les rives en méandrant: le fond est parfaitement horizontal, marécageux, avec des étangs. J'ai pris cette photo quand j'étais sur la digue opposée à la plage, pratiquement au niveau de la mer. Pour la comprendre il faut regarder de nouveau celles du paragraphe 1. La pente du milieu de la photo est à 800m de la plage. Entre elles s'étend un long marécage plat. - Les versants de la vallée ont une pente de l'ordre de 30° au moins, et ne se raccordent pas au fond plat par une pente intermédiaire, ce qui serait le cas d'une forme plus ancienne. Donc les versants doivent continuer avec la même pente sous le niveau de remplissage et le profil réel transversal de cette petite vallée doit être un V, dont le fond est rempli. - Le ruisseau qui la parcourt à seulement quelques km de long pour une altitude de départ de 100m. C'est donc une pente assez importante sur son profil en long, que se termine à environ 800m de l'embouchure par un partie marécageuse. Une érosion latérale des versants par le cours d'eau n'a pas pu se faire depuis qu'il y a un marécage. Donc c'est un autre argument démontrant que la pente en long du ruisseau se prolongeait sous le niveau du sol actuel. Le niveau de la mer etait nettement plus bas et la vallée était en V jusqu'à son embouchure. L'élévation du niveau de la mer a formé une ria qui s'est ensuite comblée, probablement en partie par les sédiments amenés par le ruisseau, et en partie par le sable de la mer. Il faut corréler cela avec les autres embouchures ennoyées qui sont plus au nord sur la même côte. Quatre d'entre elles sont barrées par un cordon de sable, parce qu'il s'agit de petits cours d'eau à faible débit. La ria de Mangalia et celle d'un cours d'eau plus important et est restée ouverte sur la mer. J'en reviens à ma première question du paragraphe 1. Cette ria comblée nous montre que le niveau de la mer Noire à remonté relativement récemment. Mais comment savoir laquelle de ces deux hypothèses est la bonne: 1 - Déversement de la Méditerrannée il y a 7500 ans à la suite de la rupture d'un barrage naturel dans la Bosphore, selon la théorie de Ryan et de Gilles Lericolais, alors que le niveau général des océans était à peu rès le même que le niveau actuel, 2 - La Méditerranée a commencé à remplir la Mer noire quand son niveau a dépassé le seuil le plus haut du Bosphore, c'est-à-dire -30m, d'après ce que j'ai pu lire sur internet. D'après ce site: http://www.histoire-eau-hyeres.fr/430-geologie-loc.html , la niveau des mers était -20m en -8000, et -50m vers -11000ans, qu'il faut comprendre, sau erreur(?) comme -10000BP et -13000BP La Méditerrannée aurait donc dépassé la côte-30 vers 11000BP et commencé remplir la Mer Noire. Notons que la Mer Noire peut avoir eu alors un niveau plus bas que le seuil du Bosphore, mais ne pouvait pas en avoir eu un plus haut, sinon elle se serait vidée dans la Méditerrannée . Ensuite le niveau général des océans commun à la Mer noir depuis le dépassement du seuil de remplissage, aurait atteint le niveau actuel en trois millénaires vers l'an 8000. Entre les 2 hypothèses il n'y a donc pas de différence sur la date d'établissement du niveau actuel, qui serait à peu près stable depuis 7500ans BP. La différence est la vitesse de montée du niveau de la mer Noire. Quelque années tout au plus pour la première hypothèse, trois millénaires pour la deuxième.
  11. Mais oui, Aloxiana, j'ai eu une réponse très satisfaisante: stromatolithes. J'en profite pour remercier tous les participants pour leurs efforts de recherche et de réflexion. En effet "stop 6" = photo 21. On reconnait aussi sur ma photo 20 (panorama) le mirador au sommet de la falaise. Enfin pour finir ce post voici une dernière photo un peu hors-sujet. Au fond: la falaise à stromatolithes, plus prés : une partie de falaise au-dessus de laquelle je ne monterais certainement pas!
  12. Oui, Next, une construction organique calcaire. Sans être spécialiste, je trouve intuitivement cette explication plus plausible et convaincante qu'une déformation gravitaire qui donne plutôt des formes en cloche, en champignon ou en vagues, tandis que sur la première photo il y a des couches concentriques dont la croissance semble s'être amorçée autour d'un noyau (tronc d'arbre?). Sur ma photo 21, en observant le gros encroutement de gauche, on dirait que les strates du dessus ont ployé sous son poids et que celle du dessus est interrompue. Ça veut dire que pendant qu'elle croissait cette construction organique affleurait le fond ou le dépassait. Tu me conseilles de contacter un laboratoire, je précise que je ne suis qu'un amateur très occupé professionnellement dans un tout autre domaine que la géologie, et je n'ai pas du tout le temps, ni le budget, ni les introductions nécessaires pour m'en occuper. J'ai juste assez de temps et d'énergie pour mettre de temps en temps dans Géoforum quelques photos ou réflexions dans le double but de satisfaire ma curiosité et de montrer quelque chose qui peut intéresser d'autre participants. A propos de la photo 28 , la stratification est en effet tellement perturbée qu'on ne peu pas y distinguer grand chose, sauf je crois, au-dessus des blocs tombés, dans le coin inférieur gauche, un ouverture de grotte comblée, puisqu'il ya d'autre grottes juste à côté, comme on peut le voir sur cette photo: La falaise de la photo 28, prise sous un autre angle, est au dessus et à droite de la maison sans toit. Non, Maxime, je n'ai pas vu de fossile.
  13. Bonjour Quaternaire, Au moins tu m'apprends que ce genre de (dé)formation est quelque chose de connu. Il y a en effet plusieurs images de convolute bedding sur le net, quoique aucune ne ressemble vraiment à ma première photo. J'ai l'impression, probablement fausse, que le vide central était occupé par un tronc d'arbre autour duquel se sont en quelque sorte enroulées les couches de sédiments quand ils étaient encore mous, avant d'être recouverts par la strate d'au-dessus. Les mouvements gravitaires semblent exclus, puisque les strates sont sensiblement horizontales, comme on peut le voir sur la vue d'ensemble de la falaise. En fait on voit seulement une coupe de cette structure, elle serait plus facile à comprendre si on pouvait la voir en 3 dimensions.
×
×
  • Create New...