Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Amm

Mission FFS : cavités artificielles

Recommended Posts

Avoir des objectifs à termes, ou tout au moins des idées d'objectifs, c'est nécessaire, voire indispensable, pour se motiver.

Mais je le re-écris, dans le cadre de cette mission FFS, il n'est pas question de négocier des accords; il faut déjà mettre la problématique à plat, sans amener de risques pour les pratiques actuels. «Primare non nocere» donc, présentement, on laisse nos activités dans le «pour vivre heureux, vivons cachés». Il faut être vigilent sur ce point dans le rapport.

Je suhaiterais que le rapport traite des items suivant :

  • un développement des objectifs et leur séquencement
  • une proposition d'organisation opérationnelle
  • une proposition d'actions concrètes, à mise en oeuvre rapide, visant l'objectif "moratoire"

Du fait de l'origine de la mission à la FFS, le projet d'organisation devra nécessairement comprendre quelque chose au sein de la FFS. Moi, spéléo-minier, je veux que ma fédé soit impliquée dans mes choix souterrains. Ca ne veut pas dire que la FFS doit couvrir toutes les activités relatives au souterrain. Il faut justement examiner quelle méthode de concertation ou d'union il est possible d'envisager.

L'idée "moratoire" c'est que c'est un moyen permettant d'impliquer des politiques. Ca serait une solution temporaire mais, admettez que, si on arrivait à ça, ça serait un émorme progrès et on en est très très loin.

Share this post


Link to post
Share on other sites


:help1: Simplement monter une atteinte à la liberté de pratique dans les cavités naurelles

Le gouffre de la Rasse : ce gouffre est situé dans la Réserve Naturelle de la Haute Chaine du Jura est soumis à un plan de circulation, actuellement celui est en cours d'élaboration. La spéléologie est interdite sur la RN en attendant ce plan de circulation … :o ( Nous sommes en train de peaufiner celui-ci (la dernière entrevue a eu lieu le 23 Juillet ! )

Bertrand Valton Responsable de la ComEnvir CDS01 et CSR Rhône Alpes

Share this post


Link to post
Share on other sites

:help1: Simplement monter une atteinte à la liberté de pratique dans les cavités naurelles

Le gouffre de la Rasse : ce gouffre est situé dans la Réserve Naturelle de la Haute Chaine du Jura est soumis à un plan de circulation, actuellement celui est en cours d'élaboration. La spéléologie est interdite sur la RN en attendant ce plan de circulation … :o ( Nous sommes en train de peaufiner celui-ci (la dernière entrevue a eu lieu le 23 Juillet ! )

Bertrand Valton Responsable de la ComEnvir CDS01 et CSR Rhône Alpes

Juste pour éviter certaines dérives lorsque l'on cite un individu pour des propos qu'il aurait tenu, et pour se dégager d'une éventuelle diffamation, un lien internet vers la source est plus que souhaitable. S'il n'existe aucune trace de ces propos, il serait plus habile de ne pas citer de nom.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste pour éviter [...] il serait plus habile de ne pas citer de nom.

Je ne vois pas de différence entre une url et une recopie. En l'espèce, Bertrand Valton est une personne publique. En plus, sauf usurpation d'identité, c'est lui même qui a posté cette information à notre connaissance. Ne pas le citer aurait été lui voler ses propos.

La encore il faut arrêté la paranoïa. A force de ne pas appeler un chat un chat, on ne sait plus de quoi on parle. Alors dans ton language on aurait du écrire :

Le gouffre de la R... : ce gouffre est situé dans la Réserve Naturelle de ... est soumis à un plan de circulation. La spéléologie est interdite sur la RN en attendant ce plan de circulation …

Ca va faire les Oranges de F... R...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne vois pas de différence entre une url et une recopie.

Citer une source est une pratique très courante dans la presse sérieuse, et ce n'est pas anodin. Il n'y a aucune paranoïa. C'est une règle qu'il faut suivre, pour éviter la désinformation voire la diffamation.

Sans source, j'aurais préféré :

Le gouffre de la Rasse : ce gouffre est situé dans la Réserve Naturelle de la Haute Chaine du Jura et est soumis à un plan de circulation, actuellement celui est en cours d'élaboration. La spéléologie est interdite sur la RN en attendant ce plan de circulation …

:o

la dernière entrevue a eu lieu le 23 Juillet !

(Actuellement, le responsable du plan de circulation est Bertrand Valton.) ---> si c'est bien le cas?

Au moins, cela reste clair, et n'engage que le membre qui a fourni l'information. Simple pinaillage? Peut être, mais le sujet est trop sérieux pour qu'on s'enlise dans des défauts de procédure qui montreraient à nos détracteurs nos méconnaissances en droit par exemple ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'idée d'un moratoire, c'est exactement où on doit arriver dans un premier temps.

Mais avant cela, pour convaincre, il ne s'agira pas de présenter un feuillet qui serait un brouillon. Ca doit et sera travaillé. Et ca doit et devra être soutenu par tout un chacun.

Le contexte actuel plaide pour nous. Les restrictions budgétaires, le désengagement de l'Etat, la responsabilisation des collectivités et des particuliers... bref, il y a un mouvement de fond à suivre pour se placer et s'organiser au grand jour pour non pas restreindre mais planifier.

C'est vital de se regrouper et montrer le visage le plus cohérent possible. Moi qui ai été un de ceux qui jetait la pierre (sic) sur les commerçants, j'arrive à accepter leur activité (exploitation, recherche, négoce et vente) du moment où leur chantier sera encadré et reconnu (contrat spécifique à formuler...). Il faut faire de même pour les gros chantiers amateurs français et étrangers (histoire qu'on ne parle plus de pillage du patrimoine).

Après tout, quand on regarde les suisses faire avec leur patente, ils savent y faire, non ? Je ne parle pas de patente en France, du moins je ne souhaite pas copier leur organisation. Il y a de l'idée, quand même.

Déjà, faire un point sur les zones de collectes minéralogiques, renforcer nos liens avec les musées, au niveau associatif au plus haut niveau, s'appuyer sur des associations régionalement pour parrainer et suivre des sites remarquables... Il y a pleins d'idées à trouver et à mettre en oeuvre. Mais surtout pas seuls !

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lien tiré d'une info passée par un camarade orpailleur anglais, sur le site de notre ami Yvan Pujol

http://www.demotix.com/news/619541/gold-panner-risks-unlimited-fines-plunder-protected-welsh-river

En clair, voilà ce qui finit par arriver quand un inconscient démolit la réputation de tant d'autres amateurs consciencieux. C'est vrai, à ce jour en Ecosse, et qui ne dit pas que ça puisse nous arriver dans nos régions à d'autres niveaux et sujets minéralogiques.

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour avoir été membre de la FFS notamment président de Comité Départemental, cadre EFS et CTD Spéléo Secours Français, je connais bien le fonctionnement des commissions de la Fédé, je reste donc persuadé que cela pourrait nuire à la communauté des "caillouteux" .

réédit post # 8

créer une commission de protection du milieu souterrain artificiel avec tout ce que cela comporte, c'est à dire si l'on s'en réfère à la commission de protection des cavités naturelles de la FFS cela équivaudra à une interdiction de prélever quoi que ce soit !!!triste.gif

Et, je citerai Amm :

" AJVD a eu le courage de poster ce que, certainement, d'autres pensent."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour avoir été membre de la FFS notamment président de Comité Départemental, cadre EFS et CTD Spéléo Secours Français, je connais bien le fonctionnement des commissions de la Fédé, je reste donc persuadé que cela pourrait nuire à la communauté des "caillouteux" .

Perso :

Je suis dans l'équipe qui travaille la question. Si jamais je venais à me rendre compte que le travail vise à réduire la latitude des activités des caillouteux, je n'hésiterai pas une seconde à me désolidariser et à dénoncer ce qui se ferait. je n'hésiterai pas une seule seconde à protester auprès des instances de la FFS, à mon nom propre, n'étant pas représentant ni représentatif.

Je reste persuadé, malgré ton expérience, AJVD, que le travail conjoint est préférable à rester bande à part.

D'autre part, il faut aussi se montrer responsable dans notre activité. Aller en milieu soutérrain, ça ne s'improvise pas, ça s'organise, tu le sais autant que moi. De nombreux amateurs fréquentent ces milieux. Vont échantillonner ou exploiter tel ou tel minéral. Avec quelle autorisation ? avec quelle prise de risque ? Quid du patrimoine minier ou minéralogique ?

Le laisser faire, c'est une bonne chose quand on est au grand jour, bien structurés pour faire face au moindre pépin. C'est aussi en connaissance de cause quand le patrimoine minéralogique est préservé avec un travail étroit avec musées et fondations pour récupérer les plus belles pièces... Je pense à Margabal avec les plus belles pièces de torbernites il y a belle lurette... Il y a des choses à faire, autrement que bande à part, comme c'est le cas malheureusement à ce jour.

Je reste partisan d'une organisation nationale qui nous sorte des bois, qui nous permette de ne plus être mis en joue pas le moindre écolo-bobo citadin... Car pour le moment et à preuve du contraire, aucune fédé ou confédé de caillouteux n'ont été capables de nous permettre de gagner en respectabilité ou reconnaissance auprès de l'Etat...

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me permets de rebondir sur le sujet. AJVD tu es lucide. J'ai déjà dit ici ce que je pensais de ces soudaines initiatives qui vont droit dans le mur. J'ai été confronté à ce problème des mines orphelines en 1997, j'ai un peu d'expérience sur le sujet. Certains aujourd'hui voudraient conserver la possibilité d'aller casser du caillou dans de vieilles mines. Pour moi la protection de notre patrimoine minier et minéralogique souterrain en mine passe inévitablement par la fermeture des vieux travaux. Fermeture réversible évidemment pour permettre aux scientifiques de pouvoir un jour faire des études et de publier leurs travaux de recherche. Les inconscients qui ont rouvert des sites dririsés ont ils conscience de ce qu'ils risquent si un accident survient un jour ? A méditer. Je le redis il y a encore beaucoup de vieux travaux qui sont accessibles, à mon avis il vaudrait mieux se faire discret pour pouvoir encore continuer à y accéder !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me permets de rebondir sur le sujet. AJVD tu es lucide. J'ai déjà dit ici ce que je pensais de ces soudaines initiatives qui vont droit dans le mur. J'ai été confronté à ce problème des mines orphelines en 1997, j'ai un peu d'expérience sur le sujet. Certains aujourd'hui voudraient conserver la possibilité d'aller casser du caillou dans de vieilles mines. Pour moi la protection de notre patrimoine minier et minéralogique souterrain en mine passe inévitablement par la fermeture des vieux travaux. Fermeture réversible évidemment pour permettre aux scientifiques de pouvoir un jour faire des études et de publier leurs travaux de recherche. Les inconscients qui ont rouvert des sites dririsés ont ils conscience de ce qu'ils risquent si un accident survient un jour ? A méditer. Je le redis il y a encore beaucoup de vieux travaux qui sont accessibles, à mon avis il vaudrait mieux se faire discret pour pouvoir encore continuer à y accéder !

-fermeture reversible pour des etudes scientifiques...

Ah bon ? les fermetures sont reversibles ????? pour l'instant et d'après les regles apliquées, il n'en est pas question!

Des études scientifiques après coup ?

Par qui et pourquoi ? pas très au courant de ce qui se fait en sujets de theses minéralogiques et les besoins de ces scientifiques!!!

En france par volonté politique et scientifique , la minéralogie est une science morte (dixit notre ancien ministre) les sujets de these actuels sur la minéralogie sont du genre : position de l'atome Fe sur la molécule d'un phyllosilicate du type cronsdtetite....discussion avec l'auteur de la these...ça existe réellement ce minéral ? Ah il y en a eu en France ? ça ressemble à quoi ? dans une mine ! il faut aller sur place pour échantillonner !!! ce n'est pas possible;.de toute façon j'ai 10gr de poudres synthetique . c'est largement assez pour finaliser l'étude.......................................................................

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne serait il pas plus simple de modifier la loi.

Pour les mines encore sous concession: responsabilité au propriétaire.

Pour les autres, ne peut on pas tout simplement agir comme un groupe de pression et exiger que ces cavités abaondonnées soient considérées comme milieu naturel et qu'à ce titre on y pénètre à ses risques et péril comme en montagne ou dans une grotte. Cela ne coute rien à personne et pas de responsabilité pour l'état ou autre organisme.

Je rêve surement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je rejoins Rémy dans son analyse... La minéralogie, en dehors des conservateurs de musées et de quelques amateurs éclairés, c'est la mort ! J'ai rencontré un des derniers responsables du département minéralo à Bordeaux, quand j'étais jeune... Il y a 20 ans. Déjà, il me disais que cette discipline était morte, que l'Etat s'en foutait royal...

Et ne reprendre que la tendance observée à Pau, au département Géol, où les géologues partaient un à un à la retraite, remplacés par des géophysiciens qui ne savaient rien du terrain et encore moins des subtilités qui l'habitent !!!!

Qu'on arrête de croire que les mises en sécurité sont "provisoires sous prétexte de futures études scientifiques, c'est une pure arnaque intellectuelle pour endormir les velléités du quidam !

Ce que je crois, c'est comme Smoky, qu'il faut modifier la loi. Et avant cela, se doter d'un "grand machin", qui fédéraliserait les volontés pour reprendre en main certains sites. Modifier la loi en accordant à ce grand machin le droit et la responsabilité de gérer l'accès avec les collectivités publiques demandeuses ou les propriétaires... En rendant responsables les proprios sauf justement dérogations à ce grand machin... Là est la porte ouverte à une autre manière d'envisager l'avenir. Autrement que comme des irresponsables qui se terrent pour faire en cachette comme des "ados" !

Punaise ! Je ne comprends pas que certains n'acceptent pas de grandir et faire grandir notre activité ! C'est son avenir qui est en jeu et personne ne percute où quoi ? Moi, je n'ai pas envi d'être assimilé à des irresponsables qui ouvrent les ouvrages dririsés. Je préfère être de ceux qui assument leur passion au grand jour. Et qui ont des projets !

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Citation : rives_3' timestamp='1312909620' post='343468']

" aucune fédé ou confédération de caillouteux n'ont été capables de nous permettre de gagner en respectabilité ou reconnaissance auprès de l'Etat."..

Eric

Là, je suis bien d'accord, il n'existe rien de représentatif pour les activités qui nous concerne directement. Hélas !...

Est-il nécessaire de vouloir absolument poser un cadre ? Un cadre qui pourrait s'avérer castratif réduisant encore notre terrain de jeux.

Au fait pourquoi est ce un représentant de la FFS qui est missionné et à quel titre ? cela n'interpelle-t-il pas les confédérations ou fédérations des sciences de la terre, de minéralogie, qui déjà existent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La relecture de la mission de notre camarade Amm est nécessaire. Il a eu l'honnêteté de nous fournir sa lettre de mission. L'intérêt de la démarche, c'est que la FFS s'ouvre aux non membres pour cette étude qui n'a rien de formel et aucune valeur juridique quelconque, juste une base de réflexion.

Il ne faut pas avoir peur. C'est dans l'inaction que nous nous laissons enfoncer dans la méconnaissance du public et dans l'ignorance de nos volontés par l'Etat. C'est pour cela que j'ose croire que quelque chose va bouger.

Et pourquoi contester l'initiative de la FFS ? Pourquoi pas inciter fédé et confédé à se joindre à ce projet ? Pourquoi pas les archéos aussi. et les paléontos ?

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors effectivement je viens de relire la lettre de mission (qui entre parenthèses n' est rédigée que par ma Présidente de la FFS)

édit :

La FFS est soucieuse :

- de garantir les conditions d'accés à ces sites pour tous ses fédérés.

- de permettre leur étude.

- de les protéger.

Que faut-il en déduire ? qui dit protection.......exclamation.gifsiffler.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

:treve:

Qu'un débat s'installe ici : je crois qu'il était temps. Qu'il soit passionné : tant mieux. Si je connais quelques caillouteux, je ne pratique pas; il est nécessaire que je comprenne vos positions. Il y a une participation dont je ne comprends pas le sens.

[...] Pour moi la protection de notre patrimoine minier et minéralogique souterrain en mine passe inévitablement par la fermeture des vieux travaux. [...] Les inconscients qui ont rouvert des sites dririsés ont ils conscience de ce qu'ils risquent si un accident survient un jour ? A méditer. Je le redis il y a encore beaucoup de vieux travaux qui sont accessibles [...]

Quant à la mission : je l'ai proposé à la FFS (AJVD aurait pu le faire depuis longtemps, aussi). Elle est légitime de part ses statuts (a pour but : -l'union de toutes personnes pratiquant ou étudiant la spéléologie et notamment l'exploration et la connaissance du milieu souterrain naturel et artificiel) par rapport à l'activité qe je pratique : la spéléo minière. Cette mission étant déléguée par la Présisente, cette dernière ne peut parler, dans ses attendus, que des attentes de la FFS. Dans le champ des cavités anthropiques, il n'y a pas que les mines et, même dans les mines, je n'ai jamais rencontré de ménéralos dans le fer Lorrain ou dans la beauxite du sud-est.

Je ne rapporterai que ce que j'entends et surtout ce que je comprends. Mon objectif premier, personnel, qui n'a pas été repris par la Présidente, c'est de sauver ce qui n'est pas encoré pété. En gros, le phantasme des accès résiduels aux travaux dririsés peut attendre des jours meilleurs; nous ne sommes pas là dans l'urgence. En bons professionnels, avec tout le fric englouti, l'accès des personnes aux anciens travaux miniers peut être durablement empêché soit par un foudroyage ou un remblayage. Donc les travaux dririsés sont inaccessibles - fermer le ban.

:marteau:

Votre expérience, vos attentes, vos soucis, vos projets, vos idées c'est maintenant qu'il faut les exprimer et les mettre en forme. Je souhaite que le rapport final propose une organisation et des méthodes pour sortir de la situation. La FFS peut être partie prenante dans cette affaire, sans être la seule. Ca fait 60 ans que la FFS (et 99% des spéléos) ignore (pour être poli) les mines...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Amm

Je vais te faire part d'une expérience que je tente depuis 2 ans de manière bénévole.

Pendant 1 an et demi j'ai essayé de mobiliser, seul, le Conseil Général d'un département pour essayer d'adapter une mine pour la rendre accessible au public et à tous les publics, y compris les minéralogistes. Mon objectif est avant tout de construire un instrument pédagogique avec cette mine, de protéger certains objets minéralogiques, tout en permettant à tous la collecte d'autres specimens. Cette mine s'y prête bien car elle est dans un matériau solide, elle n'a subi qu'une seule phase courte d'exploitation sur une dizaine d'année, et elle n'a pas de valeur archéologique. Les éléments pédagogiques sont donc trés lisibles dans le paysage et ne sont pas oblitérés par d'autres phases d'exploitation. La sécurisation est assez facile, il suffit d'empêcher les gens de tomber dans les dépilages, de purger les accumulations de blocs en amont des piliers et de mettre en place d'echelles pour la visite... Pas d'ettayage n'ecessaire ou autres gros travaux.

Malgrés un excellent contact avec les deux maires concernés et le directeur départementale du tourisme (ex minéralogiste en plus), cela n'a pas avancé beaucoup... et je me croyais seul...

Jusqu'à ce que je me rende compte que les spéléos du coin s'intéressaient également à cette mine.

On a donc pu faire une réunion en fin d'hiver. Comme j'avais bien avancé le dossier et fait une pré-étude de faisabilité (à titre gracieux), j'ai proposé d'aller plus loin et de faire un chiffrage des aménagements (je suis architecte-paysagiste avec anciennement une formation de géologue). Sauf que je n'ai pas encore trouvé le temps, mais cela va se faire. En attendant, il a été convenu avec les spéléo d'essayer de déboucher la galerie de roulage qui est inacessible par le haut (puits encombré des anciens paliers pourris en bois qui menacent de s'effondrer) et qui permettrait une meilleure exploitation touristique des lieux.

En attendant j'ai parlé de ce projet à l'université du coin. Ils sont trés intéressés pour une chose à laquelle on ne pense pas toujours: la préservation de fenêtres géologiques et minières pour les étudiants. En effet, il est trés fréquent que mes ex-profs me demandent à moi, amateur, où ils peuvent amener les étudiants voir des contextes gitologiques intéressants en toute sécurité et si possible collecter des échantillons métallogéniques intéressants (par là je veux dire représentatifs). Donc même s'il n'y a pas d'intérêt pour la science il y a un intérrêt pour la pédagogie de petit niveau (tourisme, école) comme de niveau plus élevé (étudiants). En effet, qu'aurons nous à montrer à nos rares étudiants en géologie / minéralogie quand toutes nos mines seront inaccessibles ? Comment comprendre le mode d'exploitation d'une mine, sa gitologie, sans aller voir de temps en temps la réalité sur le terrain ? Comment ? En s'expatriant hors de France où en travaillant uniquement sur des documents ! Et bien elle va être belle la qualité de formations de nos étudiants !

Je pense qu'on arrivera à faire quelque chose mais lentement car nous sommes tous bénévoles. Heureusement pour nous rien ne presse, car la mine en question n'est plus sous responsabilité de la Drire mais sous celle des propriétaires ... qui ne le savent pas...

Tout cela pour dire que on peut travailler ensemble minéralo / spéléo et autres (il y a une autre association avec nous, en tout cas au coup par coup.

Si tu veux, je peux t'envoyer mon document par un serveur type Yousend-it.

Frédéric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu veux, je peux t'envoyer mon document par un serveur type Yousend-it.

Merci pour ton MP. Vu que tu as une volonté de partage, il serait bien que tu rejoignes le groupe de travail. Il est actuellent très diversifié. Ton histoire et celle d'un autre membre s'enrichiront certainement mutuellement. C'est bien que des spéléos soient venus t'aider...

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour à tous

Me voici de retour pour quelques instants sur géoforum car je découvre aujourd'hui ce sujet.

La mission d'étude lancée par la FFS est tout à fait intéressante et nous avions (confédération française des acteurs des sciences de la terre) la ferme intention de proposer prochainement aux spéléos une étude commune sur ce sujet. en effet les spéléos ont, tout comme nous, des problèmes d'accessibilité à certaines cavités à cause de la politique de fermeture irraisonnée et abusive de la DRIRE (ou DREAL puisqu'il paraît que cela à changé de nom). je cite en vrac quelques exemples:

-rivière souterraine du Puech d'Unjat, Ariège (11 km) dans la mine de bauxite du même nom

-Combe aux Prêtres, Cote d'Or(réseau de Francheville, 25 km) s'ouvrant de le talus d'une ancienne carrière

-Réseau Lachambre, Pyrénées Orientales(30km, protégé pour ses merveilles minéralogiques)s'ouvrant lui aussi à la base d'un talus de carrière abandonnée

-grotte-mine des Ecquevillions, Haute Saône; grotte dont le remplissage a été exploité au 18 éme siècle pour son contenu en fer ( plusieurs centaines de mètres de galeries artificielles à l'intérieur du réseau naturel, concession orpheline!)

- et bien d'autres!!!

Dans le principe, donc, il serait judicieux d'aider le FFS dans cette entreprise MAIS la définition même du projet est tout à fait problématique et inquiétante pour notre communauté minéralogique! En effet on évoque des inventaires dans le but de protéger ces cavités artificielles!!! Or si les grottes naturelles doivent et peuvent être protégées in situ ce n'est pas le cas de la plus grande majorité des mines et de leur patrimoine minéralogique où c'est strictement impossible!!! les quelques dizaines de milliers d'exemples représentés par les découvertes minéralogiques faites dans les trois dernières décennies sont là pour le prouver si besoin était!!! toutes ces découvertes qui ont révolutionnées le "patrimoine minéralogique français" n'auraient pu avoir lieu si les mines étaient protégées(pour qui et pour quoi au fait???) et/ou inaccessibles...

Il apparaît donc urgent de redéfinir conjointement les axes de cette étude entre la FFS et la confédération française des acteurs des sciences de la terre, qui reste de très loin l'association française la plus représentative de la défense des intérêts des collecteurs et collectionneurs de minéraux.

Par conséquent, chers collègues minéralogistes, je vous prie instamment de réfléchir à deux fois avant de donner le moindre renseignement, en attendant qu'un terrain d'entente soit trouvé!

Je contact de ce pas la présidente de la confédération et dès que possible la présidente de la FFS afin de se rencontrer prochainement sur le sujet et de trouver un axe commun sur des problèmes qui nous concernent tous: l'accessibilité du monde souterrain et la protection du patrimoine minéralogique.

je demande instamment aussi à mes amis le webmaster Théo et le modérateur Jexsavoie à veiller de près sur ce sujet de discussion trop grave pour être abordé sous forme d'une simple discussion à "bâton rompu".

espérant reparler avec vous tous de ce sujet passionnant, je souhaite à tous un très bon mois d'Août et sans doute de bonnes vacances.

Alain Martaud

géologue

trésorier adjoint de la confédération française des acteurs des sciences de la terre

ancien du comité directeur FFS

désolé de ne pouvoir citer, pour des raisons obscures, le nom abrégé de la confédération française des acteurs des sciences de la terre, les initiés comprendront...

ps: absent du 11 au 22...

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour à tous

Me voici de retour pour quelques instants sur géoforum car je découvre aujourd'hui ce sujet.

La mission d'étude lancée par la FFS est tout à fait intéressante et nous avions (choucroute) la ferme intention de proposer prochainement aux spéléos une étude commune sur ce sujet. en effet les spéléos ont, tout comme nous, des problèmes d'accessibilité à certaines cavités à cause de la politique de fermeture irraisonnée et abusive de la DRIRE (ou DREAL puisqu'il paraît que cela à changé de nom). je cite en vrac quelques exemples:

-rivière souterraine du Puech d'Unjat, Ariège (11 km) dans la mine de bauxite du même nom

-Combe aux Prêtres, Cote d'Or(réseau de Francheville, 25 km) s'ouvrant de le talus d'une ancienne carrière

-Réseau Lachambre, Pyrénées Orientales(30km, protégé pour ses merveilles minéralogiques)s'ouvrant lui aussi à la base d'un talus de carrière abandonnée

-grotte-mine des Ecquevillions, Haute Saône; grotte dont le remplissage a été exploité au 18 éme siècle pour son contenu en fer ( plusieurs centaines de mètres de galeries artificielles à l'intérieur du réseau naturel, concession orpheline!)

- et bien d'autres!!!

Dans le principe, donc, il serait judicieux d'aider le FFS dans cette entreprise MAIS la définition même du projet est tout à fait problématique et inquiétante pour notre communauté minéralogique! En effet on évoque des inventaires dans le but de protéger ces cavités artificielles!!! Or si les grottes naturelles doivent et peuvent être protégées in situ ce n'est pas le cas de la plus grande majorité des mines et de leur patrimoine minéralogique où c'est strictement impossible!!! les quelques dizaines de milliers d'exemples représentés par les découvertes minéralogiques faites dans les trois dernières décennies sont là pour le prouver si besoin était!!! toutes ces découvertes qui ont révolutionnées le "patrimoine minéralogique français" n'auraient pu avoir lieu si les mines étaient protégées(pour qui et pour quoi au fait???) et/ou inaccessibles...

Il apparaît donc urgent de redéfinir conjointement les axes de cette étude entre la FFS et choucroute, qui reste de très loin l'association française la plus représentative de la défense des intérêts des collecteurs et collectionneurs de minéraux.

Par conséquent, chers collègues minéralogistes, je vous prie instamment de réfléchir à deux fois avant de donner le moindre renseignement, en attendant qu'un terrain d'entente soit trouvé!

Je contact de ce pas la présidente de choucroute et dès que possible la présidente de la FFS afin de se rencontrer prochainement sur le sujet et de trouver un axe commun sur des problèmes qui nous concernent tous: l'accessibilité du monde souterrain et la protection du patrimoine minéralogique.

je demande instamment aussi à mes amis le webmaster Théo et le modérateur Jexsavoie à veiller de près sur ce sujet de discussion trop grave pour être abordé sous forme d'une simple discussion à "bâton rompu".

espérant reparler avec vous tous de ce sujet passionnant, je souhaite à tous un très bon mois d'Août et sans doute de bonnes vacances.

Alain Martaud

géologue

trésorier adjoint de la Confédération des Sciences de la Terre.

ancien du comité directeur FFS

ps: absent du 11 au 22...

Bonjour Alain et bonjour à vous tous,

Je te rejoins sur ce sujet et j'émets le voeu que nos modérateurs vont couper court sur ce domaine.

Personnellement, mes plus belles découvertes minéralogiques ce sont réalisées en galerie.Amateur depuis longtemps, j'ai eu la chance de voir des choses magnifiques sans jamais y toucher. J'ai toujours pensé aux autres.

Mais comme vous le savez, la DRIRE avec l'argent du Contribuable à fermer plus de 100 mines en Auvergne et surtout dans le département de la Haute Loire.

Donc,aider la FFS oui pourquoi pas mais dans l'optique de faire découvrir au plus grand nombre les choses merveilleuses de nos entrailles.

Je ne vais vous écrire un roman, mais la façon dont se dirige ce sujet, m'oppose totalement.

Oui pour le plus grand, NON pour le reste.

A bientôt

Dédé

André FERMIS

Président d'une association minéralogique et paléontologique en Auvergne (Association Géologique des Volcans d'Auvergne)Cette association a pour but de :

Promouvoir l'essor de la minéralogie en Auvergne, et protéger le patrimoine minéral,

Regrouper au sein de l'association toutes personnes intéressées par la recherche sur le terrain, les échanges, la préservation en collections publiques et privées, et l'étude des minéraux (détermination, recherches scientifiques ou culturelles, etc.),

Défendre l'activité traditionnelle des minéralogistes qui sauvent les minéraux menacés de dégradation par l'érosion et de la destruction par les travaux,

Organiser les recherches sur le terrain dans le respect de l'Environnement,

Coopérer avec les scientifiques et les musées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Alain Martaud des précisions que tu as apportées.

Néanmoins,

Il faut quand même analyser correctement ce qui est écrit dans cette lettre de mission, j'en ai repris les termes dans le post # 67 , ce n'est pas bénin :

"garantir l'accès pour tous ses fédérés, combien d'entre nous le sont ? cela voudrait dire que nous devrions prendre la carte FFS

"permettre leur étude" ! n'avons nous pas des Géologues parmi nos membres !

" les protéger " implique commission de protection, avec interdiction de prélever quoi que ce soit..

À part Amm dont la passion est de pratiquer la spéléo minière, faire des classiques dans des sites anthropiques, pour son plaisir ce qui est bien légitime d'ailleurs, y a t il pléthore de spéléo fédérés qui veulent s'adonner à ces visites ?

À la demande de qui ? Laurence Tanguille a-t-elle rédigé cette lettre de mission

Quelqu'un aurait-il le projet de rajouter une commission "Cavités artificielles" à la FFS ?

Maintenant, parlons sécurité, il y a 1 ou 2 ans j'avais proposé un stage de formation aux techniques de progression souterraine et d'équipement des difficultés, obstacles puits etc...Ce stage bien sur aurait été sous l'égide de la FFS, autant que je me souvienne le sujet était devenu très vite polémique, je me suis donc très vite rétracté.

Je pense qu'il serait souhaitable de mettre ce sujet en "stand by "pour nous laisser le temps de contacter les différentes instances Fédérales. La discussion pourra être reprise plus tard après de plus amples informations.

Prenons notre temps, de notre côté Amm, nous sommes plusieurs décidés à envisager une suite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis heureux que certains d'entre nous aient apporté une contribution décisive dans l'avancement de ce sujet.

Je relève avec intérêt les idées de Frédéric, la mise au clair d'Alain et les informations d'André.

Je suis d'accord sur le fait que ce sujet ne doit pas être polémique et inciter certains à tirer dans les pattes. Ce qui me préoccupe, c'est de faire avancer notre cause. La cause des minéralos pour trouver le moyen de laisser s'exprimer notre passion, hors conséquences de Dririsation.

Cependant, mettre le sujet en stand by, c'est laisser croire une chose : que les décisions ne concernent pas les personnes non affiliées, comme moi. C'est aussi prendre le risque d'étouffer un débat qui concerne tout le monde, du moins sur notre petite planète. Je crois aussi qu'on pourrait peut être créer un forum protégé où approfondir le sujet, à visage découvert... Car je ne vois pas qui est qui ici, des fois. Les pseudos, c'est pratique, dans un forum protégé, c'est inutile.

A la limite, peut-on réduire notre développement sur l'expérience personnelle développée par Frédéric, c'est du concrêt et bien des instances peuvent s'en inspirer... Et voir ce qui se fait dans le même registre ailleurs (qui sait ?). Il ne faut pas brider la machine à idées, ce serait plus que dommage !

Il y a aussi d'autres thèmes qui ne manquent pas d'intérêt : notion de patrimoine minéralogique, éthique de la collecte et de la conservation des espèces minéralogiques in situe...

Il ne s'agit pas non plus de facher ou provoquer des réactions indésirables. Il suffit de tendre vers notre objectif : pratiquer la minéralogie avec le plus de libertés possibles, de manière responsable et durable (pour reprendre les poncifs dans l'air du temps).

Eric Juan

Amateur non affilié pour le moment...

Ancien de 3 assos de minéralos.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.


×
×
  • Create New...