Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Flottant ou plaque de cristaux de La Mure


 Share

Recommended Posts

Bonjour,

Surement déjà abordé sur le forum (mais je n'ai pas trouvé), j'aimerais une confirmation sur le vocabulaire employé :

Pour moi :

- Une pièce "flottante" est cristallisée de tout côté sans attache à une paroi de la poche.

- Une plaque "mure" est un morceau déjà décollé à l'ouverture de la poche (naturellement ou ancien tir). Du coup un côté de la pièce n'est pas du tout cristallisé.

- Après il y a des plaques mures dont le côté décollé est recristallisé : là aucune idée de l'appellation

Je lis régulièrement l'appellation "flottante" pour des plaques que je qualifierais simplement de mure d'où mon interrogation? Ces appellations sont-elles correctes et précises? Existe-t-il des termes scientifiques plus précis?

Link to comment
Share on other sites

rasc50' date='lundi 04 octobre 2010 à 08:48' post='295125'] Bonjour,

Surement déjà abordé sur le forum (mais je n'est pas trouvé), j'aimerais une confirmation sur le vocabulaire employé :

Pour moi :

- Une pièce "flottante" est cristallisée de tout côté sans attache à une paroi de la poche.

- Une plaque "mure" est un morceau déjà décollé à l'ouverture de la poche (naturellement ou ancien tir). Du coup un côté de la pièce n'est pas du tout cristallisé.

- Après il y a des plaques mures dont le côté décollé est recristallisé : là aucune idée de l'appellation

Je lis régulièrement l'appellation "flottante" pour des plaques que je qualifierais simplement de mure d'où mon interrogation? Ces appellations sont-elles correctes et précises? Existe-t-il des termes scientifiques plus précis?

vaste sujet ou tout un chacun nomme a sa convenance...mais globalement ce que tu note corresponds dans son ensemble...quand a savoir s'il existe un lexique définissant ces termes je n'en ai aucune idée

Link to comment
Share on other sites

Guest redsun

Tchouss mes p'tits poulpes,

Perso, un flottant est ce qu'il est soit un cristal ou un groupe de cristaux sans attache et cristallisés de tous les cotés.

Une plaque mure est un échantillon se détachant sans trop d'effort du moins sans utilisation de matériel tel que le marteau/burin.

Sinon, à titre perso, j'utilise aussi le terme sub-flottant pour tout échantillon mur ou non, recristallisé sur la partie détachée de l'échantillon. Généralement, j'utilise ce terme lorsque l'échantillon prélevé se trouve en partie latérale ou au fond d'une géode ou druse (poche).

Abus de langage, certainement et même si parfois certain préfère appelé un chat un chat, il n'y a pas de terme approprié. Déja que le "briquet" est un langage inventé par des collectionneurs, on peut aisément de demander si finalement le mot "flottant" ne l'est pas aussi.

En tout cas, le mot "sub-flottant", l'est. Je ne sais pas si j'en suis l'auteur mais une chose de sur, c'est qu'il n'a pas de définition.

EDIT/ avant d'utiliser le mot "sub-flottant", j'utilisais l'expression " flottant de paroi"

Link to comment
Share on other sites

Guest SPATHFLUO

Et on peut se poser la question : Est-ce qu'un VRAI flottant peut exister ? Il y a sûrement une partie du cristal, même minuscule, qui était reliée à la gangue, avant un choc.

Link to comment
Share on other sites

Et on peut se poser la question : Est-ce qu'un VRAI flottant peut exister ? Il y a sûrement une partie du cristal, même minuscule, qui était reliée à la gangue, avant un choc.

J'ai vu plusieurs pièces sans attache visible donc à priori ça existe, mais comment ça peut se former ??? J'aimerais bien voir le film de la formation (en accéléré pour ne pas m'endormir tout de même). Cristaux en suspension dans un fluide plutôt dense?

En tout cas merci pour vos réponses

Link to comment
Share on other sites

Guest SPATHFLUO
Cristaux en suspension dans un fluide plutôt dense?

Oui, c'est une hypothèse... Avec au départ, comme noyau, une impureté plus légère que le fluide...

Link to comment
Share on other sites

Guest redsun

Imagines une cocotte minute, la casserole étant les minéralisations internes et externes de ta géode. Les fluides minéralisateurs enfermés à l'intérieur (évidemment) et quelque part dans ce fluide, un germe (de fluo par exemple) cristallisant au beau milieu de cette soupe, comme le cristal de sel dans la bouteille de nuoc mam. Par saturation des solutions salines de la bouteille, un germe se forme puis grandis au fur et à mesure que la sursaturation augmente.

Lorsque que celle ci finit par s'appauvrir par manque de matière cristalline, l'échantillon flotte dans une solution dense ou se retrouve au fond de la bouteille ou de la cocotte parce que la densité de l'échantillon ne lui permet pas ou plus de rester là ou il est.

Link to comment
Share on other sites

Non seulement ça existe, mais c'est très facile à reproduire ! Pour une cristallisation, il y a, au départ, deux processus possibles : germination spontanée (n'en déplaise à Monsieur Pasteur) ou croissance à partir d'un cristallite déjà présent dans la roche et mis à nu par une cassure. C'est au cours de leur croissance que les cristaux vont s'amalgamer… Comment observer cela tranquilement ? Méthode :

Prendre un pot en verre, y mettre de l'eau et mettre le tout à chauffer dans un bain-marie. À chaud y faire disssoudre (en remuant et en versant au fur et à mesure de la dissolution) du sel de cuisine (une roche principalement composée de halite et donc pratiquement monominérale). Lorsque le sel va refuser de se dissoudre, c'est que vous aurez atteint le stade de la sursaturation. Retirez du feu et laissez refroidir sans plus rien bouger.

Vous allez observer la formation de cristallites. Certains vont se former à la surface : ce sont des flottants qui, au cours de leur croissance et sous leur propre poids, finiront pas sombrer et aller s'agglutiner au fond du cristallisoir…

C'est la méthode d'observation la plus simple - et la moins risquée - que je connaisse : ces observations peuvent être menées avec d'autres produits cristallisant à la température ordinaire, mais beaucoup plus lentement (SiO2, par exemple), ou beaucoup plus toxiques (et commercialisés à l'état de poudre…). Bonne manip !

Comme le dit David, les consommateurs de nuoc mam connaissent bien le, ou les cubes de sel qui cristallisent dans la bouteille… À+

Link to comment
Share on other sites

une plaque qui se détache et recristallise entièrement,peut elle est considérée comme un flottant?

Un cristal flottant d'une espèce,mais sur lequel a poussé une autre espèce,et qu'on a dégagé,peut il être considéré comme un flottant?

La nouvelle espèce serait juste la "soupe"solidifiée?!

Je pense par exemple aux spinelles dans le marbre,on voit clairement que les spinelles sont arrivés avant?

Donc ce sont des cristaux flottants?!

Du coup,si on garde le marbre,ça fait des flottants sur gangue?

Link to comment
Share on other sites

flottant : spécimen cristallisé (ou recristallisé ou cicatrisé) toutes faces, de "floater" le terme des collectionneurs US

détaché : spécimen naturellement libre ou libéré de sa gangue, mais non cicatrisé sur la face de fracture, le terme est ancien, utilisé dans les descriptions des années 50 du British Museum (NH) ; le 'détachement' peut être le résultat d'une action mécanique géologique, mais aussi de la 'fonte' ou altération d'un des encaissants.

Dans le même esprit : door stopper ou cailloux à 'caler les portes de garage' = une pierre sans intérêt, généralement lourde et moche.

PS, les spinelles des marbres birmans sont authigènes, donc nés avec la roche.

bises,

Link to comment
Share on other sites

Même si je suis convaincu, je trouve tout de même que c'est dur à imaginer pour des pièces qui dépassent parfois largement le kilogramme.

Quelques remarques histoire de faire avancer le schmilliblick

1) les fractures ou poches dans lesquelles poussent les cristaux sont des milieux ouverts (l'eau, saturée en éléments minéraux) y circule largement, les cristaux se formant en fonction d'une modification des conditions physico-chimiques

2) on trouve (dans les filons de quartz des 2 alpes par exemple) tous les stades intermédiaires entre le quartz visiblement cassé et légèrement recristallisé à sa base et des échantillons dont il est devenu impossible de retrouver le point de contact initial

3) les poches sont souvent entièrement remplie d'argile (une argile bien pure bien plastique, d'une texture inoubliable...) avec parfois des flottants se trouvant "au milieu" de la poche d'argile sans contact avec les parois (exemple : les groupes de quartz que l'on trouvait à Berbès). Je pense toutefois que l'argile est, le plus souvent, très postérieure aux cristallisations en place

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Surement déjà abordé sur le forum (mais je n'ai pas trouvé), j'aimerais une confirmation sur le vocabulaire employé :

Pour moi :

- Une pièce "flottante" est cristallisée de tout côté sans attache à une paroi de la poche.

- Une plaque "mure" est un morceau déjà décollé à l'ouverture de la poche (naturellement ou ancien tir). Du coup un côté de la pièce n'est pas du tout cristallisé.

- Après il y a des plaques mures dont le côté décollé est recristallisé : là aucune idée de l'appellation

Je lis régulièrement l'appellation "flottante" pour des plaques que je qualifierais simplement de mure d'où mon interrogation? Ces appellations sont-elles correctes et précises? Existe-t-il des termes scientifiques plus précis?

il ne s'agit pas de la même question mais c'est toujours bon par curiosité ... différence entre biterminé et flottant :

http://www.geoforum.fr/index.php?showtopic=16330&hl=flottant&st=20

Par ailleurs, un embryon flottant a-t-il pu se retrouver adopté par une plaque avant de mûrir ? Il a gagné un nombril ?

Link to comment
Share on other sites

Guest SPATHFLUO
Prendre un pot en verre, y mettre de l'eau et mettre le tout à chauffer dans un bain-marie. À chaud y faire disssoudre (en remuant et en versant au fur et à mesure de la dissolution) du sel de cuisine (une roche principalement composée de halite et donc pratiquement monominérale). Lorsque le sel va refuser de se dissoudre, c'est que vous aurez atteint le stade de la sursaturation. Retirez du feu et laissez refroidir sans plus rien bouger.

Vous allez observer la formation de cristallites. Certains vont se former à la surface : ce sont des flottants qui, au cours de leur croissance et sous leur propre poids, finiront pas sombrer et aller s'agglutiner au fond du cristallisoir…

Monsieur Papyfred, Géoforum, France

Monsieur,

Désireux de vérifier cette expérience, j'ai procédé comme indiqué. Or, les résultats n'ont pas été à la hauteur de mes espérances. Non seulement je n'ai pas obtenu de cristaux flottants, mais le bocal s'est trouvé recouvert de cristallisations qui n'avaient rien à voir avec le système cubique. Voyez vous-même !

Monsieur, je ne vous salue pas.

PS : Vous voudrez bien me faire tenir par retour un kilog 500 g de gros sel.

post-5300-1286369380_thumb.jpg

post-5300-1286369457.jpg

:help1::triste::siffler:

Link to comment
Share on other sites

Guest redsun
les résultats n'ont pas été à la hauteur de mes espérances.

Michel, essaies plutôt le Nuoc Mam, c'est certes plus long mais en plus c'est goutu.

Sinon, en plus rapide mais quand même assez long, j'ai ceci:

Dans un bol, remplit d'eau, y mettre 4 à 5 cuillières à soupe de sel que tu fais fondre en remuant.

Tu déposes le bol sur un radiateur chauffant en permanence à température n'excédant pas 30°C et tu laisses travailler la nature.

Au bout de quelques heures, un dépot de sel va se former sur les bords du bol puis plus tard, des cristaux vont apparaitre en surface.

Laisses agir et donnes moi ton résultat à la fin de la semaine.

Moins couteux et résultat garantit. :coucou!:

Link to comment
Share on other sites

Monsieur Spathfluo, Géoforum, France.

Cher Monsieur, le résultat dont vous vous plaignez, alors que vous devriez l'exhiber fièrement, dépasse largement tout ce que l'on est en droit d'espérer sur la base d'un kilo 500 g de gros sel. Je vous soupçonne donc d'avoir triché sur les quantités misent en jeu. Cependant, je suis prêt à vous accorder le bénéfice du doute (n'étant pas présent lors de votre expérimentation), et je suis prêt à croire en votre bonne foi ; mais dans ce cas, Mir et Miroska, Gérard Majax et autres Garcimore, ne sont que des enfants de chœur à vos côtés, et je proclame haut et fort que vous êtes le pape (avec bulle mauve) des magiciens !

Je vous prie de croire, cher Monsieur, etc. etc.

Post-scriptum : Il est évident que la méthode que je préconisais n'était pas adaptée à vos capacités ! J'ai d'ailleurs un vague souvenir d'un gars qui multipliait tout ce qu'il touchait, eau, vin, pain, poisson, à la fin, la foule qui n'avait plus faim, lui fit subir une mauvaise fin : diable ! c'est qu'il devenait encombrant, le bougre ! Il finit, à ce que l'on dit, sur un pin ; c'est là que sa mort survint…

Attention : pour ne pas polluer le sujet, ce message s'auto-détruira dans trois jours moins de 24 heures… :coucou!: :P :P

Link to comment
Share on other sites

Guest redsun
Je vous soupçonne donc d'avoir triché

Ca ressemble vaguement à une histoire de mayonnaise qui à mal tournée votre truc. :clown: Pour peu qu'il y ai eu une nénette dans le coin, ça pourrait tout aussi bien être de sa faute......genre les Anglais qui seraient tombés au mauvais moment. :sourire:

D'ailleurs, (sans remuer le couteau....) vous remarquerez que c'est souvent la faute des dames lorsque quelque chose ne tourne pas rond ;)

En même temps, comment cela pourrait il en être autrement ??? :clown:

Ouhai ouhai, pas la peine de devenir violent, je sors.

post-1579-1286416873.gif

Link to comment
Share on other sites

Guest SPATHFLUO

Bien sûr, que j'ai triché : l'évaporation s'est faite à chaude, ce qui explique cette cristallisation fine. :sourire: A froid, les cristaux sont typiques de Nacl.

Link to comment
Share on other sites

Pour avoir des cristaux véritablement flottant de NaCl, j'ai trouvé une méthode qui consiste à rajouter un sel de fer divalent (mélantérite) à la solution salée. Au cours du temps le fer s'oxyde et forme une boue très fine de goethite, les cristaux germe sur une particule de boue et se déposent doucement dedans sans toucher le fond et poussent tranquillement. Il faut compter 9 mois pour un cristal isolé de 5mm d'arête... Sinon en rajoutant du sucre dans la solution, il est possible d'obtenir des cristaux qui restent à la surface et finissent par s'agglomérer pour former de vrais flottants.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...