Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Sign in to follow this  
cascaillou

Aidez-moi à faire une sélection de gemmes

Recommended Posts

Voila, j'ai regroupé ci-apres un certain nombre de mineraux transparents a translucides et dont la dureté peut atteindre 7 ou plus (plus quelques autres mineraux de dureté inferieure mais structurellement reliés au premiers).

Mon but est de faire un tri pour ne garder que les especes que je me 'dois' de connaitre en tant que passionné de mineralogie et gemmologie, ce afin d'elargir ma culture dans ces domaines (parce qu'il faut bien commencer par un bout, j'ai arbitrairement choisi de commencer une selection parmis ces quelques especes qui presentent une dureté élevée). J'ai deja eliminé de cette liste un certain nombre d'especes dures qui me semblaient d'evidence importantes a connaitre (cordierite, corindon, etc...) ce qui fait qu'il ne reste desormais que des especes relativement meconnues, un grand nombre d'entre elles me sont d'ailleur tout a fait inconnues d'ou ma difficulté a separer celles qui sont relativement "significatives" de celles que je ferai aussi bien de laisser de coté car trop anecdotiques.

L'idée, c'est aussi de me constituer, a l'issue d'une selection judicieuse, un petit bouquin d'identification qui regrouperait toutes les especes que je serai rasionablement succeptible de rencontrer dans les pays producteurs, dans les bourses mineralogiques et sur le marché des gemmes en general.

Donc, le jeu c'est de ne garder que les mineraux 'classiques' ainsi que les mineraux abondants, ou localement abondants dans certains pays, egalement les especes moins communes mais neanmoins frequemment ou du moins regulierement rencontrées sur le marché des gemmes ou dans les bourses mineralogiques. On pourra eliminer d'emblée les mineraux qu'il est rarissime de rencontrer en beaux individus de plus de 1cm (peut m'importe que le dit individu soit massif ou cristallisé).

Merci pour votre aide!

aenigmatite

allanite

asbecasite

barylite

ardennite

armenite

bahianite

behierite

bertrandite

groupe du beryl: bazzite

boracite

bromellite

chambersite

chloritoide

congolite

diaspore

dissakisite

dollaseite

ericaite

groupe des feldspaths: celsian, paracelsian, hyalophane

gadolinite

groupe des grenats: majorite,knorringite, schorlomite, goldmanite,kimzeyite, morimotoite

grandidierite

hambergite

hingganite

holtite

indialite

jeremejevite

joachidolite

lawsonite

londonite

magnesiodumortierite

magnesiostaurolite

magnesiotaaffeite

manganvesuvianite

mukhinite

mullite

narsarsukite

groupe des olivines: fayalite, forsterite, tephroite

ottrelite

painite

pezzotaite

piemontite

prismatine

pyrochlore

rhodizite

saneroite

sapphirine

schiavinatoite

sekaninaite

serendibite

simpsonite

sogdianite

groupe des spinelles: galaxite,quandilite

staurolite

stibiconite

stoppaniite

taaffeite

thorveitite

tinzenite

groupe des troumalines:foitite,magnesiofoitite,uvite,feruvite,rossmanite,olenite,buergerite et povondraite

trembathite

trimerite

trimounsite

ussingite

willemite

groupe du zircon: hafnon

zunyite

PS: pour ceux qui voudraient m'aider dans cette tache, proceder par copier coller en eliminant les especes les plus anecdotiques me semble la facon la moins rebarbative de proceder. L'idée etant donc d'eliminer de cette liste les especes que je ne rencontrerai probalement jamais dans le milieu des gemmes et des mineraux, et je ne m'en sors pas tout seul (trop d'especes dont je ne sais rien ou auquelles je n'ai jamais preté attention)

Share this post


Link to post
Share on other sites


pour aider, j'ai enlevé des mineraux que seuls les systematiciens forcenés peuvent connaitre a mon avis

mais certains ne sont pas a l'etat de gemme ou de cristaux bien definis de + de 1cm, ou sont fibreux (genre mullite)

restent donc a mon sens:

allanite

bertrandite

groupe du beryl: bazzite

boracite

diaspore

groupe des grenats: majorite,knorringite, schorlomite, goldmanite,kimzeyite, morimotoite

grandidierite

hambergite

jeremejevite

manganovesuvianite

mullite

groupe des olivines: fayalite, forsterite, tephroite

pezzotaite

piemontite

pyrochlore

rhodizite

sapphirine

groupe des spinelles: galaxite,quandilite

staurolite

stibiconite

taaffeite

groupe des tourmalines:uvite,feruvite,

willemite

groupe du zircon: hafnon

zunyite

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour aider, j'ai enlevé des mineraux que seuls les systematiciens forcenés peuvent connaitre a mon avis

c'est exactement ce que je cherchais a faire :-)

J'avais peur que mon sujet tombe vite a l'eau (rien de tres passionnant il faut l'avouer) alors merci beaucoup pour ton aide.

Je vais me pencher sur ta selection pour en apprendre d'avantage sur ces mineraux, tout specialement sur les especes que je ne connais pas encore (zunyite par exemple)

Evidemment, quand j'aurai fini, je me pencherai sur les mineraux de dureté 5 a 7 puis sur les mineraux de dureté 3 a 5 et enfin 1 a 3. Tache de longue haleine.

ps: la dissakisite etant assez similaire a l'allanite, je vais m'y interesser aussi

Share this post


Link to post
Share on other sites

en ce que concerne la staurolite(ou staurotide), je ne pense pas qu'il faut l'exclure de la liste.

C'est un minéral assez connu(surtout en Bretagne^^).

Mais évidemment on le connait moins bien à l'état gemme.

On en trouve ne Bretagne(pas très rare) et ailleurs dans le monde mais elles sont très petites.

Share this post


Link to post
Share on other sites

en effet, bien que les cristaux gemmes soient tres rares, c'est une espece tres rependue, souvant exprimée en grand cristaux. Alors je ne l'eclue pas.

On m'a encore suggeré de retenir egalement painite (tres rare mais celebre) et serendibite (pas si peu commune que ca en tant que gemme)

J'ai deja eliminé de cette liste un certain nombre d'especes dures qui me semblaient d'evidence importantes a connaitre (cordierite, corindon, etc...)

Pour ceux que ca interesse, les mineraux que j'avais deja selectionnés personellement (et que je n'ai donc pas mentionné a nouveau dans le sujet) sont les suivants:

aegyrine (aka acmite)

andalousite (et variete chiastolite)

augite

axinite

beryls (et variétés: beryl vert, aigue-marine, heliodore, emeraude, morganite, goshenite, bixbite)

cassiterite

calcedoine (et varietés cornaline, chrysoprase, agates, onyx, etc...)

chrysoberyl (et varieté alexandrite)

clinozoisite

cordierite (et sekaninaite assez similaire)

corindons (rubis, saphir, saphirs de couleur)

damburite

datolite

diamant

diaspore

diopside

dumortierite

epidote

euclase

feldpaths (orthose, albite, anorthite, sanidine, andesine, amazonite, adulaire, oligoclase, labradorite, bytwonite)

grenats almandin, pyrope (et pyraldin), spessartite, uvarovite, grossulaire (et varietés hessonite, tsavorite), andradite (et varietés demantoide, topazolite)

kornerupine

kyanite

peridot

phenacite

quartz (et varietés crystal, rose, amethyste, fumé, prase, etc...)

sillimanite

sinhalite

spinelle

groupe du spinelle: pleonaste,hercynite,gahnite,galaxite

spodumene (kunzite, hiddenite)

tourmalines

topaze

vesuvianite (aka idiocrase)

zircon

zoisite (et varietés thulite, anyolite, et tanzanite)

Ces mineraux etant d'apres moi des especes connaitre que ce soit pour le mineralogiste ou pour le gemmologue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai fait des etudes de gemmologie. Mais evidemment, ils ne peuvent pas tout nous montrer alors ils concentrent essentiellement l'enseignement sur les especes rependues sur le marché. D'ou ma demarche d'élargir ma culture mineralogique de mon coté pour completer.

D'un autre coté j'ai des ouvrages extremement complets, qui regroupent une telle quantité de gemmes qu'il en deviennent mal pratiques a utiliser sur le terrain, d'ou ma tentative de faire un tri entre ce qu'il est utile de connaitre et ce qui l'est moins.

Share this post


Link to post
Share on other sites

en effet, bien que les cristaux gemmes soient tres rares, c'est une espece tres repandue, souvent exprimée en grands cristaux. Alors je ne l'exclus pas.

On m'a encore suggeré de retenir egalement painite (mineral rare mais celebre) et serendibite (pas si peu commune que ca en tant que gemme)

Pour ceux que ca interesse, les mineraux que j'avais deja selectionnés personnellement (et que je n'ai donc pas mentionné a nouveau dans le sujet) sont les suivants:

aegyrine (aka acmite)

andalousite (et variete chiastolite)

augite

axinite

beryls (et variétés: beryl vert, aigue-marine, heliodore, emeraude, morganite, goshenite, bixbite)

cassiterite

calcedoine (et varietés cornaline, chrysoprase, agates, onyx, etc...)

chrysoberyl (et varieté alexandrite)

clinozoisite

cordierite (et sekaninaite assez similaire)

corindons (rubis, saphir, saphirs de couleur)

damburite

datolite

diamant

diaspore

diopside

dumortierite

epidote

euclase

feldspaths (orthose, albite, anorthite, sanidine, andesine, amazonite, adulaire, oligoclase, labradorite, bytwonite) récente celle-ci ?

grenats almandin, pyrope (et pyraldin), spessartite, uvarovite, grossulaire (et varietés hessonite, tsavorite), andradite (et varietés demantoide, topazolite)

kornerupine

kyanite

peridot

phenacite

quartz (et varietés crystal, rose, amethyste, fumé, prase, etc...)

sillimanite

sinhalite

spinelle

groupe du spinelle: pleonaste,hercynite,gahnite,galaxite

spodumene (kunzite, hiddenite)

tourmalines

topaze

vesuvianite (aka idiocrase)

zircon

zoisite (et varietés thulite, anyolite, et tanzanite)

Ces mineraux etant d'apres moi des especes connaitre que ce soit pour le mineralogiste ou pour le gemmologue.

benitoïte

scheelite

petalite

brazilianite

apatite

pierre de lune

linarite

(tendre)

jade

(<1cm)

hauyne

scorodite

xénotime

strengite

Serait-ce possible de me dire en MP quelles études as-tu suivies ?

Le sujet "Diamant" par exemple prouve ta passion et je t'encourage sur toutes tes interventions en gemmologie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'intuition pousse à considérer une gemme - au sens pierre (semi) précieuse - comme étant de forte dureté et d'un fort indice de réfraction.

En est-il de même en réalité ? Existe-t-il des exceptions :

dureté + avec réfraction -

ou réfraction + avec dureté -

Share this post


Link to post
Share on other sites

à propos de staurotide :

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http...%26tbs%3Disch:1

ÉNORME !!!! les staurotide """"""""""""""""désintoxiquent""""""""""""""""""" du tabac !!!! ouarffff !!!

complètement hallucinant les conneries publiées par ce genre de sites !!!!!!!!!!!!!

(déjà le nom du site en dit long sur l'énormité de la chose ................)

Share this post


Link to post
Share on other sites

SCORODITE >1cm

en cherchant bien,le double,pas gemme, des trouvailles récentes de chine.

fort indice et faible dureté,des trucs comme la cerusite:1,804

wulf:2,28

pyro:2,05

Soufre:1,96

Sphalerite:2,368,presque comme du diams(2,41)

Cuprite 2,85

En général c'est lié avec un éclat adamantin à sub-métallique ou métallique.

Les cassures et clivages sont plus brillantes,un peu comme si tu compares un reflet dans une vitre et dans un miroir.

Cette technique se voit bien sur les doublets grenant- verre ou corindon-verre,tu vois bien la jonction entre les deux matériaux,car la brillance est différente,du fait de la différence d'indice.

Forte dureté et faible indice?!

Pétalite,autour de 1,50,c'est faible. dureté 6,5

Hauyne 1,49,dureté 5,50

Share this post


Link to post
Share on other sites

A vrai dire il n'y a pas de lien fort entre dureté et indice de réfraction... mais je n'aime pas les assertions sans explications. Un tout petit peu de théorie, très vulgarisée.

D'après la loi de Gladston-Dale, il y a une dépendance linéaire entre l'indice de réfraction et la densité. Cette loi n'est valable que pour les gaz mais marche très bien pour les polymorphes du quartz. Cette loi stipule qu'à composition chimique égale plus un produit sera dense et plus son indice de réfraction sera important i.e. plus l'éclat tendra vers l'adamantin. On peut aller plus loin dans l'interprétation pour donner plus d'explications. L'indice de réfraction de la grande majorité des minéraux, ne dépend que de la "permittivité électrique" du minéral. Un mot bien barbare mais facilement explicable : la lumière est une onde électromagnétique, elle transporte donc une information électrique ET magnétique, or les atomes possèdent tous des électrons qui sont des charges et sont donc sensibles aux champs électriques. La permittivité électrique traduit la facilité de déformer le nuage d'électrons qui gravitent autour de l'atome. Plus ce nuage est déformable, plus la permittivité est grande et plus l'indice de réfraction est grand. Un atome dont le nuage électronique se déforme sous l'action d'un champ électrique est dit polarisable.

La dureté est une affaire de liaisons chimiques. Pour un solide isotrope (système cubique) plus les liaisons seront covalentes et plus le solide sera dur. Par exemple un solide presque totalement ionique comme l'halite est très peu dur alors que le diamant qui est un composé extrêmement covalent (on ne peut pas faire mieux à vrai dire) est le plus dur tous. En intermédiaire on trouve les silicates qui doivent leur dureté aux tétraèdre de silicium qui sont particulièrement covalents. Dans les solides non isotropes, les choses se compliquent au niveau de la dureté car suivant les plans cristallins, les liaisons n'ont pas le même caractère ionique et covalent il s'en suit donc des duretés distinctes, un cas intéressant est celui du disthène avec des duretés allant de 5 à 7.5. Un cas extrême est celui des micas (ou du graphite, ou des argiles) ou les liaisons interplans sont faibles car ni covalentes ni ioniques... Le cristal peut être "découpé" avec l'ongle, c'est l'origine du clivage basal.

Pour finir un exemple avec un tableau qui illustre bien un petit peu tout ce que l'on a vu :

post-6321-1269188947_thumb.png

Le tableau précédent présente quatre carbonates isomorphes classés par densité croissante. On remarque que le passage de l'aragonite à la whitérite ne modifie pas les indices de réfraction cependant il y a légère diminution de la dureté que l'on peut attribuer à une augmentation de la ionicité de la liaison alcalin-terreux/oxygène. En effet les liaison calcium oxygène sont moins ioniques que les liaisons strontium oxygène, elles même moins ioniques que les liaison baryum oxygène. Ainsi on montre bien que la dureté n'est pas implicitement relié à la densité. Ces trois carbonates d'alcalino-terreux étant très ioniques et donc peut sujet à la déformation du nuage électronique c'est pour cela que les indices de réfraction ne bougent pas. Tout change quand on ajoute la cérusite, très dense (à cause du plomb) et avec un fort indice. Cela est dû au fait que le plomb est gros, le nuage électronique est donc très étendu d'où une grande sensibilité au champ électrique ce qui se traduit par une permittivité électrique forte et donc un plus grand indice. La dureté de la cérusite est pourtant équivalente à celle des trois autres carbonates précités.

En résumé

Pour avoir un minéraux durs il faut des liaisons fortes : des liaisons covalentes à très covalentes (Diamant, Moissantite, Corindon ...)

Les matériaux à fort indices contiennent des atomes polarisables (Plomb, Soufre, ...)

On pourrait aller plus loin et être encore plus rigoureux mais je pense que ça suffit largement pour fixer les idées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A mineralparangon: en fonction des utilisations qui en sont faites, on pourra faire la nuance entre les gemmes regulierement utilisées en joaillerie et les gemmes de collectionneur.

Pour ce qui est de l'andesine, c'est un mineral connu de longue date. Cependant il y a eu des decouvertes recentes d'andesine rouge gemme, ces pierres ayant beneficié d'un certain succes sur le marché des gemmes (et ayant soulevé une polemique quant a un eventuel traitement)

A Laurent Saint Clair: je cherche a constituer une liste de mineraux "significatifs" en ce sens que ce sont des mineraux que le mineralogiste se doit de connaitre ET/OU que le gemmologue se doit de connaitre (par oppposition aux mineraux par trop anecdotiques qui ne retiendront l'attention que du seul systematicien forcené comme tu l'as dit).

Je prefere donc garder la staurolite, parceque cette espece n'est pas necessairement opaque, et bien qu'elle soit tres rarement exprimé a l'etat gemme (et donc tout a fait anecdotique pour le gemmologue), elle reste tres rependue et frequemment exprimée en gros cristaux tout a fait interessants pour le passioné de mineralogie (qui se doit donc de connaitre cette espece).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  


×
×
  • Create New...