Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

CLERGUEMORT

Membre
  • Content Count

    498
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by CLERGUEMORT

  1. bonjour

    je possède des échantillons de stibine lamellaire et des échantillons de quartz avec quelques très fines paillettes d'or libre (millimétriques) mais bien visible sur des échantillons sciés

    cordialement

  2. Bonsoir la lecture de ces "petites phrases perfides" que l'on retrouve fréquemment m'inspire cette réflexion : pourquoi, sur ce forum, ne tire t-on pas autant à boulets rouges sur les ruisseaux qui naissent, ravinent, et s'échappent réellement dans la nature et sans contrôle, depuis les mines métallifères des Malines, de St Félix de Paillères, de Cap Garonne, de Pontgibaud, de La Plagne, de Charrier, ou encore de Vialas, du Bleymard, de Villefort, de Montmirat... pour ajouter quelques sites lozériens, sujet de ce post ... (la liste est beaucoup plus longue que celle des mines d'U !) pourquoi donc s'acharner sur les effluents des mines d'uranium qui eu sont maîtrisés et certainement moins nocifs que les eaux qui charrient Pb, As, Cd, Sb, Zn, Al... dans ces ruisseaux et dont les teneurs atteignent parfois plusieurs dizaines de fois la norme maximale admise par l'OMS, comme à Pontgibaud au sein même de la ville. Etrange non ? La réponse est pourtant évidente : certains donneurs de leçons pseudo écolos disposent d'une bonne dose d'hypocrisie pour sélectionner leurs combats, ben oui, on ne va pas prendre le risque de discréditer son propre terrain de jeu ou/et celui de ses petits camarades qui constituent l'essentiel des participant de ce forum, les uranifères étant largement minoritaires. ben oui.... ce serait embêtant . Exemple admirable d'approche sélective de l'environnement par ceux qui s'en prétendent les défenseurs. Pour info, la photo du soit disant ruisseau publiée par Kayou n'est pas un ruisseau qui nait sur le site mais un fossé collecteur qui rassemble les eaux de ruissellement du site pour les acheminer vers la station de traitement dont le rôle est avant tout de ramener le pH de l'eau un peu plus acide que la normale à un niveau proche de la neutralité, les teneurs en U et Ra étant conforment aux normes imposées et contrôlées par la DREAL, l'ARS et l'IRSN (voir le lien vers le site de la DREAL /bilan environnemental).
  3. merci à ceux qui m'ont répondu, j'ai trouvé. La modération peut éventuellement clore ce sujet bonne journée à tous
  4. cette réponse est pitoyable.... moi aussi ça me défoule... l'année commence bien... bienvenue ADRI... le 2e échantillon ressemble bien à de la fluorine mais bien malin qui peut dire sa provenance.
  5. bonjour je suis à la recherche d'une ammonite de grande taille (au minimum 25/30 cm) de préférence esthétique, peu importe l'espèce c'est pour offrir à un jeune qui est fasciné par ce genre de fossile. me joindre en MP si possible merci et bonne année à tous
  6. entièrement d'accord avec grenat66, un autre exemple en PJ, voir la petite phrase concernant les collections des "Musées de France" FORMULAIRE_PROPOSITION_DE_DON_musees_et_archives-1.pdf
  7. Premier chef de mission CEA sur le Lodévois, géologue, découvreur avec Adeleine et Joyeux du gisement de Rabejac, le 2 décembre 1957, premier indice d'une longue série... on connait la suite. Je l'ai bien connu notamment lors de la rédaction de mon livre sur l'U du Lodévois. C'est aussi un grand spécialiste des fossiles du Permien. j'ai encore correspondu avec lui il y a 2 ou 3 ans, depuis je n'ai plus de nouvelles. Concernant Henriette il n'a jamais été dit qu'il n'y avait pas de phosphates à Henriette, ils étaient seulement peu fréquents et très proches de la surface (-15m)
  8. oui cette pièce est étonnante, les cristaux sont tout ou partiellement epigénisés en stibiconite, lorsqu'ils le sont totalement la terminaison est squelettique, lorsqu'ils ne le sont que partiellement ou en surface on retrouve la terminaison classique de le stibine. ce faciès semble assez caractéristique de ce gisement (voir mindat)
  9. Stibine/stibiconite - Mine de Montagnola Senese (Toscane) Italie. Ex collection G. Garbari (1863/1917)
  10. petit souvenir de Munich, retour au pays de cette axinite de la Piquette (Pic d'Eres lids) près de Barèges (65). Très ancienne pièce, peut être fin XVIIIe tout au plus début XIXe. Avec sa description - étiquette collée au fond de la boite.
  11. une autre scheelite (cristallisée) provenant d'un skarn, autre gros gisement potentiel de tungstène pyrénéen, celui de Costabonne (Pyrénées Orientales)
  12. Un échantillon brut de minerai type de la mine de Salau avec pyrhotite, scheelite et calcite vue en lumière naturelle et UV (en rose la calcite et en blanc/bleu la scheelite)
  13. Skarn à scheelite de la mine de tungstène de Salau (Ariège), carotte de sondage sciée, vue sous UV on distingue la scheelite quasiment invisible en lumière naturelle
  14. bon un peu de sérieux. Les congés ça sert aussi à mettre de l'ordre et à répertorier ses dernières découvertes Quelques découvertes faites dans les tas de terre des travaux du bassin de récupération des eaux de pluie de l'autoroute près du pont de Barost en 2016. un joli béryl jaune qui aurait pu faire un effort lors de sa formation pour prendre un peu plus de transparence... trouvé dans la terre un autre qui n'a pas raté sa couleur... trouvé dans la terre son petit frère mais malheureusement cassé en deux lors de son extraction d'un gros bloc, donc recollé un petit tout blanc avec d'autres mais dont les faces cristallines sont peu visibles enfin y a pas que le béryl, aussi un joli cristal de microcline, également dans les tas de terre.
  15. sans doute une petite soeur ayant appartenue au Colonel Vésignié
  16. Bon OK je suis démasqué, je sors.... c'est quand même la colline de Chanteloube au fond à droite. en fait j'essaye avec un leurre pour attirer les autres béryls dans mon jardin... comme pour les palombes quoi
  17. bonsoir j'hésitais entre le post barytine et le post étiquettes historiques voila une dernière acquisition sympa une barytine historique d'Auvergne de la Cote d'Abot ayant appartenu au minéralogiste bavarois Adolf SCHOLZ (1893/1950) et sans doute avant lui à un autre collectionneur allemand plus ancien mais anonyme . 1,8 kg.
  18. bonjour je confirme, le BRGM alors actionnaire via sa filiale COFRAMINE, de Chéni (propriétaire de l'usine des Farges) avait utilisé les installations de l'ancienne usine de traitement de minerais d'or des Farges près de Saint Yrieix pour installer un pilote de traitement et mettre au point les procédés de traitement en laverie à Salsigne, cela se passait dans les années fin 1970/début 80, j'avais visité les installations en fonctionnement.
  19. pour moi il y a les erreurs involontaires et les erreurs délibérées, l'autunite de Rochessadoule fait partie de ces dernières et l'opale pourrait bien y ressembler, dans ce cas NON NON ce n'est pas de l'humour.. Encore heureux que cette personne vende parfois des échantillons avec une provenance exacte... (c'est le monde à l'envers)
  20. opale qui ressemble étrangement aux opales de Lachaux... je vois que l'étiquette ressemble beaucoup à l'étiquette de l'autunite de Rochessadoule... A Quistiave pour la gangue, la littérature mentionne essentiellement du quartz en peigne et parfois un quartz calcédonieux.
  21. bonjour les fluoactifs Décidément les sujets qui tournent autour de la terre de mes ancêtres fleurissent pas mal ces jours-ci. L'engouement pour les uranifères fait écrire n'importe quoi (je parle des étiquettes) que ne ferait-on pas pour vendre à tout prix à quelques acheteurs un peu naïfs. Le vendeur de cette autunite de Rochessadoule mériterait d'être clairement nommé et boycotté. Pour très bien connaître le secteur et avoir toutes les infos nécessaires, aucune ambiguïté n'est possible, je peux affirmer qu'il n'y a pas une trace d'U à 40 km à la ronde, même pas un petit grattage les terrains sont totalement improbables. Les indices radioactifs les plus proches (je ne parle même pas de gisement) sont situés aux alentours du Monts Lozère, vers le Bleymard dans des terrains granitiques pur jus, contrairement à Bessèges où nous sommes en plein sédimentaire et métamorphique. Sur Rochessadoule il y a surtout du charbon, de la baryte, de la sidérite, non loin de là, à quelques kilomètres, du plomb, du zinc, de l'antimoine et de l'or mais certainemet pas d'U. Quant-à la relation radon/Uranium, elle n'est pas toujours vraie, regardez la carte des départements exposés au radon, vous verrez que le Gard est très peu exposé mais qu'en revanche le Doubs l'est très fortement, cherchez l'erreur. Le radon est un descendant du radium et non de l'uranium, s'il y a uranium, il y a radium et donc radon mais l'inverse n'est forcément vrai, bien des prospecteurs en ont fait les frais, toute matière radioactive n'est pas forcément de l'uranium. Il y a des chats gris mais tout ce qui est gris n'est pas un chat... quant à confondre Bessèges et Bertholène, vu depuis la Bretagne peut-être, mais il y a quand même 170 km ! et pour trouver Rochessadoule faut vraiment aller le chercher. Pour revenir à cet échantillon d'autunite, je connais des échantillons portugais qui y ressemble étrangement, c'est peut-être une piste (sans garantie aucune)
×
×
  • Create New...