Jump to content

Géomorpho

Membre
  • Posts

    303
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Géomorpho

  1. Oui, tout à fait d'accord ! J'ajoute que la pédogenèse peut participer en subsurface à la diagenèse des sables dans ce type de milieu dunaire. La podzolisation, en particulier, peut provoquer la diagenèse des sables en alios, grès ferrugineux typique des Landes de Gascogne. Pour en savoir plus, taper "podzolisation" ou "alios" sur Google et de nombreuses pages viendront vous éclairer sur les processus et modes de formation... @+ Géomorpho
  2. Salut, En géomorphologie tropicale, on parle souvent de relief cuirassé ou de surface cuirassée. Ces surfaces topographiques sont souvent très anciennes ou ont peu évolué depuis des millions d'années, en raison précisément de la cuirasse ferrugineuse ou bauxitique qui les scelle depuis lors. Les cuirasses représentent des horizons pédologiques fortement indurés, constitués par l'accumulation de sesquioxydes de fer et/ou d'aluminium, ainsi que cela a été dit. Si l'on s'en tient à la définition stricte du pédologue, un tel horizon ne se brise qu'au marteau. Il se distingue alors de la carapace, dont la composition est similaire mais avec un degré d'évolution et d'induration moindre (se façonne à la bêche ou se fragmente à la main). Le stade initial est représenté par la plinthite. Comme le souligne Chaillac4Ever, les reliefs cuirassés peuvent être apparentés à des reliefs inversés quand les cuirasses se sont formées dans les points bas de la topographie initiale (cuirasse d'alluvion, par ex., pouvant former ultérieurement un plateau cuirassé en position dominante après érosion). Dans quelle région du Brésil rencontres-tu ces plateaux cuirassés (juste par curiosité car je connais bien le Brésil) ? 2 références bibliographiques incontournables pour connaître les cuirasses latéritiques et leur signification paléoclimatique : - Tardy Y. (1994) - Pétrologie des latérites et des sols tropicaux, Masson - Tardy Y. & Roquin C. (1998) - Dérive des continents, paléoclimats et altérations tropicales, Ed. BRGM @+ Géomorpho
  3. Sites web de géomorphologues/géoarchéologues que je connais, où tu pourras trouver des contacts : http://sdesruelles.free.fr/ http://www.matthieughilardi.org/ http://www.mediterranean-geoarchaeology.com/
  4. ça ne peut pas être ça, car il existe de nombreux contre-exemples (ex : Missouri/Mississipi). Je crois que c'est simplement une question de débit moyen, à moins que ce ne soit une question de classification des cours d'eau (Horton) ? Si quelqu'un connaît la réponse, ça m'intéresse car je me suis moi-même longtemps posé cette question !
  5. Salut, Les roches de la côte sauvage de la presqu'île de Quiberon sont des granites à deux micas qui se sont mis en place lors de l'orogenèse varisque entre 340 et 300 millions d'années. Au-dessus des granites altérés, on peut trouver le long de la côte sauvage des dépôts marins à galets (plages perchées) datant de la dernière période interglaciaire (Eemien). A+ Géomorpho
  6. Non, on ne peut pas prévoir un séisme, plus précisément, on ne peut pas prévoir quand exactement aura lieu un séisme. Par contre, on connaît aujourd'hui très bien les zones à risques. La paléosismologie, grâce à la reconstitution des cycles sismiques, peut permettre de se faire une idée sur la récurrence et l'intensité conséquente des séismes dans une région donnée. Mais il n'existe pas de méthodes, à ce jour, qui permettent de prévoir précisément quand et où (lieu précis de l'épicentre) aura lieu le prochain séisme. A+ Géomorpho
  7. Non, la solifluxion est un mouvement de masse beaucoup plus lent (les déplacements, ou plutôt les déformations, ne sont pas visibles en temps réel), alors qu'un glissement de terrain implique des mouvements de matériaux brutaux et rapides (déplacements pouvant atteindre plusieurs mètres par seconde, comme c'est le cas sur la vidéo), glissant le long d'une surface de rupture. A+ Géomorpho
  8. Deux facteurs principaux à l'origine de ce glissement de terrain : - un facteur statique ou préparatoire : alternance de marnes et d'argiles mio-pliocènes - un facteur déclenchant : de fortes pluies qui s'abattent sur la région depuis plusieurs semaines Résultat : un énorme glissement de terrain (de type rotationnel ou translationnel) avec cicactrice de glissement bien visible à l'arrière-plan sur la vidéo A+ Géomorpho
  9. Voici la réf de l'article pour ceux qui ne peuvent pas ouvrir le lien : Montaggionni et al. (1991) - Signification géodynamique des calcaires de plate-forme en cours de subduction sous l'arc des Nouvelles-Hébrides (sud-ouest de l'Océan Pacifique), C.R. Acad. Sci. Paris, t. 313, Série II, p. 661-668. A+ Géomorpho
  10. La profondeur peut paraître bizarre, mais en réalité ça n'est pas impossible. Il existe des calcaires coralliens ou de plate-formes à des profondeurs de -4000 m au-dessus de volcans sous-marins ayant été entraîné par une subsidence particulièrement active à proximité de zones de subduction (exemple de l'Arc des Nouvelles-Hébrides, sud-ouest de l'Océan Pacifique : voir cet article) A+ Géomorpho
  11. stockwerk à pyrite, galène et sphalérite ?
  12. Oui, comme Serge, je partais maintenant vers un gisement cupro-aurifère (ce que nous confirmerait une vue renversée à 90° ?)
  13. Un bon vieux schiste ardoisier précambrien ?
  14. Eh, je crois que vous avez raison les gars, on doit pas être dans les roches vertes. Finalement, avec du recul et vos orientations, ça me fait plutôt penser à certains phtanites pyriteux rencontrés dans les séries paléozoïques de Vendée. Mais je me plante peut être encore...
  15. Pour dégrossir : roche mélanocrate, peut être une roche volcanique métamorphisée, je dirais une amphibolite ou une pyroxénite. Traces d'oxydes ferriques ?
  16. pour la roche mère : pyroxène + olivine + chromite = dunite ? pour l'horizon : horizon tacheté (mottled zone) ?
  17. Ce que j'identifiais au départ comme des paillettes de muscovite doit être de la chromite en fait, non ?
  18. Ah, je vois (j'avais pas pensé au gisement nickélifère). Dans ce cas, la roche mère doit être une roche ultrabasique, genre péridotite ? Le minéral noir doit être un pyroxène, et le minéral verdâtre une lithorelique d'olivine ?
  19. Si pas de fer, pas d'Al, alors on est peut être dans un profil latéritique manganèsifère (cristaux apparents de manganite ?). Vu la faible dureté apparente du matériau (ça semble pouvoir se tailler à la bêche...), on doit être dans la lithomarge (saprolite), ou à la limite, dans un horizon carapacé. La roche mère pourrait être un granite (avec filons pegmatitiques ?), mais sans garantie, avec reliques de muscovite. Provenance possible (en voyant large) : Afrique de l'Ouest.
  20. Oui Cedrik, latérite était employé ici dans un sens général. S'il faut être plus précis, je dirais bauxite à diaspore
  21. Salut, Pour l'échantillon de Cedrik, ça sent la roche bien altérée, à première vue ça me fait penser à une latérite (avec reliques de minéraux primaires non digérés)... Pour l'échantillon de Stromata, une question : la roche provient-elle d'une séquence ophiolitique ? A+ Géomorpho
  22. Salut, Jamais entendu parlé de glaciers quaternaires en Sardaigne... Cependant, ça me paraît pas impossible, car il y a eu des glaciers quaternaires en Corse et dans les Apennins à des altitudes comprises entre 1000 et 2000 m. Or le relief de la Sardaigne est relativement montagneux, et atteint plus de 1800 m dans le massif du Gennargentu au centre de l'île. Si ce n'est pas au Würm, peut être au Riss. Quoi qu'il en soit, s'ils ont existé, ces glaciers devaient être assez petits vu la situation latitudinale et altitudinale de la Sardaigne. Pour en être sûr, il faudrait reconnaître l'existence d'héritages glaciaires plus sûrs que des hypothétiques "blocs erratiques" (à moins qu'il n'y ait aucun doute sur leur origine...), comme la présence de moraines ou de cirques glaciaires bien caractérisés. A+ Géomorpho
  23. Pas évident à voir le rouge-rose !!! Mon ami Google m'ayant bien aidé, je dirais pargasitite à corindon
  24. Variété d'amphibolite donc... ça serait pas une pargasitite ?
  25. La coupe a été rafraichie juste au milieu, c'est ça ? A la couleur, je dirais métabasalte.
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.