Aller au contenu

Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais.
Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais les 23 et 24 mars

mr42

Membre
  • Compteur de contenus

    1 267
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    42, 43, 63...
  • Intérêts
    Tous les cailloux qui ont quelque chose à raconter sur l'histoire de la terre, les lois de la nature...
    Montbrison et ses environs jusqu'au bout du monde...

Visiteurs récents du profil

7 405 visualisations du profil
  1. mr42

    Pierre vitrifiée

    Peut-être un résidu de l’ancienne usine électro-métallurgique de Saint-Béron.
  2. La gammagraphie est une technique industrielle de contrôle non destructif d’usage fréquent. Elle ne rend pas les matériaux radioactifs mais une source gamma défectueuse ou mal utilisée peut conduire à des accidents graves, parfois mortels. Aucune crainte pour manipuler les objets (topazes ou autres) ainsi traités, ce sont les opérateurs du traitement qui prennent tous les risques. Des tonnes d’aliments sont stérilisées par rayons gammas, nous en mangeons tous les jours sans le savoir. https://fr.wikipedia.org/wiki/Irradiation_des_aliments Seulement voilà, l’histoire ne s’arrête pas là. L’irradiation gamma ne donne aux topazes qu’un bleu léger. L’irradiation par des neutrons serait celle qui donne la couleur bleue la plus intense mais elle passe par l’utilisation d’un réacteur nucléaire ou d'un accélérateur de grande puissance, le genre de matériel très surveillé qu’on ne trouve pas partout. Les pierres traitées doivent être stockées quelques années pour réduire la radioactivité résiduelle, comme l’indique le document cité par icarealcyon. https://www.researchgate.net/publication/242574171_New_Perspectives_for_the_TRIGA_IPR-R1_Research_Reactor/download https://www-pub.iaea.org/MTCD/Publications/PDF/SupplementaryMaterials/TECDOC_1713_CD/template-cd/datasets/TECDOC P&S.pdf Les faisceaux d’électrons posent moins de contraintes que les neutrons. Il semblerait que ce soit la voie la plus utilisée pour les topazes. Le soudage par faisceaux d’électrons est courant dans l’industrie. Il peut y avoir une émission X lors du soudage mais a priori les pièces soudées ne nécessitent pas de mesures particulières. http://shodhganga.inflibnet.ac.in/bitstream/10603/64360/10/10_chapter 5.pdf https://www.researchgate.net/publication/290396169_COLOR_IN_TOPAZ_PRODUCED_BY_ELECTRON_IRRADIATION
  3. mr42

    Convection mantellique

    Certainement, je voulais juste montrer qu’avec un essai simple et bien calibré, on n’arrive pas à prévoir où ça va casser. Normal, les enseignants de l’ENS sont les profs des futurs profs. Ce qui me plaît dans cet article, c’est qu’ il ne met pas la poussière sous le tapis. Faire oublier les bonnes questions, ce n’est pas de la bonne pédagogie.
  4. Laitier d'un ancien haut-fourneau au charbon de bois. Trouvé en Côte-d'Or?
  5. Bonsoir Lanature, c'est probablement un soc de charrue.
  6. mr42

    Convection mantellique

    Ce n’est qu’un avis extérieur mais l’article de Pierre Thomas déjà cité me semble le plus explicite. Ce qui plonge dans le cas de la subduction, c’est un « matériau stratifié » avec la croûte fragile et la lithosphère ductile. La partie ductile est majoritaire. Quant aux dorsales, elles me font penser à un essai de traction avec le phénomène de striction qui précède la rupture : http://mompiou.free.fr/elasticite/ Pourquoi ça casse ici et pas plus haut ou plus bas ? Même sur des éprouvettes très homogènes, il n’y a qu’un point de rupture. C’est sans doute une infime différence, un défaut microscopique qui détermine l’endroit où ça casse. Enfin, il faut bien noter la différence entre matériaux ductiles et fragiles : https://fr.wikipedia.org/wiki/Essai_de_traction
  7. mr42

    Les grès de Kings Canyon (Australie)

    Merci pour ces précisions.
  8. Deux magnifiques photos sélectionnées par le Guardian : https://www.theguardian.com/media/2018/dec/27/best-photographs-2018-and-stories-behind-them#img-14 https://www.theguardian.com/media/2018/dec/27/best-photographs-2018-and-stories-behind-them#img-8
  9. mr42

    Les grès de Kings Canyon (Australie)

    Merci à 1GM et à Jean François pour vos explications. Le climat semble être le principal responsable et la région a connu une histoire compliquée avec des périodes très contrastées : le vent, la pluie, le soleil, le gel ont tous eu leur rôle... Les dicos traduisent weathering par érosion, c’est regrettable car le mot anglais fait explicitement référence à la météo.
  10. mr42

    Les grès de Kings Canyon (Australie)

    Donc il n’est pas nécessaire de passer par une forte concentration en fer. L’ oxyde ferrique est un excellent colorant, il suffit d’une petite quantité pour changer la tonalité d’un paysage. Il y a bien une concentration du fer lors de la latéritisation. On trouve quelques explications ici : http://www.laterite.de/ L’enrichissement en fer est très variable, il peut aller d’un facteur 2 jusqu’à 7 mais c’est suffisant pour expliquer l'effet M&Ms.
  11. mr42

    Les grès de Kings Canyon (Australie)

    Ce dernier document a le mérite de faire un tour plus complet de la question sans pour autant apporter de réponse. On se trouve quelque part entre la géologie, la pédologie, la biologie, la météo... Du coup, faut-il voir des grains d’oxyde de fer cimentés par autre chose ou des grains d’autre chose cimentés par de l’oxyde de fer ? Je n’ai pas ramené d’échantillons, on n’ira pas beaucoup plus loin.
  12. mr42

    Les grès de Kings Canyon (Australie)

    Il faudrait une tempête de poussières riches en oxydes de fer avec un liant organique, de la pluie... Quelque chose comme ça : http://uneplive.unep.org/redesign/media/docs/assessments/global_assessment_of_sand_and_dust_storms.pdf
  13. mr42

    quartz ..; verts ?

    Même remarque. Il semble que le rôle du manganèse dans la couleur de l’améthyste soit une affirmation ancienne aujourd’hui réfutée. Voir: https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Améthyste A propos de la couleur L'information sur la couleur (La couleur de l'améthyste est généralement attribuée à la présence de manganèse, mais comme cette couleur peut être altérée par la chaleur, il se pourrait qu'elle soit organique) provient de Encyclopædia Britannica 1911 et n'est plus à jour.
  14. mr42

    Les grès de Kings Canyon (Australie)

    La croûte ferrugineuse prend des aspects variés et son épaisseur est très irrégulière. Il doit y avoir plusieurs mécanismes en cause. Ici, sur la paroi gauche, la croûte chevauche les strates. J’ai l’impression que les oxydes ont été redistribués par le ruissellement. Les averses sont assez violentes, j’en ai eu un aperçu. La chimie, la diffusion, le ruissellement, les micro-organismes… doivent remodeler la croûte. C’est plutôt le bilan global qui pose question. Pourquoi cette accumulation de fer alors que la roche semble au départ assez pauvre ? Est-ce que le transport éolien peut concentrer le fer ?
×