Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

mr42

Membre
  • Content Count

    1,344
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    42, 43, 63...
  • Intérêts
    Tous les cailloux qui ont quelque chose à raconter sur l'histoire de la terre, les lois de la nature...
    Montbrison et ses environs jusqu'au bout du monde...

Recent Profile Visitors

7,788 profile views
  1. La boussole ne permet pas de dire qu’il n’y a pas de fer. Ici, d’après la couleur, il pourrait bien y en avoir un peu mais sous forme d'oxydes. Ce n'est pas métallique pour autant. L’aspect et la couleur font plutôt penser à un résidu de combustion qu’à une scorie métallurgique. La palette des déchets industriels est immense et personne ne la connaît à fond.
  2. Scorie métallurgique résultant du traitement de minerai de plomb. Vérifier la dureté de la bille métallique.
  3. Bonjour, Il y a peu de métaux courants dans cette gamme de densité. Compte tenu de la localisation: ferrosilicium de l’usine Ferropem à Laudun l’Ardoise.
  4. Même avis, l’échantillon n’est pas homogène. Une analyse globale laissera beaucoup de questions : on détectera le chrome et le soufre sans pouvoir dire s’ils viennent du même composé. Si tu es du coin, tu peux essayer de retrouver des anciens de Péchiney qui ont travaillé à la production de ferrochrome.
  5. Désolé mais je ne peux pas avoir de certitudes avec aussi peu d’informations.
  6. Je ne dirais pas que c’est impossible mais quand même, la probabilité d’un tel scénario est très faible. Déduire la présence de sulfure de chrome à partir d’essais aussi rudimentaires, c’est audacieux. Supposer qu’il réagisse à la moindre goutte d’eau alors qu’il a passé des années dans la terre, ça pose problème… Il faut aussi considérer que l’odeur d’H2S est détectable à très faible teneur, heureusement car c’est un gaz toxique. La quantité de soufre présente peut être très faible. Le lien avec l’usine du Giffre est très probable mais sans moyens lourds, on ne saura jamais comment et pourquoi cet objet est arrivé là. A-t-il fait l’objet d’un traitement post-process ? A-t-il séjourné sur le crassier au contact d’autres produits ?
  7. C’est clair, il y a du soufre mais ça ne dit pas d’où il vient. Le ferrochrome étant destiné à la fabrication d’aciers, sa teneur en soufre est très surveillée. La cokéfaction a aussi pour but de réduire la teneur en soufre. Alors, du charbon avec des blocs de pyrite façon Navajun, je n’y crois pas trop. Cette croûte a du se former après sortie du four. Il y a un autre ingrédient important dans les ferrochromes, ce sont les carbures mixtes de Fe-Cr et je ne connais pas bien leurs propriétés chimiques.
  8. Le ferrochrome explique bien la densité, la dureté et également le magnétisme faible et irrégulier. Le ferrochrome n’est pas un matériau homogène, il y a des grains riches en fer et d’autres riches en chrome avec des réactions différentes de l’aiguille aimantée. Il en existe différentes qualités avec des teneurs en chrome variables. Pour les propriétés chimiques, c’est moins évident. La réaction avec le vinaigre ne devrait pas être très vive. Et pour l’odeur d’oeuf pourri, il faut trouver autre chose. Il reste la croûte qui entoure le métal et qui reste à déterminer. C’est probablement elle qui est responsable de cette odeur. L’usine a produit des tas de sortes de déchets, voir la fiche BASOL sur le crassier de Saint Jeoire. https://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=74.0001
  9. Les déchets voyagent bien, on l'a vu sur d'autres sujets. L'usine du Giffre à une longue histoire et autrefois, les scories étaient récupérées comme matériaux de remblais, comme engrais... 10 km, ce n'est rien. Si c'est du ferrochrome, la scie à métaux y laissera toutes ses dents. Il faudrait arrêter de parler de fonderie à tout propos. L'usine du Giffre n'était pas une fonderie.
  10. Pas du tout, on est encore dans un bassin d'électrométallurgie. Lien possible avec l'ancienne usine de ferrochrome du Giffre.
  11. Donc ce n’est pas homogène. Il peut s’agir de métal fondu qui a été pollué par des particules d’un autre matériau. Tu peux tenter un coup de chalumeau pour voir si ça fond facilement. Le caillou n’a pas de forme identifiable, il sera difficile d’en savoir plus sans tests poussés, analyse chimique par exemple. Je ne pense pas qu’il en vaille la peine.
  12. Pas évident, le magnétisme. Il y a une meilleure façon de s’y prendre. Si tu as un aimant assez fort, néodyme de préférence, il faut le suspendre à un fil (20 à 30 cm minimum). Une fois que le fil est stabilisé à la verticale, tu approches l’objet à tester de l’aimant. Si c’est un morceau de fer, l’aimant va se jeter dessus. Avec un caillou faiblement magnétique, il faut l’approcher très près pour commencer à attirer l’aimant et tu regardes si tu arrives à dévier le fil de la verticale.
  13. Bonjour, Je ne suis pas certain d'avoir tout compris. Une fois la croûte enlevée, il ne reste que du métal? Sinon, la densité, la réaction à l'acide, l'absence de magnétisme sont typiques du zinc. La dureté est par contre trop élevée pour du zinc seul. La couleur peut faire penser à un alliage de fonderie à base de zinc.
  14. La densité est faible pour des scories métallurgiques sans vacuoles. La densité associée la dureté élevée font plutôt penser à du silex.
  15. Le lieu de la trouvaille ne nous renseigne pas beaucoup. Encore une scorie de plomb de Couëron ? Une petite densité permettrait d’y voir plus clair. Les vacuoles ne permettent pas de faire la différence entre des scories de bas-fourneau ou de haut-fourneau. Ça ne ressemble pas du tout aux laitiers des hauts-fourneaux modernes qui sont gris clair avec des vacuoles fréquentes. Même les « laitiers noirs » d’aciérie ne sont pas aussi noirs. Cette couleur noire est fréquente dans les scories de bas-fourneau, on la retrouve parfois dans les scories des anciens hauts-fourneaux au charbon de bois. https://www.geoforum.fr/topic/35726-les-scories-m%C3%A9tallurgiques/?do=findComment&comment=617550 Pourquoi pas un « laitier de volcan » pour reprendre le langage de Buffon ?
×
×
  • Create New...