Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


cascaillou

Comment debusquer des mineraux in situ? La theorie et les astuces pratique.

Recommended Posts

Mes connaissances theoriques se limitent a quelques lectures de livres et revues sur les mineraux et au cours de geologie aux lycee.

Quant a mon experience du terrain, elle se resume a toutes ces années d'enfance a taper sur des cailloux aux abords de mines pendant les vacances d'ete (c'etait la saison heureuse de la massette et du burin).

Je ne me suis jamais orienté vers des clubs pour la bonne raison que j'aime vadrouiller seul dans la nature. Le trip expedition, c'est pas trop mon truc.

Je vais donc inaugurer un sujet de debutant tatonnant: comment debusquer des mineraux in situ?

Autrement dit, au dela de l'experience personelle acquise ou non, a quels indices geologiques preter attention?

Il serait utile de definir dans un premier temps les indices a 'grande echelle', et par la suite les indices a 'petite echelle'.

C'est a dire d'une part les indices visuels lointains (ex: lors d'une randonnée en montagne, comment reperer de loin des pans de montagne plus interessants que d'autres a visiter?)

Et d'autre part les indices visuels proches, une fois sur le site (ex: je suis dans une carriere, je cherche des indices qui me suggereraient d'inspecter une paroi plutot qu'une autre, ou meme une zone precise ou taper du marteau)

Je choisi volontairement d'evoquer des questions 'bateau', et ce dans l'idée qu'au fil de la discussion puissent faire surface des 'regles geologiques theoriques' ou des 'trucs et astuces de la pratique' que les uns ou les autres peuvent eventuellement ignorer (d'ou l'idée d'y evoquer meme les choses les plus basiques, que la pluspart, mais peut-etre pas tous, considerent comme allant de soi).

Le 'flair' in situ est une aptitude certes tres liée a la pratique mais dont on peut neanmoins degager quelques grandes lignes (lesquelles, et c'est dommage, font souvent defaut au debutant lors de ses 100 premieres sorties!).

Biensur les clubs sont aussi la pour ca, mais une ebauche de documentation ecrite, ca servira toujours aussi.

Ainsi, l'idée est qu'a travers les conseils heteroclites de chacun, on aboutisse a une petite base de donnée de terrain sur laquelle un debutant pourra eventuellement s'appuyer lors de sa prochaine virée dans la nature.

Pour ceux qui en douteraient, je ferai remarquer que meme si pour ce qui est d'exercer son oeil, rien ne vaut le temps et l'experience, ca peut tout de meme grandement faciliter les debuts que d'avoir eu acces au prealable a quelques conseils d'ordre general, histoire d'avoir une vague idée quant a la direction ou regarder.

Et donc, afin d'etoffer le sujet je vais tenter d'ouvrir quelques voies de discussions possibles...a vous de les developper ou d'en trouver d'autres.

Pour commencer, j'ai un petit guide des mineraux ou pour chaque mineral il est suggeré un contexte classique pour l'espece, voicis les differents contextes evoqués:

*roches plutoniques, pegmatites, gites pneumatolytiques

*filons hydrothermaux

*zones d'oxydations

*roches et gites d'origine sedimentaire

*roches et gites d'origine metamorphique

*roches et gites d'origine volcanique

Pour chacun d'entre eux:

Comment ca se visualise de loin (differents aspects)?

Et a quoi ca ressemble de pres (different aspects)?

D'autre part, que peut-on attendre de chaque contexte? (tres grossierement)

...definition geologique, descriptif general et photos variées a l'appui ca servira toujours!!!

Ensuite, quelles 'astuces' peut-on citer concernant chacun de ces contextes?

Par exemple, je sais qu'on trouve plus facilement des choses sympa aux abords de zones a pegmatites que dans un bassin sedimentaire (ou le choix est plus reduit), mais j'ai aussi pu lire qu'une veine de basalte au milieu d'une pegmatite, c'est encore plus de chances de faire des trouvailles interessantes: en effet, la rencontre 'inatendue' des elements constitutifs de chacune des deux roches a pu permettre la formation de mineraux peu communs.

Ce genre de connaissances theoriques, on a beau dire, c'est tres utile meme si ca n'a rien d'absolu.

Dans le meme ordre d'idée, que dire des veines que l'on peut observer dans les roches? Que nous indiquent-elles?

Peut-on aussi parler de teintes inhabituelles suggerant la presence d'elements particuliers?

Et a propos des fentes alpines, avez vous des remarques pratiques?

Voila par exemple quelques conseils glanés sur le web:

"De temps en temps, vous remarquerez que la roche change d’aspect ou de couleur, qu’elle est recoupée par un filon, ou bien qu’elle est recoupée par une fracture ouverte. C’est sur ces anomalies (de petites dimensions en général) qu’il faut se pencher. En effet, au contact de deux roches ou des filons peuvent se concentrer des minéraux. Les filons de quartz ou de calcite (blancs), de minéraux ferrifères (noirs ou ocrés), de baryte (blancs ou ocrés), de fluorine (souvent verts ou violacés) renferment peut-être des cristaux intéressants."

"Toujours en montagne, si vous trouvez une cavité rocheuse dans laquelle s’est concentrée de l’argile, prélevez un bloc de cette argile pour le laver. Vous y trouverez peut-être des cristaux de quartz, de gypse ou d’autres minéraux."

"Les promeneurs avertis apercevront les veines de quartz. Il suffit de creuser autour et lorsqu'on trouve de l'argile, cela signifie que le quartz n'est pas très loin. Le quartz se trouve toujours dans l'argile."

Ce sont des conseils/remarques de terrain interessantes, qu'un debutant ne devinera par forcement si on ne le lui en parle pas (meme apres un grand nombre de sorties).

Et ces connaissances ne peuvent que l'inciter justement a exercer son oeil a reperer et identifier des elements precis de son environnement geologique lors de ses promenades.

C'est toujours mieux de mettre quelques chances supplementaires de son coté plutot que de partir a chaque fois en promenade sans avoir la moindre idée de quoi chercher (notemment les ptit jeunes qui seront heureux de tapper un peu moins souvent au mauvais endroit).

Je pense donc qu'une compilation de 'trucs et astuces' et la mise en place de 'pistes geologiques' serait tout a fait secourable.

Alors caillouteurs experimentés et un peu moins experimentés,a vos claviers!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Alors la , cascaillou tu as raison de lancer ce sujet ,car moi aussi je débute et a part suivre l'avis de mon pif ,j'ai beaucoup de mal a trouver des sites interressants .D'autant que je suis maçon la semaine et que je n'ai plus trop envie de jouer de la massette le week-end ,enfin le moins possible quoi. J"espere que nous obtiendrons beaucoup de conseils des ferrus en la matiere. Cordialement .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Ne nous faisons pas d'illusions... ça m'étonnerait que ce sujet remporte un franc succès, bien que je trouve son principe très intéressant. Hélas, les forumeurs les plus expérimentés (ce n'est pas mon cas) n'aiment pas la "théorie". Ils diront sans doûte qu'il n'y a pas de "recettes" pour trouver les minéraux, mais qu'il faut avoir de bonnes cartes, et surtout de l'expérience (qui ne s'aquiert que sur le terrain)

... Mais j'espère me tromper et souhaite vivement longue vie à ce sujet !

Sinon, pour les prospections, je d'accord avec toi, cascaillou, je préfère être en solo qu'en troupe !

@+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Bonne idée de sujet Cascaillou, suis aussi débutant et malgrés quelques sorties dans des endroits pourtant reputés propices, je n'ais que quelques pauvres cailloux,

Moi je cherche sur google heart pour dégrossir les lieux que je pense intérréssant, ensuite les différents carte géologique de la région en question, mais elles sont assez dur à traduire pour les novices comme moi.

Aprés de bonne chaussures de marche et c'est parti.

Repérrage des failles, grattage...

Une petit question:

Faut il examiner aussi les failles verticales entre deux grosses masses de roche, elles sont nombreuses par chez moi mais il n'y a pas de minéraux entre, elles sont dus je pense aux différents éboulements des roches, mais ne sont pas originelles si on peut dire ça comme ça!!!???.

Comment repérer les veines hydrothermales ?

Tellement de questions se posent.

Courage il faut continuer et peut étre un jour la découverte !!!

TCHAO, TCHAO

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour:

Sujet récurent auquel en tant que géologue j'ai été confronté régulièrement ;

c'est une très bonne chose de vouloir apprendre mais la réalité est plus dure :

Il est quasi impossible de compresser des années d'études et , chose plus importante en prospection, des années de pratique sur le terrain, en labo ou en cours pour apprendre à "regarder" , distinguer les bons détails , savoir quoi observer etc....

J'ai vainement essayé d'inculquer ce genre de choses à des réunions et sorties de clubs mais on se heurte toujours au mêmes problèmes :

-acquérir les bases (chimie, physique en plus des toutes les matières géologiques très nombreuses à assimiler pour les utiliser sur le terrain .

- si la volonté y est les premières sorties, il n'y en a plus dans le temps car trop rébarbatif, trop décevant après la énième sortie bredouille!

Combien vont vouloir s'atteler à l'étude indigeste (au début) de la cristallo, pétro, minéralo etc... y passer des heures et des jours , observer pendant des heures des morceaux de granite, diorite, gabbros, morceaux de minéraux mal foutus pour se faire l'oeil , apprendre à faire des distinctions subtiles de couleur, formes et éclats avant de mettre un pied sur le terrain et là encore , taper à droite, à gauche , crapahuter dans tous les sens avant de pouvoir faire la différence entre une faille normale et inverse, distinguer un filon de microgranite dans un granite etc.?

Trouver quelque chose sur le terrain ne peut, malheureusement, se faire en quelques conseils ou lectures de post.

Il n'y a que deux solutions :

-faire des études dans des sections spécialisées sur la prospection de terrain (savoir se servir d'une fluorescence X ne vous avancera pas beaucoup sur le terrain!)

- sortir en double avec un prospecteur d'expérience pendant des dizaines de sorties sur des sujets différents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Combien vont vouloir s'atteler à l'étude indigeste (au début) de la cristallo, pétro, minéralo etc... y passer des heures et des jours , observer pendant des heures des morceaux de granite, diorite, gabbros, morceaux de minéraux mal foutus pour se faire l'oeil

je ne suis pas d'accord, il ne s'agit pas de s'ateler a une etude indigeste et tres poussée: un petit cours sur la reconaissance des roches ca ne mange pas de pain et on aura beau dire, savoir reconnaitre les principales roches c'est utile!

De meme, ma suggestion de donner une definition, une description et quelques photos de pegmatites, zones d'oxydation, filons hydrothermaux etc me parait faisable

...il ne s'agit pas de tranformer un neophyte en geologue competent en l'espace de 10 lignes certes, mais lui donner quelques bases qui finalement lui permettront deja de lire mon petit guide (tres simpliste!) sur les mineraux qui parle de 'filons hydrothermaux' en sachant au moins vaguement a quoi ca correspond, avoir le minimum de definitions (et les photos qui vont avec!!) pour etre a meme de lire un guide de poche a la con c'est quand meme souhaitable.

D'autre part, a partir du moment ou un debutant aura appris a reconnaitre une pegmatite, on pourra lui donner des conseils tels que 'rencontre basalte + pegmatite = bon pour les mineraux' ou encore 'fouillez les veines blanchatres traversant des pegmatites' , conseils qui n'ont rien d'absolu certes (rien ne garanti qu'on va trouver quelquechose), mais sans que cela touche a de la geol de haut niveau, ca reste de tres bonnes astuces, facilement applicables par un debutant qui ne saurait vraiment pas du tout ou chercher et se sentirai perdu.

De vagues pistes quand a quels types de coins fouiller et quel bout de caillou chosir pour cogner du marteau.

Donc finalement j'apelle a ce type de conseils faciles (qui n'ont rien de tres scientifique, c'est juste des 'tips') et a quelques definition/descriptifs des principales roches et contextes geologiques (mes cours de geol de lycee, que je n'arrive pas a retrouver, incluaient notemment un bon guide pour apprendre a reconnaitre les roches, et apres une semaine toute la classe savait en differencier un bon nombre, comme quoi c'est faisable)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Ils diront sans doûte qu'il n'y a pas de "recettes" pour trouver les minéraux, mais qu'il faut avoir de bonnes cartes, et surtout de l'expérience (qui ne s'aquiert que sur le terrain)"

Je confirme! Rien ne remplacera le terrain!!! Il faut sortir, sortir et encore sortir!!! Et être patient... très patient!

Les cartes peuvent servir à dégrossir une région "géologique" et à optimiser ses chances, mais en aucun cas à trouver directement des cristaux, sauf si tu fait de la carrière ou de la mine, là forcément tu trouves le site directement, mais encore faut-il que la chance soit au rendez-vous et de l'huile de coude pour en trouver...

La seule technique que j'emploi c'est de "fureter" (ou prospecter) partout en ouvrant très très grand les yeux, et en prenant mon temps... (apparement ça marche pour moi... :ye!: ) Mais, ça ne veut pas dire qu'on trouve à tous les coups!

En premier lieu, je dirais qu'il faut chercher un affleurement: moi j'ai de la chance, j'en ai plein à porté de main, mais ailleurs (cf. post rubellite ou en bretagne par exemple), les affleurements se font rares à cause de la couverture d'altération, de la végétation... Là, techniques recherche dans les taupinières, champs labourés, berges de rivières, tranchées de route...

Une fois trouvé un peu de cailloux, il faut bien observer et trouver des indices: cailloux dans un éboulis, filons, creux, fissures, minéraux cassés...

Effectivement, gratter "l'argile" dans une poche comme tu dis cascaillou, c'est pas mal, pour récolter quelques flottants. Pour le débutant ça peut effectivement paraitre un peu "ragoutant"... Moi, ça ne fait pas super longtemps que je m'y suis mis (enfin !?!). Juste un conseil: moi je ne gratte pas sans gants (cuir pas trop épais si possible pour "sentir"), déjà parce que ça caille du gros par chez moi et puis vas t'en prendre une prise sécurit après, avec ta main qui pisse le sang, coupée par du quartz cassé ou des pointes, en désecalade, solo, sans assurage [Oh! le gros vilain!!!], et puis ça fait super mal!!!. Sinon, la technique "tournevis" à l'air efficace... :clin-oeil: [il va falloir que j'essaye!]

Zunyite, excuse moi, mais tu y vas super fort... Pas besoin d'être géophysicien pro de la microgravimétrie ou géochimiste phd pour taquiner le quartz :siffler: . Ayant quelques notions de base, je peux te dire que ça ne me sert pas du tout, du tout!!! Jamais! (mais c'est peut être spécifique à la recherche en montagne?)

Les anciens n'avaient pas toutes ces connaissances, ni le matos qui va avec, ils ont pourtant trouvé pas mal de filons (or gallo-romain, entre autre, ou lapis lazulli en Egypte par exemple...), qu'on n'est pas foutu de retrouver aujourd'hui... malgré tous nos satéllites et autres magnétomètres embarqués sous les avions :super:

Après, forcément, si tu cherche absolument une espace super rare en particulier, c'est pas pareils... (Des diamants au Canada par exemple? Mais bon, ça représente quel pourcentage d'entre nous?). La petro et la cristallo, ça ne te sert à déterminer ton cristal qu'après l'avoir trouvé, à mon avis...

Voilà! Voilà!

Sinon, accompagner un "maître" reste une très bonne solution (club, assos... Y en a du monde un peu partout!) Transmission du savoir!!!

lomdumtblanc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,

je suis tout nouveau sur le site, depuis hier soir. je suis d'accord avec cascaillou, donner quelques bases à des gens comme moi et beaucoup d'autres qui cherchent à droite ou à gauche, qui cassent du caillou pendant toute une journée sans rien trouver me paraît être une bonne idée mais qui va pouvoir ou vouloir donner ces bases.

montviso et toi pensez que sortir en solo est preférable ( moi aussi ) mais beaucoup d'exploitant refuse l'entrée de leur carrière si vous n'étes pas au moins deux ou si ne vous faites pas parti d'un club en pretextant la sécurité.

en principe je suis seul ou avec mon épouse et j'ai essuyé pas mal de refus à cause de cela.

a + bon week-end

ice tea

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Rémi BORNET

:siffler:

Zunyite n'a pas tort, reconnaître un basalte, granite, gabbro, grès, marne, calcaire ne mange pas de pain, c'est sûr, mais la minéralogie est beaucoup plus complexe que de la simple reconnaissance. C'est l'expression de paramètres géochimiques et géophysiques complexes...

Exemple d'un minéral des granites : la cordiérite

Je veux de la cordiérite, je sais que l'on va en trouver dans les granites, et bien si je ne cherche pas dans un pluton de granite d'origine crustale, j'ai très peu de chance d'en trouver... En lisant les bouquins on a les infos sur l'origine des différents ensemble géomorphologique d'une région, on trouve des gîtes en lisant les bouquins, mais quand on arrive à dire, ici, à cette endroit c'est tel contexte géologique, il y a des chance de trouver ça ça et ça... c'est assez intéressant...

Il est plus facile de trouver des choses quand on comprend les structures et ceci passe par un apprentissage forcé, qu'on le veuille ou non... Après il est toujours possible de chercher au pifomètre et à l'instinct, et c'est ce que font beaucoup, on trouve aussi... mais quand on sais ce que l'on cherche c'est beaucoup plus facile... Il y a également la notion d'expérience qui est importante, quelqu'un qui a ramassé des minéraux pendant 15 ans sans avoir de notion de géologie va aussi savoir ce que l'on peut trouver à tel endroit... Il y a également un apprentissage non négligeable dans de cas...

@+ :clin-oeil:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je veux de la cordiérite, je sais que l'on va en trouver dans les granites, et bien si je ne cherche pas dans un pluton de granite d'origine crustale, j'ai très peu de chance d'en trouver

c'est vrai, si t'as un niveau de connaissance elevé tu peux proceder ainsi: choisir un mineral precis et reperer les endroits ou tu es succeptible de le trouver.

Maintenant moi je parlais de conseils pour debutant, c'est a dire a l'inverse: reconnaitre des contextes geologiques connus pour leur eventuels teneur en mineraux, quels qu'ils soient.

Donc savoir differencier les principaux types de roches,e t les principaux contextes (zones d'oxydation....), meme tres grossierement c'est jamais inutile (et puis si on est passionné, je dirai meme que ca va de soi de s'y interesser), donc peut-etre que quelqun se sentira le courage de nous faire un topos illustré sur ces sujets (si personne ne se motive, je vais essayer de m'y coller, m'enfin je pense que quelqun de plus experimenté et surtout dont les connaissances en geologie ne remontent pas a des lectures vielles de 6 ans fera sans doute ca bien mieux que moi).

Et puis comme l'a dit lomdumtblanc, les anciens n'avaient sans doute souvent pas la moindre experience des sciences de la terre et de la chimie, ce qui n'empeche pas qu'ils ont du a un moment ou un autre beneficier des 'trucs et astuces' de leur ainés plus experimentés afin de pouvoir commencer a traquer le caillou, des astuces d'ordre quasi folklorique peut-etre, mais neanmoins fonctionelles.

Donc si quelqun se rapelle vaguement de conseils aussi bete que 'grater l'argile dans une fissure', qu'il n'hesite pas.

Sait-on jamais, si par hasard un debutant croisait un jour une poche de se genre, ca lui permettra peut-etre une petite decouverte, c'est toujours ca de pris.

Quand j'etais tout jeunot par exemple, j'aurai gagner a etendre dire que chercher des affleurements en bord de route pouvait etre interessant, ou encore que creuser au niveau de veines dans la roche pouvait donner des resultats...pendant longtemps je ne savais rien de tout cela (et pourtant c'est si bébete!), et pendant logtemps je me suis principalement contenté de ramasser ce que je trouvait au sol, ne sachant trop ou tapper concretement: qu'importe, j'etais tres heureux comme ca, mais ca ne m'aurait pas fait de mal non plus de m'attaquer a unes de ces nombreuses veines de calcite qui pullulent dans la region.

...apres je suis tout a fait d'accord aussi sur le fait qu'il faut farfouiller partout et avoir les yeux partout lors de ses promenades: c'est toujours un plaisir que de se demander qu'est-ce qui se cache derriere quoi, et on peu souvent faire des trouvailles inatendue et inesperées.

C'est d'ailleur ainsi que j'ai fait la decouverte quand j'etais mome des tresors que peuvent receler des veines de calcite, pour ce que j'y trouvait, a savoir, quelques tout petits cristaux de calcite mal formés qui me comblaient deja de joie, et c'etait bien justifié, ca brillait!

En effet, a force de scruter le sol pendant des années, j'ai finit par tomber par hasard sur quelquechose d'inattendu (en bordure d'une aire d'arret en pleine montagne): des ptits blocs de pierre orangée avec des ptits cristaux brillants et colorés dessus (emerveillement!), apres 30 minutes a en chercher d'autres parmis les eboulis (eh oui, j'avais pris l'habitude de ramasser ce qui est au sol loool), je regarde en amont: un mini affleurement d'ou s'etaient visiblement detachées ces pierres, je grimpe pour m'en approcher et je constate qu'il y pleins de petites veines dans la pierre et que certaines de ces veines sont parfois fendues en de petites fissures tapissées de micro-cristaux, burin et massette a la main (jles avait toujours dans ma poche droite a l'epoque) je commence immediatement a travailler le caillou, et apres quelques sueurs je decouvre plein d'autres petits cristaux de calcite bien scintillants, bonheur! Tout fier, je remportait avec moi mon tresor.

Comme quoi, si l'observation permet a un gamin de faire des trouvailles (a son niveau certes), ca doit valoir aussi pour les plus vieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Conseils bête, mechant et qui ne mange pas de pain :

- les noms des lieu dits sont, de temps à autre, liés à une caractéristique géologique ou géographique ou minéralogique...

- En montagne, il faut toujours regarder le contenu des pierriers et moraines... on y trouve plein de chose.

Ensuite la difficulté c'est de trouver d'ou vient le beau morcreau de quartz tout cassé qu'on viens de trouver.

Et la il n'y a que l'expérience et la connaissance du milieu qui peuvent aider...

- Quand la roche est rouge 'rouille' c'est qu'il y a du fer pas bien loin... sous quelle forme il va être ca c'est la

loterie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

donc en resumé, quelques pistes de prospection pour les novices:

1)affleurements naturels:

on s'interessera evidemment aux affleurements naturels que sont les parois rocheuses, les falaises

les moraines (amas de débris minéral transporté par un glacier ou par une nappe de glace),

les tartiers (aka pierriers =grands éboulis rocheux visibles un peu partout en montagne),

on inspectera aussi les effondrements récents (prudence!!)

explorer le lit des rivieres (tout particulierement le lit des torrents assechés, on y voit plus clair), berges des rivieres

Autres suggestions? (a vous de completer)

2) les affleurements artificiels:

l'avantage c'est qu'ici des gens se sont chargés pour nous d'abattre d'enormes quantités de roches.

les mines (a ciel ouvert comme souterraines),

les carrieres et leur front de taille,

et bien entendu les terils et terre-plein (zones de rejet) de ces exploitations...

les affleurements rocheux artificiels et talus/tranchées en bordure des routes et des chemins (lors de la construction de la voie en question, il a fallu tailler /creuser un passage a travers les roches, le travail est donc prémaché!)

notemment on s'interessera au chantiers recents ou en cours, comme par exemple les travaux routiers et ferrovieres (construction d'aqueducs et de ponts, percée d'une voie a travers le roc, construction de tunnels)

Champs recemment labourés (des pierres enfuoies dans le sol etant alors remontée a la surface), taupinieres

Autres suggestions?

Quels indices peut-on observer?

Des veines dans la roche (avec parfois des micro-cristaux visbles le long de ces veines)

Des teintes inhabituelles (roche rouge-orangée, brune/noiratre, verdatre)=zones d'oxydation

Des pegmatites (generalement, des roches de type granitique dont les elements constitutifs sont de grands cristaux de taille supérieure à 20 mm, les elements constitutifs du granit etant bien evidemment des granules de quartz, de feldspath et de mica)

La rencontre de deux roches differentes (ex: veine de basalte au milieu d'une zone granitique)

Des poches/fissures avec de l'argile dedans

Je cite a nouveau:

"vous remarquerez que la roche change d’aspect ou de couleur, qu’elle est recoupée par un filon, ou bien qu’elle est recoupée par une fracture ouverte. C’est sur ces anomalies (de petites dimensions en général) qu’il faut se pencher. En effet, au contact de deux roches ou des filons peuvent se concentrer des minéraux. Les filons de quartz ou de calcite (blancs), de minéraux ferrifères (noirs ou ocrés), de baryte (blancs ou ocrés), de fluorine (souvent verts ou violacés) renferment peut-être des cristaux intéressants."

Bien entendu, plus on se promene, plus on a de chance de decouvrir des zones interessantes.

Apres, les anciennes mines et carrieres sont souvent indiquées sur les anciennes cartes d'une region (symbole sur la carte: un marteau et une pioche entrecroisés en general)

Apres il est vrai que les lieux-dits portent souvent des noms significatifs de leur passé minier exemple: carrieres-sur-seine, machintruc-les-mines, etc...

Je pense que le reperage des exploitations et chantiers dans une region donnée est une chose importante je pose donc deux questions importantes (assayons d'y apporter des elements de reponses supplementaires):

*Qui/que consulter pour connaitre la liste complete des mines et carrieres abandonnées ou exploitées dans un zone geographique donnée (exemple: ariège, ile-de-france)?

*Qui/que consulter pour connaitre tous les grands travaux d'amenagement en cours ou prevus dans l'année dans une region donnée (tunnels routiers ou ferrovieres, construction de routes majeures ou ralongement d'autoroutes, viaducs et ponts...)?

merci :-)

Pour ce qui est du materiel de terrain (le choix des bons outils c'est important):

Je pense que le minimum c'est une massette avoisinant les 2kg, et 3-4 bons brurins, avec des angles bien aiguisés sinon ca donne rien!

Pour les burins, on peut en voir une tres bonne selection au lien suivant (un plat tres large, un plat large, un plat fin et un à pointe légèrement arrondie): http://www.atelierlatrouvaille.com/nouveau...e/Image/ERC.jpg

Pour des travaux plus important on pourra utiliser une masse avoisinant les 5kg et une barre a mine (de bonne qualité, bien aiguisée)

Personellement, je n'ai jamais compris a quoi pouvait me servir mon marteau de geologue (c'est bien pour faire des petits prelevement de roche a mon avis mais certainement pas pour exploiter des mineraux a meme le roc, mais peut-etre que j'ai tort?). C'est un outil qui m'a toujours semblé a peu pres inutile (merci de m'eclairer).

D'ailleur je recommande d'eviter de s'encombrer de materiel inutile, ca devient vite tres chiant.

Ne pas oublier les gants et les lunettes de protection, et le casque pour les coins a risques d'eboulement.

Et, of course, la besace avec des morceaux de tissus pour emballer les specimens.

Si on se fait des randonnées de plus d'une journée, un ptit carnet et un crayon pour ne pas risquer d'oublier le lieu precis ou chaque specimen a ete prelevé, ca peut servir aussi (parcequ'on peut en visiter un paquet de lieux differents en une journée de marche!)

Pour finir, je vous invite a decouvrir cet accessoire pour burin absolument merveilleux qu'est la poignée pare-coups, c'est cette piece en plastique (que vous pourrez observer sur la photo qui va suivre) que l'on enfile sur le burin afin de ne pas s'eclater le pouce en cas de ricochet de la massette (ca m'a bien souvent evité de me faire tres mal dans des instants d'acharnement intense sur des blocs de quartz massif recalcitrant)

image: http://www.ideesmaison.com/upload/Image/brico/gen/burin.jpg

ne sous-estimez pas cette precieuse invention!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité mistral34

J'avais vu une émission de télévision ou ils parlaient de l'analyse des termitieres pour reconnaitre la présence d'or ou de minéraux meme a grande profondeur.

Il y a aussi les fourmis :clin-oeil:

Qui as deja entendus parler de la recherche de poches a l'aide des fourmies. :sourire:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

moraines (grands éboulis rocheux visibles un peu partout en montagne)

Attention, une moraine est une formation bien précise en montagne ( et ailleurs ) et ce n'est pas un grand éboulis rocheux visible un peu partout .

Il existe des moraines frontales, latérales et centrales... et ce sont des rassemblements de pierres détachées et transportées par l'action d'un glacier.

La moraine frontale est l'endroit ou les pierres sont déposées par le front du glacier, bien souvent le dit glacier se trouvant encore présent sous la moraine.

Pour désigner les éboulis rocheux visible un peu partout, et qui ne sont visiblement pas de formation glaciaire il est préférable d'utiliser le terme pierrier ( qu'on peut qualifier d'infâme... quand il faut le remonter et que rien ne tiens :clin-oeil: )

Je mettrais un bémol sur les effondrements récents : c'est un endroit excessivement dangereux...

pour deux raisons :

- si ca viens de tomber, tout n'est peut être pas partis, ca peut encore tomber...

- s'éboulis ou le pierrier résultant de l'effondrement n'est pas stabilisé, tout fout le camp... et un bloc de

plusieurs kilos qui fout le camp sous ton pieds te garantis au moins une entorse.

Les lits de torrents sont a fréquenter avec énorméments de précautions... leur débit peut changer du tout au tout en quelques instants, ce sont aussi des endroits dangereux.

Bref : un certain nombre de lieux qui sont fréquentés dans le cadre de notre passion sont des sites potentiellement dangereux et un certain nombre de connaissances et de précautions sont requises si on s'aventure dans ces sites.

Qui/que consulter pour connaitre la liste complete des mines et carrieres abandonnées ou exploitées dans un zone geographique donnée (exemple: ariège, ile-de-france)?

Le BRGM et l'IGN ... entre les différents sites web, les cartes et tout le toutim, il y a toute ce que l'on peut réver sur le sujet... Par contre on en reviens au problème du début, il faut avoir un certain vernis scrientifique pour lire les cartes du BRGM et arriver à s'orienter dans les différentes bases de données.

*Qui/que consulter pour connaitre tous les grands travaux d'amenagement en cours ou prevus dans l'année dans une region donnée (tunnels routiers ou ferrovieres, construction de routes majeures ou ralongement d'autoroutes, viaducs et ponts...)?

la DDE, la conseil général, le conseil régional, RFF... ce genre d'infrastructure implique l'état et ses filiales...

Il y a généralement enquète publique avec publications légales dans les quotidiens régionaux.

Enfin il faut de la patience et de l'archarnement... la prospection est quelque chose de particulier. On rentre souvent bredouille.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le BRGM et l'IGN ... entre les différents sites web, les cartes et tout le toutim, il y a toute ce que l'on peut réver sur le sujet... Par contre on en reviens au problème du début, il faut avoir un certain vernis scrientifique pour lire les cartes du BRGM et arriver à s'orienter dans les différentes bases de données.

Les indices connus répertoriés dans les inventaires du BRGM par exemple ont été fouillés et refouillés, ce ne sont peut être pas les plus intéressants ou les plus productifs.

La prospection est souvent ingrate sur les indices les moins connus mais c’est certainement la plus coriace et du coup la plus passionnante le jour ou on fait LA découverte.

Un des docs de base est la liste des indices établie par Lacroix, dont la localisation est très approximative. A partir de la région de fouille il faut ensuite analyser tous les docs géologiques qui ont été fait sur la zone. Ensuite confronter le type de gite déduit de la description donnée par Lacroix (c'est la qu'il faut un minimum de connaissances géologiques) aux données modernes pour essayer de les retrouver ou en débusquer de nouveaux du même type. Dans le principe c'est assez simple, mais ca demande beaucoup d'observations, d'aller-retours entre terrain et bibliotheques.

Il faut digérer beaucoup de paperasse pour être efficace, d’où l’intérêt de ne pas trop se disperser dans plusieurs régions. Ce sont les prospecteurs régionaux qui font les plus belles découvertes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci pour tes reponses et precisions.

Je confirme:

Les zones d'eboulements recents et les lits de torrents sont des endroits ou il ne vaut mieux pas trainer

...dans le meme genre les vielles mines parfois sur le point de s'effondrer ca crain bien aussi (d'autant que l'on part dans l'idée d'y piocher!)

En meme temps ca me semble implicite, mais c'est sans doute parceque dès tout petit on me disait souvent 'attention, pas bien aller dans le torrent asseché, parceque le barrage en amont peu ouvrir les vannes a tout instant'...et la c'est la noyade assurée.

C'est une bonne chose donc de l'avoir souligné.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous et heureux de vous retrouver pour jaser un peu...

Bon fil pour donner et recevoir des conseils.

Mistral34, je confirme que les termitières ont été utilisées, en Afrique, parfois, pour repèrer les indices d'or. Tout comme j'ai utilisé les terriers de marmottes au Plan du Lac pour repérer les endroits favorables à quartz :sourire:

Pour les conseils, je crois qu'il faut effectivement commencer par une lecture simple... Les cartes géologiques du BRGM des années 90 étaient garnies d'une notice explicative, avec des schémas simples mais éficaces pour expliquer l'érosion, le métamorphisme...

Déjà, si on sait comment se forme un calcaire et comment il se transforme en calc-schiste, marbre, schiste, gneiss voire granite... on a compris l'essentiel. Par dessus, on peut remarquer que des minéraux associés peuvent exister... Après, il faut voir ce qu'apporte le volcanisme...

Je fais simple, pour ne pas compliquer la lecture, peut être aussi parce que j'ai appris sur le terrain, comme la plus part, mais sans me priver de lire, encore pour le plaisir sur mes thèmes favoris( l'or ).

Quoi qu'il en soit, il n'y a que la pratique du terrain qui permet de voir vraiment, sur les affleurements en place... C'est ainsi que Zunyite me donna fort justement une belle leçon d'observation dans un coin que je croyait connaître en ayant seulement fait que les éboulis... :clin-oeil:

Eric

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y a pas que le barrage... j'ai vu le Vénéon tripler de volume ( au moins ) en quelques heures au niveau de Venosc. Des orages sur La Bérarde...

Pour répondre a Cedrick : aller sur des indices connus, même oubliés signalé sur les cartes ou dans les SIGs du BRGM c'est pas de la prospection... Mais l'utilisation de ces données peut fournir un ensemble d'informations qui peuvent orienter la prospection sur un secteur donné.

Bien sur que le Lacroix est aussi un outil de référence, mais il est lui aussi entaché d'imprécision et le monde à évolué depuis qu'il existe...

Pour ce qui est de l'outillage, personnellement ( je crois bien l'avoir déjà dit ailleurs ) c'est piolet et/ou marteau de géologue... un burin si j'ai envie de m'alourdir ( le matériel de montagne est déjà bien assez lourd généralement. ).

Je ne fais pas de travaux lourds... ce que je trouve c'est ce qui est facilement ramassable et qui peut être mis facilement dans le sac, avec un minimum d'arrêt... Ensuite je folatre sur les moraines et dans les pierriers. Si je trouve quelque chose d'intéressant, j'essaye de deviner d'ou cela à pu provenir Dans certain cas c'est évident ( coulée de pierre blanche au millieu d'un pierrier gris... y qu'a remonter ) dans d'autres ca l'est moins... quartz, sans gangue sur le Glacier Noir en haut de la moraine... ( il peut venir des Ecrins, du Coolidge, du Pelvoux, du Pic Sans Nom, du Fifre, des Ailefroides, du col de la Temple... bref d'un peu partout... )

Si je vais faire de l'exploitation ( à la différence de la prospection cela implique : le site est connu, la marche d'approche ( temps, difficulté, distance ) est connue, le mineral/fossile est connu ) je prends une massette, un marteau piolet, quelques burins et sur je vais vraiment faire du lourd la barre à mine ( et si c'est pas trop loin de la route... je veux pas porter ce machin des heures )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour répondre a Cedrick : aller sur des indices connus, même oubliés signalé sur les cartes ou dans les SIGs du BRGM c'est pas de la prospection... Mais l'utilisation de ces données peut fournir un ensemble d'informations qui peuvent orienter la prospection sur un secteur donné.

Bien sur que le Lacroix est aussi un outil de référence, mais il est lui aussi entaché d'imprécision et le monde à évolué depuis qu'il existe...

Tu n'as pas du comprendre le sens de mon message que tu ne fais que reformuler a ta sauce... Retrouver des indices imprecis a partir du nom d'un commune, ca redevient de la prospection des qu'on n'a pas les coordonnees precises.

Pour les minerais utiles (je ne parle pas des quartz et autre mineraux alpins), il ne faut pas trop se faire d'illusions, en France metropolitaine 99,9% les indices 'decouverts' par des prospecteurs du dimanche ne sont pas des nouveautes. Ils ont deja ete decrits par d'autres et sont ensuite tombes dans l'oubli.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

peux tu m'expliquer la facon dont tu utilise le marteau de geologue? je n'ai jamais reussi a detacher quoi avec cet outil (ou alors des petits morceaux de pierre pas trop dure d'une 10aine de centimetre au plus) ...pas assez de puissance de frappe (trop leger, et puis le burin c'est quand meme le seul outil qui me permettre de vraiment bien orienter la puissance d'un coup dans une direction voulue pour obtenir un resultat precis).

Sinon, rapport au danger inherents a certains terrains, ce serait peut-etre bon d'evoquer ici quelques signes visuels observables qui indiqueraient qu'une gallerie -mine ou carriere souterraine- est trop instable pour risquer de s'y aventurer? Est-ce possible d'anticiper sans le concours de relevés geologiques reguliers (du style prise de mesure reguliere de l'ecartement des fissures)?

Comment savoir si un eboulement est recent (et donc succeptible de se reproduire incessemment sous peu) ou si l'eboulement est ancien et que la gallerie est a peu pres stabilisée?

Je me trompe ou pour la pluspart (sauf speleologue/geologue vraiment experimenté) c'est surtout une question de chance et de feeling?

nota bene: je ne suis pas entrain de parler ici je de descente a l'arrache dans des puits verticaux, je parle de marche a pied dans des galleries horizontales pas trop accidentées (ce qui est deja bien assez dangereux comme ca).

Sinon c'est evident que dans l'absolu, on ne devrait jamais s'aventurer dans des galleries souterraines sans le background qui va avec (experience speleo..)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois aussi que quand on débute en minéralogie, il faut collectionner en commençant par ce qui pourra paraître moche au bout de 10 ans de collection.

Ne faisons pas la fine bouche, un débutant peut trouver la poche de sa vie, mais cela n'en fera pas un expert de suite... la chance du débutant est connue. Mais le savoir lire et interpréter du milieu géologique est d'une utilité qui ne s'acquiert qu'avec le temps, les lectures, les sorties, les sorties bredouilles aussi, pour lesquelles il ne faut pas se décourager...

Déjà, être un peu systématicien, ça aide à y voir plus clair par la suite, si l'on souhaite se spécialiser...

Eric

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je sais, je risque de passer pour un petit toqué du marteau de géologue... mais c'est ma façon de faire.

Pour repèrer les dangers dans la nature( galerie ou éboulis ) je suis très attentif, dans le sens où je mets tous mes sens en actions pour repérer les indices sur le terrain et aussi sentir le terrain vivre( éboulements possibles... ). Rien ne se passe au hasard. Le dégel, la pluie, la chaleur, tout peut être un élément pour présentir un éboulement. J'ai souvent fréquenté les éboulis en Pyrénées, la plus mauvaise pérode est le printemps avec les séries de gel et dégel...

Pour les galeries, il y a une part de risque inérente au terrain que l'on ne maîtrise pas toujours. Certaines galeries peuvent paraître saines parce que pas de fissures sur les côtés ou au plafond, que tout semble cohérent. Mais là aussi, il ne faut pas s'y fier, une vigilence de tous les instants s'impose.

Pour ce qui est d'utiliser le marteau de géologue... je m'en sers de burin avec la massette, quand je n'ai rien de plus solide sous la main... :clin-oeil:

Eric

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

peux tu m'expliquer la facon dont tu utilise le marteau de geologue? je n'ai jamais reussi a detacher quoi avec cet outil (ou alors des petits morceaux de pierre pas trop dure d'une 10aine de centimetre au plus) ...pas assez de puissance de frappe (trop leger, et puis le burin c'est quand meme le seul outil qui me permettre de vraiment bien orienter la puissance d'un coup dans une direction voulue pour obtenir un resultat precis).

Ben comme d'un marteau... je l'utilise échantilloner principalement... c'est à dire casser un bloc grâce à l'égriseur. Si ca suffit pas et que j'ai le marteau piolet avec moi, je me sert de l'Eastwing comme d'un burin et je tape dessus avec le marteau piolet. Sinon, j'ai un ou deux pitons qui font office de burins...

Faut savoir improviser.... C'est comme la broche à glace qui sert de tire bouchon, le piolet qui sert d'ouvre boite... et quelques autres usages détournés. :clin-oeil:

Repérer les lignes de fracture du bloc qu'on veut casser aide bien aussi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, j'ai quelque questions au sujet d'un cas plus personel: une ancienne mine de fer des pyrennées que j'ai longtemps frequenté depuis tout petit (tres pittoresque d'ailleur, dans un coin reculé lugubre et escarpé, indiana jones et son temple maudit n'a qu'a bien se tenir)

Hormis l'apparence tres instable de la mine (l'est elle vraiment ou s'agit-il d'effondrement anciens stabilisés depuis?), l'atmosphere y est extremement humide (infiltrations par les parois, qui transpirent tant et plus, eau qui goutte au plafond, grosses flaques dans les galleries), odeur poignante de ferraile, de souffre et acide sulfurique au point que ca peut te coller a la peau des jours durant jusqu'a avoir pris un bon bain, tres forte oxydation (meme la pierre rouille la bas: teneur en fer tres elevée, la pluspart des minerais ramassés sur place sont d'ailleur bien magnetiques).

On observe aussi de gigantesques blocs quartz massif (bleu-gris) qui se sont decrochés au niveau de certaines entrées de la mine. Je ne me rapelle pas precisement ce qu'il en est quant a l'etayage (si ca m'a pas marqué, c'est que ca doit pas etre des masse étayé a mon avis)

Qu'en pense les speleo ici presents? Le souffre (vapeurs sulfuriques?) ou d'autres gaz peuvent-ils poser probleme...bien que je n'ai jamais rien remarqué, mais c'est peut-etre aussi parceque j'ai toujours eviter de m'engouffrer dans certaines galleries mal ventilées, et que meme pour ce qui est des galleries en apparence 'saines', je ne suis jamais aller tres loin dedans.

D'autre part, etait-ce completement deraisonable de taper un peu du burin dans cette mine au vu de sa condition generale (ou cela est il impossible a definir sans avoir vu la mine en l'etat, mon descriptif etant trop approximatif)?

Ah l'inconscience de la jeunesse...erf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant