Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

pierre à boutons


Recommended Posts

Guest jean francois06

Le nom que j'ai donné, c'est Jaspe. 

En complément, voici les bulles que l'on peut observer dans ce basalte :

Detailmugearite2.thumb.jpg.bde9c1384857a7d19100c5c787dbb639.jpg

 

Detailmugearite3.thumb.jpg.1bad823706d7d0a53a59bd53389e8f6b.jpg

 

Detailmugearite4.thumb.jpg.98c2b25a1c522d0937292a783e51c212.jpg

 

Detailmugearite6.thumb.jpg.b16aee6a398488f49695c93fc72350f0.jpg

 

Detailmugearite7.thumb.jpg.d473b468c82c271f055d7a5dab1bb25f.jpg

 

Vue de l'affleurement.

mugarite3aff1.thumb.jpg.caae5f93347e74e24be138af6f0eb77e.jpg

 

mugarite3aff3.thumb.jpg.fdf9ad8633ed6e1f448aac777ff67995.jpg

 

Un exemple de fracture, ici assez fine avec le remplissage siliceux.

mugarite3aff2.thumb.jpg.a229de461a1713f1b589ab093e5727b1.jpg

 

Link to comment
Share on other sites

Il existe des pyromerides de quartz dans l'Esterel. Du quartz au jaspe rouge, il n'y a que la quantité d'impuretes incluses dans la silice qui font la différence. Désolée pour les accents manquants, mon téléphone ne connaît pas sur son clavier ni en correction.

Quant aux étincelles au ponçage ou sciage, elle signifient juste du métal qui chauffe trop fort, en général c'est celui de l'outil.

Link to comment
Share on other sites

Guest jean francois06
Il y a 11 heures, icarealcyon a dit :

Il existe des pyromerides de quartz dans l'Esterel.

Je ne comprends pas cette affirmation. Et j'irais plus loin, en me demandant s'il existe des pyromérides dans l'Esterel.

 

Link to comment
Share on other sites

Merci à vous pour les belles photos

je suis allée voir le Quartz pyroméride, Esterel, Var.

l'aspect extérieur ressemble à la pierre à boutons

Sphérules de quartz en pyroméride à structure rayonnante dans un vieil échantillon provenant du massif de l’Estérel (Var)

et,

il y a qqchose qui me tracasse c'est le pds : 0.084 kg pour 7.8x3.4 cm

le galet (taille d'une grande mangue) fait près d'1 kg pour ces proportions  13.5L x 10.5l x 6.5h cm

merci à tous pour votre concours 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Guest jean francois06

Je ne sais plus si tu as fait les tests classiques , dureté : couteau, verre, et quartz si tu as, test HCl (regarder la couleur de l'acide, et pas seulement l'effervescence). Tu peux aussi faire une densité avec une balance de cuisine.

Pour en revenir aux pyromérides, il n'y a pas de pyromérides dans l'Estérel, les coulées de rhyolites fluidales ont été improprement appelées pyromérides. Elles contiennent des sphérolites millimétriques, ces sphérolites sont composées de quartz et feldspaths.

Pyroméride ( n. f.) Verre volcanique, de composition rhyolitique, à grandes sphérolites.

Quant aux pyromérides à quartz, je ne sais pas ce que c'est. 

"Sphérules de quartz en pyroméride à structure rayonnante dans un vieil échantillon provenant du massif de l’Estérel (Var)"  Il y a quelque chose qui va pas dans cette étiquette, si c'est une pyroméride, elle viendrait plus de Corse. Si ce sont des sphérules de quartz, alors ce n'est pas une pyroméride, puisqu'une pyroméride du grec puros, feu et méros, partie fait référence à la présence dans les sphérules de deux minéraux, l'un infusible au chalumeau, et l'autre fusible. le quartz et le feldspath.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Guest jean francois06
il y a 6 minutes, icarealcyon a dit :

On y lit

:"Une question liminaire : l’emploi du terme pyroméride Le terme pyroméride (du grec puros, feu et meros, partie), en fait pyroméride globaire, a été proposé par Haüy (in Monteiro, 1814) pour des roches de Corse, en remplacement du terme porphyre globuleux. Il fait référence à la présence dans la roche de deux minéraux, le feldspath et le quartz, associés en agrégats fi broradiés pour constituer de gros sphérolites (ou globes). En l’absence, à l’époque, d’observations microscopiques, ces deux minéraux sont distingués par leurs températures de fusion différentes : le premier est fusible au chalumeau (1066°), le second infusible. Dans les traités classiques de pétrographie en langue française (Jung, par exemple) les pyromérides sont ensuite défi nies comme « des roches vitreuses contenant de gros sphérolites (plusieurs cm) », l’adjectif globaire étant donc devenu implicite. Dans l’Estérel le terme pyroméride, consacré par l’usage, est utilisé pour désigner des rhyolites fl uidales non vitreuses à petits sphérolites inframillimétriques (R4 de Bordet et A11 et A12 de Boucarut) (fi g. 8). Ces roches ne correspondent donc pas à la défi nition des pyromérides, terme qui n’est d’ailleurs employé que par les géologues de langue française. Il convient donc, avec d’autres auteurs (Vellutini et al., 1976 ; Vellutini, 1977 ; ToutinMorin et al., 1994 ; Mari, 1989) de lui préférer maintenant le terme universel de rhyolite fl uidale (fl ow banded rhyolite, en anglais) qui fait référence à la caractéristique macroscopique principale de ces roches, la fl uidalité (fi g. 7) et donc en même temps à son mode de mise en place en coulée vraie."

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, BUT a dit :

Comme si la perlitisation du verre qui a donné naissance à chaque sphérule cristallisée avait investi un microdomaine délimité peut-être par des microfissures de retrait ?

Je ne sais pas si ça nous aide beaucoup pour interpréter la texture, mais il y a plusieurs stades du refroidissement dans lesquels il y a des variations de volume pouvant entrainer une structuration et du retrait : le passage du liquide au verre (le liquidus) et ensuite la transition vitreuse, à plus basse température.

Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, jean francois06 a dit :

On y lit

:"Une question liminaire : l’emploi du terme pyroméride Le terme pyroméride (du grec puros, feu et meros, partie), en fait pyroméride globaire, a été proposé par Haüy (in Monteiro, 1814) pour des roches de Corse, en remplacement du terme porphyre globuleux. Il fait référence à la présence dans la roche de deux minéraux, le feldspath et le quartz, associés en agrégats fi broradiés pour constituer de gros sphérolites (ou globes). En l’absence, à l’époque, d’observations microscopiques, ces deux minéraux sont distingués par leurs températures de fusion différentes : le premier est fusible au chalumeau (1066°), le second infusible. Dans les traités classiques de pétrographie en langue française (Jung, par exemple) les pyromérides sont ensuite défi nies comme « des roches vitreuses contenant de gros sphérolites (plusieurs cm) », l’adjectif globaire étant donc devenu implicite. Dans l’Estérel le terme pyroméride, consacré par l’usage, est utilisé pour désigner des rhyolites fl uidales non vitreuses à petits sphérolites inframillimétriques (R4 de Bordet et A11 et A12 de Boucarut) (fi g. 8). Ces roches ne correspondent donc pas à la défi nition des pyromérides, terme qui n’est d’ailleurs employé que par les géologues de langue française. Il convient donc, avec d’autres auteurs (Vellutini et al., 1976 ; Vellutini, 1977 ; ToutinMorin et al., 1994 ; Mari, 1989) de lui préférer maintenant le terme universel de rhyolite fl uidale (fl ow banded rhyolite, en anglais) qui fait référence à la caractéristique macroscopique principale de ces roches, la fl uidalité (fi g. 7) et donc en même temps à son mode de mise en place en coulée vraie."

 

 

Si je comprends bien, déjà au Permien, les volcans corses préféraient les gros calibres ?

Link to comment
Share on other sites

Guest jean francois06
il y a 20 minutes, BUT a dit :

 

Si je comprends bien, déjà au Permien, les volcans corses préféraient les gros calibres ?

Tu oublies les lithophyses, y a du très gros calibre là,  à la base de ces coulées de rhyolites fluidales.

Pour en revenir au caillou, le lieu de découverte Thorenc ou Antibes. Ce qui est amusant dans les deux cas c'est la proximité du volcanisme andésitique du tertiaire.  Au nord de Thorenc, on a le synclinal de Saint Antonin, avec des affleurements d'andésite. Au Nord d'Antibes, pareil.

Les galets de cette formation ne présentent pas des sphérules, on y voit des baguettes d'amphiboles et de pyroxène, on y voit pas de quartz. Donc c'est une coïncidence sur l'hésitation du lieu de découverte.

En fait la question que je me pose, c'est qu'est ce qui pourrait faire ces structures fibro radiées. 

En restant sur de la géologie du coin, sans aller sur des volcanites, n'y a t  il pas des roches sédimentaires qui pourraient correspondre?

J'ai pensé à des calcaires à oolites, ooides, oncoides etc... que l'on trouve dans le jurassique, mais normalement on y voit des couches concentriques. 

Variolite? Nous sommes loin de la Durance, et l'hypothèse d'un galet tombé d'un sac à dos me parait peu probable.

Pour l'instant cela reste une énigme.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Le problème avec le terme sphérolites est qu’il faut séparer les sphérolites primaires issues de la cristallisation d’un magma, des sphérolites secondaires issues de la dévitrification d’un verre par vieillissement. Ici, on est probablement sur des sphérolites primaires.

A voir leur aspect (cassure, éclat, couleur supposant la formation d’hématite), je les verrais bien composées principalement d’orthose. A part ça, les phénocristaux brillent par leur rareté.

Dans le contexte Maures-Estérel, ça renvoie vers les rhyolites fluidales avec un refroidissement plus lent qu’à l’habitude qui a favorisé l’orthose au lieu de la sanidine.

Ce qui surprend ici, c’est la taille des sphérules qui sont habituellement de l’ordre du mm au maximum.

Il faut peut-être rattacher ça à des conditions de températures très localisées (surfusion ?).

Link to comment
Share on other sites

J'ai vécu en Corse bcp et j'ai parcouru tous les massifs, les forets, les plages

ma zone de confort par rapport aux km et au temps était la plaine d'Aleria/ fiumorbu jusqu'aux massifs qqs pièves 

c'était rare que je parte plus loin 

il se peut que cette pierre vienne de corse ? si j'ai mélangé un peu tout, vu qu'il m'est arrivée bcp de choses désagréables à encaisser !

il y en a qui partent avec la caisse, je suis partie avec ce que j'aimais : graines, roches et mes fossiles, coquillages qqs livres comme les arbres ou la géologie ainsi que les cartes des massifs sud est, achetées à Marseille je crois dans la rue du paradis ?

ne vous disputez pas car je fais certainement une erreur de provenance, je ne m'en souviens plus

j'ai gardé cette pierre telle que car elle m'intriguait. Depuis qu'au CEREGE un ingé a montré la découpe, je découpe tout !

merci

Link to comment
Share on other sites

Guest jean francois06
il y a 4 minutes, muriel a dit :

J'ai vécu en Corse bcp et j'ai parcouru tous les massifs, les forets, les plages

ma zone de confort par rapport aux km et au temps était la plaine d'Aleria/ fiumorbu jusqu'aux massifs qqs pièves 

c'était rare que je parte plus loin 

il se peut que cette pierre vienne de corse ? si j'ai mélangé un peu tout, vu qu'il m'est arrivée bcp de choses désagréables à encaisser !

il y en a qui partent avec la caisse, je suis partie avec ce que j'aimais : graines, roches et mes fossiles, coquillages qqs livres comme les arbres ou la géologie ainsi que les cartes des massifs sud est, achetées à Marseille je crois dans la rue du paradis ?

ne vous disputez pas car je fais certainement une erreur de provenance, je ne m'en souviens plus

j'ai gardé cette pierre telle que car elle m'intriguait. Depuis qu'au CEREGE un ingé a montré la découpe, je découpe tout !

merci

On ne se dispute pas, on discute, et tu vois c'est intéressant car tu nous indiques une origine possible Corse.

On va continuer la discussion, cette nouvelle possible origine cadrant plus avec le terme pyroméride.

Et continue à emporter avec toi tout(s) ce que tu aimes!

 

 

Link to comment
Share on other sites

Guest jean francois06
il y a une heure, muriel a dit :

merci Jean François 06 

freinée par plus rien désormais...

quand j'emporte tout ça fait du volume et du poids !

à Samedi pour lire vos commentaires

 

 

Ce poids, si on est chrétien, à l'approche de pâques, ce n'est rien par rapport à la croix du Christ.

Si l'on ne croit en rien, ce poids même si ça fait volume en déménagement, ce sont des souvenirs, et les souvenirs n'ont pas tous le même poids. Il faut absolument aller vers les plus légers.  Et ceux qui sont lourds, les regarder avec une forme d'ironie.

Ici on parle de cailloux, revenons aux cailloux, essaie si tu peux de nous faire les tests classiques, dureté, HCl, et densité.

La forme fibro radiée est sans doute liée à un truc d'origine volcanique, il y a de nombreux exemples. JJnom suppose une composition principale d'orthose, et je suis d'accord avec lui. En Corse, il est possible de trouver ce genre de truc, et ce ne sont pas les étiquetages aléatoires d'un temps passé qui doivent nous contraindre.

Il faut d'abord se méfier d'appellation qui ne corresponde à rien :

image.thumb.png.e8530f9c363a69000de8bcaea31dc34f.png

Quand on sait qu'une pyroméride est définie  (et c'est l'origine de son nom ) par la présence de sphérules de quartz et feldspath, on comprend pas ce que ce "quartz pyroméride " veut dire.C'est un site de vente de  minéraux qui propose ça, mais il y a quelqu'un qui s'est penché sur l'étiquette? je crois pas. 

Trouvez moi un autre quartz pyroméride que celui là!

Ah oui,Crevola, nous dit pyroméride c'est juste pour les géologues français.

Mais pour nos voisins, c'est quoi une pyroméride?

Au fait pour ton échantillon, la densité que l'on attend  est de l'ordre de 2.4, la dureté est sup à 5.5, et inf à 7, la réaction à l'HCl  négative, pas d'effervescence.

 

Link to comment
Share on other sites

Guest jean francois06

Je vais montrer quelques photos de rhyolites fluidales de l'Estèrel, les "pyromèrides". J'ai déjà mis des photos à proximité du Mont Vinaîgre. Ici, on est pas loin de la piste des Oeufs de Boucs. Maure Vieille. 

IMG_8269.thumb.JPG.7d534c8b1d13035c856f6c04b8079b29.JPG

Voilà à quoi elles ressemblent. On devine un débit en plaquette.

IMG_8271copie.thumb.jpg.0909fc7b155439de085277d65d47ea6c.jpg

De plus près, pas de sphérules visibles à l'oeil nu.

IMG_8272.thumb.JPG.4e9e8b31ea370b884e0263cc3c021c72.JPG

Une vue vers la baie de Cannes.

On peut remettre son nez sur l'affleurement .

IMG_8280.thumb.JPG.720207d5d56e8379633d835f7b3eb523.JPG

 

IMG_8286.thumb.JPG.0ec35b87d589c3aa321eadd8ea60f498.JPG

On se dirige vers la fameuse piste au nom étrange "des boucs qui font des oeufs?" 

IMG_8289.thumb.JPG.6465630e3c6db96c2541d9784f83db1a.JPG

On a parfois de drôles de figures.

IMG_8298.thumb.JPG.619bda8b9c6c007894493a4612d85da6.JPG

 

IMG_8299.thumb.JPG.a110dbfd32fe84a762e0aa2b5dc2418f.JPG

Le faciès n'est plus le même. On voit beaucoup de clastes. Et des trucs ovoïdes.

IMG_8301.thumb.JPG.7b11da8cf32ba20f1998bfdccfb931f7.JPG

Il y a bien des trucs ovoïdes, mais on est à la base de la coulée. Plein de débris et ces formes sphériques. Les oeufs des boucs?

Pour finir un panorama.Panoramatheoule1.thumb.jpg.654dc922df96d85ecf1a3c67a40e17df.jpg

On est donc dans ce qui a été appelé "pyromérides" dans l'Esterel bien loin de ce que nous montre cet échantillon.

Link to comment
Share on other sites

Le 28/03/2024 à 12:14, muriel a dit :

J'ai vécu en Corse bcp et j'ai parcouru tous les massifs, les forets, les plages

ma zone de confort par rapport aux km et au temps était la plaine d'Aleria/ fiumorbu jusqu'aux massifs qqs pièves 

c'était rare que je parte plus loin 

il se peut que cette pierre vienne de corse ?

Ca pourrait, théoriquement, provenir de Corse car à un moment de l'histoire géologique, Maures-Esterel et Corse ça a été un seul ensemble.

Maintenant, rien à voir avec Aleria et le Fiumorbo qui font partie la Corse alpine. Les "pyromérides" corses se trouvent sur la côte Ouest, dans la Corse cristalline.

Il y a 4 heures, jean francois06 a dit :

De plus près, pas de sphérules visibles à l'oeil nu.

Normal: habituellement elles ont une taille inférieure au mm avec une structure radiée dans les Maures-Esterel.

Par contre, en Corse (Galéria), elles peuvent atteindre plusieurs cm et généralement ont une structure concentrique.

C'est là qu'on est frustré de ne pas connaître avec précision la patrie d'origine du caillou avec ses sphérules d'une taille intermédiaire.

On ne voit pas non plus, sur l'échantillon, trace d'un débit en plaquettes. Peut-être l'indice d'un gîte de filon...

Link to comment
Share on other sites

Guest jean francois06
il y a 6 minutes, jjnom a dit :

Ca pourrait, théoriquement, provenir de Corse car à un moment de l'histoire géologique, Maures-Esterel et Corse ça a été un seul ensemble.

Maintenant, rien à voir avec Aleria et le Fiumorbo qui font partie la Corse alpine. Les "pyromérides" corses se trouvent sur la côte Ouest, dans la Corse cristalline.

Normal: habituellement elles ont une taille inférieure au mm avec une structure radiée dans les Maures-Esterel.

Par contre, en Corse (Galéria), elles peuvent atteindre plusieurs cm et généralement ont une structure concentrique.

C'est là qu'on est frustré de ne pas connaître avec précision la patrie d'origine du caillou avec ses sphérules d'une taille intermédiaire.

On ne voit pas non plus, sur l'échantillon, trace d'un débit en plaquettes. Peut-être l'indice d'un gîte de filon...

C'est ce que je dis, ça ne vient pas des  rhyolites fluidales  de  l'Esterel.

Link to comment
Share on other sites

il y a 42 minutes, jean francois06 a dit :

C'est ce que je dis, ça ne vient pas des  rhyolites fluidales  de  l'Esterel.

Bjr 

je viens de faire les tests :

chl = il ne s’est rien passé du tout sauf d’être humide

densité = 2,60

dureté raye le verre avec le coupant de la pierre 

sinon si je frotte les surfaces entre elles = 0 pb

cuivre = même pas peur de changer de teinte

même pas mal avec le couteau 

et fait pas non plus la grimace avec la lime

 

Spécule taille = diamètre 5mm

Intrigante cette nature !

 

Link to comment
Share on other sites

Guest jean francois06

Merci Muriel.

Tu as tout fait pour identifier la roche.

Photos, et tests. C'est rare.

C'est vrai que c'est intriguant.

La proposition  pyroméride me semble bonne. Mais c'est pas l'Esterel. C'est la corse plutôt.

On ne va pas te proposer plus d'investigation.  C'est mon avis. Si tu arrives à avoir un beau poli, reste en là.

Tu peux donc envisager au fil de ta vie que cette roche, enregistre aussi ton passage en corse, une sorte de témoin.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, jean francois06 a dit :

Merci Muriel.

Tu as tout fait pour identifier la roche.

Photos, et tests. C'est rare.

C'est vrai que c'est intriguant.

La proposition  pyroméride me semble bonne. Mais c'est pas l'Esterel. C'est la corse plutôt.

On ne va pas te proposer plus d'investigation.  C'est mon avis. Si tu arrives à avoir un beau poli, reste en là.

Tu peux donc envisager au fil de ta vie que cette roche, enregistre aussi ton passage en corse, une sorte de témoin.

 

 

Merci JF06 pour vos gentils messages

la polir plus, je ne pense pas le faire, j'ai plus de plaisir à regarder les chapeaux pointus....haaaa du centre brut !

je voulais encore ajouter que je lui trouvais une faible odeur de ferraille digérée ou poudre et en la remettant sous la bino j'ai vu des traces jaunes en photo

 

heureusement que les pierres ne pleurent pas, j'en ai laissées bcp en corse 

le réalgar de matra, l'azurite et l'argent de l'inzecca , les grenats de vizzavona, rte de ghisoni l'amiante...

et des pierres étranges vues et qqfois ramassées sur tout le coté Est corse, les fossiles géants d'urbino ou les minuscules squelettes de prolagus après solenzara

 

30 ans de belle nature

je souhaite à tous un bon WE pascal 

Merci aux membres d'avoir participé à la recherche 

à bientôt pour de nouvelles aventures

F074B4A4-80FF-4696-B679-BF5533CBF455.JPG

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...