Jump to content

Subduction continentale


Mecton
 Share

Recommended Posts

Bonjour,

Et oui 1% des subductions est représentée par une subduction continent sous océan !!!

Alors voila j'aimerais bien savoir comment cela est il possible.

Pour être certains qu'on est d'accord sur les bases dites moi si vous êtes d'accord :

Les lithosphères océaniques sont entre en subduction dès lors que leur densité est plus forte que celle du manteau sous jacent. Il faut aussi que les forces de cohésion avec le reste de la plaque, plus jeune, soient rompues.

Le problème avec la subduction de lithosphère continentale sous un océan c'est que les densités sont très différentes ( la croute continentale doit être vers les 2.7 de densité, la lithosphere océanique vers les 3.3 ).

A n'y rien comprendre ! Et d'ailleurs quelqu'un sait où se trouvent sur le globe ces 1% ?

Link to comment
Share on other sites

Sauf dans le cas de subduction forcée, ( prenons l'exemple d' un petit océan tout jeune et une ride tres active) . La croute océanique jeune est bien plus fine et moins dense qu'une vielle croute! Elle n'as pas encore de sediments, ni une tres forte epaisseur d'eau a porter; Dans ce cas la CO peut passer par dessus la croute continentale .

De plus oui on a des morceau de croute océanique dans les alpes. Mais les connaisseurs te parlerons plus volontier d'un site mondialmentconnu : les ophiolites d'Oman. Qui sont de parfait temoin de cette activité "paranormale" !

qui par la meme occasion ne s'appelle plus subduction mais obduction !

Voila de quoi satisfaire un peu plus ta curiosité?

Amicalement

Nico :)

Link to comment
Share on other sites

Arrgh

Peut être me suis je mal exprimé, en tout merci de votre intérêt pour la question.

Je ne voulais pas parler d'obduction ( qui porte mal son nom selon moi ). La subduction continentale est fréquente comme en atteste la coésite retrouvée dans la pluspart des chaines de collision, mais ce n'est pas non plus ce dont je voulais parler.

Je parle bien de SUBDUCTION CONTINENTALE SOUS UN OCEAN, aussi incroyable que cela puisse paraitre, et c'est bien là la source de mon interrogation ( cf cidessus )

Link to comment
Share on other sites

Tu veu dire comme ce qui risque d'arriver au Japon d'ici quelques milliers d'années??

Je pense qu'il faut plus conciderer les forces de la tectoniques que des phénomènes gravitaires.. Si quelqu'un comprend quelque chose qu'il nous explique en effet..!

Désolé Mecton.

Mais on va en rediscuter crois moi !!!

Nico

Link to comment
Share on other sites

Pour moi, la subduction continentale, c'est donc un phénomene de subdution qui met en jeu une croute océnaique et une croute continentale.

Pour 2 croutes océaniques on parlera de subduction océanique.

Dans le cas d'une CO qui vient recouvrir la CC on parle d'obduction

Et pour deux plaques continentale de collision ou d'orogene.

Je ne vois pas d'autres explications en ce qui concerne les termes que tu utilises.

Par contre je vois bien ta question. Tu veu savoir si morceau de continent peuvent plonger dans le manteau terreste compte tenu des rapports de densité. Et bien j'ai bien peur que non! Mais qu'on nous montre le contraire en effet ta remarque est interressante !

a bientot, ami de la terre..

Nico

Link to comment
Share on other sites

De retour !

Le sujet m'interresse..

Je pense si j'ai bien compris que ça provient des eclogites qui annulent le rapport de densité CC/Manteau sup

j'ai pris l'exemple du japon suggéré au dessus, j'ai fait quelque recherches et voila un site ou il ya un bon résumé de la question et en plus pour satisfaire un peu plus ta curiosité, une histoire sur l'evolution des termes collisions et subduction au cours des avancées de la géologie.

http://www.cdf.u-3mrs.fr/~lepichon/cours1_2001/cours1.html

Merci Mecton d'avoir surboosté mes neurones!

encore... :)

Tres amicalement.

Nico

Link to comment
Share on other sites

Ah voila ma seule et unique source un cours de Serge Lallemand: vers la 20 ème minute.

Ces zones s'étendent sur 300 km de marge continentale chinoise sous la plaque philipine au niveau de Taïwan et 300 km en Nvlle Guinée.

Et je n'ai rien trouvé sur le net... :coucou!:

Le lien de Nico montre que 130 km de slabb peuvent annuler la flottabilité ( = poussée d'Archimède me semble t'il ) de 100 km de croute continentale grâce à l'éclogitisation de la croute océanique qui rend la lithosphère océanique plus dense ( elle gagne 0.15 de densité ). Il y est dit qu'on peut alors faire subduire ( c'est le terme actuellement utilisé ou c'est " subductée" ?) 300 km de lithosphere continentale.

Je pense que cette valeur de 300 km est à relier à la difficulté du slab à franchir la zone de transition.

Quoiqu'il en soit ces données rendent d'autant plus compréhenssible qu'il puisse exister ces zones de subduction continentale sous un océan.

Link to comment
Share on other sites

Euh! je n'ai pas compris ca du tout moi dans l'article que je t'ai filé..

J'ai cru lire que une croute continentale pouvait en gros perdre de sa partie inferieure (un peu comme le phénomene de "délamination") du fait que les roches profondes fortement eclogitisé contrcarent les difference de rapport de densité entre CO et CC..

Lorsque ils parlent de 100 km de slab pour enfoncer de lacroute continentale, c'est dans ce contexte de lithosphere plus dense et a cause du redressement du slab qui crée une force d'attraction supplementaire dirigée vers le bas. plonge ton doigt dans du miel et redresse le progressivement a la verticale tu verra en surface une depression se former.

La subduction d'une plaque continentale sous une plaque océanique,

en dehors des contextes de pressions inter-plaques comme le cas du japon,

ou de collision aboutissant a la fermeture d'un bassin arriere arc, ou d'un petit océan,comme dans les alpes par exemple,

m'apparait, apres une nuit complete de recherches scrupuleuses, spontanément impossible.

Dans le cas du japon le phénomene est unique puisque coincé entre deux zones de subduction une partie du morceau de croute continentale (partie la plus basse de la lithosphere) est absorbée parl'asthénsophere, puisque du fait des hautes pressions et des forces mis en jeu dans ce contexte dynamique particulier, les roches sont eclogitisé, et par consequent deviennenet plus denses.La rugosité des plaques océaniques plongeantes a l'echelle de la petite ile ne font qu'accentuer le phénomene d'enfoncement. La partie supperieure de la croute etant en perpetuel reajustement isostatique par flottabilité. Jusqu'a totale eclogitisation, entrainement et epuisement du materiel crustal continental.

Un autre scenario dirait que la mer du japon va se refermer et que l'on va assister a la collision entre la plaque eurasienne et le morceau continental japonnais.Le scenario des alpes qui se repete au final.

Mais allez dire aux japonais que, c'est sur, dans un ou 2 milliers d'années leur ile sera engloutie dans les profondeurs de la terre.. un sujet de géo-ethique. lol

Bien amicalement

Nico :coucou!:

je vais néanmoins regarder ta vidéo.. mais cela necessites quelques installations prealables.. :)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Sujet hyper intéressant pour le moins ! Si j'ai bien compris, une eclogitisation des roches continentales permet à la CC de s'enfoncer sous la CO...

Que signifient alors les eclogites que l'on trouve en reliquats, dans les roches encaissantes de nos jours( Alpes, vers Nantes... ), ce sont des restes de ce processus de subduction ?

Eric

Link to comment
Share on other sites

:coucou!:

Euh! je n'ai pas compris ca du tout moi dans l'article que je t'ai filé

Mince je vais relire plus minutieusement, il était tard hier et peut être bien que j'avais du mal :siffler:

To be continued......

Si j'ai bien compris, une eclogitisation des roches continentales permet à la CC de s'enfoncer sous la CO...

Nan, je voulais dire que les roches basiques ( les basaltes et gabbro ) de la croute océanique subduite commencent à s'éclogitiser quand ils atteignent certaines conditions de pression et temperature ( qui se situent entre 70 et 250 km de profondeur ).

Que signifient alors les eclogites que l'on trouve en reliquats, dans les roches encaissantes de nos jours( Alpes, vers Nantes... ), ce sont des restes de ce processus de subduction ?

Moi aussi je pense que ça m'étonnera toujours ! Mais c'est bien comme cela que sont interpréter les éclogite des Alpes, Massif central, île de Groix, le sud du massif Armoricain ( ce dernier correspond à la fermeture de l'océan centralien passé en subduction à la fin du paléozoïque et qui est à l'origine de la chaine Varisque ! )

Link to comment
Share on other sites

J'ai trouvé un "cours de Le Pichon" qui reprend presque de la même manière le lien de Nico mais qui est, à mon gout, plus agréable à lire.

Pour être sur d'âvoir compris la même chose :

J'ai cru lire que une croute continentale pouvait en gros perdre de sa partie inferieure (un peu comme le phénomene de "délamination") ...

"Il n’y a donc pas collision du manteau lithosphérique et il y a souvent subduction

de tout ou partie de la croûte continentale."( extrait du lien )

Donc oui on comprend la même chose là.

une croute continentale pouvait en gros perdre de sa partie inferieure (un peu comme le phénomene de "délamination") du fait que les roches profondes fortement eclogitisé contrcarent les difference de rapport de densité entre CO et CC..

Là par contre tu me perds : Tu parles de croute continentale ou lithos. continental ou alors océanique ....

On est d'accord pour admettre que l'éclogitisation concerne surtout la croute océanique ?

plonge ton doigt dans du miel et redresse le progressivement a la verticale tu verra en surface une depression se former.

Ah mais c'est dégeu ! :clin-oeil: .

Lorsque ils parlent de 100 km de slab pour enfoncer de lacroute continentale, c'est dans ce contexte de lithosphere plus dense et a cause du redressement du slab qui crée une force d'attraction supplementaire dirigée vers le bas.

J'ai bien peur de ne pas arriver à te suivre là non plus : c'est quoi ce "redressement" ? la lithosphère se redresse ?

"Il faut donc 130 km de slab océanique pour annuler la flottabilité positive de

100 km de slab continental. On peut donc théoriquement avoir jusqu’à 300 km

de slab continental entraîné dans le manteau."( extrait du lien ci dessus )

Pour moi cela voulait dire que 130 km de lithos. océanique suibduite , mécaniquement solidaire d'une lithosphère continentale, peut tirer vers le bas 100 km lithos. cont.

peut tirer vers le bas 100 km de lithos. cont.

La subduction d'une plaque continentale sous une plaque océanique, .....

m'apparait, apres une nuit complete de recherches scrupuleuses, spontanément impossible

Oui je suis d'accord "subduction spontanée" illustre mal, voir pas du tout, ce dont on veut parler ici : la lithos. cont. ou océanique ne subductent ( subduissent ? ) que parcequ'ils sont tirer vers le bas ( et c'est là que l'éclogitisation aide le plongement ).

Dans le cas du japon le phénomene est unique puisque coincé entre deux zones de subduction une partie du morceau de croute continentale (partie la plus basse de la lithosphere) est absorbée parl'asthénsophere

Tu veux parler de la plaque Philipine, non ?

La croute continentale est la partie la plus haute de la lithosphère.... M'enfin! :P

Bref le post est long et je dérive.En attendant les réponses,

cordialement,

Link to comment
Share on other sites

J'ai peut etre un debut de réponse a apporter a la question des eclogites basaltiques dans les Alpes, ce sont des restes d'un petit océan dit océan alpin qui s'est retrouver prisonnier et pris dans les forces de l'orogenese alpine. Ce sont des temoins de la presence d'un petit morceau de croute océnaique qui s'est retrouvée contrainte de rentrer en subduction dans un premier temps, puis au vu de la puissance des forces dues au rapprochement de la "plaque italienne", a fini par endroit,par etre subduite sous la plaque européene, et a d'autres obductée. Le schéma de la collision n'est en effet pas continue sur toute l'echelle des alpes, du fait des différents parametres qui rentre en compte comme la densité des elements, leur age, la poussée a la ride... pour y voir plus clair je vais dessiner quelques elements illustrant ma discussion..

Sinon sur la formation des alpes je vous conseille un petit detour par le site http://www.geol-alp.com/ qui me tient particulierement a coeur de part la richesse d'informations de diverses nature et de sources scientifiquement reconnues actuellement. clin d'oeuil !

sujet de Mecton decidement passionnant et pleins de rebondissements a debattre. Merci de vos interets.

(pssstttt : entre vous et moi,je crois qu'on touche un peu aux limites d'un modele de plaques decidément trop homogene et sans tenir compte du caractere aléatoire de certains processus.. )

Amicalement

Nico

Link to comment
Share on other sites

Citation "J'ai bien peur de ne pas arriver à te suivre là non plus : c'est quoi ce "redressement" ? la lithosphère se redresse ?

"Il faut donc 130 km de slab océanique pour annuler la flottabilité positive de

100 km de slab continental. On peut donc théoriquement avoir jusqu’à 300 km

de slab continental entraîné dans le manteau."( extrait du lien ci dessus )

Pour moi cela voulait dire que 130 km de lithos. océanique suibduite , mécaniquement solidaire d'une lithosphère continentale, peut tirer vers le bas 100 km lithos. cont.

peut tirer vers le bas 100 km de lithos. cont. "

Alors tout d'abord au fur et a mesure que le slab progresse il se verticalise. L'angle de plongement augmente si tu prefere. Cela est du justement a un probleme de densité et de deshydratation de celui ci. (shématiqument il penetre dans un materiaux de plus en plus ductile avec la profondeur et la temperature jusqu'a un certain point.

Ensuite la ou je pense que l'on atteint (peut etre un peu rapidement certe) les limites d'un modele, c'est aussi que des questions restent toujour sans réponses en ce qui concerne le devenir de la plaque océanique subduite. Elle peut théoriquement descendre jusqu'a 600km, (soit l'interface manteau sup manteau inf), ou du fait du changement de structure des mineraux, la densité du manteau se retrouve bien superieure a celle de la croute océanique...

Mais rien ne prouve non plus qu'aucune portion de croute n'ai jamais franchi cette limite théorique.

Nico

Link to comment
Share on other sites

Alors tout d'abord au fur et a mesure que le slab progresse il se verticalise. L'angle de plongement augmente si tu prefere.

Ah ok je vois.

Mais rien ne prouve non plus qu'aucune portion de croute n'ai jamais franchi cette limite théorique

Il me semble que la tomographie sismique a mis en évidence des zones froides au niveau de la couche D", ce qui est interprétée comme étant l'arrivée d'un vieux panneau de lithosphère. Ceci dit il est vrais que certains slabs ne semblent pas franchir la zone de transition ( il faut un certain temps aux olivines pour passer de leur structure gama à la strcuture pérovskite plus dense ). On parle même de "cimetière de plaque" pour D".

Cette arrivée sur D" colle bien avec le concept de points chauds : du froid arrive sur D" et isole thermiquement certaines zones où de la chaleur s'accumule jusqu'à ce que la chaleur soit si forte qu'elle perce le couvercle isolant : c'est le début de l'ascenssion d'un panache mantellique.

Donc voila : la tomographie apporte un argument très fort envers l'arrivée de matériaux lithosphèrique froid sur D", et les points chauds y trouveraient leur origine. Conclusion il y a plus d'indice pour dire que certaines lithosphére froides arrivent jusqu'à cette limite manteau/noyau.

entre vous et moi,je crois qu'on touche un peu aux limites d'un modele de plaques decidément trop homogene et sans tenir compte du caractere aléatoire de certains processus..

Tout à fait d'accord mais les limites dont tu parles sont les limites du modèles que nous on se fait, à partir de ce qu'on connait. Je suis certains que la pluspart des questions que l'on se posent ont déjà leur réponses où des éléments de réponses, suffit de gratter :sourire:

Bref on est pas vraiment plus avancé qu'au début.... :P sauf en ce qui concerne les 100 km de lithos. qui tracte les 130 km ....etcetera ( voir ci dessus )

Allé bon W.E :clin-oeil:

Link to comment
Share on other sites

Oui tu as certainement raison,

Mais de la meme facon je te répondrais que nous pouvons nous passer de techniques dont on ne connais pas le fonctionnement tres precisément ( nous en somme de meme aux balbutiement de l'interpretation des données de tomo sismique) pour emetre des hypotheses. Il n'y a qu'a regarder par exemple le volcanisme de type point chaud dont on estime que leur source de chaleur est alimentée en partie par le manteau inferieur.

Quand a la discussion d'un modele de convection unicouche ou bicouche dans le manteau le débat est amon sens loin d'etre clos.

J'ai appris en sciences naturelles que souvent un phénomene n'a pas une explication, mais est souvent bien plus complexe a definir, ou meme simplement a decrire. :)

Vive la science!!!!

C'est vrai que dans un soucis de vulgarisation (peut etre inutile sur le sujet! ) j'emploie croute au lieu de lithosphere, mais c'est bien de lithosphere dont je parle, désolé je tacherai d'etre plus precis :clin-oeil: ...

Link to comment
Share on other sites

nous pouvons nous passer de techniques dont on ne connais pas le fonctionnement tres precisément ( nous en somme de meme aux balbutiement de l'interpretation des données de tomo sismique) pour emetre des hypotheses

Ah là non ! C'est un super outils la tomo pourquoi la dénigrer :sourire: . Le principe de la tomo est parfaitement connu et admis ainsi que l'interprétation des profil tomo. Ce qui pêche dans cette technique c'est la résolution spatiale. Pour réaliser un profil il faut analyser plusieurs milliers de séïsmes et donc des centaines de milliers d'ondes sismiques qui interfèrent entre elles lors d'un même séïsmes. Bref un foutoir pas possible que les sismoloques essaient tant bien que mal de décripter.

La tomo a permi des avancées considérable dans le domaine de la dynamique mantellique. Et perso je trouve ces images vraiment trop cooool : voir l'intérieur de la Terre :P

Quand a la discussion d'un modele de convection unicouche ou bicouche dans le manteau le débat est amon sens loin d'etre clos.

Oui tout à fait et j'ai pris soin de ne pas généraliser à toute les lithosphère océanique mon propos. Il me semble que le débat convection 1 couche ou deux couches est fini, entre autre, gr^ce à la tomo. Ce serait alors un modèle mixte bien plus complexe que les 2 "vieux" modèles.

désolé je tacherai d'etre plus precis

Mais il y à aucun mal, c'ets moi qui m'excuse si je t'ai fait croire que ça m'agacer.

:clin-oeil:

Link to comment
Share on other sites

  • 11 years later...

D'après mon cours, une subduction continentale peut avoir lieu à la suite d'une collision résultant de l'affrontement de deux lithosphères continentales. En effet, une collision s'effectue dans un contexte de compression donc quand la convergence se poursuit, on peut parfois observer une plongée de la lithosphère continentale dans l'asthénosphère, c'est la subduction continentale.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.