Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie  ▲

cascaillou

Membre
  • Posts

    2,067
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by cascaillou

  1. c'est vrai, si t'as un niveau de connaissance elevé tu peux proceder ainsi: choisir un mineral precis et reperer les endroits ou tu es succeptible de le trouver. Maintenant moi je parlais de conseils pour debutant, c'est a dire a l'inverse: reconnaitre des contextes geologiques connus pour leur eventuels teneur en mineraux, quels qu'ils soient. Donc savoir differencier les principaux types de roches,e t les principaux contextes (zones d'oxydation....), meme tres grossierement c'est jamais inutile (et puis si on est passionné, je dirai meme que ca va de soi de s'y interesser), donc peut-etre que quelqun se sentira le courage de nous faire un topos illustré sur ces sujets (si personne ne se motive, je vais essayer de m'y coller, m'enfin je pense que quelqun de plus experimenté et surtout dont les connaissances en geologie ne remontent pas a des lectures vielles de 6 ans fera sans doute ca bien mieux que moi). Et puis comme l'a dit lomdumtblanc, les anciens n'avaient sans doute souvent pas la moindre experience des sciences de la terre et de la chimie, ce qui n'empeche pas qu'ils ont du a un moment ou un autre beneficier des 'trucs et astuces' de leur ainés plus experimentés afin de pouvoir commencer a traquer le caillou, des astuces d'ordre quasi folklorique peut-etre, mais neanmoins fonctionelles. Donc si quelqun se rapelle vaguement de conseils aussi bete que 'grater l'argile dans une fissure', qu'il n'hesite pas. Sait-on jamais, si par hasard un debutant croisait un jour une poche de se genre, ca lui permettra peut-etre une petite decouverte, c'est toujours ca de pris. Quand j'etais tout jeunot par exemple, j'aurai gagner a etendre dire que chercher des affleurements en bord de route pouvait etre interessant, ou encore que creuser au niveau de veines dans la roche pouvait donner des resultats...pendant longtemps je ne savais rien de tout cela (et pourtant c'est si bébete!), et pendant logtemps je me suis principalement contenté de ramasser ce que je trouvait au sol, ne sachant trop ou tapper concretement: qu'importe, j'etais tres heureux comme ca, mais ca ne m'aurait pas fait de mal non plus de m'attaquer a unes de ces nombreuses veines de calcite qui pullulent dans la region. ...apres je suis tout a fait d'accord aussi sur le fait qu'il faut farfouiller partout et avoir les yeux partout lors de ses promenades: c'est toujours un plaisir que de se demander qu'est-ce qui se cache derriere quoi, et on peu souvent faire des trouvailles inatendue et inesperées. C'est d'ailleur ainsi que j'ai fait la decouverte quand j'etais mome des tresors que peuvent receler des veines de calcite, pour ce que j'y trouvait, a savoir, quelques tout petits cristaux de calcite mal formés qui me comblaient deja de joie, et c'etait bien justifié, ca brillait! En effet, a force de scruter le sol pendant des années, j'ai finit par tomber par hasard sur quelquechose d'inattendu (en bordure d'une aire d'arret en pleine montagne): des ptits blocs de pierre orangée avec des ptits cristaux brillants et colorés dessus (emerveillement!), apres 30 minutes a en chercher d'autres parmis les eboulis (eh oui, j'avais pris l'habitude de ramasser ce qui est au sol loool), je regarde en amont: un mini affleurement d'ou s'etaient visiblement detachées ces pierres, je grimpe pour m'en approcher et je constate qu'il y pleins de petites veines dans la pierre et que certaines de ces veines sont parfois fendues en de petites fissures tapissées de micro-cristaux, burin et massette a la main (jles avait toujours dans ma poche droite a l'epoque) je commence immediatement a travailler le caillou, et apres quelques sueurs je decouvre plein d'autres petits cristaux de calcite bien scintillants, bonheur! Tout fier, je remportait avec moi mon tresor. Comme quoi, si l'observation permet a un gamin de faire des trouvailles (a son niveau certes), ca doit valoir aussi pour les plus vieux.
  2. je ne suis pas d'accord, il ne s'agit pas de s'ateler a une etude indigeste et tres poussée: un petit cours sur la reconaissance des roches ca ne mange pas de pain et on aura beau dire, savoir reconnaitre les principales roches c'est utile! De meme, ma suggestion de donner une definition, une description et quelques photos de pegmatites, zones d'oxydation, filons hydrothermaux etc me parait faisable ...il ne s'agit pas de tranformer un neophyte en geologue competent en l'espace de 10 lignes certes, mais lui donner quelques bases qui finalement lui permettront deja de lire mon petit guide (tres simpliste!) sur les mineraux qui parle de 'filons hydrothermaux' en sachant au moins vaguement a quoi ca correspond, avoir le minimum de definitions (et les photos qui vont avec!!) pour etre a meme de lire un guide de poche a la con c'est quand meme souhaitable. D'autre part, a partir du moment ou un debutant aura appris a reconnaitre une pegmatite, on pourra lui donner des conseils tels que 'rencontre basalte + pegmatite = bon pour les mineraux' ou encore 'fouillez les veines blanchatres traversant des pegmatites' , conseils qui n'ont rien d'absolu certes (rien ne garanti qu'on va trouver quelquechose), mais sans que cela touche a de la geol de haut niveau, ca reste de tres bonnes astuces, facilement applicables par un debutant qui ne saurait vraiment pas du tout ou chercher et se sentirai perdu. De vagues pistes quand a quels types de coins fouiller et quel bout de caillou chosir pour cogner du marteau. Donc finalement j'apelle a ce type de conseils faciles (qui n'ont rien de tres scientifique, c'est juste des 'tips') et a quelques definition/descriptifs des principales roches et contextes geologiques (mes cours de geol de lycee, que je n'arrive pas a retrouver, incluaient notemment un bon guide pour apprendre a reconnaitre les roches, et apres une semaine toute la classe savait en differencier un bon nombre, comme quoi c'est faisable)
  3. Mes connaissances theoriques se limitent a quelques lectures de livres et revues sur les mineraux et au cours de geologie aux lycee. Quant a mon experience du terrain, elle se resume a toutes ces années d'enfance a taper sur des cailloux aux abords de mines pendant les vacances d'ete (c'etait la saison heureuse de la massette et du burin). Je ne me suis jamais orienté vers des clubs pour la bonne raison que j'aime vadrouiller seul dans la nature. Le trip expedition, c'est pas trop mon truc. Je vais donc inaugurer un sujet de debutant tatonnant: comment debusquer des mineraux in situ? Autrement dit, au dela de l'experience personelle acquise ou non, a quels indices geologiques preter attention? Il serait utile de definir dans un premier temps les indices a 'grande echelle', et par la suite les indices a 'petite echelle'. C'est a dire d'une part les indices visuels lointains (ex: lors d'une randonnée en montagne, comment reperer de loin des pans de montagne plus interessants que d'autres a visiter?) Et d'autre part les indices visuels proches, une fois sur le site (ex: je suis dans une carriere, je cherche des indices qui me suggereraient d'inspecter une paroi plutot qu'une autre, ou meme une zone precise ou taper du marteau) Je choisi volontairement d'evoquer des questions 'bateau', et ce dans l'idée qu'au fil de la discussion puissent faire surface des 'regles geologiques theoriques' ou des 'trucs et astuces de la pratique' que les uns ou les autres peuvent eventuellement ignorer (d'ou l'idée d'y evoquer meme les choses les plus basiques, que la pluspart, mais peut-etre pas tous, considerent comme allant de soi). Le 'flair' in situ est une aptitude certes tres liée a la pratique mais dont on peut neanmoins degager quelques grandes lignes (lesquelles, et c'est dommage, font souvent defaut au debutant lors de ses 100 premieres sorties!). Biensur les clubs sont aussi la pour ca, mais une ebauche de documentation ecrite, ca servira toujours aussi. Ainsi, l'idée est qu'a travers les conseils heteroclites de chacun, on aboutisse a une petite base de donnée de terrain sur laquelle un debutant pourra eventuellement s'appuyer lors de sa prochaine virée dans la nature. Pour ceux qui en douteraient, je ferai remarquer que meme si pour ce qui est d'exercer son oeil, rien ne vaut le temps et l'experience, ca peut tout de meme grandement faciliter les debuts que d'avoir eu acces au prealable a quelques conseils d'ordre general, histoire d'avoir une vague idée quant a la direction ou regarder. Et donc, afin d'etoffer le sujet je vais tenter d'ouvrir quelques voies de discussions possibles...a vous de les developper ou d'en trouver d'autres. Pour commencer, j'ai un petit guide des mineraux ou pour chaque mineral il est suggeré un contexte classique pour l'espece, voicis les differents contextes evoqués: *roches plutoniques, pegmatites, gites pneumatolytiques *filons hydrothermaux *zones d'oxydations *roches et gites d'origine sedimentaire *roches et gites d'origine metamorphique *roches et gites d'origine volcanique Pour chacun d'entre eux: Comment ca se visualise de loin (differents aspects)? Et a quoi ca ressemble de pres (different aspects)? D'autre part, que peut-on attendre de chaque contexte? (tres grossierement) ...definition geologique, descriptif general et photos variées a l'appui ca servira toujours!!! Ensuite, quelles 'astuces' peut-on citer concernant chacun de ces contextes? Par exemple, je sais qu'on trouve plus facilement des choses sympa aux abords de zones a pegmatites que dans un bassin sedimentaire (ou le choix est plus reduit), mais j'ai aussi pu lire qu'une veine de basalte au milieu d'une pegmatite, c'est encore plus de chances de faire des trouvailles interessantes: en effet, la rencontre 'inatendue' des elements constitutifs de chacune des deux roches a pu permettre la formation de mineraux peu communs. Ce genre de connaissances theoriques, on a beau dire, c'est tres utile meme si ca n'a rien d'absolu. Dans le meme ordre d'idée, que dire des veines que l'on peut observer dans les roches? Que nous indiquent-elles? Peut-on aussi parler de teintes inhabituelles suggerant la presence d'elements particuliers? Et a propos des fentes alpines, avez vous des remarques pratiques? Voila par exemple quelques conseils glanés sur le web: "De temps en temps, vous remarquerez que la roche change d’aspect ou de couleur, qu’elle est recoupée par un filon, ou bien qu’elle est recoupée par une fracture ouverte. C’est sur ces anomalies (de petites dimensions en général) qu’il faut se pencher. En effet, au contact de deux roches ou des filons peuvent se concentrer des minéraux. Les filons de quartz ou de calcite (blancs), de minéraux ferrifères (noirs ou ocrés), de baryte (blancs ou ocrés), de fluorine (souvent verts ou violacés) renferment peut-être des cristaux intéressants." "Toujours en montagne, si vous trouvez une cavité rocheuse dans laquelle s’est concentrée de l’argile, prélevez un bloc de cette argile pour le laver. Vous y trouverez peut-être des cristaux de quartz, de gypse ou d’autres minéraux." "Les promeneurs avertis apercevront les veines de quartz. Il suffit de creuser autour et lorsqu'on trouve de l'argile, cela signifie que le quartz n'est pas très loin. Le quartz se trouve toujours dans l'argile." Ce sont des conseils/remarques de terrain interessantes, qu'un debutant ne devinera par forcement si on ne le lui en parle pas (meme apres un grand nombre de sorties). Et ces connaissances ne peuvent que l'inciter justement a exercer son oeil a reperer et identifier des elements precis de son environnement geologique lors de ses promenades. C'est toujours mieux de mettre quelques chances supplementaires de son coté plutot que de partir a chaque fois en promenade sans avoir la moindre idée de quoi chercher (notemment les ptit jeunes qui seront heureux de tapper un peu moins souvent au mauvais endroit). Je pense donc qu'une compilation de 'trucs et astuces' et la mise en place de 'pistes geologiques' serait tout a fait secourable. Alors caillouteurs experimentés et un peu moins experimentés,a vos claviers!
  4. Donc tout ce qu'on peut lire un peu partout sur l'invention de Stanley Meyer ce serait du pipo? Sur?
  5. si ca ne tient pas debout scientifiquement parlant (c'est fort possible, c'est d'ailleur la question que je pose), je gagnerai a que l'on m'explique en quoi cela n'est pas realisable ...apres s'etre renseigné tout de meme sur le dispositif electrolytique particulier impliqué, qui depasse de loin la pile 9V que j'evoque dans mon exemple bateau
  6. alors je vous invite a decrouvrir un site sur les nouvelles energies: http://quanthomme.free.fr/ et tout particulierement la section suivante du site: http://quanthomme.free.fr/energielibre.html dans cette section, vous decouvrirez entre autre le moteur a eau (ou plutot a hydrogene), la machine de John Searl et bien d'autre choses interessantes dont on se garde bien de nous parler a la télé quand, en reponse a l'inquietude des gens quant a l'avenir de la planete, on nous annonce la mise en vente d'une toute nouvelle 'essence propre', en réalité a peine moins polluante qu'une essence classique et surtout toujours aussi rentable...ou alors quand on nous parle de colza (la bonne blague!) histoire de noyer le poisson: je dis ca car non seulement, contrairement aux a priori, le colza pollue, mais surtout c'est completement irrealisable puisqu'ils faudrait en couvrir integralement la surface de la planete si l'on voulait se servir de l'huile de colza comme carburant pour tous les vehicules actuellement en service! C'est de l'intox pur et simple. Si je n'ai pas les connaissances necessaires au niveau electromagnetique pour pouvoir valider ou non l'experience de john searl, le principe du moteur a eau est du niveau brevet des colleges: l'electrolyse de l'eau. On prend donc de l'eau (n'importe laquelle!) que l'on place dans un recipient (verre par exemple) On connecte un fil electrique a chaque borne d'une pile 9V. On immerge les extremités de nos deux fils dans l'eau (H2O). On observe alors un degagement gazeux au niveau des deux fils: du dioxygene (O2)pour l'un, et du dihydrogene (H2) pour l'autre. L'equation bilan de l'electrolyse est la suivante: 2 H2O -> 2 H2 + O2 Hors le melange de dihydrogene et de dioxygene produit est explosif (de meme que le melange dioxygene/essence), il suffira donc d'une etincelle pour declencher l'explosion, et ce melange peut donc permettre de faire fonctionner efficacement un moteur a explosion moyennant quelques modifications structurelles relativement simple. D'ailleur, il me semble qu'a volume egal, la reaction est bien plus energetique dans le cas de l'hydrogene que dans le cas de l'essence, donc a priori on y gagnerait. Voila l'equation bilan (explosion du melange H2/O2): 2 H2 + O2 -> 2 H2O On constate que le seul produit formé lors de cette reaction c'est...a nouveau de l'eau: non polluant! Un certain Stanley A. Meyer aurait deja experimenté un tel moteur sur une voiture (vu a la telé australienne apparemment). Bien entendu il lui a d'abord fallu inventer un dispositif d'electrolyse amelioré afin de degager rapidement un maximum d'O2 et de H2 a partir d'un volume d'eau donné. On notera aussi que l'energie degagée par le moteur est suffisante pour faire rouler la voiture normalement, tout en réalimentant la batterie qui sert a l'electrolyse. Une autre specification importante: le gars se serait debrouillé pour qu'a un instant donné, la quantité d'hydrogene produite par l'electrolyse n'excede pas le strict necessaire pour actionner les pistons du moteur en ce meme instant (rendement du dispositif electrolytique lié a la pression sur l'accelerateur de la voiture): il n'y a donc pas de stockage dangereux d'hydrogene, rendant le systeme parfaitement sur et en realité bien moins dangereux qu'un reservoir d'essence. Par contre il n'est a mon avis pas allé jusqu'au bout de la chose puisque l'eau produite par le moteur est evacuée par le pot d'echappement, ce qui oblige donc a refaire le plein (et donc a consommer peu a peu l'eau de la planete, ce qui n'est pas souhaitable, meme si le moteur accepte tres bien n'importe quelle eau)... Hors si on regarde nos deux equations bilan (electrolyse et explosion) on constate que l'on part d'une quantité d'eau donnée, et que l'on recupere au final exactement la meme quantité d'eau ->pourquoi ne pas creer un simple systeme de recuperation qui reinjecterai rapidement cette eau dans le reservoir (qui est le siege de l'electrolyse), ainsi on peut supposer qu'a partir d'un simple plein, la voiture pourait rouler indefiniment: energie non poluante, perpetuelle et donc completement gratuite!!! C'est peut-etre une idée naive que j'ai la, mais ca me semble tellement simple (et sain!) que ca doit etre faisable. Et le plus interessant dans tout ca, c'est que si ca peut faire rouler une voiture, ca peut aussi etre installer dans les foyer comme source d'electricité (lumiere, chauffage), sur le principe meme d'un groupe electrogene a essence. Bon maintenant ca serait plus interessant si quelqun etait capable de faire les recherches et les calculs necessaires quant a verifier la faisabilité de ce projet de generateur perpetuel a eau (pour les vehicules mais surtout aussi comme source d'energie individuelle dans les foyers). Ce qui me trouble c'est qu'on ne nous en ai jamais parlé: Est-ce parceque le petrole (et tout ce qui s'y rattache) est un marché juteux? (un carburant gratuit ca derangerait beaucoup de monde) Est-ce parceque l'idée que tout un chacun aie chez soi une source d'energie autonome (non payée a l'etat) derange, parcequ'alors il deviendrait tres difficile d'exercer un réel controle sur les populations? Est-ce un manque de connaissances scientifiques qui me fait croire a l'impossible, ou y-a-t-il de l'avenir la dedans? Votre avis?
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.