Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


romt20

roche a identifier

Recommended Posts

et au raman le manganese etait tres present qui n est pas au meb, manganese c 7 ou 8 de densiter.... c analyse m ont rien couté car fait a nantes mais par l intermediaire de la rochelle qui connaissais les personne du test???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Non, Serge, voir le tableau 1 en bas de la page 876: il y a des silicates, des oxydes, des sulfures, des métaux et même de l'antimoine métallique. Ici, il y a du zinc dans les silicates. À Pribram, le plomb n'est pas dans les silicates...

 

il y a une heure, romt20 a dit :

plombs 11 densité , fer 7.80 ,cuivre 9 ,antimoine 6.65 zinc 7.13 .moyenne 8.31.      si cela represente 50% de la masse des pierres ,le reste qui est dedans est plus legers mes est pres de 2.33 silicium ,baryum  3.62, aluminium 2.70 est en faible quantiteé. pour arriver a 3.73 ca me parait tres improbable..

 

On ne peut pas raisonner en partant de la densité des corps purs. La masse d'un atome est une chose, le volume qu'il occupe en est une autre.

Dans les corps composés, les atomes sont souvent ionisés et occupent des volumes très différents de leur état pur et de plus les réseaux cristallins comportent des vides plus ou moins importants. Il vaut mieux partir des densités des minéraux identifiés ou à la rigueur des oxydes : 4 pour la sphalérite, 5 à 5,5 pour les oxydes de fer, 2,7 pour la silice, 5,8 pour le chlorure de plomb... Mais sans connaître la composition globale, on ne pourra pas conclure.

 

Pour le manganèse, soit c'est une erreur d'interprétation du spectre Raman, soit ils sont tombés sur un grain que les opérateurs du MEB n'ont pas vu...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il ont marqué nodule de pyrite sur mon analyse jointe au forum. en general c plus vers 5 de densité.

 

jerrygbbiste etait sur a 100% au raman, pole manganese et pas une trace au meb quand meme etrange.je n est pas le raman pas voulu me le donner a la rochelle. moi le doute est la quand meme...

je pense refaire une analyse a mon compte ailleurs pour etre sur du coup. car certaines chose ne sont pas claire. meme si il faut payer un peut je veut avoir le coeur nette.

en attendant la rochelle a garder un bout de 300 grammes au moins

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si, il y a possibilité d'une étude de lame mince polie (comme ça, ça permettra en plus la métallographie des opaques), on devrait en savoir plus sur la minéralogie réelle (c'est souvent la limite des analyses), les deux ensembles, c'est le top !

 

Serge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça converge !

 

Malgré l'apparence homogène, c'est bien un résidu. À l'échelle microscopique, sa complexité est telle que je ne vois pas un tel mélange produit intentionnellement.

Son aspect homogène, la présence de dendrites indiquent qu'il a été produit essentiellement à l'état liquide, à la rigueur une masse liquide englobant quelques particules solides.

Ce qui nous oriente vers des procédés produisant de grandes quantités de déchets liquides et en particuliers les hauts-fourneaux.

 

Dans les procédés de type haut-fourneau, on obtient le métal et les résidus à l'état liquide. Les deux liquides n'étant pas miscibles, ils se séparent par densité. Les particularités du zinc font qu'un tel fonctionnement est impossible : le zinc métal bout à 907 degrés alors que l'oxyde de zinc fond à 1975 degrés.

Les hauts-fourneaux sidérurgiques peuvent également être exclus du fait de la présence de substances (soufre, plomb, zinc) gênantes pour la production d'acier.

 

Reste la métallurgie du plomb.

La ressemblance avec les résidus de Pribram est frappante. Les principaux minéraux trouvés à Pribram ont des densités compatibles avec la valeur mesurée par romt20 : 3,4 pour la kirschsteinite, 4,4 pour la fayalite, 3,6 pour la hedenbergite... (valeurs trouvées sur Mindat)

 

99 % de chances que ce soit un résidu de la métallurgie du plomb.

 

Il faudrait s'intéresser à l'ancienne fonderie de plomb de Couëron qui traitait du minerai importé, près de Saint-Nazaire. La présence de chlorures dans l'échantillon fait penser à un transport maritime.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je voudrais pas mettre de l huile sur le feu mais globalement si ont prend tout en compte tous c elements  peuvent aussi ce retrouver dans les meteorites. et ma densité excuser moi me fait aussi defaut 3.7, pour des scories de plombs ou zinc c louche... le plombs n est quand trace dans mes pierres comme dans certaines meteorites.

la kirschsteinite se retrouve dans les meteorite. fayatite egalement et hedenbergite aussi qui fe partie des clinopyroxene donc l augite qui est aussi dans les meteorites.

les chondrites carbonné sont tres complexes et beaucoup de c mineraux s y retrouve. le doute est la dsl

le chlorure de plombs dans mes analyses est certainement du au fait quel sont rester longtemps dans l eau de mer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vois que vous ne serez pas facile à convaincre mais ça vient...

 

Je réponds quand même à vos dernières questions.

 

Quand on traite le minerai de plomb, c'est pour récupérer un maximum de plomb. S'il reste beaucoup de plomb dans les déchets, c'est que le procédé est mauvais mais rien n'est parfait et il en reste forcément un peu.

Pour l'instant, nous n'avons pas d'analyse globale de l'échantillon, seulement des zooms sur des points précis. L'échantillon est très hétérogène, il y a des grains avec une forte teneur en plomb qui ont attiré l'attention des opérateurs du MEB, ça ne veut pas dire que ces grains sont très nombreux. Rien ne permet d'affirmer que globalement il y a beaucoup de plomb. La faible densité signifie qu'il reste globalement peu de plomb ce qui est cohérent avec l'hypothèse d'un résidu d'extraction de plomb.

 

Si les chlorures viennent d'une corrosion par l'eau de mer après abandon de l'échantillon, on doit les trouver près de la surface. S'ils sont au cœur de l'échantillon, c'est qu'ils étaient présents lorsque le matériau s'est formé. D'où mon hypothèse d'une contamination du minerai par l'eau de mer lors du transport.

 

Je ne sais pas ce qu'il reste de l'usine de Couëron, elle a probablement été décontaminée et il sera difficile de retrouver des résidus sur place. Mais s'il en restait, ce serait une bonne façon de conclure cette discussion. Ils ont du produire des milliers de tonnes de déchets. À une époque où on était moins regardant sur l'environnement, on a du les utiliser à toutes sortes de choses, il doit en traîner dans toute la région.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 22 décembre 2016 à 21:42, mr42 a dit :

Ils ont du produire des milliers de tonnes de déchets

in

Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes 

http://dossiers.inventaire.poitou-charentes.fr/le-patrimoine-industriel/3ressourcesnat/1minerai/3ressourcesnat_1minerai.html

  • cinq établissements ont des activités très spécifiques : fabrication de fils métalliques (trois tréfileries), préparation de zinc et de plomb (une usine fondée en 1915 à Tonnay-Charente) et préparation d'yttrium, métal argenté très combustible (une usine à La Rochelle). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a 6 heures, gaeldeploeg a dit :

 préparation de zinc et de plomb (une usine fondée en 1915 à Tonnay-Charente)

 

Merci Gael, voici un grand producteur de déchets et de simili-météorites localisé.

 

La production de zinc me semble hors course pour le présent sujet.

En revanche, l'usine de Tonnay-Charente a aussi produit de l'acide sulfurique.

 

http://dossiers.inventaire.poitou-charentes.fr/le-patrimoine-industriel/notice.php?id=IA17000289

 

Ça pourrait bien être la solution pour un sujet plus ancien où nous avions évoqué la production d'acide sulfurique avec un beau résidu trouvé non loin de là sur la plage de Château d' Olonne...

 

http://www.geoforum.fr/topic/32357-mineraux-ou-dechet-de-fonderie-lol/?do=findComment&comment=578194

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment pouvez-vous affirmer qu'il y a trop de soufre pour un déchet sans analyse globale?

Pour moi, l'hypothèse la plus plausible est un résidu de la métallurgie du plomb.

L'origine pourrait bien être l'ancienne usine de Couëron ou celle de Tonnay-Charente.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

hello

 

 

un peu "étrange" cette identification mais néanmoins intéressante

 

je vais vous vous raconter une petite histoire ...

 

cet été j'ai ramassé une quinzaine de (petits) morceaux de lherzolite dans les Pyrénées ... c'est une roche très particulière qu'on ne trouve que dans les Pyrénées

j'ai été faire une rando le we dernier dans les calanques près de Cassis en Provence et comme je trouvais mon sac assez lourd je l'ai vidé et j'ai retrouvé mes lherzolites

j'ai gardé 5 des 15 pierres, les plus belles à mes yeux, et j'ai posé les autres au milieu d'un pierrier de calcaire et de grès le long du chemin

Imaginez qu'un minéralo tombe dessus (ce qui devrait arriver d'ici l'été prochain , des pierres vertes avec de l'olivine au milieu de roches blanches ça se remarque bien) il risque de se demander quelles sont ces roches étranges et où se trouve le filon :)

en gros au 21eme siècle il arrive que l'on trouve des roches qui ont pas mal voyagées ou des coquilles d'huitres (récentes) dans des torrents de montagne :)

 

donc pour vos 3 résidus de fonderie, peut être qu'un sidérurgiste du grand nord a callé son parasol avec 3 gros blocs sortis du coffre de sa Simca en 1984 et que la dernière grande marée vous a permis de les retrouver.. tout s'explique:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sulfure de cuivre, sulfure de zinc, clhorate de plombs, et oxyde de fer correspond bien a des roches terrestres pour le minimun conventionelle.au vu de mes analyses il n est en aucun cas possible de residus industriel...demander a toute personne competentes sur le forum et il vous diront que les sulfures en metallurgie ont evite au maximum.. le clorate de plombs est d origine hydrothermale pour sur et non industriel car bien mentionner dans mes analyses en tant que ( alteration eau de mer).

 

deja mise en ligne mais analyses mr42 et vous pouvez constater que les sulfure sont bien present...

regarder

etude MEB Scorie Zn (1) (5).pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tout est la meme la stibine donc antimoine ce retrouve bien a l etat d origine dans des roches primitives.le barium egalement le k aussi sn donc etain en trace egalement.  se sont des roches qui ont entre 2 et 4 milliards d annees comme envoquer par les specialistes de la rochelle que j ai vu.moi quand je regarde les roches martienne faite par les missions en cours le doute est presentq pour l instants mais le sujet est tres tabou pour des petite comme nous mais merite d etre suivi...

WP_20161010_16_58_12_Pro.jpg

des residu ca hummmm faite moi voir de pareil svp 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Relisez ce que j'ai écrit.

On évite les sulfures en sidérurgie, c'est à dire la métallurgie du FER.

Je vous parle de la métallurgie du PLOMB dont le principal minerai est un SULFURE.

La présence de sulfures, de baryum, de zinc etc... sont des indices en faveur de la métallurgie du plomb.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

aucune roche similaire a proximité. j ai fouillé le secteur de fond en comble et c trois la sont vraiment unique .regarder bien elle on les meme signatures exterieur trait pour trait.c comme meme pour le moins tres surprenant.la compo chimique mise en ligne est tres revelateur de roche hydrothermale ancienne .... restons serieux et eviter moi moi vos laitiers de fonderie et plus merci.

je rappel que le plombs dans mes analyses est sous forme de (clhorate de plombs alteration eau de mer).

alteration eau de mer ca prend des milliers d annees donc le laitiers est mort direct.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et je n ai pas beaucoup de plombs dans mes analyses donc on exclue un produit fini...

cette image est une meteorite qui est exposer au museum de paris l image est une photos que j ai prise il y a 6 mois l ors d une visite en vacances.

20161015_121400.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

quand je voit ma composition chimique de mes analyses avec beaucoup d oxyde de fer et de sufure de zinc , et aussi de (silicium dans mes analyses qui est un composant tres elever sur mars comme l oxyde de fer je me pause des questions tres serieuse.

https://www.nirgal.net/geologie.html    examiner ca aussi et faite un lien avec mes analyses 

etude MEB Scorie Zn (1) (5) (1).pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les minerais importés sont souvent pollués par l'eau de mer.

Quand on fond un minerai contenant des chlorures, on obtient des chlorures à la sortie. Ça n'a rien de mystérieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.