Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2018, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines
Théophraste

Les dinosaures bannis des écoles de New York (créationisme)

Recommended Posts

Un texte du département de l'éducation de la ville de New York veut éviter les mots et les concepts qui pourraient choquer les élèves.

Le politiquement correct a atteint des nouveaux sommets avec les dernières recommandations du département de l'éducation de la ville de New York qui veut bannir l'utilisation de mots comme «dinosaure», «anniversaire», «divorce» et «maladie» dans les écoles pour ne pas «provoquer des émotions déplaisantes chez les élèves», a révélé le New York Post .

Les dinosaures sont indésirables car ils évoquent fortement la théorie de l'évolution de Darwin, qui pourrait mettre mal à l'aise les fondamentalistes chrétiens défendant le créationnisme. Pour «divorce» et «maladie», les élèves peuvent avoir souffert d'une séparation dans leur famille ou avoir perdu un proche à la suite d'une maladie grave. Les anniversaires sont à exclure pour ne pas offenser les témoins de Jéhovah, qui ne les fêtent pas.

http://www.lefigaro.fr/international/2012/03/28/01003-20120328ARTFIG00531-new-york-bannit-de-l-ecole-les-mots-politiquement-incorrects.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Quelle régression incroyable à laquelle nous assistons ces dernières années. Ça me glace le sang. Je ne trouve même pas les mots pour exprimer le malaise que ça me procure....

Imaginez maintenant si un mormon arrive au pouvoir la-bas.

La science bientôt prohibé?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le pire de tout c'est que les dinosaure (selon les créationnistes) font partis de ces êtres qui n'ont pas survécu au Déluge, donc je ne vois pas en quoi l'existence des ces animaux peut même "choquer" les enfants...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

rien que de mettre le nom (crétintionnisme) dans le titre fait ressortir cette abbération lors de recherches sur le net ... (après théo peut changer ...?)

ce qu'ils veulent d'ailleur! qu'on en parle !

ben si on devait laisser tout les crétins décider de l'éducation de nos enfants je les retirerais du circuit !! c'est tout !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et oui, les religions et la science n'ont jamais fait bon ménage.

C'est logique: le scientifique essaie de raisonner avec le moins de préjugés possible, de comprendre les choses à partir de ses observations et de ses déductions.

Le religieux prend tout dans un seul livre, où tout est soi-disant écrit et prévu. Le reste ne vaut pas plus qu'un pet de lapin, voire même est d'inspiration satanique...

A toutes les époques, la religion s'est opposée aux avancées scientifiques, et au progrès social, qui entame lui aussi ses privilèges. Galilée, Bruno, Darwin... mais pas seulement. Au Moyen-Age, quand l'Europe pataugeait dans la boue obscurantiste, la grande civilisation arabe avançait, mais les grands mathématiciens, poètes, astronomes (Avicenne, Averoes, Omar Khayam...) ont eu exactement les mêmes emmerdements que Galilée avec les autorités musulmanes de l'époque.

Bon, j'arrête, je vais sombrer dans la vulgarité...

Bon week-end à vous quand même!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les zuessa ? L'exemple à ne pas suivre !

Mais cela existe déjà chez nous... Je me souviens d'un débat il y a quelques années, où l'on apprennait que certains sujets d'examens pour le bepc/bac étaient "déconseillés", notamment ceux liés de trop près à l'Evolution, afin de ne pas "pénaliser" certains élèves ayant reçu un "autre enseignement". Cela évite aussi que les enseignants du public aient à traiter en profondeur certains sujets, avec des classes "hostiles". Idem en Histoire par exemple, on a "rénové" les programmes, en retirant ce qui pourrait "choquer" certains élèves.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

...

Le politiquement correct a atteint des nouveaux sommets avec les dernières recommandations du département de l'éducation de la ville de New York qui veut bannir l'utilisation de mots comme «dinosaure», «anniversaire», «divorce» et «maladie» dans les écoles pour ne pas «provoquer des émotions déplaisantes chez les élèves», a révélé le New York Post .

.....

Non, non, il y a beaucoup de bon sens dans ces recommandations !

Nos chers enfants sont des êtres tout de verre fragile et hypersensibles, à maintenir impérativement dans un cocon de coton imperméable à toute vérité qui pourrait blesser. Et on sait à quel point leurs premières années sont déterminantes pour leur construction.

D'ailleurs il faut recommander aussi d'éviter de parler de Pokemon, imaginez le drame s'ils l'apprenaient que Raichu n'est en réalité pas l'évolution de Pikachu !! J'en frémis !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Journal de la pensée unique - N° 381 - 8 avril 2027

Nous venons d'apprendre que le réalisateur Chris Wedge a été condamné à une peine de 20 ans de prison dont 15 ans incompressibles pour avoir osé évoquer en présence d'un enfant mineur, Manfred le mammouth, personnage du film désormais interdit "l'âge de glace".

Les parents du petit garçon et les associations de protection de l'enfance, profondément choqués, demandent au Gouvernement Mondial de prendre de mesures drastiques afin qu'un tel dérapage ne puisse plus se reproduire à l'avenir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A Next50MY: oui, un individu peut avoir une pensée religieuse sans sombrer dans le fanatisme, et garder une grande ouverture d'esprit. Les exemples abondent (Théodore Monod...) Mais ce sont bien les religions et leurs grands gourous qui foutent la merde dans le monde. OK, il n'y a pas qu'eux, mais ils font largement leur part...

Et pour les programmes scolaires, c'est vrai: il y a une dérive terrible actuellement. Voltaire est de plus en plus déconseillé, et les programmes d'histoire ont été "adoucis" pour que les cours soient plus fluides et tranquilles.

L'école laïque et républicaine est un de nos biens les plus précieux, elle ne doit pas baisser son froc devant le sectarisme et l'obscurantisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.geoforum.fr/topic/23321-les-dinosaures-bannis-des-ecoles-de-new-york-creationisme/#entry383558

oui et c'est sans compter nombres de curés de campagne qui sont à la base de l'histoire (préhistoire!!) de nos ancètres !! un parmis d'autres : http://www.geowiki.fr/index.php?title=Breuil

encore une preuve que religion n'est pas synonyme d'extrémistes !! ce sont ceux là qu'il faut combatre (dans tous les domaines !)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il serait quand même dommage d'abandonner l'éducation au concept de l'évolution avant même d'avoir réussi à convaincre (au sens intime, pas pour régurgiter sur une copie d'examen) la plupart des élèves et étudiants de sa réalité.

Encore plus que l'obscurantisme, c'est la fuite et l'abandon devant la difficulté qui me fait peur.

Refuser d'évoquer tout ce qui choque le sens commun, tout ce qui ne nous flatte pas, ne nous met pas du sucré sur la langue de 3 jours à 85 ans, c'est bien plus facile...

Sans généraliser, il n'est pas étonnant que cette mode arrive d'un immense pays dans lequel l'inculture scientifique est à la taille des états.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'approuve à 200% vos paroles micromacro. Le créationnisme qui s'invite dans l'éducation.... à quand les prêches scientifiques dans les religions!

Si certains hommes de foi on réussi à faire avancer la Science c'est parcequ'ils ont dissocié compréhension et spiritualité dans leurs vies.

Je suis forcé de constater pour ma part qu'ici dans le sud est, les contestataires de l'évolution et les créationnistes font un retour en force et sont de plus en plus virulent.

J'ai même vu des parents contredire l'enseignement scolaire auprès de leurs enfant dans le cadre familiale. Alors là je m'interroge... A quoi bon les envoyer à l'école?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En juin 2007, le Conseil de l'Europe a reçu un Rapport sur les dangers du créationnisme dans l'éducation ( http://assembly.coe.int/Main.asp?link=/Documents/WorkingDocs/Doc07/fDOC11297.htm) qui précisait que « Le créationnisme dans aucune de ses formes, telles que l’«intelligent design», n'est pas basé sur des faits, n’utilise pas de raisonnement scientifique et son contenu est désespérément inadapté aux classes scientifiques. » et proposait un projet de résolution. La résolution correspondante a été adopté le 4 octobre 2007 (http://assembly.coe.int/mainf.asp?Link=/documents/adoptedtext/ta07/fres1580.htm#1)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et oui, les religions et la science n'ont jamais fait bon ménage.

Et je dirais même plus "la croyance n'a jamais fait bon ménage avec le savoir ou comment idéalisme et matérialisme on toujours été deux forces antagonistes, les premiers dominant toujours les seconds"

Cela a et a eu les conséquences suivantes :

- élimination de la philosophie matérialiste antique et surtout de son savoir

- effectivement une période d'obscurantisme et de régression au Moyen-Âge où la scolastique tentait de fusionner Religion et Doctrine Platonicienne idéaliste et de chasser sorcières et sorciers de la Science.

- un retour insidieux des croyances aujourd'hui (religions et pseudo théorie scientifiques sur l'écologie, recherche souvent à la solde du pouvoir)

On peut s'interroger sur les raisons de ce retour en force des croyances là où la Science ne peut ou ne veut plus apporter des solutions aux crises actuelles, là où la Religion prétends apporter individuellement ou collectivement un mieux être.

C'est le retour des "Grandes Peurs" que le pouvoir instrumentalise afin de maintenir la main sur les populations.

D'abord ce ciel qui risque de tomber sur notre tête, ces Dieux vengeurs et moralisateurs, puis le Sarrasin, l'Anglois, le Prussien ou le Juif puis le Bolchévique, enfin l'Autre, la Peste Noire et aujourd'hui le réchauffement climatique qui ne me parait pas si anormal que cela durant notre bonne Ère Interglaciaire.

La nouvelle Bible sera écologique ou ne sera pas.

Je sens venir des temps troublés et obscurs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui il ne faut pas caricaturer l'opposition science / religion. Durant tout le Moyen-Age la science en Occident fut en grand partie transmisse et conservée grâce au travail des religieux. Durant la Renaissance, pour nombre d’Humanistes, faire de la science était un acte de Foi puisque comprendre comment fonctionne les choses c'était chercher à comprendre l’œuvre de Dieu. Au XIXème les curés furent en effet, de part leur éducation et le temps disponibles, les plus à même de faire de la recherche d'où leur part importante dans les débuts de l'archéologie, de la paléontologie, de l'Histoire, de la spéléologie...

Bien entendu il y a eu des freins religieux à la science, l'Inquisition en effet, mais surtout en Espagne et du fait d'une Église indépendante de Rome d'un point de vu judiciaire il me semble.

Parmi les grandes figures qui allièrent science et Foi je pense notamment à Teilhard de Chardin: son adhésion à l’évolutionnisme fut à l'origine de nombreux travaux scientifiques (il fouilla beaucoup en Chine) et philosophiques (sur le sens de l'évolution). C'est ce genre d'homme qui peut définitivement réconcilier science et religieux en offrant une facette scientifique sur lequel tout le monde s'accorde, et une facette philosophique qui ne s'oppose pas à la science mais qui apporte des éléments qui sont essentiellement du domaine de la Foi et que chacun est libre d'accepter ou non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends ce que tu veux dire et je comprends aussi que je n'ai pas été assez explicite sur les deux points suivants :

- opposition religion/science

- histoire passée et instant présent

Opposition Religion/Sciences:

On ne va pas refaire l'Histoire et nier la guerre menée par la théologie contre l'avancement des sciences, le sujet de départ de ce débat en est une des preuves les plus univoques : Créationnisme contre Évolutionnisme.

On peut également invoquer la cosmologie des inter-mondes face à la physique quantique ou la physique classique, le géocentrisme contre l'héliocentrisme dont Copernic et Galilée ont fait les frais, la position de la religion sur la nature humaine du fœtus face aux lois de bioéthique, même les plus scientistes, le dualisme de l'âme et du corps contre l'unité et l'indivisibilité de l'esprit et de la matière, en définitive de la transcendance idéaliste contre l’immanence matérialiste.

Bien sur il ne faut pas avoir une idée caricaturale, ni de la Science ni de la Religion, ces deux là ayant eu parfois,comme tu le soulignes justement, des relations incestueuses: un Newton croyant contre un Laplace athéiste, des prêtres paléontologues ou préhistoriens.

Une anecdote : je me souviens d'une discussion que j'ai eu avec un bon curé de campagne il y a quelques années, un curé de campagne paléontologue. Il m'a dit en substance qu'il arrivait à titre individuel à se dépatouiller entre son savoir de paléontologue et sa foi de chrétien mais qu'il était obligé de mettre certains dogmes de son Église en perspective et évidemment de rester relativement discret face à sa hiérarchie.

On remarque que ce qui est possible à titre individuel ne l'est pas à l'échelle collective dans l’Église et bien sur que les exceptions ne font pas la loi générale.

J'aurais envie de dire que effectivement l’Église ne s'oppose pas par principe à la Science en rejetant tout d'un bloc mais plutôt qu'elle combat farouchement tous les domaines des sciences et découvertes scientifiques qui ne sont pas compatibles avec ses dogmes, le degré de compatibilité dépendant bien sur de l'époque concernée et de sa culture dominante et de l'impact autant que de la direction prise par les trans-valuations de la morale tant laïque que religieuse.

Histoire passée et instant présent:

Le fond de ma pensée était plutôt de critiquer la Science actuelle qui, sous la pression de l'ultralibéralisme, commence à ce pervertir en tant qu'elle commence à véhiculer des mythes (exemple le "Réchauffement Climatique" dont l'Homme serait le principal responsable), des mythes qui deviennent des dogmes diffusés par les ayatollahs de l'écologie.

Laissons le passé où il est si ce n'est pour en tirer des enseignements même si du fait de la stupidité de l'homme dont il faudrait mieux rire que pleurer, l'Histoire n'est qu'un éternel recommencement. Chassez le naturel, il revient au galop.

On assiste à nouveau à une chasse aux sorcières, là où le pouvoir de l'argent (entre autres) utilise les ficelles les plus fallacieuses de la dialectique éristique afin de décrédibiliser les opposants à la pensée unique du "Réchauffement Climatique".

On assiste impuissants à la perversion de bon nombre d'organismes scientifiques qu'ils soient privés ou publics lorsqu'ils produisent des rapports compatibles avec l'attente des mains qui les nourrissent.

On assiste au mutisme prudent de scientifiques opposants, prisonniers de leur peur d'être qualifiés d'hérétiques et de voir leur carrière stagner, leurs revenus bloqués et leurs crédits révisés à la baisse ou supprimés.

Oui je m'écarte peut être du sujet initial mais il me semble que cette nouvelle religion, l’Écologie est un sujet beaucoup plus sensible (le point central en fait) que le retour du Créationnisme qui n'est qu'un symptôme de notre société en voie de décadence. Évidemment lorsque je parle d’Écologie, je pense à toutes les stupidités largement véhiculées dans les médias, pas le respect que nous devons tous à la Nature comme ce bon sens paysan qui nous fait aujourd'hui cruellement défaut et que l'on est en train de tuer à grands coups de politique agricole commune, de cotas de productions ou d'O.G.M.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les curés paléontologues du 19e siècle, qui n'étaient pas légion, entretenaient plutôt de bonnes relations avec les autres érudits amateurs ou universitaires. Ce n'est guère qu'au passage au siècle suivant, dans un climat d'intolérance réciproque insupportable entretenu par les politiques, que les relations se sont tendues. On peut le vérifier par la création (c'est le cas de le dire...) contemporaine de ces duels de nombreuses revues concurrentes, tenues respectivement par les cathos ou leurs adversaires. Les thèses créationnistes, largement remises au goût du jour par les fondamentalistes protestants plus tard, n'étaient guère alors présentes sur la scène des débats. On se focalisait plus sur une compétition dans l'excellence scientifique que sur la négation de pans entiers de la science. C'est du moins tout ce que j'ai pu constater dans ma région lyonnaise à la lumière de la lecture de ces revues et en parcourant l'histoire des sociétés savantes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On se focalisait plus sur une compétition dans l'excellence scientifique que sur la négation de pans entiers de la science.

Et quels étaient les "outils" employés ?

Savoir contre Savoir ou Savoir contre Croyance (car en fait tout reviens à cela)

Et au delà sur quoi s'opposaient laïques et religieux ?

Sur les faits, l'argumentation ou l'interprétation ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la croyance n'a jamais fait bon ménage avec le savoir

Ouille, ça pique mon côté philosophe!

J'aurais tendance à dire que sans croyance, il ne peut y avoir de savoir, puisque le deuxième a besoin du premier pour exister.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aurais tendance à dire que sans croyance, il ne peut y avoir de savoir, puisque le deuxième a besoin du premier pour exister.

Vaste débat !!!

Tu vois le truc dans la mesure où il faut d'abord parfois imaginer, croire en des hypothèses afin d'avancer en menant des recherches puis acquérir du savoir (ou pas) ?

ou

Les deux sont indissociables comme le ying et le yang ou le bien et le mal et fonctionnent comme deux vases communicants l'un reculant devant l'avancée de l'autre ou réciproquement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jean-Paul II avait sorti une belle phrase sur le sujet:

" La foi et la raison sont comme les deux ailes qui permettent à l'esprit humain de s'élever vers la contemplation de la vérité".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mouais....

Ce qui voudrait dire que les athées et les agnostiques ne peuvent que se casser la figure en vrille et surtout qu'ils sont incapables d'atteindre LA vérité.

Remarque 1: je me fiche de LA vérité étant sceptique de nature (au sens premier du terme).

Remarque 2: mais quelle est cette fameuse vérité que Popol le second avait en tête ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vaste débat !!!

Tu vois le truc dans la mesure où il faut d'abord parfois imaginer, croire en des hypothèses afin d'avancer en menant des recherches puis acquérir du savoir (ou pas) ?

ou

Les deux sont indissociables comme le ying et le yang ou le bien et le mal et fonctionnent comme deux vases communicants l'un reculant devant l'avancée de l'autre ou réciproquement ?

Les deux.

Pour la première partie, il me semble qu'il faut croire pour s'intéresser à quelque chose, ce qui va nous pousser inexorablement vers le savoir. Mais cela ne peut se faire qu'en groupe, et la, on retombe sur la deuxième partie, celle du ying et du yang.

On a l'exemple avec les dinosaures : c'est bien en tombant sur des fossiles et en s'y intéressant, que nous avons pu connaitre leur existence et proposer un savoir. Et aujourd'hui, le créationnisme nous fait réagir, ce qui va nous pousser à mieux sensibiliser nos familles et nos amis (le simple fait que l'on en parle ici le prouve), chose que nous n'aurions pas fait si le créationnisme n'avait pas percé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant