Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Bourse minéraux Sainte Marie aux Mines 2024, avec fossiles et gemmes.
Bourse minéraux et fossiles de Sainte Marie aux Mines (Alsace) - 26>30 juin 2024

Identifier et reconnaître les minerais


Recommended Posts

Bonjour,

Je ne suis pas minéralogiste mais J'ai parcouru pas mal de mines française. Les cristaux sont une exception en mines et je m'intéresse particulièrement aux techniques d'exploitations. J'ai en général de grandes difficultés à identifier, in situ, le minerai qui était recherché. J'ai beau savoir que ce minerai est, par principe, encore dans les pilliers ou les butons je n'arrive pas à le reconnaître.

Pour illustrer. Je suis allé dans une mine ancienne mine d'argent (probablement plomb - zin - argent) exploitée à pilliers tournés. j'ai rien compris. je ne comprends même pas comment on sépare dans la mine ce qui est produit par la couche intéressante du mort terrain. Les galeries sont à la dimension des engins et pas de la couche.

Si d'autres étaient intéressés par le sujet...

Link to comment
Share on other sites

les minerais sont aussi des minéraux ...

il faut savoir reconnaître des minéraux massifs !!

pour celà seul des tests simples vont pouvoir t'aider : cliques sur ma signature !!(ensuite avec un peu d'expérience on y arrive juste en visuel pour certains...)

sinon pour les minerais regardes la : http://www.geowiki.fr/index.php?title=Traitement_des_minerais

Link to comment
Share on other sites

Ah là, pas simple comme question!

-inutile de chercher du minerais dans un traçage par exemple ou un travers banc etc.... il n'y en a jamais eu

-si c'est dans une zone exploitée, reste t'il du minerais ? si le boulot est bien fait, il ne reste rien ou presque rien!

-chercher de l'argent, dans une mine d'argent ........... même pas en rêve!! pour trouver de l'argent à imiter qui exploite de l'argent natif, qui est une des mines les plus riche au monde , pour observer une microveinule d'argent, il faut sacrèment chercher ( note: teneurs d'exploitation autour de 500g d'argent par tonne de roche!)

-enfin, observer le minerais dans une galerie est nettement plus difficile que dehors (poussière, encroûtements et.... et il n'y à pas de critère fixe : à chaque terrain, chaque mine sa solution.

Link to comment
Share on other sites

Quelle mine ? on ne va pas trop s'attarder sur ce sujet; j'ai donner cette exploitation comme exemple. En l'occurence, C'est une couche visiblement sédimentaire avec un pendage de 10-20° qui a été exploité à pilliers tournés : une grosse exploitation avec des galeries de 3x4 m en général. Il n'y a pas d'encroutement. Du minerais, il en reste forcément dans les pilliers mais les pilliers sont à la taille des engins et non de la couche. Je ne suis pas qu'un demeuré et je sais bien qu'il n'y a jamais eu d'argent natif dans ce machin là.

Ce n'était qu'un exemple. Le problème est le même dans une exploitation plus ancienne de sidérite ou de plomb-zinc.

Vous me dites : pas de minerais dans un traçage. Je ne suis pas d'accord. Un galerie en traçage, dans un gisement filonien, est une galerie horizontale qui suit le filon; enfin qui essaie de le suivre en essayant de le retrouver derrière les pincements. Dans la fluorine, par exemple, on voit bien le minerai au ciel et au sol. Si le traçage a été transformé en galerie de pied, oui, il n'y en a plus au plafond et le sol est trop encombré pour le retrouver.

Tout ça ne donne pas de réponse à mon interrogation. Qui connaitrait un livre sur ce sujet, par exemple ?

Link to comment
Share on other sites

Tout ça ne donne pas de réponse à mon interrogation. Qui connaitrait un livre sur ce sujet, par exemple ?

Salut

Ton premier message ne comporte pas un seul point d'interrogation.

Il faudrait alors mieux définir le sujet, préciser ta question.

Identification des minéraux composant le minerai ? C'est çà ?

Pour ce qui est des techniques d'exploitation c'est un autre sujet.

Le nom d'une mine permettrait de rechercher son historique et d'apporter des éléments de discussion. Des photos du minerai auraient aussi leur utilité.

Si une mine a été exploitée, c'est qu'il y avait du minerai de quelque chose, voire plusieurs choses, en massif et/ou en cristallisé (dans les coins favorables), en pourcentage important ou en traces selon la valeur...et parfois il faut y regarder de très près pour y voir quelque chose.

(minerai = roche contenant une plus ou moins forte proportion de minéraux utiles, extraits en vue d'une exploitation industrielle...)

Link to comment
Share on other sites

toujours le même problème :

-j'y connais rien en minéralogie mais je veux reconnaitre du minerais composé de différents minéraux , pas ou peu cristallisé, caché dans des recoins d'une galerie ou au plafond à 4-5m ou en microveinuels dans la gangue!!!

-pour info : un géologue pro mets au moins trois mois à s'y retrouver à l'oeil dans les minerais d'une mine souterraine (à condition que les produits ne soient pas trop discrets comme or, argent, terres rares etc...) ce géologue ayant entre 3 et 5 ans de formations sans compter son expérience!

Pour les amateurs, il n'y à qu'un deux solutions

l'expérience ; ammener quelqu'un d'expèrience (1 frangin par ex) il trouvera vite le minerais de par sa mémoire visuelle des minéraux de sa collection, ses visites de terrain etc....

taper partout, ramener tous les bouts et les observer ou les montrer à quelqu'un de compétent!

Faut pas rêver, ce n'est pas un livre qui pourra expliquer comment reconnaitre du minerais en place dans une mine si on ne possède pas un minimum de connaissances sur la minéralogie

Link to comment
Share on other sites

Bonjour. Déjà merci de vous intéresser à ce sujet. le poste initial ne comportaitpas de question car c'était une invitation à la discussion.

A vous lire. Il semble que je ne sois donc pas spécialement idiot : il n'est pas facile d'identifier le minerai résiduel. Je suis déjà allé en mine avec un géologue. Peine perdue : on ne parle pas la même langue - je comprends même pas les mots. Heureusement j'y suis assi allé avec des non gélogues professionnels, ça s'améliore. C'était dans des gisements filoniens et on m'a surtout appris à interpréter les mécanismes de failles. En sédimentaire j'ai pas eu cette chance.

Bon , me dire de descendre avec un expert ne résoud pas mon problème. J'ai pas d'expert sous la main et je ne partage pas avec n'importe qui mes trouvailles d'accès :)

Je vous propose de "jouer" sur un sujet très voisin, en proposant des réponses.

Voici la question. Elle concerne les "petites" mines d'argent d'Alsace. Quand on se balade à l'intérieur, on constate que les galeries sont juste à la taille d'un homme (h=1.80 l=60), qu'elles sont quasi horizontales et qu'elles n'arrètent pas de louvoyer de droite et de gauche. Proposez un explication logique à ce constat.

Link to comment
Share on other sites

Les "petites" mines d'argent d'Alsace. Quand on se balade à l'intérieur, on constate que les galeries sont juste à la taille d'un homme (h=1.80 l=60), qu'elles sont quasi horizontales et qu'elles n'arrètent pas de louvoyer de droite et de gauche. Proposez un explication logique à ce constat.

Heu...étant donné le contexte, c'est à dire l'Alsace...et puisque tu proposes de "jouer un peu":

1: c'est un cas historique d'indécision dans le choix d'appartenance politique ?

2: c'est à cause du schnaps ?

Bien dommage que tu ne veuilles pas partager tes "trouvailles" avec n'importe qui...car sur ce forum il y a bon nombre de géologues, de pôvres professionnels quoi .

Link to comment
Share on other sites

cette chance.

Bon , me dire de descendre avec un expert ne résoud pas mon problème. J'ai pas d'expert sous la main et je ne partage pas avec n'importe qui mes trouvailles d'accès :)

Je vous propose de "jouer" sur un sujet très voisin, en proposant des réponses.

Voici la question. Elle concerne les "petites" mines d'argent d'Alsace. Quand on se balade à l'intérieur, on constate que les galeries sont juste à la taille d'un homme (h=1.80 l=60), qu'elles sont quasi horizontales et qu'elles n'arrètent pas de louvoyer de droite et de gauche. Proposez un explication logique à ce constat.

premier point : comment faire mais bon, sans pour autant divulguer mes coins secrets et mes trouvailles!!!!!!! dans ce cas, une seule solution, faut se débrouiller tout seul!!!!

deuxième point : galeries du contexte minier de ste marie ou la croix aux mines : tout dépend de l'âge (et donc de la technicité de l'époque)

Link to comment
Share on other sites

Concernant les petites galeries d'Alsace. Il n'y a aucune trace de filon dans les galeries qui louvoient; ou tout au moins je ne l'ai pas identifié mais c'est assez facile à reconnaitre pour le plomb argentifère. Ca tourne ça vire, ça reste horizontal...

J'ai visiter Tellure (le musée de Ste marie aux Mines). Au moins, il est original. Je n'y ai pas trouvé d'éléments soutenant mon hypothèse (galerie qui louvoient) que j'expliquerai plus tard. Par contre j'ai appris ce qu'ils appellent, en Alsace, une "pointerolle". Voici la définition la plus exacte que j'ai trouvé : outils servant à creuser les conduits, qui ressemble à un petit marteau léger, emmanché, comportant une pointe effilée et une surface de frappe carrée. En fait ça n'a rien à voir avec une pointerolle "de maçon". Le gros intérêt du machin, entre autre, c'est que ça évite de se tapper sur les doigts :)

Link to comment
Share on other sites

Z'êtes pas très joueurs alors ? ou c'est le manque d'idée ? :gratte-tete:

Bon nombre de vous ont forcément visité ces mines d'Alsace et ont dû se poser cette question : pourquoi ça tourne et vire autant ?

Alors un indice : moi, je n'ai jamais vu de minerai dans ces parties de mine. Les galeries sont très propres (ça se tient très bien sauf aux entrées), comme si elles étaient en travers-banc. Mais si c'était un TB elles seraient linéaires. Voir photo

C'est donc de la recherche mais sur quels critères ?

post-3629-0-28001100-1292746893_thumb.jp

Link to comment
Share on other sites

Rien à voir avec l'Alsace mais peut-être une amorce d'explication : près de chez moi il existe une ancienne mine de galène argentifère. Lors des diverses explorations que j'y ai effectuées, pas le moindre petit échantillon de galène dans les galeries ; que de la roche (lias silicifié) "stérile". En fait en compulsant des textes anciens j'ai découvert que les "filons" exploités ne faisant que quelques centimètres d'épaisseur. La galerie est donc plus large que les filonnets et leur exploitation est totale. Les galeries suivent les filons au fur et à mesure de leur découverte. Donc, à l'abandon dela mine, plus rien ne reste.

le sablais

Link to comment
Share on other sites

Concernant les petites galeries d'Alsace. Il n'y a aucune trace de filon dans les galeries qui louvoient; ou tout au moins je ne l'ai pas identifié mais c'est assez facile à reconnaitre pour le plomb argentifère. Ca tourne ça vire, ça reste horizontal...

J'ai visiter Tellure (le musée de Ste marie aux Mines). Au moins, il est original. Je n'y ai pas trouvé d'éléments soutenant mon hypothèse (galerie qui louvoient) que j'expliquerai plus tard. Par contre j'ai appris ce qu'ils appellent, en Alsace, une "pointerolle". Voici la définition la plus exacte que j'ai trouvé : outils servant à creuser les conduits, qui ressemble à un petit marteau léger, emmanché, comportant une pointe effilée et une surface de frappe carrée. En fait ça n'a rien à voir avec une pointerolle "de maçon". Le gros intérêt du machin, entre autre, c'est que ça évite de se tapper sur les doigts :)

Ça ne fait aussi qu'un outil à manœuvré, et permet de conserver une main libre, par contre la précision n'est pas la même que pour la pointrolle de tailleur de pierre ou maçon.

Link to comment
Share on other sites

Ça ne fait aussi qu'un outil à manœuvré, et permet de conserver une main libre

Ah je ne pense pas. De ce que j'ai compris, on "pose" la pointe de la pointerole où on veut frapper et ensuite on tappe sur la face supérieure (carrée) de la dite pointerole avec un marteau (ou une masse, je ne sais pas). Ainsi le coup est porté exactement où l'ouvrier le souhaite (et pas sur les doigts)

Link to comment
Share on other sites

La poursuite du filonet et son exploitation, je n'y crois pas trop. Il n'y a en effet aucune raison que la "zone riche", formée par le filonet, soit horizontale. Les galeries présenteraient des parties montantes et descendantes ou des différences de hauteur. Dans la réalité la section des galeries reste constante et la recherge horizontal. Je suis /persuadé/ qu'il n'y a pas eu d'exploitation "en passant".

Vous êtes néanmoins pas très loin de mon hypothèse. On disait à l'époque que le filon avait été trouvé à la mine "machin". Etudiez comment se présente un filon dans ce type de mine.

Peut-être aucun d'entre vous n'a visité ces mines mais j'en doute.

Link to comment
Share on other sites

au vu de la photo :

taille à la pointerolle, en ogive mais "haute" ce qui donne 15em 16em (voir Agricolla)

contrairement à ce qui est indiqué, les galeries ne sont JAMAIS horizontales mais avec une pente d'au moins 2% pour l'évacuation de l'eau

ce n'est pas parcequ'ils faisaient des galeries à la pointerolle et au feux qu'ils étaient toujours dans le minerais! A ste marie , il existe des galeries d'exhaure de plus de 100m de long hors filons!

ces galeries servaient à l'accès, mais aussi à l'évacuation des minerais par traineaux (chiens) en bois et "wagonnets" avec une pièce de bois ou métal entre deux guides en bois à terre (retrouvés sur place) et à l'aération par puits/galeries successifs

malgré tout , j'ai pratiquement toujours observé des filonets dans ces galeries mis à part sur gabes gotes et St jean! ces filonets servaient plus de guides que de minerais.

Link to comment
Share on other sites

Je pense en effet qu'on converge. Moi je n'ai jamais identifié de filonet mais c'est bien possible qu'il y en ait. Pour moi, ils attaquaient la montagne en identifiant une faille ou une fissure en surface. Les failles, on le sait, on tendance à casser en formant des sortes de 'S' (vu dans le plan horizontal). Quand il y a déplacement latéral de la faille, du fait du 'S', il y a des zones qui frottent, ce sont les zones de broyage et des zones qui s'évident. C'est dans ces évidements que doivent remonter les solutions hydrothermales qui formeront les filons.

Ces galeries serpentent donc en suivant la faille ou la fissure, d’où le parcourt qui semble erratique. Quand la galerie tombe sur une zone d'évidement, c'est ce qu'ils appelaient le filon si c'était rempli de la minéralisation recherchée. La colonne formée par l'évidement (rempli de minerai) est alors dépilée sur toute sa hauteur (quelques dizaine de mètres), y compris en aval pendage grâce à un pompage. La section horizontale de cette colonne fait en gros 2-3m sur 10-20m. Le minerai est donc trouvé en grosse masse (filon). Ensuite la galerie continue à la recherche de la minéralisation suivante.

Enfin, c'est l'hypothèse que je fais.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...