Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

La montéponite


Recommended Posts

Je suis en train d'écrire l'introduction bibliographique de mon manuscrit de thèse, occupé actuellement aux corrections des mécanismes à l'origine de la couleur et plus précisément sur la notion de transfert de charge. Il s'agit du mécanisme expliquant la couleur des semi-conducteurs : hématite, sphalérite... Ce mécanisme donne (généralement) des couleurs allant du blanc au noir en passant par le jaune, l'orange et le rouge.

Pour finaliser cette partie j'aurai besoin d'informations sur la montéponite CdO. J'ai fait quelques recherches sur ce minéral et il s'avère qu'il est noir, or cela est tout à fait étrange car d'après les éléments théoriques à ma disposition, ce minéral devrait être blanc à la limite jaune mais certainement pas noir. En effet la couleur d'un semi conducteur expliquée par le transfert de charge dépend de la nature de la liaison entre le métal (ici le cadmium) et le ligand (ici l'oxygène, le soufre ou le sélénium). Plus la liaison va être covalente et plus la couleur va tendre vers le noir. Cette tendance est respectée en passant de la geenokite CdS orange vers la cadmsélite CdSe noire : la liaison devient très covalente et donc la couleur fonce irrémédiablement. Or il s'avère que la liaison entre le cadmium et l'oxygène est la plus ionique de toute, le produit devrait être blanc à jaune.

Avez vous des informations sur la couleur de la Montéponite ?! Est elle vraiment noire ? Y a t'il des variations de la couleur suivant les sites d'extraction ? A tout hasard, savez vous pourquoi ce composé a décidé qu'il était mieux pour lui (et pas pour ma thèse) d'être noir ?!!!!??!?!! Dites moi tout sur la montéponite !!!

Vu qu'on est quand même sur un forum de minéralogie, vous pouvez mettre tout ce qui a un rapport de près ou de loin avec la montéponite, gisements, mode de formation, minéraux associés, photos, propriétés, tout quoi...

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ces deux liens, j'avais déjà regardé en effet et vu la rareté du minéral, je doute d'avoir plus d'info d'ici au 15 Octobre (terrible date où mon manuscrit sera lu puis jugé...) :D

Il doit y avoir un truc bizarre dans la montéponite qui fausse la couleur, il ne faut pas que je panique non plus... ça va dans le bon sens de CdS à CdSe, idem de PbO à PbSe, ce ne sont pas les exemples qui manquent.

En tout cas merci quand même.

Link to comment
Share on other sites

Bien le bonjour, :super:

Du "Larousse des minéraux" :

Montéponite

Syst cristallin cubique

CdO

Classe IV

Petits octaèdres de couleur noire associés à l'hémimorphite d'Iglesias, Sardaigne (Italie).

Du " Minéraux et pierres précieuses" Editions PML :

Montéponite

CdO

Cristallise dans le système cubique.

Trouvée en petits cristaux d'habitus , généralement octaédriques.

Couleur : noir brillant.

Transparente

D = 3

M.Sp = 8,1 à 8,2

Trouvée dans les gîtes de calamine de Genarutta, région de Montéponi (Sardaigne).

Voilà, le peu que j'ai trouvé.

En espérant que ça puisse t'aider?

A+ :super:

Link to comment
Share on other sites

Ben en fait ça ne m'aide pas mais c'est minéralogiquement intéressant donc tout n'est pas perdu ^^. Ce minéral reste désespérément noir sans que je n'ai la moindre explication à ce sujet... Il devrait être blanc ou jaune, aller orange... mais noir ?! c'est tout simplement bizarre. Merci au passage. On ne trouve ce truc qu'en Sardaigne ?

Link to comment
Share on other sites

Ce qui est étrange, c'est que sur la page Mindat postée par Mathias, la couleur indiquée est "Yellow-Brown" (entre autre).

Entre jaune et jaune-marron, il n'y a qu'un pas. Alors pourquoi dans les autres liens la couleur principale donnée est le noir ?

Au sujet de l'occurence, je me suis posé la même question, Lionel!

:super:

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir Lionel !

Elle fait bien partie de la famille de la périclase , non ?? palette de plusieurs couleurs , jusqu'au noir brillant.

Bon je t'ai trouvé ça je ne sais pas si cela apportera de l'eau à ton moulin, sur le NET( à taper) :

"Anomalies en cadmium dans les eaux des forages AEP de Dourd' hal" et

" Etude des processus biogéochimiques prépondérants responsables de la mobilité du Pb, cd, Zn, as et Hg du sol vers l'hydrosphère"

Didiou c'est hard ce que tu prépares ! bon courage ! :super:

Link to comment
Share on other sites

Ouais, j'avais vu Augustin... mais ce que je regarde avant tout c'est la couleur de la trace qui n'est bien sur pas donnée sur Mindat, sinon les choses seraient trop simples.

Famille de la périclase... peut être mais ce n'est pas le vrai nom de groupe, normalement on parle de "type NaCl" c'est le type structurale de l'Halite (NaCl...), la périclase MgO, la bunsénite NiO, la galène et plein d'autre chose ... mais parfois les minéralogistes et les cristallographes n'ont pas le même vocabulaire :D donc oui. Pour finir c'est dur en effet, mais ça vaut vraiment le coup, c'est une sacrée aventure la thèse, faut avoir les nerfs furieusement accrochés car c'est assez stressant, un bonne dose de motivation sinon on risque de s'arrêter en chemin, de la résistance à la fatigue (50h de boulot par semaine minimum) et une imagination débordante en toute circonstance... c'est le pied intégral, on rencontre des gens supers, des bêtes, des monstres, des dieux, c'est le pied intégral !!!

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

Péchu en effet ! :super:

Webmineral est parfois plus digeste que Mindat, mais je suppose que tu l'avais déjà vu : http://webmineral.com/data/Monteponite.shtml

Sinon j'ai trouvé ça dans le "Concise encyclopedia, Chemistry" (p. 158)

Cadmium Oxide: CdO, usually brown, cubic crystal. Molecular Weight = 128.40 gm, density 6.85, subl.p. 1559°C.

C'est après que ça devient intéressant, même si ça éclaire davantage sur le CdO molécule, que sur la montéponite, minéral :

The colour of CdO depends greatly on the temperature at which it forms, and, depending on the size of the particles, it can vary from greenish yellow to brown to dark blue-black. CdO is readily soluble in acids. It is found naturally in the form of black, shiny, octahedral crystals of monteponite. It is formed by combustion of cadmium. Single crystals can be obtained by hydrothermal techniques.

Je suppose que le processus de formation de la montéponite induit une couleur variable, même si on la trouve en noir le plus souvent.

J'espère que ça peut t'éclairer (davantage que moi en tout cas :grand sourire: ).

Et merde pour ta soutenance.

Big

Petit chimiste

Link to comment
Share on other sites

En general ce qui "fausse" (modifie la couleur naturelle due a la cristallisation des elements chimiques en presence) les couleurs des mineraux ce sont:

-les inclusions

-la temperature de formation ou de l'environnement

- l'irradiation (naturelle ou non)

pour cette derniere c'est vrai qu'elle a tendance a foncer les mineraux (quartz, fluorine et que sais je d'autre!)

pourquoi pas alors une irradiation naturelle de la monteponite?

enfin je dis ça je dis rien...

Link to comment
Share on other sites

Je serai étonné qu'un des membres du jury passe par ici :) mais s'il pose la question, je trouverai de quoi répondre même si je ne comprends toujours pas ce qui se passe pour ce minéral. La remarque de Papyfred est pertinente, le minéral est noir puisque sa trace est noire. Pourquoi pas une irradiation naturelle en effet, mais elle ne devrait pas changer la couleur de la trace, si je ne m'abuse la trace du morion ou de l'anthozonite est blanche et non noire... Il y a autre chose. Merci Big G et tous les autres pour les détails. J'ai fini par rédiger et rendre le paragraphe en question à mon chef qui le corrige aujourd'hui. Je n'ai pas intégré la Montéponite, de toutes façons ce n'était pas très important. Si le cadmium était moins toxique j'aurai bien fait quelques manips ^^ d'ailleurs j'ai trouvé sur le net que l'oxyde de cadmium de synthèse est jaune à orange, parfois rouge. Un mystère je vous dis...

Link to comment
Share on other sites

En fait ce que je veux dire c'est que la couleur de la trace ne représente que la couleur...de la trace...

Un minéral qui acquiert une couleur par irradiation, lacunes dans sa structure, inclusions... aura une couleur de trace différente de sa couleur perçue (oui car j'espère que Lionel nous parle de couleur dans le visible, sinon l'aspirine ne suffira plus..).

Ensuite on peut partir sur les minéraux allo/idio-chromatiques mais là on tombe (pour moi) dans un débat plutôt sémantique.

JeF

Link to comment
Share on other sites

Ho mais les gars, faut suivre un peu :surpris: !

Non pas que je veuille revenir sur la turpitude d'une telle élucubration, sans laquelle une ineptie de cette nature, nature d'autant plus équivoque qu'elle en revient même à la conception synaptique de la chose, ne saurait disconjoindre dans un pareil cas. En tout état de cause, et sans pour autant rester périphérique par rapport à ce développement des plus abscons, on peut subodorer de la mauvaise équilatéralité de ce raisonnement...

Et vice et versa... :clown:

JeF (qui a passé 75% de son stock de mots de plus de 3 syllabes)

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai qu'il existe une couleur que l'on caractérise sur des échantillons massifs donc en négligeant la diffusion et une que l'on caractérise sur des poudres, cette fois ci avec une forte influence de la diffusion. Il est généralement admis que la coloration allochromatique (impureté) est invisible sur des poudres, il n'y a alors que la couleur idiochromatique qui puisse être caractérisée de cette façon. Cependant, si la concentration en impureté atteint un certain seuil, une coloration allochromatique peut être parfaitement caractérisée sur des échantillons pulvérulents. Cela est d'autant plus facile que le coefficient d'extinction molaire est élevé. Un cas d'école est celui du cobalt présent en site tétraédrique, donc seulement quelque pour-cents suffisent à colorer de la poudre du spinelle MgAl2O4. A taux équivalent et dans la même structure spinelle, le fer, le manganèse et le nickel divalents sont indétectables à l'oeil nu !

Cela dit, je préfère me mettre du coté des généralités et considérer que la couleur noire de la montéponite lui est intrinsèque. Des caractérisations plus poussées, devraient permettre de statuer définitivement sur l'origine de la couleur dans ce minéral qui décidément est très casse pied :D

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.