Jump to content
Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et d'outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

STR

Membre
  • Content Count

    813
  • Joined

  • Last visited

About STR

  • Birthday 09/03/1956

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    BOUCHES DU RHONE
  • Intérêts
    PALEONTOLOGIE<br />STROMATOLITES

Recent Profile Visitors

14,685 profile views
  1. Sur l'un des côtés : des coupes transversales de planorbes. Ci-après quelques éléments végétaux dont je n'ai pas poussé plus avant l'observation. Sur l'une des faces, des planorbes vues de profil.
  2. Merci aux participants. A elasmo pour sa planche, parfaite, comme d'habitude, et à Bathollovien pour ses liens, que je ne connaissait pas. Dans le cas suivant, la carte géologique de la région de découverte n'est d'aucune utilité. Le lieu ... Ceci explique cela ... L'objet. Un galet siliceux de alluvions de la Loire. A première vue il n'a rien de spécialement enthousiasmant ! Mais une fois mouillé, photographié sous l'eau ci-après, il se révèle plus intéressant. Ne pas hésiter à cliquer sur les images pour voir plus de détails. Une face : L'autre face : Un côté : Il s'agit d'une accumulation de débris biologiques d'origine continentale formée sous une mince frange d'eau. Le tout épigénisé par de la silice. On peut y voir des organes végétaux et des gastéropodes d'eau douce du genre Planorbis : https://www.google.com/search?q=planorbis&rlz=1C2GGGE_frFR472FR472&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjD3JOLrJbiAhULTBoKHRR5DKEQ_AUIDigB&biw=1300&bih=697 . Et il y à certainement encore d'autres choses à observer. C'est ce que j'appelle un "échantillon orphelin". Je l'ai personnellement récolté, mais il ne m'est pas possible d'en avoir d'autres exemplaires ( à moins bien sûr que quelqu'un sur ce forum ait une information différente). Je ne connais pas l'affleurement dont il est originaire (s'il existe encore). Donc je ne peux connaître son âge précisément (mais approximativement, sans doute que oui). Des clichés macro vont suivre ...
  3. Le groupe monophylétique des Gastropoda est apparu très tôt dans la période des temps fossilifères : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gastropoda . Leur présence chez nous est attestée au nord de la Montagne Noire dès le début du Cambrien : https://palaeo-electronica.org/content/pdfs/366.pdf . Ces premiers fossiles du Cambrien sont issus de dépôts marins Mais dans l'Actuel on retrouve les gastéropodes dans tous les milieux de la planète, à l'exception des zones gelées en permanence. En France les gastéropodes continentaux actuels sont représentés par plus de 300 espèces dont l'habitat peut être terrestre ou aquatique : http://spn.mnhn.fr/sites_partenaires/malaco/wp-content/uploads/sites/6/2015/04/Malaco_2011_HS_Gargominy_Ripken_001_108.pdf . Si vous parcourez le net à la recherche de leurs ancêtres, vous découvrez que la plupart des fossiles de gastéropodes continentaux proviennent de sédiments déposés entre le Tertiaire et l'Actuel. Helix ramondi de l'Oligocène - Miocène du Massif Central en fait partie : http://planet-terre.ens-lyon.fr/image-de-la-semaine/Img370-2011-12-05.xml . C'est une "star" dont on parle d'ailleurs régulièrement sur ce forum. Mais les périodes antérieures peuvent également fournir des fossiles de ce type. A titre d'exemple, et bien que provenant d'une région très éloignée de l'Europe, je ne peux m'empêcher de vous signaler ce gastéropode terrestre du groupe des Cyclophoroidae conservé avec ses parties molles dans l'ambre Albien - Cénomanien de Birmanie : https://reader.elsevier.com/reader/sd/pii/S0195667118300326?token=F3B9E510E60BA837F2FFB1FD6A9E7C39DB17F47549259FAA45A57BE8D5713A4DCE6A660D853CEF0CA75DBD495B685990 . Evidemment, je suppose que la plupart fossiles de gastéropodes continentaux de France et d'Europe qui seront partagés dans ce sujet ne seront pas aussi " extraordinaires", mais ils n'en seront pas moins intéressants ... pour ceux qui s'y intéressent.
  4. Aedes albopictus ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Aedes_albopictus ) à parfois le don d'être exaspérant ... Et, en retour, de provoquer un mouvement d'humeur regrettable ...
  5. En tout cas , merci à vous deux de vous être penchés sur le cas (désespéré) que je vous soumettais.
  6. Tout dépend de ce que l'on entend par "tout petit" . Lors de la réfection de la D136 entre le pont des quatre chemins et Saint Nazaire de Ladarez, il y a maintenant quelques années, les travaux se sont éternisés ... J'ai donc pu aller sur place plusieurs fois. L 'échantillon suivant en provient. Donc : - Vallée du Landeyran, rive gauche, Mont Peyroux, Montagne Noire, France - Florien supérieur, Ordovicien, Paléozoïque Nombre de ces bestioles ont servi de remblai et se trouvent maintenant sous le bitume ; j'espère qu'à l'époque d'autres que moi en ont profité. Il n'est pas complet, et je n'ai pas son nom. Mais il est à la maille et constitue une portion convenable. J'espère que certains sur ce forum sauront le reconnaître. Par avance je les en remercie.
  7. Dès à présent disponible en libre accès. -> https://www.researchgate.net/publication/331035514_Organism_motility_in_an_oxygenated_shallow-marine_environment_21_billion_years_ago Merci aux auteurs. Toujours pour égayer ... Une petite planche montrant des vues de plus en plus rapprochées de l'échantillon N°4 Les images de cette planche témoignent d'une succession d'événements. A savoir : - dépôt d'une masse de matière organique - formation de cristaux d'halite (chlorure de sodium) - formation de cristaux de pyrite (sulfure de fer) par sulfatoréduction - prolifération de micro organismes à la surface de certains cristaux de pyrite - déshydratation du sédiment alentour et apparition de craquelures - comblement progressif de ces craquelures par du gypse fibreux (sulfate de calcium) - pseudomorphose de l'halite en silice - pseudomorphose du gypse en silice - épigénisation des micro organismes en silice Question : quel est le bon enchaînement chronologique pour tous ces événements, avec quand même un raisonnement cohérent ? Pour ma part, je n'ai trouvé aucune réponse entièrement satisfaisante ...
  8. Un an déjà depuis mon dernier message ... Quoi de neuf ? Eh bien, il y a cela : https://www.pnas.org/content/early/2019/02/05/1815721116 Et c'est effectivement tout neuf. Ce n'est pas en libre accès, mais vous pouvez en avoir un aperçu ici : https://news.cnrs.fr/articles/life-was-already-moving-21-billion-years-ago Ou encore ici : http://www.cnrs.fr/en/discovery-oldest-evidence-mobility-earth-0 Des ichnofossiles de déplacement d'organismes dans les sédiments du Francevillien !!! Cela vous parait incroyable ? Pourtant cela semble vrai. Et même cela ne m'étonne pas du tout. D'ailleurs, les petites bêtes de mon précédent message se déplaçaient bien, et en meute ! Je n'ai pas le temps de rentrer dans les détails, mais j'ai les ai identifié. Et finalement, ces fantômes ne sont pas si mal conservés que ça (mais j'ai plus d'images). Un indice pour ceux qui seraient intéressés ; sur la septième photo du message précédent, ainsi que sur la seizième, il y a une tâche de couleur vert fluo. Cette tâche n'est pas un artéfact, elle représente un petit cristal de phosphate d'uranium et de calcium hydraté : https://fr.wikipedia.org/wiki/Autunite Et sa cristallisation à cet endroit à partir des éléments présents dans le milieu s'est justement effectuée sous l'influence des petites bêtes en question. Mais, comme d'habitude, cela n'est que mon opinion. Comme un message sans image n'est pas très attrayant, je mets ci après une planche montrant des coupes transversales des filaments des microfossiles de l'échantillon N°'4
  9. C'est très beau, en effet. Et j'ai bien aimé l'émission "Des racines et des ailes" où il en était question !
  10. Pour changer des objets plus ou moins énigmatiques des messages précédents, je vous propose un petit fossile parfaitement déterminé. Il s'agit de Disarnella helena. C'était un petit mollusque bivalve du Dévonien Supérieur de la Montagne Noire dont la plus grande dimension atteignait quelques millimètres. Le spécimen présenté est un moule interne ferrugineux , (mais non ferromagnétique), des deux valves en position fermée. La détermination est basée sur la publication suivante : https://link.springer.com/article/10.1007/BF03043467 Si vous cherchez sur le web vous constaterez qu'il n'y en a pas beaucoup d'images. Disarnella helena, bivalvia, Frasnien-Famennien, Coumiac, Montagne Noire, France.
  11. Ces sphérules trouvées à proximité de la limite Frasnien Famennien sur le site de Coumiac n'ont de métallique que l'éclat. Leur taille est petite : les clichés de la planche que j'ai réalisée ont été pris au microscope ; le diamètre de la plus grosse sphérule est d'environ 0.3 millimètres, alors que le diamètre de la plus petite est d'environ 0.1 millimètre. Leur sphéricité est presque parfaite. Leur surface est vitrifiée. Elles sont très magnétiques (voir les images de mon message du 12 décembre 2018). Elles sont le plus souvent totalement opaques, mais certaines présentent des parties translucides comme la quatrième de la planche ; je vous en mets le cliché suivant, plus lisible que sur la planche (largeur de l'image = 500µm) : Donc, mais ce n'est que mon avis, ce sont soit des microtektites, soit des micrométéorites. Pour comparaison : https://www.google.com/search?q=microtektites,+micrométéorites&rlz=1C1GGGE_frFR472FR597&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiSsPXdktDfAhWIyYUKHU7NBBgQ_AUIDigB&biw=1300&bih=697
  12. Pour compléter la série. Zonites algirus Bien vivant. Chaînon de Saint Chinian, sur conglomérat du Campanien, entouré de sédums. C'est une vieille photo (2013).
  13. Je ne pense pas à un stromatolite. Que dit la carte géologique sur l'âge du terrain ?
  14. En cette fin d'année 2018, j'ai fouillé dans mes archives et j'ai réalisé de nouveaux clichés des sphérules magnétiques de la limite Frasnien-Famennien de Coumiac que je vous ai montrées dans mon précédent message. J'ai également parcouru le net afin de trouver de la documentation les concernant, et j'en ai trouvé, mais pas toujours en libre accès ... - https://d-nb.info/978098293/34 - https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0031018297000497 - https://www.researchgate.net/publication/253417616_Osmium_Isotopic_Evidence_Against_an_Impact_at_the_Frasnian-Famennian_Boundary Ces publications datent un peu ; la suivante, en libre accès, est beaucoup plus récente (2018), c'est donc l'avis qu'il faut retenir pour le moment. - https://www.nature.com/articles/s41598-018-27847-7 Pour résumer : il est certain que ces sphérules sont tombées du ciel, mais leur origine fait encore débat. Origine volcanique, micrométéorites, microtektites, on n'arrive pas à trancher. Mais on les retrouve au niveau de la limite Frasnien-Famennien sur toute la planète, ou presque. Et il semble bien qu'elles n'aient pas de lien direct avec l'extinction massive qui marque le passage du Frasnien au Famennien. Je vous présente ces nouvelles images sous la forme d'une planche. La hauteur de chaque cliché représente 500 micromètres, cela vous permet d'avoir une idée des dimensions réelles de ces sphérules. Sur la rangée du haut, la mise au point a été effectuée au niveau de la circonférence de chaque sphérule afin d'en montrer la taille et le relief. Sur la rangée du bas, la mise au point des même sphérules a été effectuée à proximité de leur surface afin d'en montrer l'aspect (présence de restes de sédiment sur la seconde sphérule). Frasnian-Famennian boundary, Kellwasser events, spherules, Coumiac, Montagne Noire, France
  15. La section transversale de ce morceau fait penser à du palmier. Mais les photos ne sont pas d'assez bonne qualité pour pouvoir être formel ! ... Donc, sous toute réserve ... ... Et dans ce cas, ce serait du Tertiaire ...
×
×
  • Create New...