Aller au contenu

Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Bourse aux minéraux et fossiles de Lyon.
▲  Bourse aux minéraux et fossiles les 9, 10 & 11 novembre à l'Espace Tête d'Or près de Lyon  ▲

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse aux minéraux et fossiles de Lyon.
▲  Bourse aux minéraux et fossiles les 9, 10 & 11 novembre à l'Espace Tête d'Or près de Lyon  ▲

STR

Membre
  • Compteur de contenus

    785
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de STR

  • Date de naissance 03/09/1956

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    BOUCHES DU RHONE
  • Intérêts
    PALEONTOLOGIE<br />STROMATOLITES

Visiteurs récents du profil

14 441 visualisations du profil
  1. Ceux là je les aime bien ! Ils font partie des rares espèces qui possèdent un opercule. Et puis ils ont une tête vraiment particulière ! Mais comme ils sont craintifs, leur tirer le portrait n'est pas forcément facile.
  2. Nous sommes ici. Côté sud. Vue sur la grande bleu (grise). La plage est à 100 mètres. Temps magnifique ! Ambiance de folie ! La suite s'annonce paradisiaque ! Photos des potes suivront.
  3. STR

    Voyage dans l'Hérault

    De bien belles images d'une région très agréable. Mais du Pont du Diable aux remparts de Carcassonne, il y a une sacrée distance ! Et encore plus de choses à voir. Et encore plus de choses que vous n'avez pas eu le temps de voir. Ce sera sans doute pour les prochaines fois ...
  4. Ce jeudi 6 septembre 2018 à midi un gros orage s'est abattu sur la bordure nord ouest de l'Etang de Berre. A 16 heures le soleil était revenu ; condition idéales pour faire sortir les petites bêtes dont il est question dans ce ce sujet. Je suis donc allé faire un tour au fond de mon terrain pour voir la souche d'abricotier où ils aiment se réunir ( voir mon précédent message ). Hélas, arrivé sur place : rien ! Rien de visible, à part ce qui ressemblait à quelques crottes d'invertébré indéterminé. Un peu dépité, je me suis accroupi pour mieux voir, et me suis rendu compte que l'une de ces "crottes d'invertébré indéterminé" se mettait à bouger. Quelques instants plus tard il était évident que toutes ces "crottes d'invertébré indéterminé" n'en étaient pas car toutes bougeaient. Je suis donc revenu vite fait à la maison pour prendre APN et paire de lunettes. Images : Petite précision : plus grande dimension des coquilles = trois millimètres. Ceci explique cela !
  5. Bien sûr, il est plus facile d'y assister si l'on habite à proximité. Donc, avis à nos amis belges. ->https://www.news.uliege.be/cms/c_10234113/fr/les-cyanobacteries
  6. STR

    Echange fossiles contre coquilles d'escargots !

    J'ai bien noté. Jusqu'à présent j'en voyais souvent, j'en photographiais de temps en temps, quand la scène me plaisait, mais je n'en récoltais jamais, ou presque. Mais je penserai à votre recherche quand je tomberai sur quelque chose d'inhabituel (enprincipe du 13 ou du 34).
  7. STR

    Roches en fonction des temps géologiques

    C'est vrai que cela aiderai à répondre correctement. Par exemple si je vous dit que les BIF ( https://scholar.google.fr/scholar?q=banded+iron+formation&hl=fr&as_sdt=0&as_vis=1&oi=scholart ) signent le passage de la fin de l'archéen au début du Protérozoïque, est-ce que cela vous parle ?
  8. Automne 2015. Même lieu que pour mon message du 16 août 2018, mais pas sur le mur. Sur la souche de ce qui fut un abricotier c'est la cohue.
  9. Celui-là est vraiment bien. La nature est pleine de surprises !
  10. Nord ouest de l'Etang de Berre, Bouches du Rhône. La plaine de la Crau est bordée par des affleurements de calcaire coquillier du Miocène dont les parties basses furent cultivées. Sur un muret de pierre sèches qui limitait l'une d'elles : Helix melanostoma. Facile à reconnaître car l'intérieur de l'ouverture de la coquille est coloré en brun. D'où son nom. Mais cela ne se voit pas sur les clichés suivants ...
  11. Bonjour. Nous sommes en mai 2018 Quatorze ans après les premières photos. Mais seulement trois ans après les notre dernière visite. Vous ne reconnaissez pas vraiment l'endroit ? C'est que, durant ces trois dernières années, le ravinement a été intense. Mais le genêt scorpion qui me sert de repère est toujours là. Par contre , notre os à disparu ! Il n'en reste plus que des morceaux qui migrent en suivant la pente. Les causes qui l'ont dégagé à la surface du sol et nous ont permis sa découverte ont immédiatement débuté sa destruction. Il y a bien sûr des causes physiques : la pluie, le vent, le gel, la neige, le soleil ... Mais les causes de nature biologiques sont peut-être encore plus importantes. Et les responsables extrêmement variés. De petite taille ; bactéries, champignons, algues ... De plus grande taille ; vers, arthropodes ... Ou même de grande taille ; Genêt scorpion et autres plantes à fleurs, vertébrés passant par là (en particulier les sangliers). Et pour une fois, Homo sapiens n'y est pour rien. Gros plan sur ces morceaux dont les plus grands ne font que quelques centimètres. Bien sûr, un oeil avisé reconnaîtrait immédiatement ce dont il s'agit. Mais quel oeil avisé passerait-il par là ? Fin de l'histoire.
  12. Encore un que, ni la chaleur, ni la lumière, ni le sel , ne semblent perturber. Il fait la sieste là, entre Les Saintes Maries De La Mer et l'embouchure du Rhône, sur les rochers de la digue qui sépare la plage du Crin Blanc du Canal Des Launes. C'est un milieu hostile et changeant où, à la belle saison, pousse principalement Echinophora spinosa. Son nom ? Otala punctata. Mais ce n'est que mon avis. Les plus calés que moi confirmeront ... ou pas.
  13. Une reconstitution s'impose ! Elle seule permettra d'y voir plus clair dans ce drame en désignant clairement les responsabilités. D'autant que la chose est facile à réaliser. Un détail toutefois ; je n'ai pas le principal suspect à disposition et ceux de mon jardin ne sont généralement visibles qu'au printemps, de nuit. Ainsi je crains fort que cette affaire n'ai à subir les lenteurs de la justice. A moins, bien sûr, que quelqu'un lisant ces lignes ne nous fournisse une image probante de Mr Lampyris crapahutant sur une surface boueuse en y laissant une belle piste. NB : Il y a peu, j'ai parcouru les archives de G, images ... En vain.
  14. Sec, et Salé. Ce qui n'a pas l'air de les gêner outre mesure ...
×