Aller au contenu
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


STR

Membre
  • Compteur de contenus

    803
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de STR

  • Date de naissance 03/09/1956

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    BOUCHES DU RHONE
  • Intérêts
    PALEONTOLOGIE<br />STROMATOLITES

Visiteurs récents du profil

14 540 visualisations du profil
  1. Ces sphérules trouvées à proximité de la limite Frasnien Famennien sur le site de Coumiac n'ont de métallique que l'éclat. Leur taille est petite : les clichés de la planche que j'ai réalisée ont été pris au microscope ; le diamètre de la plus grosse sphérule est d'environ 0.3 millimètres, alors que le diamètre de la plus petite est d'environ 0.1 millimètre. Leur sphéricité est presque parfaite. Leur surface est vitrifiée. Elles sont très magnétiques (voir les images de mon message du 12 décembre 2018). Elles sont le plus souvent totalement opaques, mais certaines présentent des parties translucides comme la quatrième de la planche ; je vous en mets le cliché suivant, plus lisible que sur la planche (largeur de l'image = 500µm) : Donc, mais ce n'est que mon avis, ce sont soit des microtektites, soit des micrométéorites. Pour comparaison : https://www.google.com/search?q=microtektites,+micrométéorites&rlz=1C1GGGE_frFR472FR597&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiSsPXdktDfAhWIyYUKHU7NBBgQ_AUIDigB&biw=1300&bih=697
  2. Pour compléter la série. Zonites algirus Bien vivant. Chaînon de Saint Chinian, sur conglomérat du Campanien, entouré de sédums. C'est une vieille photo (2013).
  3. STR

    Identification pierre trouvée dans un champ

    Je ne pense pas à un stromatolite. Que dit la carte géologique sur l'âge du terrain ?
  4. En cette fin d'année 2018, j'ai fouillé dans mes archives et j'ai réalisé de nouveaux clichés des sphérules magnétiques de la limite Frasnien-Famennien de Coumiac que je vous ai montrées dans mon précédent message. J'ai également parcouru le net afin de trouver de la documentation les concernant, et j'en ai trouvé, mais pas toujours en libre accès ... - https://d-nb.info/978098293/34 - https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0031018297000497 - https://www.researchgate.net/publication/253417616_Osmium_Isotopic_Evidence_Against_an_Impact_at_the_Frasnian-Famennian_Boundary Ces publications datent un peu ; la suivante, en libre accès, est beaucoup plus récente (2018), c'est donc l'avis qu'il faut retenir pour le moment. - https://www.nature.com/articles/s41598-018-27847-7 Pour résumer : il est certain que ces sphérules sont tombées du ciel, mais leur origine fait encore débat. Origine volcanique, micrométéorites, microtektites, on n'arrive pas à trancher. Mais on les retrouve au niveau de la limite Frasnien-Famennien sur toute la planète, ou presque. Et il semble bien qu'elles n'aient pas de lien direct avec l'extinction massive qui marque le passage du Frasnien au Famennien. Je vous présente ces nouvelles images sous la forme d'une planche. La hauteur de chaque cliché représente 500 micromètres, cela vous permet d'avoir une idée des dimensions réelles de ces sphérules. Sur la rangée du haut, la mise au point a été effectuée au niveau de la circonférence de chaque sphérule afin d'en montrer la taille et le relief. Sur la rangée du bas, la mise au point des même sphérules a été effectuée à proximité de leur surface afin d'en montrer l'aspect (présence de restes de sédiment sur la seconde sphérule). Frasnian-Famennian boundary, Kellwasser events, spherules, Coumiac, Montagne Noire, France
  5. La section transversale de ce morceau fait penser à du palmier. Mais les photos ne sont pas d'assez bonne qualité pour pouvoir être formel ! ... Donc, sous toute réserve ... ... Et dans ce cas, ce serait du Tertiaire ...
  6. Maintenant, un type d'objet qui, depuis que je les ai découverts, il y a donc fort longtemps, et jusqu'à aujourd'hui, demeurent pour moi énigmatiques. Tout juste puis-je formuler une hypothèse à leur sujet. J'ai pourtant lu beaucoup de publications concernant le Dévonien de la Montagne Noire, et celui de Coumiac en particulier, mais n'y ai rien trouvé les concernant. Pourtant ils sont abondants, du moins dans cette fraction magnétique provenant des interbancs de la carrière supérieure de Coumiac. Peut être que quelqu'un en regardant ce message aura la solution ... Passons aux images. Comme précédemment le premier champ pour chaque spécimen mesure un centimètre de diamètre.
  7. Je continue avec des choses plus connues qui proviennent toujours de la carrière supérieure de Coumiac. Les échantillons ont bien sûr été prélevés avant sa mise en réserve. Comme précédemment, le premier cliché de chaque spécimen de ces petits fossiles magnétiques montre un champ dont le diamètre est de un centimètre. Fragment de tentaculite. Sur la dernière image il est accompagné d'un mollusque bivalve. Moule interne de la première loge d'un orthocéras. Sur la dernière image il est accompagné d'une portion de coquille de bactrites ( non, ce n'est pas un minéral cristallisé). Mollusque bivalve de type cardiola. C'est le spécimen de la première photo que j'ai postée dans ce sujet. Fragment de coquille d'orthocéras composée de quelques loges.
  8. Si dans la plupart des cas il est possible de rattacher ces petits fossiles magnétiques de Coumiac à l'un des grand groupe d'êtres vivants, parfois cela est bien difficile. Peut être parce que l'on n'a pas connaissance de bonne publication. Peut être parce que celle-ci n'existe pas. Les deux spécimens suivants en sont un exemple. Comme précédemment le premier cliché montre un champ dont le diamètre est de un centimètre. Je les verrais bien appartenir au groupe des spongiaires .... Mais en l'absence d'arguments bien étayés, mon attribution est pour le moins douteuse ...
  9. Pour en revenir à nos moutons (les petits fossiles magnétiques de la carrière haute de Coumiac) : deux séries de quatre images. La première, sur fond bleu, montre un brachiopode. La seconde , sur fond gris, montre un mollusque bivalve. le cliché de départ de chaque série montre un champ de un centimètre de diamètre. Evidemment, ce brachiopode et ce mollusque bivalve sont petits, mais, même avec ces mauvaises photos, il est facile de les différentier. Brachiopode. Mollusque bivalve.
  10. Désolé. Pas gastéropode, mollusque.
  11. Oui, effectivement, un mollusque bivalve, mais celui-là je ne peux pas en donner le nom exact. Pour ce faire il aurait fallu l'examiner sous toutes les coutures, et je ne l'ai pas fait. A la verticale de ce bivalve, en bas du cliché, il y a un autre "bivalve" à l'éclat métallique et beaucoup plus petit, mais je ne saurais dire s'il s'agit d'un mollusque ou d'un brachiopode car une partie de la zone de sa charnière n'est pas visible. Pour égayer ce message, quelques clichés d'une protoconque de goniatite, avec deux loges. Le diamètre du champ du premier cliché est de un centimètre.
  12. Les clichés de goniatites de Kayou sont superbes. J'ai découvert la zone du mont Peyrou où se situe la carrière de Coumiac il y a plus d'une trentaine d'années. Et j'ai été émerveillé. Ce n'était pas encore une réserve géologique, et à l'époque je m'était plus particulièrement intéressé aux petits fossiles. Les sédiments non consolidés de certains interbancs à proximité de la limite Frasnien-Fammenien sont particulièrement riches en magnétite, et après lavage et séchage, il est facile de séparer la fraction magnétique. Observée à la binoculaire cette dernière réserve une bonne surprise. Je vous laisse juger. L'image suivante montre un champ d'un diamètre de un centimètre. Les trois images suivantes montrent différentes formes de cristaux de magnétite. Noter que ces cristaux sont petits ; la diagonale de chaque image mesure entre cinq et dix millimètres. https://fr.wikipedia.org/wiki/Magnétite D'abord un dodécaèdre pentagonal, accompagné d'un bivalve, malheureusement incomplet. Ensuite un octaèdre posé au sommet d'un ostracode : Acratia feisti. https://popups.uliege.be/0037-9395/index.php?id=2003&file=1&pid=2000 Enfin un cube.
  13. Maintenant, quelques images obtenues avec un microscope. C'est un peu acrobatique car il faut que la surface observée soit sous l'eau, avec tout ce que cela implique ... Toutes les images proviennent de la seconde zone du message précédent. Tout d'abord cinq images montrant différents aspect de la structure cellulaire du bois. La largeur du champ photographié est à chaque fois de 1.25 millimètres. Ensuite, trois images prises à l'intérieur de la zone translucide et blanchâtre de la dernière image du message précédent. Là encore, la largeur du champ photographié est de 1.25 millimètres. Pour finir, deux images prises à plus fort grossissement dans cette même zone translucide et blanchâtre. La largeur du champ photographié est de 500 micromètres. L'intérêt est bien sûr de montrer de plus près les cristaux qui se trouvent à l'intérieur des cellules du bois. Et d'en noter quelques caractères : - ils appartiennent apparemment au système cubique - ils ont une taille très homogène - ils se trouvent tous à l'intérieur des cellules (mais, sur les clichés cela est moins évident que lorsqu'on fait varier la mise au point) - ils forment parfois des alignements qui se superposent à l'alignements des cellules - ils ne sont pas opaques et adoptent même le plus souvent une couleur rose orangé Mon hypothèse : il s'agit de cristaux d'oxalate de calcium pseudomorphosés en silice Deux publications sur ce thème chez les végétaux actuels : - https://nph.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1046/j.1469-8137.2001.00075.x - http://www.scielo.org.mx/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S2007-42982016000100107 Merci. Ce morceau est assez représentatif de l'état de conservation de ce qui peut être trouvé. Il y a mieux, il y a moins bien. Et comme je l'ai dit en ce qui concerne l'âge cela va du primaire au tertiaire.
  14. La preuve, en images, avec le huitième échantillon. Nous sommes ici en été devant un bras secondaire de le Loire. Durant l'automne, l'hiver, et le printemps précédents, ce bras était en eau et la Loire y coulait. Puis, la belle saison arrivant, le niveau de la Loire a baissé et ce bras s'est transformé en mare au fond de laquelle des algues ont proliféré sur les galets. Le niveau de la Loire continuant de baisser, la mare s'est totalement asséchée. Le soleil a alors blanchi les algues à la surface des galets ; c'est ce qui leur donne cet aspect velu. L'échantillon N°8 ramené à la maison. Puis après décrassage (une nuit dans l'eau chaude additionnée de javel, suivi d'un coup de jet). L'autre face. Le côté le plus plat, qui correspond à une coupe transversale du morceau de bois. Nous allons nous y attarder car la structure cellulaire du bois y est visible. Une première zone de cette face avec deux vues de plus près qui correspondent approximativement à ce qui peut être observé à la loupe X10. Une seconde zone de cette face, où, au microscope, peuvent être faites les meilleures observations. Et une vue de plus près qui là aussi correspond approximativement à ce qui peut être observé à la loupe X10.
  15. Comme promis, voici les réponses au petit exercice que je vous ai proposé la semaine dernière. Réponse en deux images pour chaque échantillon. La première reprend l'image de la semaine dernière sur laquelle j'ai ajouté une flèche indiquant l'endroit exact où se trouve l'échantillon de bois fossile. La seconde est une vue de dessus plus rapprochée. Premier échantillon. Deuxième échantillon. Troisième échantillon. Quatrième échantillon Cinquième échantillon. Sixième échantillon. Septième échantillon. Huitième échantillon. Neuvième échantillon. Dixième échantillon. Onzième échantillon. Douzième échantillon. Treizième échantillon. Quatorzième échantillon. Quinzième échantillon. La bonne question, que tout le monde se pose à ce moment là, est : "ce galet qui ressemble à un morceau de bois silicifié des alluvions de la Loire est-il bien ce à quoi il ressemble ? Rassurez vous, pour ces quinze échantillons la réponse est affirmative, et il est facile de l'obtenir. Il suffit pour cela de se baisser, de ramasser le morceau en question, d'en mouiller quelques endroits ( de préférence les surfaces fraîches qui semblent perpendiculaires à ce qui devrait être le sens du bois ), et d'observer avec une loupe X10. Si la structure cellulaire du bois est visible, au moins sur une petite surface, c'est qu'il s'agit bien de bois silicifié.
×