Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Vente aux enchères de minéraux.
Vente aux enchères de minéraux

FrançoisAlluaud

Membre
  • Content Count

    147
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    St jouvent

Recent Profile Visitors

5,728 profile views
  1. Je suis entièrement d'accord avec le Morion, une super année pour le Régne (pour moi la meilleure). Au moins il y a eu de la minéralogie de terrain et française. Comme quoi il y a encore des choses à découvrir quand on veut bien sortir des lieux communs.
  2. Bonjour, c'est un peu court pour préparer d'ici demain. Vas sur infoterre et sigmine (http://infoterre.brgm.fr/viewer/MainTileForward.do), tu pourras localiser les coins sur la carte. En rajoutant des couches (ressources minérales (gisements, mines), carte géol), tu trouveras d'autres infos. Il faut cliquer avec le I Je te propose : Chedeville pour les pegmatites à Lépidolite (commune Ambazac), facile à trouver avec la carte. Mas barbu, Pécout et les autres carrières de pegmatite, toujours sur la carte géologique. Passes dire bonjour à Vénachat on ne sais jamais, faut juste se promener dans les chemins ravinés. Sinon vers St Yrieix tu as tous les placers à rutile marqués sur la carte, faut se promener dans les champs et les ruisseaux. vite fait, bonne chance.
  3. Bonjour, pour reparler des rubis de la Porcherie, il y a un arrêté de biotope sur toute la carrière, donc interdit de taper. Mais vu le niveau de brousaille et de végétation qui ont repoussé, de toute façon on n'y voit plus rien et c'est impénétrable. On peut considèrer le gisement comme épuisé. Par contre Trenen23, connait tu l'histoire de cette carrière et qui a trouvé le rubis ? le Brgm et la carte géol sont muets la dessus. De plus as tu un peu de littérature sur ces pargasites et leurs minéralisations associèes. As tu trouver des rubis à la batée ? A bientôt, merci bien.
  4. Bonjour, je pense que ce qui te perturbe Julien c'est le fait qu'ils soient noir ? C'est possible à la Vilatte haute, j'en met deux en photos qui ne sont pas de ma collection mais trouvés par un ancien de la SGL. C'est toujours des assemblages informes. Comme quelques photos plus haut. Pour les provenances, Didier a du taper la collection Alluaud qu'il a eu en charge au musée, à la même époque il trainait aussi avec Besnard du temple à la Socièté archéalogique du Limousin. Par contre les hureaux étaient arrêtés depuis longtemps. Le nom de Chanteloube regroupe beaucoup de chose et je pense trés peu de "Hureaux" véritables dans les pièces tardives (aprés 1860). C'est en tout cas des pièces sympas, c'est dommage que pas une ne reviennent en Limousin.
  5. Bonjour Me62, j'essaierai ce week-end de faire d'autres photos, mais j'ai pas ton matos ni tes connaissances. J'ai toujours du mal. Merci beaucoup.
  6. Ouaih, c'est bien ce que je pense, mais comme même mesm avais mis une photo sous géoforum d'un minéral identique identifié comme willémite et qu'à Millau, à l'époque, les gas semblaient convaincus. J' ai fini par y croire aussi. J'espère que les nouveaux échantillons qui circulent en sont bien. encore merci, on verra la suite.
  7. Merci le sablais, mais alors les cristaux étiquettés il y a quelques années comme willémite (il y a d'ailleurs une photo dans les gisements peu connus) est ce un autre faciès de la willémite de Peyrebrune. Quelqu'un a t'il fait une analyse. Parce que le nouveau faciès semble relativement abondant vu ce qui circule. Amicalement.
  8. Bonjour tout le monde, il y a quelques années j'avais récupéré des cristaux de soit disant Willémite qui avaient cette tête. Maintenant il circule en échange des des cristaux de soit disant willémite qui ont cette tête. il y a d'ailleurs une photo similaire sous mindat. Donc ma question est, s'il vous plait, qu'elle est la tête de la willémite de Peyrebrune et à quoi correspondentces cristaux ? Merci
  9. Bonjour tout le monde, je cherche une liste de tous les articles publiés dans le bulletin du BRGM, pas moyen de trouver cela. Cela existe t'il, pouvez vous m'aider s'il vous plait. Amicalement.
  10. Bonjour, Je crois que la meilleure diffusion des minéraux et de l’information c’est depuis quelque temps déjà les bourses d’échanges (au moins à l’ouest du Massif Central). Surtout pour la diversité des gisements et des espèces. Les commerçants ont tendance à toujours tourner sur des valeurs sûres et classiques, style quartz, fluo, barytine, pyro. Il n’y en a pas beaucoup qui prennent le risque de proposer des trucs un peu plus intéressants, ou alors juste après un article tant que c’est à la mode. Après comme dit Montroc, posons nous la question de savoir ce qui nous motive pour allez sur un site. Peut être un peu la publication, mais je crois surtout que c’est si il y a de la nouveauté sur celui-ci. Style un copain vient de sortir des supers pièces, ou à la dernière bourse d’échange machin en avait la pleine table en plus beau que d’habitude. Et on se dit tient faudra que j’y revienne quand j’aurais le temps. Après une fois motivé, précision ou pas l’endroit se trouve. Néanmoins je reste convaincu que si tout le monde repassait au crible tous les gisements signalés dans le Lacroix ou par le BRGM dans sa région au lieu de courir sur le dernier gisement à la mode, il y aurait justement de quoi publier et échanger. Autre chose il ne faut pas oublier les novices (de tout age), si on ne publie pas quelques gisements où l’on peut encore trouver des trucs (peut être de type affleurement, comme l’Arbizon, ou les staurodites bretonnes), comment ces gens là seront-ils motivés pour aller gratter le caillou. Ce qui me connaissent savent ce que je pense des publiscopies nécrologiques (sauf intéret particulier). On été bien content, nous, il y a 30 ans d’avoir le BRGM, ou dans mon cas le guide minéralogique de la Haute-Vienne. Ne nous coupons pas des nouvelles générations et ne leur faisons pas croire que dans la minéralogie tout n’est qu’une histoire de porte-feuille. Heureusement il y a des gas comme D. Gol, JC. Goujou ou Smoky entre autres qui savent faire cela. Amicalement.
  11. parce que la localisation, ça se donne aussi lors d'un échange, sinon la pièce n'a pas de vraie valeur dans la collection. « Pas forcément: Pour les minéraux du Pakistan, on ne nous donne que le nom du massif montagneux (qui, je crois est même à cheval sur l' afghanistan), voir de la ville où les mineurs viennent les vendre. Difficile de faire plus imprécis, mais tout le monde s' en contente et ils se vendent très bien ici. Pareil pour les cristalliers des Alpes » Bonjour, Excusez moi de reintervenir, mais si justement il faut de la précision, si on veut que cela serve peut être un jour, Le BRGM d’ailleurs donnait les coordonnées Lambert. Sinon bientôt on mettra Fluorine de France, ou grenat des Pyrénées, ou erythrine de la vallée de St Lary. C’est comme cela que des sites on été perdus par mauvaise identification (exemple : Chanteloube qui ne rime strictement à rien et dont les pièces n’ont aucune valeur). De toute façon, même si c'est imprécis, s'il y a une valeur marchande le site sera curé à terme. Encore une fois et ce n’est pas la dernière, le même débat revient et est seulement entre minéralogie et commerce. Entre le minéralogiste qui voudrait bien allez à plein d’endroits pendant longtemps et sortir quelques échantillons à chaque fois et le commerçant (professionnel ou amateur) qui voudrait bien faire des gros chantiers aux même endroits pour revendre. Et on n’est pas prés d’en sortir avec les tarifs qui augmentent. Et chacun à ses bonnes raisons pour justifier son activité. Même si je penche pour la première. N’empêche que l’histoire de la minéralogie ne retiendra que ce qui a été publié (marchand ou minéralogiste). Bon week-end et grattez bien les cailloux.
  12. Bonjour, Les Montmins est un super exemple Pascal03. C’est un site extraordinaire pour sa richesse, surement un des tops français. Il a été remis à la mode il y a une quinzaine d’années. L’article du règne minéral a certes amené du monde, mais le bouche à oreille a été tout aussi efficace. Bilan comme dit plus haut : on passe de 60 minéraux cités dans l’article à plus de cent répertoriés. Plus on est de fous à gratter plus on a de chance de trouver des nouveautés. On s’en fout que cela soit Pierre ou Paul qui trouve. Ce qui compte c’est qu’avec le matériel découvert un scientifique va pouvoir faire un super article qui va encore faire avancer la minéralogie française. Si le redécouvreur avait gardé son petit coin pour lui, cela aurait il été possible ? Je ne crois pas, ou on serait resté à 60 minéraux. Par contre si on trouve des choses signalons les (voir Mindat ou autre). Après comme tous les déblais il va s’appauvrir petit à petit et dans 30 ans il faudra faire des gros trous pour trouver des trucs, mais c’est le lot de tous les gisements. Quand au énième four à cristaux de quartz ou autre, mis à part minéraux connexes intéressants ou critallisation spéciale, c’est du commerce, la précision est donc facultative. Les découvreurs n’ont qu’à faire leur business. Bon j'espère que cela t'aura motivé pour publier sur les pyrénées. Amicalement.
  13. Bonjour Smoky, Plusieurs réflexions : L’épuisement d’un site ne provient pas de sa publication ou non mais de si ses minéraux sont vendables ou échangeables. Si c’est le cas, deux choix : soit les découvreurs le pillent avant publication, soit ils publient et les autres le pillent après, de toute façon dans les deux cas il y aura nettoyage du site. Dans le cas précis du Cantonnier, le site a été largement exploité avant l’article de fin 2008 et pour le moment il n’y a pas foule, si ce n’est le train train habituel. Quand on publie il faut le faire précisément, sinon cela n’a aucune valeur pour le futur, (par exemple : pour les pegmatites des monts d’Ambazac il y a trop de localisations comme « Chanteloube », ou même des fois « Limoges », cela n’a aucune valeur, sauf marchande. Il est primordial de savoir que tel phosphate contenant du lithium a été trouvé dans telle carrière et celui qui n’en contient pas dans telle autre) personnellement j’irai même jusqu’à donner les coordonnées GPS. Si l’article n’est pas précis, ce n’est plus un article mais une publiscopie, du style : c’est vague mais c’est une référence classique, vous vous devez d'en avoir dans votre collection pour faire comme les copains et j’en aurai à échanger/vendre à la prochaine bourse. Après, il faut publier si l’on veut faire avancer la minéralogie française. Comme on dit, plus on est de fous qui creusons, plus on a de chance de trouver des minéraux intéressants sur un gisement. Le probléme est donc plus sur l’information de ce qui est trouvé dans les gisements que sur "qui" trouve. Je m’aperçois aussi que les bourses sont aussi efficaces qu’un article. Peu de gisements sont de réelles découvertes, c’est surtout des rédécouvertes et en général des informations existent déjà (voir le BRGM). Dés qu’un stand présente des choses intéressantes on ne met jamais bien longtemps à remonter à la source (le bouche à oreille va vite) et c’est la ruée si cela a une valeur marchande. Heureusement la liste des minéraux convoités est courte (fluo, quartz, baryte, pyro ; ou bien bleu, vert, rose. Comme on le voie c’est les hémimorphites de Germ bleues que tout le monde veut, les belles blanches cristallisées il y en a les pleines caisses dans les bourses d’échanges et personne n’en veut). Cela laisse donc un paquet de gisements intéressants publiables. Pour citer un cas concret comme tu le demandes. Rien de nouveau sous le soleil dans les monts d’Ambazac. L’article a bien sur réveillé quelques chercheurs qui sont revenu s’entasser sur les trois déblais les plus connus, mais rien d’autre. De plus, a mon avis, c’est plus des personnes qui connaissaient déjà, ou qui avait la localisation par la carte géologique et qui se sont dit « tiens cela fait longtemps que l’on y a pas mis les pieds, on va aller y faire un trou ». J’espère qu’ils auront fait de belles trouvailles et surtout qu’ils nous les montreront sur Géoforum, voila bien le seul intérêt d’être une communauté. Sortons de temps en temps du mercantilisme et essayons de faire progrésser un peu la minéralogie. Bien amicalement.
  14. Bonjour, quoi qu'en disent certains qui voudraient que nos vaches perdent leur cornes pour mieux s'adapter à la mondialisation et aux stabulations. La limousine a une paire de cornes. La preuve cette peinture de grand feu au cobalt sur porcelaine dure d'un artiste limousin Roch Popelier. A ce week end à la bourse de Rilhac Julien et Sébastien.
  15. Bonjour, une maigre contribution, un or de beaune les mines, à l'origine une tranche sciée que j'avais échangée à Trenen23, il y a plus de quinze ans, avec juste un point d'or étalé et recassée l'année dernière et bingo. merci Serge, au passage je cherche du Maraillat.
×
×
  • Create New...