Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

TPE gaz de schiste, les schistes bitumineux


Recommended Posts

Bonjour,

Je travaille actuellement sur un TPE concernant le gaz de schiste, dont la problématique est : "Le gaz de schiste, une énergie pour l'avenir ?". Ma question porte sur les schistes bitumineux.

Les schistes bitumineux sont des roches sédimentaires. En revanche, on m'a affirmer que ces-derniers ne contenaient pas d'argile. Or cela est incohérent, puisque la roche n'a pas été métamorphisée. Il y aurait donc un processus, autre que le métamorphisme, permettant de changer la constitution d'une roche ?? Si oui, lequel ??

Merci d'avance pour votre aide !

Link to post
Share on other sites

Citation du Net, ...

Les schistes bitumineux, ou Shale oil en anglais (à ne pas confondre avec les Oil shale alias le kérogène contenu dans la roche même), sont contenus dans des couches épaisses d’argile dans lesquelles des intercalations fines contiennent du sable qui enferme du pétrole dans ses pores. Les conditions d’écoulement sont très difficiles car la perméabilité est très faible.

Aujourd’hui, c’est cette substance sur laquelle les énergéticiens parient : cette substance, il faut aller la chercher à 2500 m de profondeur en fissurant la roche dans laquelle elle est emprisonnée, ceci en injectant de l’eau à très haute pression et des produits chimiques.

Pour que les sédiments (pas vraiment des schistes au sens habituel du terme) concernés soient "producteurs", il faut qu'ils aient été porté à une profondeur/température suffisante ...Lire à ce sujet les infos disponibles sur le Net...

http://www.gm.univ-montp2.fr/spip.php?article1312

http://www.gm.univ-montp2.fr/IMG/pdf/ShaleGas-UM2.pdf

http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/gaz-schiste.xml#schiste

post-3743-0-44577100-1394126887_thumb.jp

Link to post
Share on other sites

Actualité du 9 mars 2014:

http://www.midilibre.fr/2014/03/09/schiste-des-antis-sans-frontiere,832338.php

En conclusion du TPE, l'exploitation du gaz de schiste devrait créer des emplois dans les domaines de la pollution et par conséquent de la santé, des pompes funèbres, etc... :bravo::super:

je dirais plutôt dans la protection de l'environnement justement pour éviter la pollution !!!!!!!!!!!!

car il ne faut pas se leurrer mais un jour ou l'autre on exploitera le gaz de schiste ... quand on en aura marre d'engraisser ceux qui produisent le gaz que l'on achète à grand frais ...

Link to post
Share on other sites

Au niveau protection de l'environnement, il reste un peu de travail.

Images Google Earth d'une zone d'extraction au Texas

Vue de près.

post-11892-0-94202400-1394490631_thumb.j

Pour se faire une idée plus précise de l'impact sur le paysage, voici une image Google Earth de Janvier 1996.

post-11892-0-32993000-1394490634_thumb.j

Et le même endroit en Novembre 2012.

post-11892-0-50811300-1394490636_thumb.j

On sent bien que la protection de l'environnement est au coeur des débats...

Et quand on prend encore un peu de hauteur...

post-11892-0-82761000-1394490638_thumb.j

C'est beau, non ?

Et pour finir, une petite anecdote lue sur le site Arrêt sur images (http://www.arretsurimages.net/emissions.php)

post-11892-0-30875700-1394490641_thumb.j

C'est de la fracturation hydrôlique ?

(cliquer sur les images pour agrandir)

Link to post
Share on other sites

je crois qu'il ne faut pas confondre les states et l'ue ...

les normes sont différentes : quasi nulles aux states !!! ce qui n'est pô le cas ici ...

alors pourquoi ne pas faire un boulot propre ? juste parce que d'autres sont des sagouins ?

on a les moyens de faire mieux .. bien mieux ...

après ya des images qui me font sourire comme l'eau du robinet qui s'enflamme ... vous croyez vraiment qu'ici c'est possible ? (déjà là bas c'est ...)

Link to post
Share on other sites

Traquer les réserves en énergie fossile, non renouvelables et épuisables en peu d'années , aux risques plus que probables (se renseigner sur les produits utilisés) de polluer nos ressources en eau douce, souterraines et superficielles, de transformer nos paysages encore sauvages en dix-nez-lents inqualifiables, et repousser encore une fois l'inévitable passage à une alternative ...

POURQUOI ?

Pour le seul bénéfice d'actionnaires qui n'ont d'autre ambition dans la vie que de voir, au cours de leur courte existence, s'aligner les chiffres sur leur relevé bancaire ?

Le consommateur, lui, payera toujours au prix fort son "besoin" en énergie, et en plus il aura de meilleures chances de chopper un cancer en buvant de la flotte sur-équipée en sels divers, en se délectant d'une salade qui aura poussé sur un sol bien maltraité, ou juste en respirant un bol d'air pas si frais, dis !!!

Le bois est renouvelable, les plantes consomment du CO2, alors construisons des éoliennes aux pales en bois et usinées à l'huile de coude !

Link to post
Share on other sites

http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20140313.OBS9598/les-anti-gaz-de-schiste-celebrent-l-interdiction-d-un-forage-pres-de-paris.html

"........Hess Oil a entrepris un vaste programme de "cartographie" du sous-sol du bassin parisien. Le groupe pourrait à cette occasion découvrir des informations sur des gisements......"

C'est un travail de géologue non ?

Link to post
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Une petite question .... sur le nerf de la guerre ...... le rendement : pour extraire 1 équivalent baril pétrole de gaz de schiste (ou l'unité que tu souhaites) ........ quelle quantité de pétrole ( ou équivalent baril pétrole) doit on "bruler" (= forage, transport des produits, injection des produits, transport du gaz extrait, ....) :question:

Link to post
Share on other sites

Une petite question .... sur le nerf de la guerre ...... le rendement : pour extraire 1 équivalent baril pétrole de gaz de schiste (ou l'unité que tu souhaites) ........ quelle quantité de pétrole ( ou équivalent baril pétrole) doit on "bruler" (= forage, transport des produits, injection des produits, transport du gaz extrait, ....) :question:

Tout d'abord, il n'est pas nécessaire de brûler du pétrole à proprement parler pour extraire du gaz de schiste. Le pétrole de schiste et le gaz de schiste sont deux choses différentes. Certes, les deux sont situés dans la roche mère, mais le traitement est différent. Le gaz de schiste est du gaz naturel, le pétrole pas du tout. Mais il me semble que tu parles du pétrole en tant que carburant, utilisé par les véhicules et autres pour le transport du gaz. Dans ce cas, je n'ai trouvé aucune mesure indiquant les émissions de CO2 liées spécialement au transport du gaz de schiste. En tout cas, si ces mesures existent, elles sont certainement peu précises. Sinon, pour parler rendement, il faut savoir que le puits de forage produit, au cours du temps, de moins en moins de gaz, sachant que le pic de production se situe après 1 ou 5 ans d'exploitation. J'espère avoir répondu à ta question. :sourire: !

Link to post
Share on other sites

Ma question portait sur le bilan énergétique de l'opération. Par exemple, "on" a longtemps entendu dire (à tort ou à raison, là n'est pas la question ......c'est juste un exemple) que produire des agrocarburants était une "aberration" énergétique car il fallait 1litre de pétrole pour produire 1 litre d'agrocarburant ..... ou quelque chose dans ce genre.

Donc pour produire du gaz de schiste, il faut consommer de l'énergie tout au long du processus (= forage, transport des produits, injection des produits, transport du gaz extrait, compression du gaz pour le transport....) sous différentes formes (carburant, électricité, ...). L'idée est de quantifier ces différents énergies et de les additionner grâce à l'unité commune : "equivalent baril de pétrole"

Si on soustrait cette énergie (nécessaire au processus d'extraction/transport/transformation) à l'énergie provenant du gaz extrait : que reste t il ? ...

Je ne sais pas s'il existe une réponse à cette question .... alors pas de panique si tu n'as pas la réponse :rigoler:

Link to post
Share on other sites

J'ai cherché, mais je n'ai pas trouvé. Cette relation ne m'est apparue qu'en rapport avec la consommation d'eau. Je cite :

"A l’heure actuelle, un puits de gaz de schiste nécessite en moyenne 10 000 m3 d’eau pour un drain de 1 000 m (300 m3 d’eau sont utilisés par fracturation, avec une moyenne de 30 fracturations par puits). Cette consommation d’eau se situe ainsi dans une fourchette de 0,1 à 0,5 baril d’eau par baril équivalent pétrole produit. Celle de la production de pétrole conventionnel assistée par injection d’eau varie 1 à 3 barils d’eau par baril de pétrole produit."

Voilà. Par contre, je ne garantie absolument pas la fiabilité. La source est Total, puis un puits de gaz de schiste ne nécessite pas 10 000 m3 d'eau mais le double, soit 20 000 m3 d'eau (généralement). J'espère que cela est satisfaisant !! :grand sourire:

Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas sur que la réponse à ma question existe .... alors pas de soucis.

Petite astuce : Pour "marquer les esprits" à ton oral, tu peux souligner "qu'une grande piscine privée" contient environ 100m3 d'eau ...donc 10 000m3 = 100 piscines ! Cela aide à visualiser les quantités mises en jeu

Link to post
Share on other sites

Il faut chercher le taux de retour énergétique pour savoir (EROEI en anglais). http://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_de_retour_%C3%A9nerg%C3%A9tique

Le problème, c'est que le calcul est pour le moins compliqué et il y a plusieurs méthodes de calcul. Personnellement, je pense que toutes les dépenses énergétiques du processus d'extraction doivent être prises en compte (sans oublier la dépollution du site ni les accidents type marée noire. Par exemple, pour le nucléaire qui a un bon EROEI, je ne sais pas si Fukushima et Tchernobyl sont pris en compte...).

Selon les sites consultés pour connaitre le taux de retour énergétique du gaz de schiste, on obtient des résultats très différents, très bas chez les antis (des exemples d'EROEI inférieur à 1, c'est à dire qu'on dépense plus d'énergie que ce qu'on produit) et nettement plus intéressant chez les pros. Et comme personne ne cite ses sources et son mode de calcul, difficile d'être sûr. Le chiffre sur lequel je suis le plus fréquemment tombé est 5 (pour une unité d'énergie investie, cinq unités produites) mais toujours sans source.

Je précise que la taux de retour énergétique n'a rien à voir avec le taux de retour sur investissement. On peut parfaitement gagner de l'argent en exploitant une ressource avec un très mauvais EROEI (grâce à des subventions par exemple).

Link to post
Share on other sites

C'est vraiment terrible ce qu'il se passe... Selon moi, la France est loin d'être prête à exploiter le gaz de schiste. J'ai récemment appelé le BRGM. Il suffit de dire "gaz de schiste" pour être sûr que l'on ne vous répondra pas. J'ai tout de même pu parler à deux hydrogéoloques. J'ai évoqué les méthodes alternatives que l'on est censé tester en France, ou du moins les améliorer, notamment celle du fluoropropane (qui remplacerait l'eau et certains produits chimiques injectés comme les lubrifiants). Ils ne savaient pas du tout de quoi je parlais. En revanche, ils savaient qu'à Orléans (là où est basé le BRGM), certains travaillent sur des forages profonds. Soit cela est du à un simple manque de communication, soit on nous dit des bobards. Par ailleurs, je ne sais pas si vous aviez remarqué, mais les actualités concernant le gaz de schiste sont nettement moins élevées cette année là qu'en 2013, si l'on ne compte pas le film qui vient de sortir en France, mais également en Pologne, le 28 mars. Il s'appelle "Holy Field, Holy Gas" il me semble, du moins je suis certaine qu'il y a deux fois "Holy" dans le titre. Je chercherais.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...