Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Vente aux enchères de minéraux.
Vente aux enchères de minéraux les 2 et 3 octobre à 14h15

les noms populaires, français, des fossiles


Recommended Posts

Je vais à donner une autre coup de tournure sur la mémoire des collègues du Géoforum....ou de leurs parents, oncles et grands-parents, afin de faire ressortir les noms populaires, comuns ou vulgaires, avec les quels, jusqu'à récemment, différents genres, espèces ou des grands groupes fossiles, étaient connus dans plusieurs villes françaises.

Comme toujours, mes remerciements à chacun et à tous les contributeurs à cet nouveau sujet

Par exemple, si je n'ai été mal informé, un informateur m'a dit que à l'aire de Menetou-Salon, dans le sol des vignobles, de marnes kimméridgiennes, on y trouve nombre de petites huitres fossiles, appelées là: "oeil de poule".

Je suppose qu'elles sont des spécimens de Exogyra virgula

C'est vrai ou je me trompe?

Link to post
Share on other sites

  • 5 months later...
  • Replies 54
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Sur les "pierres de saint Étienne" ou "pèiros de sant Estève":

Frédéric Mistral, dans "LOU TRESOR DOU FELIBRIGE" ou "DICTIONNAIRE PROVENÇAL-FRANCAIS" (1878-1886), T.2, p. 522, nous informe sur le mot provençal "pèiro de sant Estève": astroïte, étoile de mer pétrifiée, oursin fossile, pétrifications que l'on croyait provenir de la lapidation de saint Étienne;

On connais les genres d'oursins fossiles, nommés "pierres de saint Étienne" à la région de Provence?

On connais les genres d'oursins fossiles, les plus communs dans cette région?

Link to post
Share on other sites

Sur les "doigts de sorcier" ou "Dets-de-sourcier"

Simon J. Honnorat, dans leur "Dictionnaire provençal-français" ou, "Dictionnaire de la langue d'Oc".Tome premier (A-E), 1846, nous informe sur le mot provençal "Det-de-sourcier", c-à-d. "Doigt de sorcier", nom qu'on donne, à Sisteron et dans les environs, aux bélemnites pointues.

On connais les genres des bélemnites, nommés "doigts de sorcier" ou "Dets-de-sourcier" ou les plus communes dans la région de Sisteron?


Merci!

Link to post
Share on other sites

Sur les noms populaires des bélemnites provençals


Simon J. HONNORAT dit à son DICTIONNAIRE PROVENÇAL-FRANÇAIS OU DICTIONNAIRE DE LA LANGUE D'OC, ANCIENNE ET MODERNE,TOME SECOND, SECONDE PARTIE, FORMANT LE TROISIÈME VOLUME (P-Z) de 1846:

"Peira de tounerro". 'Pierre de foudre' ou 'p. de tonnerre', nom que le vulgaire donne aux bélemnites et aux pyrites de fer, croyant qu'elles ont été lancées par la foudre, mais les premières, qui ont en général la forme d'une quille appartiennent ou ont appartenu à un genre de mollusques dont on ne connaît plus d'analogue vivant et elles ne sont que les moules pétrifiés de l'une de leurs parties, les secondes sont des espèces de rognons de fer sulfuré, mêlé avec quelques autres métaux également étrangères au tonnerre.


On connais les genres des bélemnites, nommés "Peira de tounerro". 'Pierre de foudre' ou 'p. de tonnerre', ou les plus communes dans la région de Provence?

Svp. quelqu'un sait d'autres noms équivalents, donnés dans d'autres régions de France, aux fossiles des bélemnites?

Merci

Link to post
Share on other sites

Plus sur les bélemnites provençals


Frédéric Mistral, dans 'LOU TRESOR DOU FELIBRIGE ou DICTIONNAIRE PROVENCAL-FRANCAIS (1878-1886), TOME II (G-Z), p. 522, dans le mot Pèiro(pierre), dit-il:

Pèiro de tron, p. dóu tron, p. del trou (l.g.), 'pierre de foudre', aérolithe. On donne aussi ce nom aux haches celtiques en pierre dure, silex ou jade vert. Le peuple croit qu'elles tombent du ciel avec la foudre, dont il leur attribue les dégâts, et il prétend qu'elles prennent leur forme incisive en germant pour sortir de la terre. Dans les Pyrénées, on a soin d'en placer comme talismans dans les fondations des maisons, et les bergers de l'Ariège et de l'Aude, comme du reste des paysans greés, les suspendent au col des chèvres et des brebis pour les préserver des maladies. C'est pour cette raison que, dans le Cantal, on les nommepèiro de verin.
On donne, encore, le nom de 'pèiro de tron' aux bélemnnites et aux pyrites de fer, (v. 'quiho de sant Estève').

Svp. quelqu'un sait d'autres noms de fossiles de bélemnites, aux Pyrénées, à l'Ariège ou à l'Aude? ...ou à d'autres régions françaises?

Merci

Link to post
Share on other sites

Sur les griffes du diable petrifiées

Selon m'a informé Rosemarie Filippi (Merci, Rosemarie!), les fossiles d'exogyres de l'espèce Nanogyra striata (Smith), on les appelait «ergots du diable» et les fossiles du genre Gryphaea sp., etaient-ils considérés comme des «griffes de Belzébuth»

Link to post
Share on other sites

Les "étoiles de la Vierge" ou "étoiles de la Madone" d'Utelle

Des pierres étoilées, à cinq rayons, qu'on rencontre sur les pentes du sanctuaire de la Madone d'Utelle, populairement, elles sont appellées: "étoiles de la Vierge" ou "étoiles de la Madone", elles sont des articles individuels des tiges de des crïnoides fossiles du genere Isocrinus peyroulensis, de l'Hauterivien (Crétacé inférieur),

Link to post
Share on other sites

Pierres de protection

Posté par 'fossilo19' le 18 février de 2011

Voici quelques données publiées dans Objets de sorcellerie par Hugues Berton, éditions De Borée,2008 :

Ammonites : connus comme des pierres de serpent ces fossiles sont utilisées comme contre-charme et protégeant de la foudre, ces fossiles étaient généralement placés au dessus du linteau de la porte d'entrée des habitations, insérés dans les murs des granges ou des étables.

Rostres de bélemnites : considérés comme des pierres de tonnerre et parfois utilisés contre la clavelée. (Clavelée= variole du mouton)

Dent de requin fossile : appelée dent de loup blanc en Auvergne ; amulette considérée efficace contre les mauvais génies nocturnes et les esprits des ténèbres ; aux environs de Dax on les nomme dents de prigle, dents de tonnerre et on croit quelles sont le produit de la foudre figée en terre » : citation de : J. De La Porterie, Croyances des paysans landais ;dans R.T.P., 1890,v245-246

Tiges dencrines : portent le nom d'étoiles noires, pierre de St Estève ou p. de St Vincent ; portées en amulette protectrice. (région de Digne)


Nummulites : parfois utilisées comme pierre des Yeux (pierres introduites entre le globe oculaire et la paupière pour expulser les corps étrangers ; ces pierres passaient pour avoir été apportées par les hirondelles à leurs petits dans les nids, ceux-ci naissant aveugles)

Link to post
Share on other sites

Ce qui est assez rigolo, c'est que les dents de requin en Auvergne ne sont pas franchement fréquentes (y compris dans les zones sédimentaires, plutôt lacustres). Elles devaient provenir de régions voisines.

Serge

Ça que pensez-vous sur une possible origine externe, des dents de requin en Auvergne, il est très probable, parce que les 'pierres magiques guériseuses', souvent, dépassaient les limites géographiques de ses gisements naturels, transportées par les guérisseurs, d'une population à une autre.

Link to post
Share on other sites

Sur les célèbres pierres guériseuses de Sassenage

Les orbitolines, urgoniennes, trouvées dans le lit de certains torrents de Sassenage, etaient appellées au Dauphiné et d’autres régions de France: pierres precieuses de Sassenage, pierres de Sassenage, p. des yeux, p. d’hirondelle, pierre de chélidoine.

Tous ces noms populaires font allusion à certaines origines supposées, entièrement irreals, et à ​​des propriétés curatives complètement imaginaires

Link to post
Share on other sites

Magiques étoiles pierreuses

Lles tiges de crinoïdes, avec articles de section l'étoilée, traditionellement ils sont appelés, populairement, "étoiles", "pierres étoilées" ou "étoiles de pierre" .

Et ceux ci, liés avec des anciennes traditions, legendaires, catholiques, avec des suposés origines miraculeux, complètement imaginaires:

- les "étoiles de la Madone" d'Utelle (département des Alpes-Maritimes, région Provence-Alpes-Côte d'Azur)
- les "étoiles de la Vierge" de Velotte-et-Tatignécourt (département des Vosges, région Lorraine)
- les "étoiles de la Vierge" ou "étoiles de Sion" de la colline de Sion-Vaudémont (département de Meurthe-et-Moselle, région Lorraine)

- les "étoiles de sainte Radégonde" de sainte Radégonde (département des Deux-Sèvres, région Poitou-Charentes)
- les "étoiles de Saint-Vincent" ou "pierres de Saint-Vincent" de Digne-les-Bains (département des Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d'Azur)


Svp, confrères de Geoforum, quelqu'un de vous sait de l'existence d'autres types de fossiles considerés comme des "pierres saintes et porte-bonheur" pour les catholiques, les animistes o les musulmans, aux territoires francophones?

Link to post
Share on other sites

Les "ongles des pieds du Diable"

Les huîtres fossiles de l'espèce, Gryphaea arcuata, des mollusques lamellibranche du Siménurien que l'on retrouve dans les terrains de l'Oxfordien. Elles étaient appelées « griffes du Diable » ou « ongles de pied du Diable » en raison de sa forme pointue et recourbée.

Link to post
Share on other sites

Salut herakles,les seules dents de requins que je connaisse en auvergne , sont celles que l'ont trouve a buxière les mines, dans les mines de charbon, elles sont noire et petites .En fesaient elles parties , c'est la questions?????

Salut Brutus!

le nom "dent de loup blanc" me fait soupçonner qu'elles étaient blanches.... mais ce n'est qu'une hypothèse. Et, si elle est correcte, par conséquent, son origine peut être extraterritoriale...

Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si cela à vraiment un rapport avec le sujet mais les Neseuretus tristani qui gambadaient tantôt en Bretagne sont parfois appelés ; "cercueil" (je repasserais avec la source la prochaine fois...)

En fait c'est uniquement le nodule que l'on appel cercueil... La raison est simple: les trilos sont dans des nodules (et peu importe l'espèce) dans cette région. Lorsque l'on casse le nodule, on trouve le trilo dedans. C'est donc comme un cercueil avec l'animal mort en dedans ;) D'ou le nom...

Link to post
Share on other sites

En fait c'est uniquement le nodule que l'on appel cercueil... La raison est simple: les trilos sont dans des nodules (et peu importe l'espèce) dans cette région. Lorsque l'on casse le nodule, on trouve le trilo dedans. C'est donc comme un cercueil avec l'animal mort en dedans ;) D'ou le nom...

Merci pour la précision, hélas je ne retrouve toujours pas le document dans lequel j'ai trouvé cette information

Link to post
Share on other sites

En fait c'est uniquement le nodule que l'on appel cercueil... La raison est simple: les trilos sont dans des nodules (et peu importe l'espèce) dans cette région. Lorsque l'on casse le nodule, on trouve le trilo dedans. C'est donc comme un cercueil avec l'animal mort en dedans ;) D'ou le nom...

Merci BDCIron!

Il est vrai que deux têtes valent mieux qu'une!

Link to post
Share on other sites

La pierre bernouze

Posté par brutus le 13 décembre du 2011

"salut, je suis de l'Allier, "je me souviens que mon grand père disait toujours a propos des corbeaux: faut les faire cuire avec une pierre bernouze, quand la pierre est cuite le corbeau est cuit.
Les pierre bernouze sont en fait des stromatolites que l'ont trouve partout dans les champs ici !!!"
Brutus avait-il raison, donc que les stromatolites sont des structures biosedimentairies, fossilisées, ils sont un type d'icnofossiles
Link to post
Share on other sites

Les vis ou verrins, en pierre, du Bassin parisien


Posté par Next50MY le 10 de février 2011:


Le banc a verrins = banc a Cerithium giganteum du Lutétien.

verrin: terme utilisé par les carriers pour désigner les moules internes de ce gros gastéropode.


reference bibliographique : Stratotype Lutétien - Didier Merle coordinateur

Publications scientifiques du Muséum National d'Histoire Naturelle - BIOTOPE - BRGM éditions.


Par ma part je vais ajouter quelques détails présents dans le document original (http://www.saga-geol.asso.fr/Documents/Saga_284_Lutetien.pdf):


" La vase calcaire, devenue, 45 millions d'années un beau calcaire fin, dont chaque banc de roche porte un nom attribué par les carriers des XVIIe et XVIIIe siècles, p. e.: Le « Banc à verrins »


"Les carriers ont toujours été fascinés par la découverte fréquente de grandes « vis » ou « verrins » de calcaire, dénomination qu'ils ont fini par donner au banc. Ces « verrins » représentent le moule interne du plus grand gastéropode de tous les temps, le

cérithe géant ou « Campanilopa (Cerithium) giganteum » pour les connaisseurs, fossile remarquable du Lutétien moyen du Bassin parisien, qui atteint quelquefois 70 centimètres de longueur !"


cerithium_paris_top_2p.jpg

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...