Jump to content

Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais.
Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais les 28 et 29 mars

Herakles

Fossiles, croyances superstitieuses et coutumes populaires

Recommended Posts

Vous voulez nous accompagner au Boulognais, pour y voir des curieuses expositions populaires d'ammonites?

Chers/es collègues "superstitieuses" du GF,

si vous voulez voir quelques exemples d'utilisation architecturale décorative (ou superstitieuse?) d'ammonites dans les murs des maisons, d'un cimetiére, des murets de jardins... et même d'une église!!! du Boulognais, je vous recommande de visiter: Où voir des ammonites dans le Boulonnais ? de notre bon confrère André HOLBECQ

Share this post


Link to post
Share on other sites


Chers/es collègues,

voici une série de bijoux "protecteurs", c-à-d. amulettes catholiques, dans lesquels la partie principale estait un morceau de certains encrines fossiles, populairement connus sous le nom d' "étoiles de Saint-Vincent" ou "pierres de Saint-Vincent".

Dans le Dauphiné on croyait qu'elles protégeaient, leurs porteurs, du “Mauvais Œil” et des maladies.

Ces porte-bonheurs ont été utilisés jusqu'à à moitié du XXe siècle, et peut-être, beaucoup d'annés après....

7 bijoux de Saint-Vincent (Musée Gassendi) :

A partir du fossile d'un échinoderme (Pentacrinus tuberculatus), un orfèvre dignois, Antoine Colomb, eut l'idée vers 1850 de réaliser une série de bijoux. La forme en étoile du petit fossile lui conférant des propriétés magiques, ce bijou fut un porte-bonheur. Il fut également un signe de reconnaissance pour les Dignois immigrés au Mexique dans la seconde moitié du XIXe siècle. Monté sur argent la plupart du temps, le sertissage pouvait également être d'or. Rares sont les formes avec des pierres de couleur. Le dessin était extrêmement varié : comète, cristaux de neige. Les bijoux pouvaient être portés aussi bien par les femmes : épingle à chapeau, diadème, collier, bracelet, bagues, etc., que par les hommes : épingle à cravate, chaîne de montre, bouton de manchette, chevalière, etc. La production de ces bijoux a perduré jusque vers les années 60 à Digne avec des montures plus modernes avant de cesser définitivement. Nadine PASSAMAR-GOMEZ

coll-129-photo_1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des explications naïvement superstitieuxes sur la présence de certains fossiles

Des pierres étoilées, à cinq rayons, qu'on rencontre sur les pentes du sanctuaire de la Madone d'Utelle, populairement appellées: "étoiles de la Vierge" ou "étoiles de la Madone", illes sont des articles individuels des tiges de des crïnoides fossiles du genere Isocrinus peyroulensis, de l'Hauterivien (Crétacé inférieur), elles ont donné lieu à la generation de diverses légendes explicatives, naïvement superstitieuxes:

1- "La Vierge aurait fait tomber une pluie d'étoile pour sauver des marins espagnols ou potugais, d'une forte tempête, dans une noire nuit, au large de Nice"

2- "La Vierge est qui les jette pour nous apprendre l'humilité et la simplicité"

3- "Il s’agit d’étoiles que la Vierge fait pleuvoir chaque veille de pèlerinage, parce que les pélerins les peuvent trouver et ramasser dans la terre aux alentours du sanctuaire"

Crinodes_madone_utelle.jpgCRINOIDEI_utelle.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai trouvé cette vieille image et je soupçonne que les fossiles ne servaient pas, seulement, à orner ce objet utilitaire. À un moment où les gens ne connaissaient pas la véritable origine naturel des coquillages et des coquilles fossiles, ont été testés des diverses interpretations de petrificantions par des causes surnaturels, magiques ou miraculeux. Ces croyances ont doué, aux coquillages fossiles, d'alléguées vertus et pouvoirs protecteurs miraculeux.

Comme dans le cas de les glossopetres, peut-être on croyait qu'elles pouvaient désinfecter ou purifier la boisson... c'est simplement une hypothèse... :lire2:

Illustrations-objets-dart-hanap-forme-de-coquillages-fossiles-musee-du-louvre.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que dans le cas précédent, il pourrait être l'application d'un principe de magie sympathique, du même type que l'utilisation des 'languiers' (langues de serpent = dents fossiles de requins ), sur les tables aristocratiques dans toute l'Europe, depuis le Moyen Age jusqu'à la fin de la Renaissance, pour détecter et neutraliser les poisons cachés dans les aliments et les boissons, pour éviter des intoxications.

image: http://www.juniorgeo.co.uk/index.php?category=4&sub_category=8

SHARK-POISON.jpg

Si vous ne savez pas grand-chose, je vous recommande cette petite note informative du BNHM: Maltese folklore 3

Et si la note précédente, vous pensez qu'elle est trop courte, je vais vous recommander cette beaucoup plus complete: Fossil Sharks’ Teeth A Medieval Safeguard against Poisoning

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Micraster de Champagne, contre les vignes

Plusieurs auteurs qui ont visité la Champagne, au cours du 19ème siècle et jusqu'en 1930, ils ont recueilli une croyance populaire largement répandue parmi les paysans vignerons, selon laquelle les fossiles des bélemnites* étaient des bienfaiteurs de la vigne et les fossiles des micraster des malfaiteurs à les vignes.

Ils ont ignoré ce qui s'est réellement influent pour le développement de la vigne, non étaient les fossiles mais les diferentes propriétés physico-chimiques des marnes, du Crétacé supérieur, contenant chaque type de fossiles.

* Belemnitella quadrata et B. mucronata

Share this post


Link to post
Share on other sites

La «clé au clocher»

Dans le site web de Paul Jean (http://paul.jean.pag...et legendes.htm), il y a des vieilles croyances populaires, liées auc coquillages fossiles des faluns, comme cette de la «clé au clocher»

"Dans la région à vignobles de Touraine, on suspendait une grosse coquille des faluns, cône, murex ou cérithe, à la clef de la cave ou du cellier pour les distinguer; on l'appelait alors la « clé au clocher », clocher étant le nom populaire donné à ces coquilles allongées et pointues. Nommées encore «crouas», leur possession était liée à la superstition et défendue avec méfiance."

Si quelqu'une personne de la region de Touraine, sait cette vieille coutume populaire, s'il vous plaît, voulez vous nos préciser à quel genre de superstition se réfère et pourquoi cette clé etait défendue avec méfiance...?.

Voir image ici:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rites autour d'une falunière

Dans le site web de Paul Jean (http://paul.jean.pag...et legendes.htm), il y a des vieilles coutumes et croyances populaires, liées aux fossiles, comme cette cérémonie religieuse faite pour initier l'exploitation d'une falunière

"Pour ouvrir une carrière de falun, le propriétaire, entouré de sa famille, faisait bénir le banc à coquilles par un prêtre; alors le déblaiement commençait. Lorsque le creusement atteignait une nappe d'eau, on la bénissait à nouveau, les assistants se signant en y trempant les doigts et l'on distribuait des gâteaux."

Share this post


Link to post
Share on other sites

« pierres d'hirondelles »

Les appelées « pierres optiques », « chélidoines » ou « pierres d'hirondelles » étaient des pettites pierres aplaties que l'on glissait entre la paupière et l'œil pour en enlever les corps étrangers, elles étaient une spécialité de la médecine populaire à Sassenage (Isère) jusqu'à la moitié du XXe siècle.

Il s'agit, en fait, d'orbitolines, des petits fossiles marins (Claude Muller, Les Mystères du Dauphiné, De Borée, 2006)

Des images explicatives, extraites à partir de la web de Rosemarie Filippi et Jean Ours: http://jean-ours.fil...006/sept26.html

dessinorbitolina.jpg

Duplan, C., 1930

up to decimetre23.jpg cm

orbitolina_concava.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette adresse (http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQRDh8qmbM7wG3e8jHWuAMChuTxYuYZVlqTxQbw5FD_YDXUHhDVm5Ettaq9) correspond à la miniature de l'image dessinée d'un hanap, formé de coquillages fossiles. Autrefois, ce object etat-il conservé dans les fonds du Musee du Louvre.

Cette image est, aujourd'hui, disparue, d'Internet.

Svp. voir la notice posté le 18 de mai du 2012 par herakles

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le charbon magique !




HISTOIRE DES CROISADES LIV. I. ,dans COLLECTION DES MÉMOIRES RELATIFS A L'HISTOIRE DE FRANCE,Volumen 2: DEPUIS LA FONDATION DE LA MONARCHIE FRANÇAISE JUSQU AU 13e SIÈCLE (p. 204-205)

par JACQUES DE VITRY Paris, 1825



"Le jais ou jayet est noir luisant plat et léger il brûle dans l'eau et s'éteint dans l'huile échauffé par un frottement il attire les brins de paille il est bon pour les hydropiques, trempé dans l'eau il devient un fortifiant pour les dents ébranlées on en fait des fumigations qui rendent aux femmes leurs menstrues et qui font du bien aux épileptiques.

Cette pierre est propre aussi à soulager les douleurs du ventre et des entrailles.

L'eau dans laquelle on l'a fait tremper pendant trois jours est bonne à boire pour les femmes en couche et hâte leur délivrance Elle est utile aussi contre les prestiges des sorciers elle fait fuir les serpens ce qui fait que l'aigle en met toujours dans son nid pour s'en défendre.

Serge dit cependant que l'aigle a le corps si chaud que s'il ne mettait dans son nid du jais qui est une pierre très froide il brûllerait ses œufs en les couvant."



Notes explicatives:


* Le jais c'est une variété de charbon de lignite, plus brillant et plus fort que le lignite ordinaire, de sorte qu'il a été utilisé pour faire des bijoux-amulettes ou des amulettes-bijoux.


* Les bijoux en « jais de Paris » ou « jais français » sont des produits, d'imitation du vrai jais, faits en verre, un verre noir obtenu avec un mélange d'oxyde de cuivre, de cobalt et de fer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Ambre jaune ou succin, une oléorésine fossile mervelleuse?


SCIENCE & MAGIE N° 59 (1990) MAGIE ET POUVOIRS DES PIERRES (p. 6-7)

Le Monde du Mystère et de l'Étrange. Sous la direction de Marc Schweizer


"Symbole de l’attraction solaire, spirituelle et divine, l’ambre attire et unit.


Les ecclésiastiques d’autrefois possédaient souvent un chapelet d’ambre qui, égrené sous leurs doigts en lisant leur bréviaire, exhalait en s’échauffant un parfum discret chassant les démons tentateurs.


L’ambre préserve la virilité et délasse les nerfs.


En Bretagne, les mères remettaient à leurs filles, le jour de leurs noces, le collier d’ambre sacré hérité de leurs ancêtres, réputé chasser les démons, protéger des sortilèges et de toutes les maladies graves.


Les nourrices parisiennes du XIXe siècle mettaient des colliers d’ambres au cou des enfants pour les préserver du croup et des caries dentaires.


Vendu chez les bijoutiers ou en pharmacie jusqu’au milieu du XXe siècle, on en ornait le cou des bébés qui le mordillaient pour calmer les gencives irritées et aider à la percée des dents.


Réputés protéger des convulsions, des maux de dents et de gorge, voire même du croup, on expliquait que c’était le courant électrique induit par le collier qui éloignait tous ces maux.


Lithothérapie:

L’ambre stabilise les énergies et favorise l’autoguérison de toutes les maladies. Il guérit le zona, la malaria, les maladies de la vessie, l’asthme et la bronchite. Il calme les rhumatismes et combat la surdité." :gratte-tete:




Notes explicatives:


* L’ambre jaune est une oléorésine fossile sécrétée par des conifères, utilisée pour la fabrication d'objets ornementaux.


* L’ambre gris est une concrétion intestinale du cachalot, provenant de l'interaction des sécrétions biliaires et de certains aliments ingérés par les cachalots. On l'utilise dans la fabrication du parfum pour fixer et rehausser des parfums très fugitifs

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les étoilettes de Mère de Dieu de la Providence, à Tortosa (Tarragone)

Voici un recent travail "ethnopaléontologique" sur les l'impact sociologique et ethnologique de la présence d'articles fossilisé dels crinoïdes de l'espèce Pentacrinus neocomiensis, autour du sanctuaire de la Mère de Dieu de la Providence, à Tortosa (Tarragone)

Il est écrit en catalan, pas de problème pour les lecteurs occitains :yes3:

http://www20.gencat.cat/docs/CulturaDepartament/CULTURA_POPULAR_nova_web/07_Publicacions_nou/ESTATICS%20I%20DOCUMENTS/SD_REC_39.pdf#page=168

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous n'allez pas le croire, mais en l'an1236, alors qu'il naviguait entre Rome et Barcelone, Saint Ramon de Penyafort a senti que quelqu'un avait besoin de son secours, là sur la plage de Mar Menuda, à Tossa de Mar... alors les rochers s'écartent pour lui permettre d'accoster... et pendant qu'il donne l'absolution au moribond, qui avait pour nom Barcelo des Far, la foudre vient frapper un bloc de granite et y trace une croix toute en feldspath.

Javier Espinola en a fait un tableau que l'on peut voir en l'église San Vicenç, à Tossa de Mar (sud de Girona), et la croix est toujours visible sur la plage, un peu chahutée par les intempéries et la foudre.

http://www.tossainfo.eu/fr/penyafort.html

post-3743-0-74908400-1424085058_thumb.jp

post-3743-0-70932700-1424085057_thumb.jp

post-3743-0-58419700-1424085056_thumb.jp

Share this post


Link to post
Share on other sites

La citadelle, le musée, le phare (vu la señora Marga !), les miradors d'es cars, tous les bars à tapas ouverts en hiver... et on ne vous dit pas tout !

Franchement c'est toujours un plaisir !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il faudrait commencer au Géoforum un sujet nouveau, sur les coutumes et les croyances populaires «traditionnelles» liées aux minéraux et aux cristaux, pour recueillir des contributions qui ne sont pas liés aux restes fossiles.... :lire2::question::France::Belgique:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous n'allez pas le croire, mais en l'an1236, alors qu'il naviguait entre Rome et Barcelone, Saint Ramon de Penyafort a senti que quelqu'un avait besoin de son secours, là sur la plage de Mar Menuda, à Tossa de Mar... alors les rochers s'écartent pour lui permettre d'accoster... et pendant qu'il donne l'absolution au moribond, qui avait pour nom Barcelo des Far, la foudre vient frapper un bloc de granite et y trace une croix toute en feldspath.

Javier Espinola en a fait un tableau que l'on peut voir en l'église San Vicenç, à Tossa de Mar (sud de Girona), et la croix est toujours visible sur la plage, un peu chahutée par les intempéries et la foudre.

http://www.tossainfo.eu/fr/penyafort.html

attachicon.gifTossa St Ramon.jpg

attachicon.gifTossa croix3.jpg

attachicon.gifTossa croix 2.jpg

Les gens ignorants des processus naturels qui provoquent des phénomènes surprenants et difficiles à comprendre, utilisent leur imagination et les mythes des ancetres pour chercher des explications dans le monde du surnaturel :gratte-tete::debousole::desole:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur l'utilisation du jais ou de l'ambre jaune comme Épreuves infaillibles de chasteté féminine

 

À la p. 328 du TOME QUATRIÈME de la Deuxième édition du DICTIONNAIRE INFERNAL OU BIBLIOTHÈQUE UNIVERSELLE SUR LES ÊTRES, LES PERSONNAGES, LES LIVRES, LES FAITS ET LES CHOSES QUI TIENNENT AUX APPARITIONS, A LA MAGIE, AU COMMERCE DE L'ÈNFER,  AUX DIVINATIONS,  AUX SCIENCES SECRÈTES, AUX GRIMOIRES, AUX PRODIGES, AUX ERREURS  ET AUX PRÉJUGÉS,  AUX TRADITIONS ET AUX CONTES POPULAIRES, AUX SUPERSTITIONS DIVERSES ET GÉNÉRALEMENT A TOUTES LES CROYANCES  MERVEILLEUSES, SURPRENANTES, MYSTÉRIEUSES ET SURNATURELLES . Compilation écrite par M. COLLIN DE PLANCY  et publiée à Paris le 1826, on peut lire ce qui suit à propos de l'utilisation du jais ou de l'ambre jaune comme Épreuves :

 

PUCELAGE. Pour connaître si une fille est chaste ou si elle a été corrompue, il faut prendre du jais ou jayet, que vous réduirez en poudre impalpable, vous en ferez prendre le poids d un écu à la fille, et si elle a été corrompue il lui sera de toute impossibilité de retenir son urine plus qu à l ordinaire, l'ambre jaune ou blanc, dont on fait des colliers et des chapelets produit la même épreuve si l'on s'en sert avec la même préparation que le jais ou jayet. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'ambre jaune et ses prodiges

 

En Bretagne, autrefois, les mères remettaient à leurs filles, le jour de leurs noces, le collier d’ambre hérité de leurs ancêtres, réputé chasser les démons, protéger des sortilèges et de toutes les maladies graves. 

 

Dans de nombreux autres endroits, jusqu’au milieu du XXe siècle, l'ambre jaune était vendu chez les bijoutiers ou en pharmacie en forme de collier ou perles individuelles, on en ornait avec lui le cou des bébés qui le mordillaient pour calmer les gencives irritées et aider à la percée des dents. Ces perles et ces colliers étaient réputés de protéger leurs porteurs des convulsions, des maux de dents et de gorge, voire même du croup....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le jais espagnol des pèlerins de Saint-Jacques

 

Depuis des siècles, les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle, de retour à leur lieu d'origine, portaient sur eux une figurine de leur saint patron, sculpté dans le jais et portaient aussi un chapelet fait aux grains de jais qu'ils avaient acheté à Galice. Le jais était réputé de chasser les démons et annihiler les mauvaises influences envoyées par les sorciers. Le jais était considéré un matériel merveilleux d’effet tutélaire, donc il les protégerait de tous les maléfices invisibles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des ammonits magiques de Madagascar?

J'ai trouvé dans un site Web sur la lithothérapie (2019), cette série d'affirmations fantaisistes et magiques, qui ne peuvent croire personne d'autre que les gents plus naïves et totalement analphabètes scientifiquement.

AMMONITE (FOSSILE) N°1
15.50€

DIMENSION: environ 3,1 x 2,5 cm
PHOTO CONTRACTUELLE

Disponibilité : 1 en stock

Souhaitez vous percer votre cabochon? (Supplement de 2€)

Copyright © 2019 Les Pierres Magiques | Credits
Powered by Les Pierres Magiques

 

Couleurs : Ammonite opalisée nuances de marron avec des reflets irisés multicolores
Provenances : Madagascar
Chakras : Racine (1er) ; 3ème œil (6ème)
Signe astrologique : Verseau

 

PURIFICATION  et  RECHARGEMENT :

 Pour plus de détails concernant la purification et le rechargement « c’est par là ! » , et pour les chakras« c’est par ici ! »

 

PROPRIÉTÉS :

– Pierre de protection qui donne stabilité et structure à la vie du champ environnant.
– Aide à l’accouchement, en particulier en diminuant les douleurs.
– Aide pendant la grossesse, protégerais des fausses couches
– Augmenterait l’endurance et la vitalité ainsi que le métabolisme cellulaire
– Aiderait à résoudre les problèmes de pression artérielle, d’oreille, de poumons et de digestion. Stabilise les pouls.
– Utile pour le bien être global et la longévité, le métabolisme, la dépression, les douleurs, l’ostéomyélite, l’ostéite, et les acouphènes,
– Éveille l’énergie et la mémoire cellulaire, et vainc les troubles dégénératifs, soutient le crâne, l’oreille interne et les membres.

 

ATTENTION, l’utilisation des Minéraux en Lithothérapie n’exclut en aucun cas la poursuite d’un traitement médical et la consultation d’un médecin. C’est un complément.

 

Info: https://lespierresmagiques.fr/produit/ammonite-fossile-n1/

 

Est cette "pierre" magique la panacée ou non? :-D

 

De toute évidence, il ne s'agit pas de croyances populaires traditionnelles, mais de croyances populaires actuelles, liées à la culture dite "new age".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Manquer de respect au Diable, autrefois était considéré dangereux

 

Voici un témoignage de la culture populaire superstitiuse, en forme légendaire,  sur les fossiles, dans ce cas particulier, ce sont les nummulites.

 

Près de l'ancien village de Faudon, commune d'Ancelle (Hautes-Alpes, France), sur une replat du versant nord de Saint-Philippe vers 1650 m d'altitude, se trouve un affleurement de calcaire à Nummulites (Éocène, Priabonien) connu sous le nom populaire de le “sentier des lentilles” ou le "champ de lentilles". On raconte qu'un faudonnais, habitant du village de Faudon, semait des lentilles, lorqu’un voyageur inconnu lui demanda:

- « Que semez-vous donc là ? »

- « Des peyrillons (petites pierres) », [Samenan de peirillouns] répondit-il par moquerie.

- « Eh bien, vous récolterez des peyrillons » [eh ben, moun brave, de peirillouns recoultares], dit l’autre.

Ce voyageur n’était autre que le diable. Et, lorsque le faudonnais voulut récolter ses lentilles, il ne trouva que des "peyrillons", petits disques fossiles de nummulites.

 

Extrait de la légende dorée des Hautes-Alpes par Gabrielle Sentis (1982).

 

Non loin, se dresse aussi un bloc de grès appelé populairement la «Chaire du Diable».

 

Information fournie par Didier Brugot, technicien de l'environnement du service scientifique du Parc National des Écrins

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...