Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

Recommended Posts

Bonjour les gens,

Petit sujet pour vous demander quelques infos.

Avec ma cousine et d'autres gens (pas encore de nombre défini) nous aimerions balader jusqu'au sommet du Mont-Blanc, la saison prochaine, 2011 quoi.

Mes questions portent sur :

- déjà auriez-vous des guides (pas le bouquin, le vrai gens avec bonnet rouge fluo, lunettes noires fluos et lèvres blanches fluos) à me recommander ?

- ensuite quels sont les mois les moins propices aux tempêtes d'icebergs, crevasses mangeuses de tibias et autres grivoiseries alpines (genre Mai-Aout) ?

- quelle durée d'acclimatation conseillez-vous ?

- d'où partir ? bah ouai parce que j'imagine que Marseille n'est pas vraiment sur le balisé...

Bon voilà, z'imaginez qu'en vivant entre -30 et +2 m du niveau de la mer on n'est pas forcément très préparés, genre niveau matos si vous avez des idées aussi (même si le guide nous briefera sans-doute assez).

C'est pas que, mais même si y'a 8000 personnes qui le grimpent chaque jour, on est pas à l'abris d'une mauvaise préparation, c'est que la montagne, ça vous gagne...

Merci,

JeF

Link to comment
Share on other sites

Tu as oublié une question capitale : quel est le niveau physique requis?

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte :

- savoir marcher avec des crampons. Si cela est simple dès les premiers pas, les genoux ou les pieds peuvent vite crier à l'aide, et les tendinites peuvent débarquer en quelques heures. Un entrainement est indispensable dans ce domaine, ainsi qu'un choix judicieux des crampons (gaffe aux crampons de location qui ne seront peut être pas adaptés au terrain).

- savoir se servir d'une corde pour sortir d'une crevasse ou faire sortir d'une crevasse un individu. Une demi-journée d'entrainement avec un guide devrait suffire tout en étant indispensable (sur la Mer de Glace par exemple).

- l'endurance. Si faire 1500 mètres de dénivelé est source de fatigue et de douleurs, ce n'est même pas la peine de se lancer dans la course vers le Mont Blanc. La encore, cela demande une certaine préparation physique. C'est important, car les accidents sont souvent dus à la fatigue et à l'inattention qui va avec. A mon sens, la préparation physique doit être de deux mois minimum, avec renforcement musculaire (pour la descente).

Pour les autres questions, je laisse d'autres répondre.

Link to comment
Share on other sites

Ha oui c'est vrai, merci JexSavoie.

J'y ai pensé en écrivant le message, mais j'ai complètement zappé...

Bref, ouai on a entre 25 et 30 ans, sans soucis de santé particuliers, à peu près sportifs (genre moi j'suis maçon et j'fais 4h de natation par semaine), mais voilà, comme je l'ai dit on est pas forcément habitués à la haute-montagne.

Faut-il passer des tests d'efforts et des analyses médicales avant d'entamer l'aventure ?

JeF

Link to comment
Share on other sites

la première question à poser: est-ce que vous avez l"habitude de faire des courses glaciaires en haute montagne? Si ce n'est pas le cas, il vaut mieux déjà des courses glaciaires relativement faciles pour s'habituer. Il existe dans les divers bureaux de guides autour du massif des produits qui s'appellent "stage Mt-Blanc". Cela consiste à faire plusieurs sorties dans la semaine avant de se lancer dans l'ascension.

Ensuite, il faut savoir que dans les structures "sérieuses", le guide prend maximum "deux clients à la corde". Donc plus vous êtes nombreux, plus il faudra trouver de guides. Les périodes les plus favorables sont le début et la fin de saison, ceci pour des raisons de fréquentation et non de risques naturels (ces risques persistent toute la saison).

Pour ce qui est de la "balade", ce n'est pas une balade mais une course de haute montagne, qui plus est c'est la plus haute d'Europe. Nombreux sont ceux qui tentent l'ascension mais il y a beaucoup d'échecs et, sans vouloir être pessimiste, certains y laissent leur vie.

pour les itinéraires deux solutions pour les voies classiques en été: la voie normale par l'aiguille du Goûter avec départ du Nid d'Aigle et la voie des trois mt-blancs par l'aiguille du Midi.

Tout ceci à un coût assez élevé et, autant mettre toutes les chances de son coté avant d'entreprendre une telle aventure. tu trouveras quelques infos sur ce site, mais ce n'est pas le seul, je te laisse faire d'autres recherches sur le net.

http://www.chamonix-guides.com/pages_stat_fr/mont-blanc.html

Link to comment
Share on other sites

Ha oui c'est vrai, merci JexSavoie.

J'y ai pensé en écrivant le message, mais j'ai complètement zappé...

Bref, ouai on a entre 25 et 30 ans, sans soucis de santé particuliers, à peu près sportifs (genre moi j'suis maçon et j'fais 4h de natation par semaine), mais voilà, comme je l'ai dit on est pas forcément habitués à la haute-montagne.

Faut-il passer des tests d'efforts et des analyses médicales avant d'entamer l'aventure ?

JeF

Pour le test à l'effort... pourquoi pas, ça peut être un bon indicateur. De plus en plus de sports le conseille.

Pour le maçon qui fait 4h00 de natation par semaine, ça me parait un peu court. Vélo (avec gros braquet pour préparer les cuisses à la descente) et course à pied me paraissent important.

Pour la petite histoire, j'ai un ami qui marchait au moins 2 ou 3h par jour dans Paris à allure soutenue. Pourtant, lorsque je l'ai emmené faire un tour en montagne, il a littéralement explosé en moins de 30 minutes. Comme le dit Benevolus, la course en montagne est un effort très spécifique, qui fait appel à des muscles souvent mal utilisés le reste de l'année.

Pour situer le niveau du Mont Blanc, je pense que c'est la "sortie d'une vie", et que cela doit se préparer en conséquence.

Link to comment
Share on other sites

Mes camarades de Club ont tout dit (d'ailleurs, l'un d'eux est accompagnateur en montagne, et expérimenté !).

Je soulignerais ceci : " Pour ce qui est de la "balade", ce n'est pas une balade mais une course de haute montagne, qui plus est c'est la plus haute d'Europe. Nombreux sont ceux qui tentent l'ascension mais il y a beaucoup d'échecs et, sans vouloir être pessimiste, certains y laissent leur vie."

Les échecs laissent un goût amer à ceux qui les essuient… Les échecs sont le plus souvent liés au manque de préparation.

" La montagne, ça vous gagne ", c'est sûr, mais lorsque l'on se mesure à la montagne, il faut être conscient de la démesure de la montagne et, surtout, de nos propres limites : la montagne est, certes, une école de dépassement de soi, mais c'est avant tout, une grande école de modestie !

À+

Link to comment
Share on other sites

La condition physique, c'est très important, bien sur, mais il faut savoir que certains grands sportifs ont beaucoup de difficulté à gravir le Mont-Blanc alors que certaines personnes peu entrainées ont des prédispositions qui font que cela se passe sans problèmes. Il y a beaucoup d'inégalités face à l'altitude et à l'adaptation....on ne peut pas savoir avant d'y être allé.

En tout cas l'idée est bonne! :applaudir:

Un petit lien vers la compagnie des guides de Saint-Gervais, il y en a une aussi d'autres dans la région aux Contamines Montjoie et à Megève....

http://www.guides-mont-blanc.com/KERNEL/?N...7-B7BC29A08D03}

Link to comment
Share on other sites

Pas mieux que les autres. Ils ont brossé le tableau d'une manière assez bonne. Mais je vais quand même y aller de mes petits conseils du gars qui n'a pas fait le Mt Blanc et n'a pas l'intention de le faire. ( mais qui a fait d'autres courses du même genre... Pelvoux en traversée par exemple :coucou!: )

- Une course en haute montagne ne s'improvise pas du point de vue physique. Et un Parisien ( ou Marseillais ) qui pars à plus de 2000m du jour au lendemain pour faire de la marche exploseras toujours. Il faut compter 8 à 15 jours d'acclimatation pour que le sang ai le temps de former plus de globule rouges. ( c'est pour cela que les sportifs font des stages en altitude avant les grand évènements )

- l'effort en haute montagne est particulier, comme déjà souligné. C'est un effort soutenu de moyenne intensité ( sauf quand on cours dans le Grand Couloir :sourire: ) sur une longue durée ( compter 6/8h voir plus ) dans un millieu pauvre en oxygène. Le problème n'est donc pas un problème de musculation ( pour monter au Mont Blanc c'est de la marche... à 4000m, encordé, sur un glacier, pendant des heures ) mais d'endurance.

- De plus de part le millieu il faut quelques compétences en alpinisme afin de ne pas couper les cordes avec les crampons, ne pas se prendre les pieds dans les dites cordes, savoir progresser encordé, savoir ...

Bref, en règle générale, si on prends pas une formule 'stage Mt Blanc' les guides veulent voir les candidats sur une école de glace et/ou une école d'escalade le jour d'avant afin d'avoir une idée du niveau d'alpinisme des clients.

Histoire de terminer, bien que cela soit cher, je conseille vivement de prendre un guide. ( même moi qui peu m'en passer, j'en prendrais un si l'idée me venais de faire le Mt Blanc... Simplement parce que le guide, lui est acclimaté, il connait bien la course, et il sera capable éventuellement de me tirer jusqu'en haut, si je bloque physiquement en cours de route, tout en me faisant éviter toutes les crevasses qui trainent )

Pour les itinéraires, on t'as déjà fournis les classiques : par le Nid d'Aigle ( et le refuge du Gouter ), par les Trois Monts ( et le refuge des Cosmiques ). il y en as d'autres... mais bon, je ne pense pas que tu ai envie de te lancer à l'assault du Mont Blanc par l'arète de l'Innominata ( qui porte bien son nom ).

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Côté 'forme sportive', peut-être entammer dès maintenant une 'préparation' sous forme de randonnées bimensuelles (au moins) de difficultés progressives, randonnées avec dénivelés conséquents croissants et durée de plus en plus longue (7 -8 h au final).

Eventuellement dans un club de marche 'alpine'.

Link to comment
Share on other sites

Bien le bonjour, :pleurer:

Le Mont Blanc est une aventure fantastique. :duel: Ce n'est pas le plus beau sommet du massif mais arrivé au sommet avec un ciel bleu est inoubliable. Tu vois à des centaines de km et tu pourras reconnaître d'autres massifs comme la vanoise, les Ecrins, le grand paradis, etc...

Perso, j'y suis arrivé à 12 reprises par 5 itinéraires différents.

Pour les 2 voies "normales", 3 monts et arrête des bosses, pas besoin d'un entraînement spécifique, ni de devenir un super athléte. Un an avant, tu fais de temps en temps de la marche, du vélo ou de la natation, ou un peu des trois, de manière à avoir une condition physique normale.

Le plus important sera l'acclimatation. Beaucoup de personnes se lancent dans cette aventure en se disant "c'est de la marche en altitude, pas de l'escalade". C'est vrai, mais ils oublient l'altitude. Et bien souvent, ils atteignent péniblement la barre des 4000 et puis c'est l'échec car ils sont sujet au MAM, mal aigu des montagnes. Et là, plus qu'une solution, redescendre. Pour réussir le mont blanc, il faut un minimum de 8 jours d'acclimatation avec un programme adapté.

Il ne faut pas croire que monter à l'aiguille du midi avec le téléphérique et passer 3 jours au refuge des cosmiques feront que tu seras acclimater. Le corps humain fonctionne tout autrement et à besoin de monter en altitude mais aussi de redescendre. Il te faut donc un programme en dents de scie étalé sur les 8 jours, avec des périodes en altitude, dans la vallée et passer une nuit aux environs de 3500m. Bien sûr, ce programme doit être progressif.

Avec cette formule, tu disposeras, excepté les caprices du ciel, des meilleurs éléments pour réussir.

N'oublie pas, comme disent les anciens que "le mont blanc, ça se mérite".

Il faut rester humble devant la montagne. Si ce n'est pas pour cette année, ce sera pour la suivante.

Si tu veux d'autres renseignements, n'hésite pas à me contacter.

A+ :desole:

Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas le plus beau sommet du massif

Comment ça??? :super: Bien sûr que si!!! :clin-oeil: Jaloux va! :exclamation:

Tiens, personne n'a parlé de la météo pourri du sommet... il fait rarement bon par là haut! Y a un peu souvent du vent. Donc investir dans des fringues un peu sérieuses!

Viser plutôt septembre à mon avis, parce qu'en "début de saison" comme dit benevolus, c'est avec les skis que ça se passe... Pour la préparation: faire du cardio!!! Faire apprendre à son cœur et à ses poumons à envoyer du gros! Pas hésiter à pousser le cœur vers 170-180 puls de temps à autre... (vélo en montée, c'est pas mal). Pour l'acclimatation, aller en montagne un petit peu avant quand même. 2 semaines avant sur Cham, c'est le minimum.

Après, comme dit avant, savoir faire de l'alpinisme de base... (crabes, corde, piolets)

Link to comment
Share on other sites

Merci les gens pour vos réponses, je prends note !

On commence à s'organiser avec le groupe, on pense s'orienter vers cette offre : stage Mt Blanc. Qui sait, enfin pouvoir rencontrer Papyfred ? :clin-oeil:

On est entrain d'établir une sorte de calendrier pour organiser notre "entrainement" dès aujourd'hui, avec sport régulier, marches d'altitude, stages en montagne... Une personne du groupe a déjà fait une dizaine de fois le sommet et est infirmier, donc j'pense que pour tout ce qui est pré-stage on est entre de bonnes mains !

Pour ce qui est du ciel bleu :super: , c'est que j'suis minéraleux, j'risque plus le coup de soleil sur la nuque que la brûlure de la rétine...

Ce que j’appréhende le plus dans cette histoire, c'est pas vraiment la fatigue, la chute ou la tempête, mais plutôt le MAM.

Bon allez, j'vous laisse la parole, j'vous tiendrai au courant de la préparation, si ça peut aider certains, comme une sorte de carnet de route, de sentier plutôt...

JeF

Link to comment
Share on other sites

Pour lomdumtblanc, :sourire:

Loin de moi l'idée d'attaquer les chamoniards, car je suis plus souvent à Cham qu'en Belgique. :lasse:

Ce que je voulais dire, c'est que le sommet du Mt Blanc n'est pas le plus esthétique.

Tu fais la traversée des domes de Miage ou le sommet du Mt dolent, voilà ce que j'appelle de beaux sommets. :ye!:

Bien sûr, le Mont blanc est le roi.

Et y monter, c'est une aventure et de fameux souvenirs.

Aussi rappelle-toi :

"Quand la verte veut, le Mont Blanc ne peut"

Le Mt Blanc est le plus haut mais pas le plus fort. :clin-oeil:

Si tu veux, à ma prochaine visite, on en discutera autour d'une bonne biére belge.

En toute amitié.

A+ :desole:

Link to comment
Share on other sites

Nous on veut faire ça dans l'idée "hé Mlle, j'ai fait le Mt Blanc :clin-oeil: j'peux coucher avec toi ?".

On est pas là pour relever un défi ultime, sinon on serait parti en Antartique ou sur un Tépui (fada, je kiffe les Tépuis, personne n'est guide sur un Tépui ?), juste une balade costaud mais encadrée, qui déchire quand-même et pour dire qu'on l'a fait (et ramener un petit caillou du sommet, c'est la moindre des choses), au moins on pourra passer à autre chose...

JeF

Link to comment
Share on other sites

et ramener un petit caillou du sommet, c'est la moindre des choses

Ca risque d'être dur... :clown:

Je peux pas aider pour les tepuis et l'Antarctique, je peux éventuellement prodiguer quelques conseils pour l'Arctique... :clown:

A mon avis complète le Stage Mt Blanc par au moins une semaine de Rando/Montagne pour l'acclimatation.

Aller faire les crêtes entre l'Aiguillette des Houches et le Brévent ( par le sentier, rando ), monter au Buet ( pareil

rando... un peu plus hard ), faire un peu d'école d'escalade, ... bref être dans le coin, et s'occuper sportivement ( sans se crever )

Histoire d'être complet sur le sujet, on m'a fait le coup du 4000 sans acclimatation... Le résultat a été à la hauteur.

Premier jour : plantage du camp à Monétier les Bains en provenance de Clermont Fd.

Second jour : Départ pour le pré Mme Carle, Bivouac au Refuge du Glacier Blanc.

Troisième jour : Montagne des Agneaux. Temps pourri, on est resté à la brèche avant le dièdre. Mal de crâne à décorner un boeuf qui s'estompe en redescendant et ne revient pas après. Déplacement du Bivouac au refuge des Ecrins.

Quatrième jour : Dome de Neige... j'ai calanché à mi pente, mal au crâne, plus de souffle, pas moyen de mettre un pied devant l'autre... Redescendu au Refuge du Glacier Blanc cela allait bien mieux. ( et tout ca était bien en dessous de 4000m... )

Link to comment
Share on other sites

.... d'excellents conseils ont été prodigués....

Vu que je connais un peu le coin je viens juste pour appuyer cette envie de "faire le Mt-Blanc". Même si d'autres sommets sont largement aussi beaux et intéressants à pratiquer, le Mt-Blanc reste le Mt-Blanc et c'est une merveille ! ......... l'arête des bosses est sublime et à chaque fois c'est un bonheur sans pareil d'atteindre ce sommet...

Mais ATTENTION tout ce qui a été dit avant est très important : ce n'est pas du tout un sommet anodin, il y a des dangers objectifs (chutes de pierres dans le grand couloir au Goûter ; séracs dans la voie des grands Mulets ; séracs dans les faces nord du Maudit et du Tacul) ; acclimatation obligatoire pendant 1 semaine avec de belles randonnées (Le Buet par ex.) ; être certain de sa météo pour 48 h (du mauvais temps même en juillet et l'on peut ne pas être loin de la catastrophe) ; un matériel haute montagne adapté (chaussures ; vêtements ; gants ; casque si l'on passe par le Goûter ; nourriture adapté etc.....) mais tout ça c'est une évidence.....

Un petit mot encore pour ma préférence quand à l'itinéraire (mais ce n'est que ma position) : Goûter - Mt-Blanc - Maudit - Tacul - Aiguille du Midi

Link to comment
Share on other sites

Si tu veux, à ma prochaine visite, on en discutera autour d'une bonne bière belge.

Bah alors ça c'est pas près d'arriver!!! B):sourire::P:clin-oeil:

(Ceux qui me connaissent comprendrons! Mais je peux toujours boire autre chose... :sourire: )

Je ne fais pas de fixation là dessus, mais pourquoi vous en avez tous après lui! :triste: C'est un peu du snobisme de le rabaisser. Surtout quand on compare l'incomparable... C'est peut être juste parce que y a beaucoup de monde dessus aussi...

Il a quand même une bonne bouille: un joli dôme semi circulaire vu de Cham, une jolie face Nord glaciaire, une face himalayenne vu de l'Italie. In situ, c'est une belle crête de neige (bon, un peu polluée, mais on va éluder ce passage... :siffler: )

J'irais pas jusqu'au MAM, mais pour le mal de crâne, un peu d'aspirine avant/pendant/après, ça le fait! Si je ne me suis pas fait mal renseigner, on peut aller jsqu'à 3000 mg par 24 h. A voir. Se méfier de la déshydration aussi! C'est pas parce qu'il fait froid qu'on ne transpire pas dans sa doudoune! :ye!: A l'inverse, se méfier de l'hyperthermie qui rend un peu dingue... Mouai, je sais, je donne envie là!!! B)

Tiens nous au courant de tes préparatifs! (voire de ton passage dans le secteur...)

Link to comment
Share on other sites

Et puis, tant qu'à se préparer au Mont-Blanc, ça vaudrait le coup de monter dans le bassin de Talèfre. Même sans gravir les sommets réputés du coin, c'est toujours un régal d'arpenter la moraine et de voir ici ou là des rochers couverts de quartz fumés.

Parce qu'au sommet du Mont-Blanc, va falloir piocher un moment pour rapporter un caillou ... ou alors ça pourrait de l'eau !

Link to comment
Share on other sites

En rando, trail, montagne, sports physiques, altitude, il est toujours préférable de s'alimenter et boire fréquemment, plutôt qu'abondamment une fois toutes les six heures… (outre les désagréments signalés par mon camarade de Club, ça permet aussi d'éviter le coup d'hypoglicémie).

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.