Jump to content
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet.
▲  Vente et achat de minéraux français et cristaux du monde sur Internet  ▲

zunyite

Membre
  • Posts

    2,793
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by zunyite

  1. bonjour: Je ne suis pas métallurgiste mais si on a trouvé le moyen d'allier du cuivre à l'acier , je suis preneur du brevet!!!!!! à priori impossible. La seule possibilité en fonction de la description serait un or à faible teneur ( 12 carats) coupé avec du cuivre et "Rhodié" pour lui donner une couleur blanche. Globalement le prix de l'ensemble est inférieur à un or 18 carats.
  2. Bonjour : Le rhodium est bien un métal de la famille du platine, on l'utilise en bijouterie généralement en plaquage ( appellation or ou argent "Rhodié", pour l'argent on évite les oxydations et pour l'or protège de l'usure). Son prix est élevé (environ 1500€ les 10gr) et présente peu d'intérêt massif (sauf dans l'industrie : couche résistante à l'usure, creusets car pt de fusion élevé, électronique). Cela n'a rien à voir avec un alliage et encore moins à des métaux radio actifs.
  3. Pour les achats de ste marie en micros (y'en a plus pour moins cher !) vanadinite baguette et sceptre de mibladen xanthoconite d'Imiter association wulfenite-hemimorphite américaine vana rouge en prismes courts d'arizona très belle calcite cobaltifère en scalénoèdres du Congo uranifères rares du congo (pas un exposant mais un visiteur) descloizites américaines pour le reste ( sturmanite, strengite rouge ou verte...) à 100 euros la boule de strengite de 5mm, ça fait cher du Kg !!!!!!!
  4. Bonjour: Les résidus vitifiés de four sont abondants et très classiques d'aspect comme celui ci ; les "baguettes" observées ne sont pas du rutile mais des cristallisations de produits moins fusibles que la matrice dominante ; les différences de fusibilité dans la masse donnent ce genre figures en lignes ( on observe des "baguettes" en section mais en réalité ce sont plus des lames . Le changement de couleur s'observe dans toutes les matières vitreuses colorées ; il suffit de changer la longueur d'onde de la source de lumière ( ampoule tungstène, lumière du jour, diodes et...) pour avoir des résultats différents.
  5. Bonjour: Comment identifier des micros: Il n'y a pas de miracles ; comme en minéralogie il faut acquérir un minimum d 'éléments de géologie, minéralogie, chimie etc... ensuite une longue expérience et la vision de milliers d'échantillons affine la précision. Les spécificités de la micros sont : - il est nécessaire ( sinon impératif) d'avoir une bonne loupe binoculaire ( le grossissement n'est pas le plus important mais la qualité optique est indispensable) - les variétés susceptibles d'être rencontrées sont BEAUCOUP plus nombreuses qu'en minéralogie classique . - les cristaux sont généralement nettement plus beaux et permettent un approche par la cristallographie Dans tous les cas : une détermination nécessite une connaissance de la géologie du prélèvement ( mine, affleurement, roche support, minéraux associés etc...)
  6. Bonjour: La géode est typique : Maroc, zone du Tichkat , versant Sud au vu de la teinte
  7. Bonjour: pourquoi acheter une pièce fausse ? Ste Marie aux mines arrive: il n'y à qu'à observer un stand de faux pour voir à quel rythme ils vendent les pièces! Les raisons sont variables en fonction du Pays ( je vais me faire plein d'amis!!!!!!!!!!) En France , on aime les grosses pièces spectaculaires, qui impressionnent mais pas chères! cela correspond souvent aux faux qui font très bien sur la table du salon ou dans une vitrine avec une belle étiquette ( voir les belles étiquettes d'un vendeur allemand sur Ste Marie) Aux états unis la limite faux/vrais est très floue et peut permettre une foule de choses ( trempage, repolissage, chauffe etc...) En allemagne et en Italie, on aime les faux uniquement chez les personnes peu averties; il est rare qu'un collectionneur garde un faux s'il s'est fait avoir.
  8. bonjour: il n'y a pas de problème : nous le faisons systématiquement chaque année et ces photos sont disponibles ( cf galeries Ste Marie aux mines section bourses et dossier "faux" dans spam-minéral.com) amicalement
  9. bonjour: Pour prèciser la découverte des cristaux géants ( plus particulièrement deux grandes pièces) , le filon passe dans des prairies et le trou a été rebouché; actuellement on ne voit plus rien. Les fouilles ont été faites avec toutes les autorisations nécessaires.
  10. Bonjour: galet de quartzite avec quelques oxydes de fer.
  11. bonjour: cubes et squelettes de cubes de fluorite en partie silicifiés. La bornite cristallisée est etrêmement rare ( Canada et Maroc: bleida)et a une couleur bleu violacé
  12. Bonjour: vu l'origine, il s'agit probablement de trias avec des oxydes de fer sous forme de limonites ( brun rouge) et d'hématite gris noir.
  13. bonjour: première pièce roselite, probablement d'aghbar dans une dolomie deuxième pièce : vanadinite, galène, baryte Midelt , quartiers centraux
  14. bonjour : Même chose que pour 2 : géode de quartz hématoîde de la région du Tichkat. Pour mémoire : il n'y à jamais de pyrolusite dans ces géodes . Les traces de manganèse présentes dans les formations du trias ne s'expriment que par des enduits noirs de "wad"
  15. bonjour: géode caractéristique des formations basaltiques du tichkat : quartz, goethite et calcédoine.
  16. bonjour: Sûrement d'origine humaine ; on peut observer la même chose dans le Sud du maroc sur d'anciens villages ( plateaux au sud de Ouarzazate dans les formations adoudouniennes ) Les formes correspondent bien à la base d'habitations en pisée ; les murs ont disparus par lessivage mais il reste la base .
  17. Bonjour: La photo est trop floue ( mise au point sur l'arrière plan) et il est impossible de distinguer la matière composant le vase; il faudrait une photo vaec le vase en gros plan .
  18. Bonjour: Attention : le gypse ne se forme pas par dépôts secondaires ( mise en solution par l'eau d'infiltration et concentration sur un niveau imperméable! Les masses de gypse correspondent à des dépôts marins lagunaires ; soit en couches ( comme le sel) soit en dômes par migration sous pression (diapirisme)
  19. Bonjour: la lussatite est très nettement bleue clair ce qui n'est pas le cas de ces billes ; calcedoine
  20. Bonjour: Ce sont des concrétions de carbonates (calcite-aragonite-magnesie...) fréquemment observées en sorties de sources (chaudes ou non) ayant circulé dans des milieux riches en carbonates. Ces "travertins" ressemblent à des éponges ayant souvant agloméré des débris végétaux.
  21. Bonjour: je confirme l'analyse de theophraste ; si les bourses françaises sont pleines de 'bimbloterie' c'est à la demande des clients et non l'inverse. les négociants vendent plus de bijoux et autres que des mineraux de qualité; en france on aime les pièces spectaculaires, brillantes et pas chères ! Par expèrience, des échantillons minéralogiques de qualité et rares (cristaux parfaits, centimétriques de bornite sur quartz) : présentés sur différentes bourses en france ( Orléans, Paris, Clermont Ferrand etc...) cela n'a intéressé personne. Les mêmes pièces présentées en Italie et Allemagne , les collectionneurs se les ont arrachées ( au sens propres !) Il y a aussi le manque de 'filtrage' de la part des organisateurs qui préférent vendrent qq métres de stand en plus même si la marchandise et de peu d'intérêt et les animations culturelles dans les bourses se font rares! En gros, si certaines bourses ont perdu de l'intérêt , chacun en est responsable y compris et surtout les collectionneurs. Pour ste Marie aux mines, la bourse est incontournable même si l'on voit des tonnes de 'bimbloterie', on voit également des pièces extraordinaires mais il faut beaucoups de temps ; trois jours est un minimum!!!!!
  22. Bonjour: il n'y a malheureusement aucun établissement de ce type; il existe quelques systemes propres à certains modéles vendus par les marques ( Nikon et canon) mais rien de généraliste! Tout dépend du modèle d'appareil ( objectif fixe ou non, diamètre de l'objectif etc...) remy
  23. Bonjour, Pour répondre aux questions du forum sur les méthodes d'analyse d'inclusions dans le quartz : La Microsonde RAMAN Théorie : Le principe physique de cette méthode repose sur les différentes manières dont la lumière est renvoyée lorsqu’elle arrive sur une surface d’échantillon (donc une couche d’atome). • une partie de cette lumière est réfléchie par la première couche d’atome • une seconde est transmise dans les cristaux isotropes et anisotropes selon des règles d’optique • une troisième est absorbée et transformée en chaleur • et enfin une quatrième est diffusée dans toutes les directions Une grande partie de la lumière diffusée qui sort de l’échantillon a la même longueur d’onde que la lumière incidente : c’est la diffusion Rayleigh ou élastique. Cependant, une infime partie ( 10-9 à 10-12 fois) est diffusée avec une longueur d’onde différente de la longueur d’onde incidente (hvo), c’est la diffusion RAMAN ou inélastique. Si on utilise une source de lumière monochromatique puissante (laser), il y suffisamment de lumière diffusée mesurable. • si l’électron, excité par la longueur d’onde incidente -hvo- retombe dans le même niveau d’énergie de départ Eo, (il réémet alors la même longueur d’onde hv1 = hvo), il s’agit de diffusion RAYLEIGH. • si l’électron, excité par la longueur d’onde incidente retombe dans un niveau d’énergie supérieur au niveau de départ (il émet alors une longueur d’onde plus courte que la longueur d’onde incidente), on parle de diffusion RAMAN Stokes • enfin, si l’électron, excité par la longueur d’onde incidente retombe dans un niveau inférieur d’énergie, émettant une longueur d’onde plus grande, on parle alors de Diffusion RAMAN Anti- Stokes Par ailleurs, par un jeu de formules mathématiques fort simple, on peut relier la longueur d’onde à une variable que l’on nomme « le nombre d’onde », on arrive ainsi à établir un diagramme qui traduit les différents rayonnements diffusés par l’échantillon, avec, en abscisse, le nombre d’onde en cm-1. Enfin, l’existence d’une symétrie entre les vibrations Stokes et anti-Stokes par rapport à la vibration Rayleigh, et la diffusion anti-Stokes étant moins intense que la diffusion Stokes, on choisit cette dernière pour l’étude Raman. La plupart des spectres Raman des minéraux présentent des pics situés entre 100 cm-1 et 1200 cm-1 (ceci pour ne pas être perturbés par les pics Rayleigh fort intense <100 cm-1), ainsi que des pics situés dans des zones spécifiques à certaines vibrations de la molécule (3550-3750 cm-1 pour O—H) Avantages : • Cette méthode est non destructive - elle conserve l’échantillon - on peut même faire des analyses in situ; elle ne nécessite a priori aucune préparation avant analyse (polissage, pastillage, montage, etc..), elle est donc idéale pour l’étude de tout objet de valeur , pour les objets archéologiques, les gros échantillons etc… Sur les anciens modèles, le temps d’analyse était assez long (qq mn à 1 heure) ce qui pouvait provoquer un échauffement de l’objet ; actuellement les temps de réponses dépassent Rarement la minute même pour des cibles sombres (magnétite par ex.) • Elle ne nécessite qu’une infime quantité d’échantillon (contrairement à la méthode de diffraction X (DX) ou à la spectrométrie Infra rouge (IR) qui demandent quelques dizaines de milligrammes, la Microspéctrometrie RAMAN ne nécessite que quelques microgrammes ou même un cristal ). Actuellement la cible doit avoir une taille minimum de 1 micron mais des études sont en cours pour travailler à l’échelle nanométrique. • Elle permet l’étude de milieux non cristallisés tels que le verre, les liquides, les gaz ou tout autre matière organique (ex : charbon de bois). . Par différenciation du milieux ( verre, quartz, pierres précieuses, eau….) on peut analyser des objets inclus ou profond ( ex : sous couche de peinture, céramique etc.) . Si l’on relie la sonde et le capteur par des fibres optiques, il est possible de réaliser des analyses in situ. Inconvénients : L’analyse ne donne qu’un spectre ; il faut donc relier l’appareil à une banque de donnée importante pour que l’objet soit identifié ; s'il n’y a pas résultat ce peut être une nouvelle espèce mais aussi un spectre ne figurant pas dans la base de donnée. On ne peut pas faire d’analyses quantitatives. Remy
  24. Bonjour: bienvenues aux nouveaux (elles)! Pour répondre à la question des inclusions : les sondes Raman dernière génération permettent d'analyser les inclusions des pierres gemmes , des cristaux assez pures pour laisser passer la lumière du laser. Les surprises sont nombreuses quant au résultat par rapport à ce qui était parfois indiqué!
  25. Bonjour : Réponse bête mais pourtant ! ça dépend ! Les fraises au carbures sont très bien pour les gangues calcaires ; le dégagement se fait plus rapidement et à sec ; penser tout de même à varier le "grain", une fraise grossière au départ et plus fine ensuite. Par contre quand les gangues sont gréseuses, siliceuses, il faut du diamant ; mieux vaut en ce cas travailler à l'eau pour la "lubrification" et le refroidissement du diamant. C'est plus cher, plus long mais indispensable sur les roches dures. remy
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.