Jump to content

Lilian

Membre
  • Posts

    215
  • Joined

  • Last visited

About Lilian

  • Birthday 07/19/1985

Contact Methods

  • Website URL
    https://www.flickr.com/photos/lilian_alizert/albums/72157672473391802
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Nouvelle-Calédonie / Ardèche
  • Intérêts
    Recherche de minéraux, Photographie nature, Géologie d'Ardèche, Massif volcanique du Coiron, Prospection minière, minéraux de Nouvelle-Calédonie, orpaillage.
    Grand fan de virées "prospection minéralo"

Recent Profile Visitors

7,858 profile views

Lilian's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

0

Reputation

  1. Lilian

    Minéraux de Nouvelle-Calédonie

    Quelques unes de mes trouvailles en Nouvelle-Calédonie et minéraux des collections locales d'amis.
  2. Bonjour à tous (enfin de retour sur le forum !) Découverte d'une nouvelle zone à laumontite en Nouvelle-Calédonie. Il s'agit d'une carrière de basaltes altérés à Tinip, sur Ouaco (commune de Kaala Gomen). Ces basaltes sont à rattacher à l'unité de Poya (anciens fonds océaniques profonds). Dans la carrière on trouve de beaux basaltes en pillow (les coussins sont par endroit très bien détourés, cf. photo) et des argilites rouges abyssales. Une écaille de serpentinites coiffe le haut de la carrière. Une grande quantité de veines blanches recoupe les basaltes altérés verdâtres. Si la plupart des veines sont entièrement comblées, certaines présentent des cavités avec de beaux cristaux automorphes millimétriques et centimétriques. Je suis quasi-sûr qu'il s'agit de laumontite (prismes +/- carrés avec terminaison biseautée typique, couleur bien blanche et s'effritant rapidement en matériau pulvérulent). L'origine des basaltes de cette carrière est différente de ceux rencontrés sur la carrière de Nouméa en 2013. En effet, sur Nouméa, il s'agissait d'une série volcano-sédimentaire +/- aérienne mise en place au crétacé supérieur (90-72 Ma) lorsque la Nouvelle-Calédonie commençait à se détacher de l'Australie La série comprend mélange entre 2 pôles : volcanique (à basaltes, andésites, ignimbrites, rhyolites, trachytes) & sédimentaire (tufs remaniés basiques et acides, conglos, arénites, shales gréseux et shales fins charbonneux). Sur Ouaco, les basaltes sont d'origine océanique (croûte océanique avant-arc formée entre le crétacé supérieur et le paléocène) et associés à des sédiments très profonds (argilites rouges abyssales). Au sujet de la laumontite, Pearson et Loughlin, en 1923, avaient déjà écrit que ce minéral était en cause dans la détérioration de bétons. Par déshydratation, la laumontite se change en leonhardite avec un changement de volume de 1.5%. Les japonais étudient ce phénomène sur les bétons depuis 1973. Hamada et al., publient en 2005 un article où ils exposent leurs résultats après 30 ans d'expériences sur la détérioration des bétons contenant de la laumontite. En 2013, la laumontite n'était pas encore réellement identifiée en Nouvelle-Calédonie. Aujourd'hui, elle est clairement pointée et fait parler d'elle ! Un grand projet d'étude a été tout récemment lancé, comprenant 6 partenaires dont la Fédération Calédonienne du BTP et le gouvernement de la N-C. Biblio sur la laumontite : Pearson, J. C. and Loughlin, G. F., 1923. An interesting case of dangerous aggregate. Proc. American Concrete Institute, Vol. 19, 142-154. Hamada, Yamaji, Mohammed, Torii, 2005 - Unexpected expansion of concrete made with laumontite containing aggregates under seawater condition. ACI SP 234-36, Ed. Malhotra, V.M., pp. 571-587. Wakizaka, Y., Ichikawa, K., Nakamura, Y. and Anan, S., 2001. Deterioration of concrete due to specific minerals. Proc. Aggregate 2001 –Environment and Economy, Vol.2, 331-338. Wakizaka & Anan 2003, Deterioration of concrete due to laumontite and its mechanism. International Symposium on Industrial Minerals Building Stones(IMBS 2003). Localisation de la carrière (cercle noir), au sud de Kaala-Gomen, au niveau de Tinip, sur la piste de roulage du Ouazanghou. La carrière de basaltes. Le cercle rouge indique la zone de blocs où la laumontite a été observée. Basaltes altérés (en bas) surmontés par des serpentinites (haut de talus, teintes vert clair) Détail d'un pillow détouré par des minéralisations blanches Druse de laumontite Baguettes de laumontite (possiblement associées à de la prehnite) Bonne journée à tous. -- Lilian ALIZERT Ingénieur étude Société Geo.Impact (environnement & géologie) 10 bis rue Faidherbe B.P. 18330 98857 Nouméa Cedex Tél./Fax. : 28.45.40 Mob. : 99.99.78
  3. Pour Mérétrice, je confirme qu'on peut y aller en 206 jusqu'au dernier radier ...un peu raide pour une petite voiture. Le reste peut se faire à pied sur 300m environ, si on est pas trop chargé de minerais de plomb ou autre... Les anglésites sont quand même sympa aussi là bas. On en trouve quelques unes au sommet de la première plateforme de déblais scoriacés brunâtres en arrivant sur la droite. Quelques zones à malachite, azurite sont situé en rive droite de la rivière, au milieu des zones de brousse. Pour Géologiste : à ton boulot j'ai vu les derniers échantillons de rhodochrosite de Goro trouvés par une passionnée de gemmologie qui bosse là-bas. Tout simplement magnifiques ces petites géodes! J'ai cru comprendre qu'on les trouve préférentiellement au niveau des dolines, plus riches en manganèse et au milieu favorable à leur formation? Ce serait intéressant d'en savoir un peu plus sur ces échantillons et rencontrer la gemmologue .
  4. En fait ce ne sont pas des quantités et proportions de certains minéraux, c'est juste leur présence ou non possible. En exagérant vraiment mes propos par un exemple farfelu : je cherche un minéral bleuté (je suis dans des marnes de Drôme-Ardèche) et je suis persuadé que c'est du ...disthène. Avec un peu de connaissances en géol je sait que c'est pas trop le genre de contexte pour en trouver, et disons qu'en fait c'était de la célestine (je sais c'est carrément différent! ^^). Avec une recherche par contexte géol sur un site web de minéralo j'aurais été moins dérouté du minéral ciblé. Voilà en gros le principe. Après j'ai pris un contexte géol ultra simple, c'est vrai qu'avec un gisement complexe (skarn, épithermaux, vms, porphyres, manto ou je ne sais quoi) c'est pas la même chose. Et c'est vrai que là il toute un travail de biblio.
  5. En fait, je pensais plutôt recherche par "contexte géologique" d'un minéral quelconque, mais pas forcément par gisement (métallifère ou autre). Si je reprends l'exemple de mindat que j'avais cité plus haut, il y a une section "Occurrences - Geological setting" qui liste les différentes roches encaissantes et contextes géologiques. Pour la Topaze le Geological Setting propose "As a rock forming mineral in igneous rocks, pegmatites and rhyolites, hydrothermal veins, metamorphic rocks and greisens." Mais il n'y a pas de lien sous ces termes ("rhyolites", "hydrothermal veins", "pegmatites", ...) qui permettraient d'obtenir une liste des minéraux associés (comme le fait mineralia, merci d'ailleurs le forézien ^^) Pour donner un autre exemple, il y a peu de temps j'étais en présence d'un minéral inconnu trouvé dans des vacuoles minéralisées blanches au sein d'andésites basaltiques (je cherchais des zéolites). Mindat m'a permis de faire une recherche par propriétés physiques (je pouvais donner la dureté, la couleur, la trace, l'éclat, la transparence, le clivage et l'habitus) mais la liste des minéraux proposés était ...longue et comprenait plein d'espèces que j'étais sûr de ne pas trouver dans mes andésites basaltiques. S'il y avait une entrée de type "contexte géologique" avec possibilité de taper "basalte" ou "andésite" ou "volcanic rock", etc., ça m'aurait évité de visionner 200 photos avant de tomber sur les clones de mes cristaux de zéolite type laumontite (...j'avais eu la chance d'avoir de belles minéralisations). Voilà donc concrètement ce que j'entendais par recherche "gîtologique" (ou plutôt "contexte géologique" devrais-je dire). Mais donc d'après vos réponses je comprends que ça n'existait pas sur internet.
  6. Bonjour à tous, cela fait depuis une petit moment que je cherche un bon site web énumérant toutes les gîtologies possibles pour une espèce minérale donnée. j'utilise généralement Mindat pour avoir de bonnes descriptions des minéraux (propriétés physiques et chimiques, photos, cristallo, analyses XRD et biréfringence), en gîtologie il y a le "geological setting" mais aucune recherche ne peut être effectuée par cette entrée. Si vous connaissez des moyens de faire des recherches par gîtologie / geological setting, je suis preneur.
  7. Merci pour les précisions, Je connaissais pas les 2 dernier minéraux. En effet je viens de voir que ce sont des carbonates plutôt rares (ils ne citent pas beaucoup de localités sur mindat!). C'est cool d'habiter à proximité de marnes, on y fait parfois de belles découvertes (j'avais publié un article dans le règne minéral sur les marnes valanginiennes d'Ardèche où j'expliquais y avoir trouvé quelques célestines sympa).
  8. Oui c clair, il faudra qu'on regarde ça de plus près. Puis faire de meilleures photo (je me suis d'ailleurs commandé une bague d'inversion d'objectif pour faire de la macro et j'ai fait une boîte à lumière). ...Plus d'excuses pour les photos de minéraux! Pour la spectro, net, net! Ca me tente bien. (tu fais ça à l'UNC?) Sinon il ne me reste malheureusement que l'échantillon que j'ai posté sur le forum. Les autres ne sont plus en ma possession... (notamment ceux qui avaient des cristaux de prehnite). à+
  9. Yep merci Cédrick. A quand ton retour sur la caillou pour de nouvelles virées minéralo ? Je sais pas si j'en avais déjà parlé mais j'ai fait une petite batée sur la piste à quelques centaines de m au SW du col d'Amos. Pour 3 poignées de sable prélevé dans la rigole au milieu du chemin j'ai eu un point d'or ou une couleur (bon c'est pas La découverte, mais en cherchant un peu mieux...) Avec l'inventaire minier du nord, j'avais entendu parler de tout une bande de shear zone qui courraient au pied SW du massif d'Amos, il y a d'ailleurs plusieurs indices dans le coin.
  10. Ah oui ce sont les fameuses marnes à septarias de quartz diamant et barytine, non ? Tu as fais quelques trouvailles là bas ? Ces formes d'érosion en "badlands" sont toujours assez impressionnantes. Jolie photo! Il y a quelques études de modélisation numériques effectuées sur ce type d'objet érosif. Mais finalement ce ne sont pas les érosions les plus rapidement évolutives (d'après les quelques retours d'expérience).
  11. Merci bien, C'est vrai que ça faisait penser à la prehnite, comme les minéralisations qu'on avait trouvé à Boulouparis avec Geologiste (http://www.geoforum.fr/topic/21365-geode-de-cristaux-blancs-dans-des-basaltes/?p=345416). Mais comme là les cristaux ont l'ai plus tabulaires "~cubiques" et moins en "~tables hexagonales" ou "livre ouvert" ou encore en "sphérules et qu'il n'y a pas de teinte verdâtre comme l'a souvent (mais pas toujours en effet...) la prehnite, je l'avais une peu vite écarté. C'est donc bien de la prehnite. Merci bien Cédrick! Je viens de passer en revue les photos de mindat et il y a ces clichés qui rappellent bien les cristaux trouvés : http://www.mindat.org/photo-480015.html http://www.mindat.org/photo-19336.html http://www.mindat.org/photo-360266.html http://www.mindat.org/photo-175253.html http://www.mindat.org/photo-488610.html Et quelques prehnites de plus en NC..
  12. Dernière trouvaille pour les minéraux néo-calédoniens : des zéolites de type laumontite trouvées dans les basaltes/andésites des formations crétacé du bassin de Nouméa. Après quelques clics de recherche sur mindat dans la section zéolites j'ai enfin pu identifier ces minéraux parfaitement automorphes et vraiment représentatifs de la laumontite. Ce sont des minéraux encore peu connus ou étudiés en Nouvelle-Calédonie...
  13. Bonjour à tous, Petite demande d'identification pour les minéraux présents sur la photo suivante et la vue rapprochée : Comme il y a des chances qu'il s'agisse de zéolites, j'ai d'abord pensé aux zéolites "thomsonite" ou "heulandite" ... Les cristaux sont plus ou moins tabulaires et empilés ou possèdent un fort clivage. J'ai pas encore pu faire de test de dureté ni densité mais je connais le contexte : La roche encaissante est une lave massive localement vacuolaire de type basalte à amphiboles et basaltes à pyroxènes. La roche est de teinte gris foncé à verdâtre et localement franchement vert et à gros phénocristaux de pyroxènes ou amphiboles. Elle est fréquemment recoupée par des amygdales centimétriques à décimétriques blanches à laumontite (sûr), calcite, parfois quartz, peut-être chabazite (petits cristaux cubiques qui recouvrent parfois la laumontite) et possiblement d'autres zéolites (de type thomsonite ou heulandite ? à confirmer). Les minéralisations blanches sont également localisées en ciment dans des zones bréchiques. A proximité immédiate se trouvent des tufs vert pâle ignimbritiques (rhyo-dacitiques) et des sédiments turbiditiques volcanoclastiques à passées charbonneuses et lumachelles (de bivalves et brachiopodes du crétacé).
  14. Ce relief volcanique à un passé très tourmenté. Les bords de ce plateau sont incisé par de nombreuses vallées, parfois très encaissées. On y trouve plusieurs coulées datant d'environs 8Ma. Une célèbre exploitation de diatomite siège d'ailleurs sur son extrémité Nor-Est (Carrière d'Andance à St Bauzile). Pour les passionnés de fossiles, c'est un somptueux sanctuaire de mammifères insectes, poissons et plantes en tout genre. (On y trouva par ailleurs la plus vieille chataîgne ardéchoise et une femellle Hipparion Gracile fossilisée avec son foetus). Sur le plateau et ses bordures on peut trouver de belles bombes en fuseau, des zéolites de bonne qualité, des cristaux centimétriques d'augite (ou hornblende, je ne sais plus), et de belles orgues basaltiques. Les vallées encaissées permettent le développement d'un microclimat de style tropical, une occasion de s'évader à de pas de chez soi. Le Coiron, une vraie passion quand on s'y intéresse !
  15. Bonjour à tous, je vous propose ma petite participation : En Ardèche, à mi-distance entre Privas (la préfecture), Valence et Montélimar, je vous propose la carrière de diatomite d'Andance. La carrière est située principalement sur la commune de Saint-Bauzile (et à cheval sur les commune de St-Lager-Bressac et St-Vincent-de-Barrès). Elle est exploitée pour sa diatomite (roche siliceuse blanche uniquement constituée de tests de microalgues unicellulaires). L'exploitation a pu mettre à nu les structures géologiques et a permis la découverte exceptionnelle d'une faune d'âge miocène supérieur (insectes, oiseaux, reptiles, poissons, antilopes, chevaux, rongeurs, sangliers, ...). Aux abords de la carrière j'ai même eu la chance de déterrer un fémur et des côtes de rhinocéros dans des pyroclastites puis une dent de suidae juvénile (~sanglier). La carrière est interdite d'accès mais les environs sont aussi intéressants à visiter. De nombreux documents sont consultables sur le web à propos de cette carrière et de la géologie des environs. En quelques mots il s'agit d'un ancien maar (cratère d'explosion volcanique) dans lequel un lac s'est mis en place avec une importante faune. Après remplissage par les boues de diatomées, la zone a été scellée par plusieurs coulées basaltiques successives, conservant les dépôts de diatomites et leurs fossiles. Cette particularité géologique fait partie du volcanisme du Coiron (~5 à 10 Ma). De nombreuses autres curiosités géologiques sont à voir dans les environs (dykes, necks, tufs, pépérites, orgues, inversion de relief, contact substratum-coulées, ...). Pour les passionnés de minéraux il y a les zéolites dans les vacuoles (à Mirabelle et St-Jean-Le-Centenier si je ne me trompe pas) et les augites centimétriques de Sceautres et d'un peu partout sur le plateau. Cordialement,
×
×
  • Create New...

Important Information

This site uses cookies, link to the general conditions and privacy policy page: Terms of Use.