Jump to content

Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum

Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais.
Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais les 30 et 31 mars

Les météorites de type achondrite ungrouped


dellencrater

Recommended Posts

:grand sourire:

le monde des météorites de type achondrite ungrouped

nous entrons dans l'univers des météorites exotiques, que vous n'avez aucune chance de voir dans un musée

et dans le monde des raretés minéralogiques en ce qui concerne les météorites.

Les météorites de type achondrite ungrouped

Des météorites de type achondrite ne peuvent être classées dans aucun des types achondrite connus, elles sont par conséquent très rares et ne sont représentées que par un faible nombre de pièces dans le monde des collectionneurs amateurs, ce qui rend l'acquisition d'une seule pièce en collection très difficile et onéreuse. Parmi celles ci : NWA 2976 qui est une météorite ultra rare de type Achondrite découverte en 2005 une pierre de 219 grammes sans croûte qui a fait l’objet d’une transaction à Erfoud en 2005 ; elle a été classée dans les type rarissime des achondrites ungrouped, elle est appariée à NWA 2400 ( 137 grammes) et NWA 011 (40 grammes) , et NWA 4587 ( 530 grammes ), le tout, faisant un total combiné de 926 grammes. Le prix la vente est lui aussi, très élevé, à plus de 1000 $ le gramme et cela en raison de la rareté du matériel trouvé et de la difficulté à en trouver chez les collectionneur amateur, selon certains scientifiques, ces météorites ont peut être pour origine la planète Mercure ou la planète Vénus. Voilà pourquoi elles ont un intérêt et pourquoi elles méritent un intérêt particulier pour le collectionneur amateur, la couleur de ces pierres est lègerement jaune orange bien différent des météorites de type chondrite ou achondrite ordinaire, Les dernières connues sont NWA 732, NWA 4518 et NWA 1235.

Analyse chimique : Pigeonite (Fs 64,8 Wo 6,1), FeO/MnO = 64; Augite (Fs 44,2 Wo 27,3); Plagioclase (An 84,0 86,8). De la chromite abondante est observée. L’échantillon contient aussi des concentration d’éléments mineurs tel que le zinc dans du sulfure de fer, du chrome, la silice et du phosphate. Classification: Achondrite de type Ungrouped. Les effets du à un choc sont minimes et l’altération interne est très faible Spécimen: un de 23,2 grammes en dépôt au NAU.

NWA 011 a été découverte dans le Sahara marocain en décembre 1999 et été immédiatement considérée comme un objet très différent. Il était rapidement établit que la roche était à l’état fondu dans le passé et qu’elle s’était formée à partir de matériaux plus légers que ceux trouvés dans la plupart des météorites. cela indiquait en premier lieu qu’elle devait faire partie d’un corps nettement plus grand qu’un astéroïde. Elle a été classée en premier lieu comme une achondrite de type eucrite, un groupe de météorites en provenance de l’astéroïde Vesta. Des détails à l’analyse de NWA 011 montrèrent qu’elle était complètement différente des eucrites. De nos jours, les chercheurs émettent l’hypothèse, que c’est la première météorite connue en provenance de la planète Mercure. Selon les chercheurs, pour des roches éjectées de Mercure, les recherches montrent que ce serait difficile pour elles d’atteindre la Terre, malgré tout, ce n’est pas impossible, les calculs montrent également que de telles roches sur Terre seraient extrêmement rares à découvrir. NWA 011 a un isotope d’oxygène qui indique qu’elle provient d’un corps plus grand qu’un astéroïde. Les chercheurs japonais disent que le basalte de NWA 011 suggère que le corps dont elle est originaire à un noyau de fer fondu, avec une croûte de silice et d ‘aluminium qui à donnée naissance à une croûte basaltique. Si l’on se tient à ces déclarations, que savons nous de la planète Mercure ?, à dire vrai bien peu de choses si ce n’est que le spectre de réflexion de Mercure observé par les scientifiques, contient des bandes spectrales caractéristiques de certains minéraux volcaniques. En particulier, dans la bande des 950 nanomètres, qui caractérise l’ion fer dans les pyroxènes. Des études spectrales, plus précises ont été menées, en comparant les spectres de Mercure a des échantillons lunaires. Ces comparaisons montrent qu’il y a des similitudes entre les spectres de Mercure et ceux des basaltes lunaires de type pauvres en fer et en titane qui sont les plus clairs des échantillons de basaltes lunaires récoltés par les missions Apollo 12 et Apollo 15. De plus, on a pu noter l’absence de raies caractéristiques du fer dans les olivines, raies qui devraient être présentes, si Mercure avait une composition chondritique de type ultrabasique. Ces études spectrales, ainsi que celles qui concernent l’albédo de la planète, montrent que la surface de cette planète est remarquablement homogène. Il n’y a pas comme sur la Lune une dualité, entre terrains sombres qui correspondent aux mers lunaires de type basaltiques et terrains clairs de type anorthosiques. La surface de Mercure semble en définitive, constituée de terrains volcaniques très anciens et complètement disloqués par les impacts pour les plaines inter cratères et intermédiaires, un intense mais court épisode volcanique ayant ultérieurement produit les plaines lisses, qui n’ont été que peu modifiées depuis le passé, du fait de la raréfaction des impacts. Cette omniprésence de terrains volcaniques, l’absence de terrains de nature chondritique et la présence d’un champ magnétique indiquent que la planète est très vraisemblablement différenciée. Alors pourquoi pas une origine mercurienne aux météorites de type ungrouped. Il faudra attendre les résultats des prochaines missions en direction de Mercure pour se prononcer plus favorablement.

post-3068-1202304880_thumb.gif

NWA 4587 0,266 grammes

de type primitive Achondrite ungrouped

collection personnelle

Appartiennent également à ce groupe :

GREIN 004, découverte en Mars 2000, dans le désert du Teneré au Niger. Primitive Achondrite Ungrouped. Masse totale 3636 grammes.

ZAKLODZIE, trouvé en 1998, à Zamosc en Pologne. Type Primitive Achondrite ungrouped Enstatite-rich. masse totale 8,68 kilogrammes.

DAR AL GANI 962 achondrite ungrouped.

NWA 2651 primitive achondrite ungrouped.

Link to comment
Share on other sites

:question: merci André pour tes illustrations

je signale toutefois que l'Eucrite est une achondrite normale qui provient de l'astéroïde VESTA et qui fait partie des achondrites de type HED ( ABREVIATION DES TYPES howardites, Eucrites et Diogénites )

les achondrites martiennes priviennent de la planète MARS

En ce qui concerne les Achondrites de type Ungrouped, celles ci sont classées dans un groupe complétement à part des achondrites dites normales qui correspondent aux HED, lodranites, acapolcoïtes, angrites, lunaires et martiennes...

Link to comment
Share on other sites

:coucou!: et pourquoi pas, le seul problème pour toi et ce sera plutot embêtant si par malheur, elle pèse quelques tonnes, sera difficile de la couper en deux moitié :clin-oeil: enfin je te donne rdv dans quelques millons d'année le temps le voir si une météorite de cette taille peut atterrir chez toi :sourire: enfin comme on dit avec les météorites le temps c'est de l'argent :masque::sourire:

Link to comment
Share on other sites

  • 13 years later...

Bonjour,

 

 

quelques illustrations pour  ces pierres particulières :

Il y en aura d' autres si le sujet ne vous ennuis pas bien sur 🙂

 

et elles ne viennent pas de Mercure ou de Venus...

Aux dernières nouvelles il y aurait 16 corps parents identifiés mais il reste bon nombre d'incertitudes.

un petit article ou on en parle ...peu mais un peu 🙂

https://www.fichier-pdf.fr/2021/05/23/2515/

 

Erg Chech 002

1226207444_EegChech002.jpg.8520f3a3eed07126c02b9ab5366f3939.jpg

 

 

NWA 6704

1330727433_NWA6704.thumb.jpg.01a43f4fe00226e27d7457ea3e08c6dd.jpg

 

 

 

NWA 7325

1442704683_nwa7325.thumb.jpg.70938157f3b7a54b2bcc59925990857b.jpg

 

 

 

 

NWA 7129

354584694_nwa7129.jpg.2893aac1e471c7f028663eb5f259dcf4.jpg

 

 

 

NWA 2400

1085702907_nwa2400.jpg.79d81d4ba6f3174a778f7c461f8114ba.jpg

 

 

NWA 6926

471054911_nwa6926.jpg.07e72a5561d4a54484f2211029ff8def.jpg

 

 

 

NWA 5363

376286925_nwa5363.jpg.dfa2d04968afb8d23bfc44bac2d489cc.jpg

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Enfin un sujet exaltant!,

NWA (nord west africa) ce qui est toujours assez vague.

la 7325 ressemble à une diogénite, la difficulté quand il n'y a pas de croûte de fusion, c'est de faire la différence avec un échantillon terrestre.

les chondrites aussi sont digne d'attention.

celle-ci me rappel celle de Draveil quel est votre avis?

peut-on avoir un meilleur visu de la 5363? 

Merci à tous.

P1010005.JPG

Link to comment
Share on other sites

Bonjour zéolite,

 

Oui NWA c'est vague mais pas mal de pierres sympa sont NWA alors on fait avec 🙂

D' accord avec ton avis sur la NWA 7325 d' ou l'utilité des tests et de l' analyse en labo par la suite.

 

Sans tests il est difficile de donner un avis sur ta pierre.....et Draveil n' est pas dans ma collection!

 

je vais sortir la NWA 5363 afin d'essayer de faire une meilleure photo!

 

Je précise que toutes mes météorites ont été acquises auprès de vendeurs, collectionneurs, chasseurs, (français et étrangers) connus et sérieux 🙂

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

d' ou l'utilité des tests et de l' analyse en labo par la suite.

Merci pour le retour, 

pour les tests je ne suis pas convaincu, l'analyse de labo pour les ungrouped est sans aucun doute un passage obligatoire mais çà reste un investissement,

je suis partisan pour ma par de faire des lames minces même si je ne suis pas encore à la hauteur de mes espérances.

si des datas photos sont dispo pour ce faire un comparatif ce serais super?

voir des macros comme celles présentées ci-dessus.

 

Je précise que toutes mes météorites ont été acquises auprès de vendeurs

Je comprend, que si il faut attendre qu'elles tombent dans le jardin c'est pas gagné.

malheureusement les acheter me semble la meilleur des solutions, pour des budgets restreins.

 

il a été signalé les H E D, il faut aussi signaler les S N C (shergottite nakhlite chassignite) qui sont aussi de achondrites.

comme les Fer (FeNi).

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Oui il est entendu que les tests sont plus à réserver à des suspicions de Chondrites ordinaires.

 

Perso, je ne fais pas de lames minces et ne les collectionnes pas. 

Je regarde si j' ai des sites de références!

 

et oui , il est plus facile de les acheter que de les trouver! certes  cela a un prix mais comme la majorité des collections je pense.

Comme tout achat, il faut prendre son temps, comparer....attendre, voir qui a le plus gros stock car il va arriver un moment ou lorsque les " gourmands",  qui achètent juste pour être les premiers, seront servit ben le stock ne s' écoulera plus et on peut commencer à négocier!

 

 

Les HED sont originaire de Vesta

Les SNC de Mars

Les Achondrites ung ont pour origine différents corps parents (voir le PDF que j' ai mis en début de mon post!)

Link to comment
Share on other sites

"je vais sortir la NWA 5363 afin d'essayer de faire une meilleure photo!"

Elle arrive bientôt mais elle ressemble comme deux gouttes d' eau à la NWA 5400

 

Une petite suite des Ach. ung : certaines sont apppariées 🙂

 

NWA 5400

2052333077_nwa5400.jpg.56757555ba2690d981584c941147c44c.jpg

 

NWA 6112

 

1150272992_nwa6112.jpg.06b41f826732d647c276a5c9868a032f.jpg

 

 

NWA 10503

389546894_nwa10503.jpg.225f3f5992769e6d5ac34b3c64b82600.jpg

 

 

NWA 6077

9348573361_b9d6253f4a_c.jpg.1f8391c0b976564daa8d953a23ed99a1.jpg

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

pour info quand une météorite est identifiée NWA et un numéro,

c'est qu'à priori elle est enregistré au MNHN via Mr Albert Jambon,

et qu'elle est classé avec précision par une batterie d'analyse.

donc les NWA **** doivent avoir une fiche analytique type péridotite à pyroxène %Fe, Ni, Mg,... ,

je pensais qu'il n'y avait que moi pour donner un N° en fonction de l'humeur du moment et sur un visuel approximatif.

je cherche juste à comprendre de quoi on parle.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, zéolite a dit :

Bonjour,

pour info quand une météorite est identifiée NWA et un numéro,

c'est qu'à priori elle est enregistré au MNHN via Mr Albert Jambon,

et qu'elle est classé avec précision par une batterie d'analyse.

donc les NWA **** doivent avoir une fiche analytique type péridotite à pyroxène %Fe, Ni, Mg,... ,

je pensais qu'il n'y avait que moi pour donner un N° en fonction de l'humeur du moment et sur un visuel approximatif.

je cherche juste à comprendre de quoi on parle.

 

Bonsoir.

Oui et non.

Toutes les météorites sont répertoriées dans 

https://www.lpi.usra.edu/meteor/metbull.php?sea=O

 

Qui est une organisation internationale et elles ne passent pas toutes par Paris ou entre les mains de Mr Jambon , loin s'en faut 🙂

Je te donnerai plus d'informations dès demain 

Link to comment
Share on other sites

elles ne passent pas toutes par Paris

c'est exacte vu qu'elle ne sont pas toutes en France, chaque pays faisant concurrence pour leur acquisition.

Cambridge édite un catalogue de classification avec des détails sans photos,

nous rien à ma connaissance hors mis les ouvrages privés de Pierre Marie Pelé, Alain Carion, et les cahiers du règne minéral (3 volumes).

Le lien est remarquable, dommage qu'il n'y est pas un visuel des échantillons de référence.

Link to comment
Share on other sites

Il n'y a pas de réelle concurrence, 

pour la France, on est un peu en retard mais comme dans pas mal de domaine... et c' est surtout le CEREGE qui analyse ensuite c' est soumis au comité du Met Bull qui valide ou pas!

Je recommande l' ouvrage sur les météorites française de Pierre Marie Pelé c' est un must pour nos pierres . Et c' est également un vendeur qui a de beaux exemplaires!

 

le lien du met bull ..si si il y a des photos 

dans la barre recherche, tu mets le nom de la pierre que tu souhaites consultée

 exemple NWA 5400

https://www.lpi.usra.edu/meteor/metbull.php?code=47712

et tout en  bas de la page tu as les photos en miniatures, un clic dessus et tu as un lien 

https://www.lpi.usra.edu/meteor/get_original_photo.php?recno=5670122

clic sur le lien et tu as la photo 🙂 (pou celle ci c' est la mienne) si tu clics sur l' auteur tu as accès à sa collection

(dans le cas présent je n' ai rentré que 84 pierres sur les 312 en collections)

 

 

Link to comment
Share on other sites

Ayant pensé à cueillir tout autre échantillon sur la plage qu’une chose qui pourrait ressembler à une achondrite, pensez-vous que cet échantillon fracturé en trois pourrait avoir un intérêt, ou bien c’est un genre tout banal de pouding ou conglomérat ?

 

En fait je crois plutôt me souvenir l’avoir trouvé au niveau du village de Lees-Athas dans la vallée d’Aspe, Pyrénées, juste à côté de Bedous.

 

35F7BD44-10A8-404C-9364-ED1D4A16ECB6.jpeg

 

B866E245-87C4-4670-988B-17F6554EF848.jpeg

 

C44910B0-8D54-4A65-8920-B641A06B87DA.jpeg

 

903FF289-F701-4017-853B-01DCE15280E7.jpeg

Link to comment
Share on other sites

extrait de https://asnat.fr/pdf/excursionpyrenees-occid2014.pdf

"A - Bassin de Bedous. Couloir de décrochement Bielle-Accous. FIG. 10. Le Prolongement vers l’Ouest du diverticule frontal de la Haute Chaîne (Couloir de décrochement Bielle-Accous) s’ennoie sous le revêtement triasique du Bassin de Bedous. Il est en contact au Nord avec la Z.N.P. par la faille du col de Bergout et au Sud avec la H.C. par la faille du col d’Iseye. Ces accidents sont disposés en relais. Entre ces grandes failles se développent plusieurs accidents chevauchants séparant plusieurs unités déjà citées pour le bassin de Laruns ; ces accidents sont des reprises de failles varisques ayant en partie conditionné les dépôts dévoniens et carbonifères. Dans les crêtes séparant les vallées d’Ossau et d’Aspe une brusque torsion leur donne une disposition subméridienne avec un déversement vers le Sud-Est et l’Est (massif du bois de la Traillère, du bois de Sarciat et du Montagnon d’Iseye). Entre le Paléozoïque et le Crétacé supérieur, apparaissent des lambeaux de couverture jurassique et néocrétacée flottant sur le Trias ophitique et formant les synclinaux perchés, déversés vers le Nord du Bergon ,de la Marère et de la ferme Sarrelangue . L’ennoyage de l’unité du bois de la Traillère se traduit par l’accumulation d’écailles, de calcaires du Muchelkalk et d’argiles du Keuper injectées d’ophites et sur les pentes du Castet de Bergout de flysch campanien. A l’Ouest de la vallée, l’écaillage affecte aussi les quartzites du socle paléozoïque (Ordovicien ?) et sa couverture discordante de conglomérats albiens (Serrot de Bouch) appartenant à la formation des poudingues de Mendibelza. Vers le Sud, au Sud de l’accident du col d’Iseye, les formations crétacées des pics Permayou, Ronglet et Arapoup et à l’Ouest de la vallée, de l’Oueillarisse constituant la couverture discordante de la Haute Chaîne. Nous la traverserons, au niveau du défilé (centrale électrique, cote 452) au Sud du bassin de Bedous. Cette discordance peut aisément être observée depuis le sentier du lac d’Isabe (vallée du Bitet) et depuis le sentier, par la vallée d’Ansabère, du col de Pétragème."

 

Je connais bien la vallée d'Aspe ; on trouve aussi des poudingues plus loin, sur le chemin qui monte au lac Lac d'Estaens.

 

Link to comment
Share on other sites

Super, merci à toi pour la petite histoire !!!

Je vais pouvoir lui donner une origine géographique et temporelle !

 

Celle-appartenait je pense à mon arrière grand-oncle, qui eut voyagé en Polynésie mais certainement bien ailleurs aussi... et c’est très curieux.

 

pierre immergée :

 

8B7CC42C-4442-4119-BD44-EBCA544E5191.jpeg

51B42602-D5BB-4D68-9370-0E5B625197CB.jpeg

 

Pierre sèche :

 

910E937C-0E09-49AF-B0C6-B83AC5BC642F.jpeg

B17B8D83-6510-4175-AAA7-0C0B65A48ACF.jpeg

A64DCC62-F1EF-449A-BBE8-B4E255E48221.jpeg

F144AA3C-DAB5-4A15-9549-C969FC751117.jpeg

 

E2741A3E-D549-462A-9579-14C2C6506633.jpeg

 

82793A49-77AC-45EE-BEEE-B9B2F594AAAC.jpeg

 

1D0480F1-F0F6-491E-8D45-CCE4A15FE008.jpeg

 

B8E8F608-E8F5-44D1-AE7E-08265069C9C5.jpeg

 

6D49DCAA-7129-41E2-8857-51F3E416F851.jpeg

 

8EA89F90-27FC-43D6-9C12-51DFA2C5D459.jpeg

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...